Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Test de Scintillatron 4096 sur PS Vita et PS4

Image de couverture de Test de Scintillatron 4096 sur PS Vita et PS4

Article présenté par un nouveau contributeur que nous accueillons avec plaisir : "Hitman". Bonne lecture ! :)

L’ami Dimitri m’ayant proposé de tester et rédiger un article sur Scintillatron 4096, j’ai accepté avec plaisir et me voici donc à décortiquer le jeu pour essayer de vous en donner un avis complet.

Scintillatron 4096 est donc un Twin Stick Shooter d’un type un peu particulier puisqu’il ne s’agit pas ici de défourailler à tout va jusqu’à ce que plus rien ne bouge (Riddled Corpses me manque), mais plutôt de construire des combos afin d’obtenir le meilleur score possible.

Développé par kFunction, studio indépendant basé au Royaume-Uni, le jeu sort ce 18 décembre au prix de 9,99 € et est cross-buy avec la PS4. Les listes de trophées sont séparées, donc il sera possible de le platiner 2 fois.

Au moment où je joue, la liste des trophées de la version PS Vita ne se synchronise pas encore avec le Playstation Network. Les trophées se débloquent, on peut consulter la liste dans la partie système PS Vita néanmoins. Espérons que cela soit corrigé rapidement.

 

Simple, basique

Commençons par le commencement : le menu. Scintillatron nous accueille avec une musique rétro électro (qui fait un peu penser à la BO de Stranger Things) qui colle bien au jeu.

3 Choix s’offrent à nous : START, SETTINGS, HELP.

START pour commencer le jeu, SETTINGS pour les réglages audio, réinitialiser le tableau des scores ou consulter les crédits par exemple et HELP qui fournira les explications de bases avant de commencer à jouer.

Le menuUn menu simple, basique.

 

On va direct à l’essentiel.

Si on ne touche à rien à l’écran d’accueil, les leaderboards vont défiler : d’abord celui du plus haut score, ensuite celui du plus gros combo et enfin celui du plus grand nombres de vagues terminées. Viennent ensuite les noms des « super hero testers ».

Leaderboard score

Leaderboard meilleur combo

Leaderboard plus grand nombre de vaguesJe ne suis pas trop mal placé… Pour le moment ! ^^’

 

Le jeu est uniquement en anglais, mais vu le peu de littérature qu’il contient, tout le monde devrait pouvoir s’en sortir (oui même toi au fond).

 

C’est pas ma guerre…

Pas d’invasion extraterrestre ici, ni de bactéries ou autres, pas même de scénario ou d’histoire d’ailleurs. Les « ennemis » sont des particules sub-atomiques (si, si) qu’il va falloir détruire en leur tirant dessus. A ce sujet d’ailleurs, il faut être très précis dans ses tirs, la « collision box » étant réduite à la taille de la cible elle-même.

Des bactéries au microscope ?Des bactéries vue au microscope ? Non ! Des particules sub-atomiques !

 

Le concept du jeu est simple (basique) : faire le plus haut score possible en multipliant les combos. A l’écran, 2 couleurs d’ennemis, violet ou jaune. Chaque fois qu’on détruit une cible de la même couleur, le combo augmente, si on touche une cible de l’autre couleur, il retombe à 0. Une fois qu’une couleur a été éliminée, on tire sur l’autre couleur en continuant le combo. A la fin de chaque vague, on a le score qui s’affiche, ainsi que le plus grand combo que l’on a fait et le combo max qu’il était possible de faire et les défis (trophées) réalisés. Toutes les 4 vagues, le décor change pour laisser place à un autre univers, apparaître de nouveaux types d’ennemis, pièges, etc…

Mondes et univers

Mondes et univers

Mondes et universChaque monde possède une couleur, des ennemis, pièges, qui lui sont propres.

On commence avec 2 vies. On en perd une si on entre en collision avec un ennemi, si on se fait tirer dessus ou si l’on est pris dans le champ d’explosion d’une mine. Il est possible de récupérer des vies supplémentaires en attrapant les power ups qui apparaissent dans les niveaux. Ces derniers sont assez nombreux et variés, ainsi on trouvera le tir rapide ou le tir lent, le freeze des ennemis, le laser qui les traverse, l’aimant qui les attire, etc…

Des powerups à la pelle

Des powerups à la pelle
Des power ups apparaitront dans les niveaux pour vous aider

La difficulté va croissante, et si il est facile de faire un perfect sur les premières vagues, cela se complique rapidement puisque les ennemis vont devenir plus mobiles au fur et à mesure, des mines de plus en plus nombreuses feront leur apparition, etc…

A cela s’ajoute le facteur temps : ce dernier étant limité, à 10 secondes de la fin, l’écran passe au rouge, la musique s’accélère et un ennemi rouge parcourt l’écran dans tous les sens, ajoutant au stress de la précipitation à finir d’éliminer la vague, le risque de se faire toucher et perdre une vie.

 

C’est la beauté intérieure qui compte…

La première impression que j’aie eue en lançant le jeu, c’est qu’il n’est pas spécialement joli. Le décor est quasiment inexistant et les ennemis moins charismatiques que des paramécies… Scintillatron ne joue donc pas sur l’esthétique pour plaire. Il ne joue pas non plus sur la beauté et la profondeur de son scénario : il n’y en a pas. Est-ce qu’il joue sur la surprise et se renouvelle sans cesse ? Non plus. C’est très répétitif. La variété de ses modes de jeu ? Il n’y en a qu’un. Alors quoi me direz vous ? Et bien sur votre esprit de compétition messieurs dames.

Comme dit précédemment, le but est de faire les plus hauts scores, de faire les plus grands combos, ou de venir à bout du plus grand nombre de vagues, pour, comme à la grande époque des bornes d’arcade, inscrire les 3 caractères qui vous serviront de pseudonyme tout en haut du leaderboard.

Ajoutez à cela les trophées. Il y en a en tout 45, sous formes de défis de combos, de score, du nombre de perfect en 1 parties, du temps pour venir à bout d’une vague d’ennemis, compléter les niveaux, jouer sans utiliser de power up, etc… Vous obtiendrez certains facilement dès vos premières parties mais d’autres seront de vrais challenges.

 

Les commandes

Scintillatron étant un Twin Stick Shooter, il dispose de commandes classiques, à savoir se déplacer avec le stick gauche et tirer avec le stick droit. Le tir se fait dans 8 directions : haut, bas gauche, droite et dans les diagonales, pas à 360 degrés donc. Il est également possible de se déplacer avec la croix directionnelle et de tirer avec les triangle, rond, croix et carré.

 

La version PS4

Testée également puisque le jeu est cross-buy entre les 2 plateformes, cette version est visiblement plus jolie, les décors plus détaillés et les contrastes accentués.

2 modes de jeu multijoueurs ont été ajoutés : co-op et battle, tous 2 en local uniquement, pas de online, je ne sais pas si c’est prévu.

Multi sur PS42 modes multijoueurs sont disponibles dans la version PS4.

 

Dans le mode co-op, le principe est le même qu’en solo, à savoir créer des combos et venir à bout des vagues de vilaines particules sub-atomiques pour sauver le monde de la destruction (ah non, c’est vrai il n’y a pas de but…). On ne dispose toujours que de 2 vies. 2 vies pour 2, pas 2 vies chacun.

Le mode battle quant à lui consiste à faire un score plus élevé que son adversaire. Lui tirer dessus n’aura aucun effet si ce n’est de le faire reculer, ce qui peut néanmoins le faire entrer avec en collision avec un ennemi et lui faire perdre une vie. Le premier qui a 3 points de plus que l’autre remporte la partie. Le point est attribué soit à la fin de la vague à celui qui fait le plus haut score, soit à celui qui reste quand l’autre est éliminé par collision ou explosion de mine par exemple.

Multi joueur sur PS4 coop battlePour gagner en mode Battle, il faudra gagner 3 point de plus que son adversaire

 

Pour conclure

Scintillatron 4096 est donc un petit jeu indépendant qui n’a pas pour ambition de révolutionner l’industrie vidéoludique. Par contre, c’est un jeu qui a sa personnalité propre. C’est ce qui fait le charme des jeux indés, ils ont la liberté de ne pas être des clônes de ce qui se fait dans ce marché. Il ne me serait pas possible de vous donner une idée de ce qu’il est en prenant un autre jeu en exemple. Il ne tombe pas non plus dans le piège du easy platine, que l’on peut débloquer en 20 minutes en n’ayant pas fait le quart du jeu, non ici le platine est un challenge, et il ne sera obtenu que par les plus persévérants.

Quand certains s’ennuieront rapidement, d’autres pourront passer des heures dessus à essayer de monter dans le leaderboard, ou se concentrer sur les 45 défis à réaliser pour débloquer le Graal.

Scintillatron est loin d’être un mauvais jeu, mais pour être tout à fait honnête, il ne plaira pas à tout le monde. Les aficionados de shoot em up habitués à tirer dans le tas et ceux qui cherchent du easy platine passeront leur chemin, tandis que les amateurs de défis auront de quoi s’occuper plusieurs heures avant de venir à bout du titre à 100%.

Les Plus :

  • Des défis qui n’en ont pas que le nom
  • Un trophée platine qui ne tombe pas en 10 minutes
  • Les modes multijoueurs sur PS4
  • Les leaderboards

Les Moins :

  • Pas de multijoueurs sur PS Vita, on aurait aimé au moins en ad hoc
  • Ne plaira sans doute pas à tout le monde
  • Plutôt répétitif

 

Fiche technique

Editeur   kFunction Ltd
Site   Scintillatron.com
Date de sortie :   18/12/2018
Plateforme :   PS Vita / PS4 (cross-buy)
Format :   Digital
Prix :   9,99 €
Version :   1.00
Taille :   254 Mo sur PS Vita, 425 Mo sur PS4
Platine :   Oui
Compatible PS TV   Oui
Genre :   High Score Twin Stick Shooter
Trailer du jeu :   Voir sur YouTube
Obtenu via   Clé de review
Test sponsorisé   Non

 

Résumé des notes :

Graphismes :
Peu de détails, pas très varié à l’écran, mais des animations colorées plutôt sympa.
5/10
Musique et sons :
Musique electro, lasers collent bien au jeu mais encore une fois, pas très varié.
5/10
Gameplay :
Peut être un peu plus fluide pour la version PS4, le jeu s’avère très précis. On regrettera cependant de ne pouvoir tirer que dans 8 directions et pas à 360 degrés.
7/10
Scénario et histoire :
Il n’y en a pas ! Pas gênant en soi puisque son but n’est pas de raconter quelque chose, mais plutôt de placer son nom en haut du leaderboard, comme dans une borne d’arcade.
-/10
Durée de vie :
Bonne ! Pour celui qui se met en tête de valider tous les défis, ou celui qui voit qu’un autre destructeur de particules sub-atomiques (oui, un autre joueur quoi) l’a dépassé au classement et veut se positionner au dessus, c’est le genre de jeu que l’on peut rejouer jusqu’à épuisement.
8/10
Rapport qualité / prix :
Raisonnable au vu de sa durée de vie, mais un peu trop cher pour attirer les curieux.
6/10
Coup de coeur :
Pas pour moi, mais c’est un jeu qui devrait pouvoir trouver son public !
6/10
Total : 6.2/10

 

Remarque : La note de la partie "scenario et histoire" à été supprimée car le jeu n'en possède pas, et comme cela est précisé, ça n'impacte aucunement l'expérience de jeu. Étant donné que cela baissait inutilement la note globale du jeu, nous avons décidé de ne pas donner de note pour cette partie. La note moyenne du jeu à donc été recalculée en conséquence.

 

A vos commentaires ! N'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé !

Facebook Twitter Google Plus email

3 Commentaires

Maxime
le 18 decembre 2018 à 21h24
Excellent article ça me donne envie de tester le jeu merci!
Oli
le 27 decembre 2018 à 08h09
Merci pour la review. Le jeu pourrait m'intéresser...
Nico
le 01 janvier 2019 à 09h10
Intéressant... très intéressant ????
C'est pas trop ma tasse de thé...
En plus 9.90€ ça fait cher je trouve...

Ajouter un commentaire