Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

I Am The Hero sur PS Vita - Le test

Image de couverture de I Am The Hero sur PS Vita - Le test

Marre des jeux de plateforme à la Mario ? Marre de la 2D 16 couleurs digne d’une NES ? Amateurs de Double Dragon et autres Street Fighters… mais aussi de profondeur et relief ? C’est à nouveau votre heure de gloire sur PS Vita !

I Am The Hero est un Beat em’ up porté et édité par Ratalaika Games, disponible le 28 novembre 2018 sur PS Vita et PS4 en cross-buy au prix de 9,99 € (et pendant un durée limitée 7,99 € pour les membres du PS Plus).

 

L’art du beat em’ up

Jusqu’à présent sur ce blog, j’ai utilisé les termes barbares suivants : « plateformer », « twin stick shooter », « puzzle aventure », « shoot em’ up »… mais jamais beat em’ up. Alors qu’est-ce donc ?

Le style beat em’ up c’est un peu comme un jeu de combat à la Street Fighters : de la baston, du bon gros costaud face à vous, des enchaînements de coups (pieds, poings, genoux, sauts) mais aussi des combos et des attaques spéciales à réaliser avec des combinaisons de touches. Retirez à ce style de jeu les murs qui cloisonnent les arènes de combats et ajoutez y une subtile dose de plateforme (ou plutôt d’évolution horizontale dans un environnement « ouvert » et urbain) , ajoutez des ennemis en nombre et variés, des boss, des objets à exploser, des interactions avec les décors et voici le coktail parfait du beat em’ up : Un jeu de baston ET de progression.

Le beat em’ up est un style intemporel, présent depuis les premiers pas des jeux vidéos : arcade, ordinateurs, consoles anciennes, récentes… (qui ne se rappelle pas de Die Hard Arcade sur Saturn ?). Eh bien ce style, je l’ai – par je ne sais quel miracle – contourné et occulté de nombreuses fois dans ma vie de gamer. Il y avait ce « je ne sais quoi » qui faisait que ce n’était pas ma tasse de thé.

I Am The Hero va-t-il réussir le pari de me convertir ? c’est ce que nous allons découvrir !

écran titre
Un petit aperçu des vilains que nous allons devoir combattre

 

Qu'avons-nous au menu ?

Avant d'entrer dans les détails sachez que I Am The Hero ne pèse (avec sa mise à jour) que 212 Mo, ce qui est un bon signe pour ma carte mémoire PS Vita qui commence à saturer…

Parlons des menus du jeu. Comme je l’ai de nombreuses fois répété, la première impression quand on « lance » un jeu est souvent primordiale. Première bonne nouvelle, Ici c’est du très propre, que ce soit le style graphique et visuel du jeu ou les menus.

Les divers menus justement, ne sont pas juste des textes 2D posés à plat sur un fond, ils sont mis en perspective, bien animés et accompagnés de fonds d’une grande beauté artistique et pixelistique (oui j’adore inventer des mots).

menus du jeu
Ouch ! Un petit tour de rein offert avec le jeu...

Très fluide et pratique, ça annonce la couleur : Aurions-nous à faire à quelque chose de travaillé et aboutit dans les moindres détails ?

La réponse est oui. C’est très complet là dedans. Outre les classiques « Nouvelle partie », « continuer » et « options » nous pouvons découvrir 3 autres entrées : « Défis », « Guide du héros » et « Extra ». C’est très complet et propose de nombreuses explications sur le gameplay, les combos, les attaques, etc.

 

L’histoire de l'humanité façon Michael Bay

Bon, une fois de plus, …encore… Le monde a vécu de graves crises et vous êtes un peu la boniche de service, depuis des lustres, au service du rétablissement du bien. Vous vous êtes incarné dans de nombreux endroits, à de nombreuses époques pour faire le ménage sur terre de vilains en tout genre : Des terroristes, des ninjas, des dragons… Votre personnage à changé d’apparence mais son âme c’est vous, le « Héros ». Héros qui se la raconte un peu... et avec humour.

introduction du héros
Les dragons et les terroristes ? Boah !! 3 fois rien !

« Aujourd’hui c’est la même mon gars »… Il va falloir tabasser du vilain pas beau d’une organisation secrète à la noix qui ont décidé de faire des choses pas bien jolies… Vous êtes leur cible… enfin maintenant ils sont la vôtre.

Avec cette introduction je ne peux m’empêcher de penser à Hotline Miami, il y a ce je-ne-sais-quoi du justicier solitaire face aux organisations secrètes et autres personnages méprisables… Allez, place à l’action !

 

I am La Claque Visuelle

Premier niveau et première claque : les graphismes. Que dire… Sur le papier on a un jeu au style pixélisé, retro des années 90… mais la réalisation, mon Dieu, la réalisation, l’aspect artistique, les effets visuels.. on est bien en 2018 les enfants ! Enfin un jeu indé sur PS Vita qui – veuillez excuser mon franc parler – va plus loin que le premier tuto unity « Comment faire un Mario Bros pour les nuls ».

claque visuelle premier niveau
Regardez moi cette déguaine complètement détachée et insolente !

Rah j’ai envie de lâcher des gros mots, tellement c’est beau, puuuu… rée ?! Les décors tout d’abord. Bordel c’est beau, c’est tellement bien foutu. Les personnages et leurs animations ! Les véhicules et éléments de décors ! Regardez le souci du détail ?!!!

L’effet de parallaxe discret mêlé à l’effet de « biais » donnent un rendu inédit ! On ne sait pas sur quel pied danser : est-ce un moteur 2D tweaké pour faire style ou est-ce du 2D plaqué sur une scène 3D ?

animations de personnages loufoque
C'est quoi ce bordel ? Qui a touché mon flingue ?

Les animations des personnages sont souvent loufoques, par exemple : la tête du gars complètement ahurit quand il se rend compte qu’un simple poing de boxe sort de son flingue. Ou bien la démarche excentriques de certains personnages. Ou bien au contraire des personnages qui reflètent un état d’esprit particulier. Toutes ces petites choses donnent encore un sentiment de « faire les choses jusqu’au bout » simplement en ayant peaufiné les animations.

Combos et savon...
Règle numéro 1 du Héros Club : 100 combos d'affilés !

Une chose que j’adore également : les animations quand on dépasse des seuils de combos (très cartoon et bd style) Un bon gros savon géant (Fight Club ?!) tombe sur le théatre de guerre urbaine avec « 100 » gravé dessus.

 

Un gameplay éprouvé et éprouvant

Le gameplay est tout ce qu’il y a de plus « simple » au premier abord. Se déplacer latéralement pour avancer ou revenir en arrière, sauter, puis les différents coups (pieds, poings, charge).

Dès le début du premier niveau, un tuto rapide sous forme d’affiche de publicité présente de manière très pixel-design les touches d’action de la ps vita.

ps vita et controles
C'est la plus belle ps vita pixel art que j'ai jamais vu.

Ce qui fait que le gameplay n’est pas si « simple » au final, c’est que ce n’est pas juste un jeu d’aventure/plateforme… c’est aussi un jeu de combat !

Il va falloir mêler progression plateforme et apprentissage de techniques de combat au corps à corps, apprendre de nouvelles combinaisons pour effectuer des enchaînements et autres combos de la mort !

éclaboussures d'ennemis
Je voooole. Pif Paf Pof !

Envoyez vos ennemis dans le décor, faites-les rebondir dans tous les sens en utilisant la charge (touche triangle), défoncez-les dans les airs, ne leurs laissez pas un instant de répit. Aussitôt retombés au sol assénez leurs des coups au sol. Le compteur de combos s’enflamme en conséquence. Chaque ennemi possède des attaques spéciales différentes et une façon de combattre qui lui est propre.

L’action ne s’arrête jamais, enfin sauf.. si vous mourrez.

mort
Go dentiste...

A la fin de chaque niveau vous est donné le choix d’acquérir une nouvelle compétence ou bien obtenir un perso supplémentaire afin de profiter d’une « vie » supplémentaire lorsque vous mourrez. Vous pourrez vous réincarner dans ce personnage et continuer le combat avec lui. Il vous est aussi possible de switcher de perso en pleine partie en appuyant sur select. Ce changement stratégique peut intervenir si vous voulez économiser un perso en fin de barre de vie ou utiliser les attaques spéciales d’un autre pour un certain type d’ennemi.

nouvelle compétence
Pilule rouge ou bleue, Néo ?

Une petite mauvaise nouvelle, hélas habituelle sur ps vita. Le coop n’est pas présent (mais il l’est bien sur PS4). c’est à la fois triste et compréhensible car peu de gens utilisent la ps tv avec 2 manettes donc les développeurs en général font l’impasse (il y aussi certains kits de dev qui ne le permettent pas ou plus).

Côté scénario c’est très drole de voir les phases de combat interrompues par des phases de dialogues (ou plutot monologues) très amusants et parfois affligeants de niaiserie des « boss » et « mini-boss ».

destination finale
Une blague sur "Destination finale" :/ Tu t'enfonces Maurice...

Alors pourquoi ai-je dit au début « un gameplay éprouvant » ? Tout simplement car les boutons de la PS Vita sont vraiment petits (pour moi en tout cas) et à la longue, à force de spammer les touches d’actions, eh bien les doigts souffrent ! J’ai davantage apprécié le jeu avec la Dual Shock 4 de la PS4… pour cette raison essentiellement. Merci le cross-buy ^^.

 

Musique et sons

La musique et les effets s’accordent avec l’époque de Double Dragon, mais on sent là encore le « on va un peu plus loin ». Le compositeur ne s’est pas contenté de nous resortir un sample chiptune fait à la va vite… il nous sort du son plus « current gen » légèrement trituré et moddé pour donner l’air de sortir d’une sortie audio de NES saturée. Comme d’hab on parle des goût et couleurs, ça peut plaire ou pas. Perso j’adhère bien.

Une chose est sûre c’est que ça bouge là dedans : Rock, techno-harcore-gabber, etc. y’a de tout. Ça fout une pèche d’enfer et ça colle au mieux à l’action.

Les sons d’action de combat, d’élements de décors, voitures, motos etc. sont aussi bien représentés.

 

Difficulté et durée de vie... ou de mort

I Am The Hero comporte 6 grands niveaux ou « chapitres », qui sont parfois subdivisés en sous-niveaux.

Estimer une difficulté et établir une durée de vie moyenne ne peut être que subjectif. Encore une fois, les aficionados de ce style de titres y trouveront leur compte rapidement et trouveront la difficulté très accessible (du moins au début et dans le premier mode de difficulté).

En tant que non initié, j’ai eu droit à moins de « facilités ». Nous avons là une courbe de progression de la difficulté qui est suffisament progressive, se corsant par palliers à chaque sous-niveaux. Au bout d’un moment j’ai failli en rester là quand j’ai (enfin) compris qu’il ne suffisait pas de spammer des boutons au hasard pour espérer progresser et vaincre rapidement :D.

tout casser !
Il est possible de détruire beaucoup de choses, ici les voitures et camionettes à pizza

Contrairement à un jeu de plateforme ou de shoot, ici c’est le corp à corp qui prime. Pas de distance de sécurité, pas d’arme…

Heureusement, grâce à mon ami « Hitman » avec qui j’échangeais sur le jeu, j’ai fait la découverte d’une fonction que je n’utilisais pas… l’esquive.. Pratique en effet ^^’… Pour le coup ça simplifie beaucoup les choses de pouvoir parrer les coups ennemis et se dépétrer rapidement de situations bloquantes : quand vous êtes maintenu au sol et assené de coups par 4 brutes par exemple.

Au fait ! N’oubliez jamais de récupérer des boissons, pizzas et autres hamburgers posés au sol. Ce genre d’items se font plutôt rares et ça permet de tenir le coup en augmentant votre jauge de vie mais aussi d’attaque spéciale. Point négatif il ne suffit pas de passer dessus, il faut appuyer sur un touche d’action pour ramasser, sauf que si un méchant est à coté de vous, vous allez le frapper mais pas ramasser -_-.

Si vous trouvez le jeu trop difficile, ou que vous n’avez pas encore bien pris les commandes en main, la fonction « stage de combat » va vous permettre de perfectionner votre technique en affrontant des vagues successives de vilains boxeurs assoifés de sang (et une difficulté et un nombre d’ennemis toujours plus grand) sur un dojo virtuel dédié à l’entrainement.

entrainement
Note globale : Il et très compliqué de prendre des screenshots pendant que l'on attaque ou combat :D

Bizarrement, j’ai vraiment adoré cette fonction du jeu et cela m’a permis de me perfectionner, apprendre à esquiver, tester les attaques qui marchent le mieux selon les vilains que j’ai en face de moi… Très bonne idée qui m’a attachée encore plus au jeu.

Voilà une fonction qui va forcément augmenter la durée de vie initiale qui est déjà plutôt bonne. Au fait, il y a un tableau de scores online, oui, un leaderboard :D. On va pouvoir se comparer entre potes encore une fois !

leaderboard
Pas trop mauvais... pour l'instant

Enfin la fonction « Défi » va vous permettre de … prendre une sacré rouste. En gros vous êtes face à un gars qui est très très doué (y compris pour l’esquive). Votre but c’est de tenir le plus longtemps possible (et d’essayer de le terrasser mais bon courage !). Là aussi un leaderboard dédié est présent !

Vous pouvez espérer dépasser les 6h de jeu, davantage si vous êtes perséverant (autres modes de difficultés, défis, stages de combats, leaderboard, etc.). Je dirais entre 6h et 12h selon votre profil et votre niveau.

 

Trophées

Les trophées sont – une fois n’est pas coutume chez Ratalaika – Très bien placés et espacés. C’est mieux depuis quelques temps avec les dernières réalisations telles que STAY par exemple.

Les trophées récompensent les bonnes choses et bien entendu le 100 %.

Le platine est dispo et ne se décrochera pas en 10 minutes, bonne chose !

trophées 1
Des trophées intéressants et bien placés dans le jeu.

trophées 2
Des items à débusquer et collecter.

 

conclusion

I AM The Hero est pour moi une très bonne surprise pour cette fin d’année 2018. Il relève allègrement le niveau moyen des jeux indés à la mode rétro 2D.

Un jeu qui rafraîchit vraiment le style beat em’ up avec son style graphique plus que particulier, arrivant à mêler retro 90’s et 2018 sans complexes.

Les Plus :

  • Graphismes à la hauteur et sens du détail.
  • Animations, dialogues et expressions des personnages superbement réalisées.
  • Pouvoir tout casser et défoncer des livreurs de pizza.
  • Les animations de fond, les PNJ…
  • La musique.
  • Un portage plus que bien réalisé étant donné la config demandée pour la version PC.
  • Les personnages ennemis et leurs dialogues à côté de la plaque ^^.
  • Possibilité d'apprendre de nouvelles attaques
  • Possibilité de switcher de perso
  • Le mode entrainement et défis avec leaderboard.
  • Un jeu digne de la puissance de la console !

 

Les Moins :

  • Pas de coop sur PS Vita
  • Un peu (beaucoup parfois) répétitif sur les bords (c’est le principe du beat em’ up hélas)
  • Pas d’effets de pluie et de flaques sur PS Vita (perfs ?)
  • S'adresse essentiellement aux fans de baston... bon c'est pas vraiment un point négatif, sauf pour moi :D

 

 

Rappel de la fiche technique

Editeur   Ratalaika Games
Date de sortie :   27/11/2018
Plateforme :   PS Vita / PS4 (cross-buy)
Format :   Digital
Prix :   9,99 €
Version :   1.01
Taille :   212 Mo
Platine :   Oui
Compatible PS TV   Oui
Genre :   Beat em' all
Trailer du jeu :   Voir sur YouTube
Obtenu via   Clé de review
Test sponsorisé   Non

 

Résumé des notes :

Graphismes :
Lumineux, Néon, Beau, très beau, très fluide, original... les superlatifs ne manquent pas.
9/10
Musique et sons :
De la musique parfaitement adaptée à l'ambiance "Castagne" retro.
7/10
Gameplay :
Gameplay fluide, prise en main immédiate, il va falloir s'entrainer pour mériter la palme de l'as du combo !
8/10
Scénario et histoire :
Un scénario très standard habillé d'une mise en scène très soignée.
7/10
Durée de vie :
En fonction de votre profil : entre 6h et 12h (oh le grand écart !). Les trophées récompensent votre témérité ainsi que le 100% !
6/10
Rapport qualité / prix :
Pour le prix, un jeu de cette qualité c'est clairement donné.
9/10
Coup de coeur :
Clairement ! J'espère réellement une édition physique.
9/10
Total : 7.9/10

 

A vos commentaires ! N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

Facebook Twitter Google Plus email

3 Commentaires

Hitman7701
le 01 decembre 2018 à 17h30
Voilà un jeu que j'ai particulièrement aimé aussi. Sous son air sérieux et baston, les animations "cartoon" sont un régal avec par exemple, les yeux qui sortent de la tête quand les PNJ prennent des mandales. Il est vrai que la difficulté est progressive et arrivé au chapitre 6, ça commence à être bien corsé ! Quoi dire de plus ? L'article est déjà très complet, c'est un jeu coup de cœur que je n'attendais pas et il suffit à prouver à ceux qui en doutent encore que la ps vita n'est pas morte et continue de recevoir du contenu intéressant.
Nico
le 02 decembre 2018 à 05h00
Voilà un jeux qui a su attiré mon intérêt avec quelques screen shot.
On voit que la réalisation a été poussé.
J'adore le design du jeux, et tous les effets de lumière ( le reflet sur l'eau au sol)
Je n'ai pas vu de gameplay, mais ce je me "play" (#jedemotspourris)
Un jeux qui mériterait un version physique.
Oli
le 12 decembre 2018 à 11h45
Mmmm... Merci pour le test. J'hésite, j'hésite... Bientôt dispo en physique... Je me tâte - je risque de craquer, me connaissant.

Ajouter un commentaire