Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Test du HP Chromebook 11

Image de couverture de Test du HP Chromebook 11

Introduction

Séduisant de par son look, léger, attractif, voici les premiers mots qui me sont venus en tête quand j’ai croisé le HP Chromebook 11 pour la première fois.
Le plus difficile, une fois l’aspect visuel passé, est de savoir dans quelle catégorie placer cet appareil nomade. Est-ce un netbook ? un minitel 2.0 ? un réel ordinateur portable ? Que puis-je bien faire avec ? qu’est ce que je ne peux pa faire ?

Spécifications :

Prix : 179 € (initialement 279 €)
Ecran : 11,6 pouces IPS LED
Système : Chrome OS
Processeur : Samsung Exynos ARM dual core
Batterie inamovible
Connectivité : Wifi B/G/N
Bluetooth : Oui
Mémoire vive : 2 Go
Mémoire de stockage : 16 Go eMMC (SSD)
Aucune ventillation.

Connectique :

2 ports USB 2.0
1 jack combo casque et micro
1 micro usb pour la recharge

Contenu de la boite :

Avant de détailler le contenu de la boite il est important de noter que la boite elle même est un objet de design, un objet que l’on a envie de garder. Cela peut paraître très enfantin mais rien que cette boite donne envie de posséder l’objet, de le déballer, encore et encore…

Extérieur de l'emballage

La "boite" en question

 

A l'intérieur :

  • Le Chromebook
  • Un chargeur micro USB 3A
  • Une notice de démarrage rapide

Intérieur de la boite

Le strict nécessaire, et rien de plus

 

De la même manière que Apple, Google a ici fait de très gros efforts pour que l’utilisateur se sente chouchouté, que tout semble beau, ergonomique, utile et simple, que le design de l’ensemble soit aussi important que l’objet lui-même.

Description :

Une fois déballé, nous sommes face à une très belle pièce.
Ce Chromebook 11 est fin et élégant, tout de plastique vêtu, très brillant. Son aspect donne une impression de solidité.
Il faut savoir que la châssis est en magnésium… Décidément Google et HP soignent leurs utilisateurs.

Coté

Un vrai outil de productivité prêt à poser sur un bureau, ne vous rappelle-t'il pas le ibook en son temps ?

 

Le dos de l’écran ne comporte aucun signe distinctif ou inscription, juste une ligne comportant 4 couleurs : celles de Google.

Dos de l'écran

Tout cet espace disponible m'a incité à le personnaliser...

 

Dessous

Le dessous de l’engin est tout aussi sobre : 2 patins géant pour la tenue de route… euh de bureau et des inscriptions très filigranées.

 

sur le bord gauche :
Une fiche d’alimentation au format micro-USB pour la charge.
2 ports USB 2.0 conventionnels pour brancher clé usb, disque dur, clavier et souris externes.
1 prise jack pouvant accueillir un casque ou bien un combo casque-micro de téléphone portable.

Ports

Encore une fois seulement le strict minimum, un peu trop peut-être, j'aurais aimé qu'il y ait un connecteur HDMI

 

Les autres bords ne disposent d’aucune autre connectiques, ni diodes, ni aérations.

L’écran :
Entouré d’une bordure noire relativement large, il dispose d’une résolution de 1366x768 pixels et d’un traitement “brillant”. A vous les joies de reflets en extérieurs.
Au dessus une webcam accompagné de son micro.

 

Du chrome

Sur le bas de l’écran le logo “chrome” écrit en lettres… chromées.

Le clavier :
Emplacement des touche conventionnel avec plusieurs exceptions :
La rangée du haut où vous avez l’habitude de croiser les touches F1, F2…. est remplacée par des touches de fonctions utiles : reculer d’une page, avancer d’une page, recharger, plein écran, passer à une autre fenêtre, luminosité, volume sonore, veille.
Autres différences :

  • L’absence de la touche CAPS Lock, remplacée par une touche Recherche
  • Pas de touche “suppr”, “défiler vers le bas”, “défiler vers le haut”, “début de ligne”, pour cela il faudra faire une combinaison.
  • Dernier point, bien entendu, pas de touche “Windows”.

Le pavé tactile :
De très grande taille et agréable, son utilisation pourra être déroutante au début, tout comme le clavier il va falloir ajuster ses réflèxes. En effet pour effectuer un clic droit il faut appuyer avec 2 doigts rapprochés. d’autres combinaisons de doigts pourront vous faciliter la vie pour faire défiler une page ou retourner en arrière par exemple.

Qualité d’assemblage :

Aucun bruit, aucun craquement, impression de solidité, ajustements parfait, ici nous avons à faire à une qualité proche de ce que fait Apple, qui, - malgré que je ne sois pas à compter parmis leurs fans - est pour moi une référence sur ce plan là.

Ajustements parfaits des bordures

La seule différence est que les matériaux employés sont ici plastiques et non métalliques.

 

Un petit bémol néanmoins : le touche espace du clavier semble fragile en son centre et commence déjà à donner des signes d’affaissement au bout de quelques heures de rédaction de texte. Rien de gênant pour l’instant.


Prise en main :

Ici nous avons à faire à un outil de travail non seulement très fin, mais aussi très léger : 1045 gr.
Je n’ai pas eu l’impression d’avoir un mastodonte sur les jambes ou sur mon espace de travail, quel qu’il soit. Le transporter dans un sac est tout à fait envisageable, c’est à peine si l’on ressent le petit kilo supplémentaire.

Les angles arrondis et la structure générale de l’objet en font quelque chose d’à la fois beau, fonctionnel et maniable. On a envie de l'emporter partout avec sois.


L’écran :

Une réelle claque !
De type IPS, cet écran gomme le défaut habituel d’un écran d’ordinateur portable : l’angle de vision.
Rappelez vous de votre portable, vous êtes sans cesse en train d’ajuster l’inclinaison de celui-ci afin de profiter d’une image dont les couleurs et noirs sont fidèles. Idem si vous êtes deux à regarder un film.
Ici aucun problème, tout comme une tablette tactile haut de gamme, la technologie IPS permet de s’affranchir de cette contrainte. Quel que soit l’angle vertical ou horizontal duquel vous regardez votre chromebook, l’image reste toujours la même. Un fond uni sera entièrement uniforme à l’écran.

Le clavier et le touchpad :

Comme évoqué précédemment le clavier est agréable, non sans défaut. Sa taille est parfaite, les touches sont suffisamment grandes et espacées pour un confort de frappe optimal.
Les touches d’accès rapide sont un réel plus.
Le touchpad est lui aussi très agréable et spacieux.

Hauts parleurs :

Un réel plus, ils sont invisibles ! ne cherchez pas de grille sous le chromebook, ni dessus, ni autour de l’écran, ni sur une tranche… les hauts parleurs sont astucieusement disposés sous le clavier.. et étonnament cela ne les empêche pas de délivrer un son tout à fait convenable.

Connectivité sans fil :

Equipé en wifi B/G/N et bluetooth, ce petit Chromebook a tout pour se connecter au monde extérieur.
En wifi aucun problème particulier à signaler, la portée est excellente, le débit aussi, quelles que soient les conditions.
Le bluetooth permet très facilement d’appairer un autre appareil ou des enceintes bluetooth afin de diffuser du son sans fil.

Le système d’exploitation :

Celui-ci nécessiterait un billet à lui seul !
Chrome OS est directement intégré à ce Chromebook. La première fois que l’on ouvre ce petit ordinateur, point de message blanc sur fond noir, pas de logo constructeur, non… simplement un écran blanc avec le logo Chrome… et 4 petites secondes plus tard, une interface vous invitant à vous connecter à un point d’accès Wifi (la première fois seulement) et vous identifier afin de retrouver tout votre petit monde Google.

Pour un utilisateur Windows ou Mac qui a l’habitude d’allumer son ordinateur et d’aller se faire un café le temps du boot, c’est très déroutant : on a enfin l’impression d’être en 2014 !

Question ergonomie et interface je pense que ceux qui sont habitués à Windows 7 ne seront pas plus dépaysés que cela.

Fichiers

L'interface fenêtrée est familière, ici accès aux fichiers locaux et sur Google Drive


Chromabox sous navigateur chrome

Le navigateur chrome affichant le blog de Chromabox


Google Play Musique

Ecouter de la musique dans le cloud c'est possible, A l'achat, vous disposez d'un mois d'essai pour Google Play music accès illimité ainsi que 100Go de stockage gratuits pendant 2 ans.


Lecteur musical

Il est tout à fait possible de lire des fichiers locaux, pour cela un player adapté sera disponible

 

Mon avis personnel sur ce système est qu’il est très bon car très minimaliste. Pour une personne comme moi qui est connecté en permanence au net (maison, travail, amis…), et qui travaille en ligne cela ne pose aucun problème.

Autre point à savoir : Il est tout à fait possible de l’utiliser sans connexion Wifi, Google a écouté ses utilisateurs et propose un mode offline dans la plupart de ses applications : Gmail, Google drive, etc.

En cas de problème, Chrome Os peut être réinstallé en un temps records, toutes vos préférences et applications seront automatiquement restaurées.

Processeur et mémoire

Ici point de processeur Intel de type “x86”.
Nous avons à faire à une carte mère équipée d’un processeur dual core Samsung Exynos.. de type ARM.
ARM ? oui vous en avez sûrement entendu parler.. c’est le même type de puce qui équipe votre téléphone ou votre tablette.
Alors sur le plan performance bien entendu nous sommes en dessous de ce que propose Intel, mais après tout, pour surfer et utiliser des applications et jeux construits en HTML 5, il n’y a pas besoin d’énormément de puissance et donc de dissipation thermique.
Le processeur fonctionne sans aucune ventilation. Aucun bruit ne s’échappe de ce Chromebook. La chaleur dégagée par le processeur se ressent très peu.

Le système dispose de 2 Go de mémoire vive, suffisant si vous n’ouvrez pas 50 onglets de navigation à la fois.

Stockage :

Le “disque dur” n’est pas commun, il s’agit d’une mémoire de type eMMC de 16 Go. En gros c’est l’équivalent d’une carte SD et non un disque dur mécanique lourd et bruyant.
Les 16 Go de stockage sont suffisants pour un usage pour lequel il est destiné, sachant que le reste se fera via le cloud ou avec des clés USB et disques externes.

En parlant de carte SD, aucun emplacement ne permet de venir vider un appareil photo sur cet ordinateur autrement qu’avec un câble, c’est un peu décevant.

Tranche

En plus de l'absence de HDMi, aucun slot SD card :(

 

Autonomie :

Celle-ci est assez variable, sachez que cet HP Chromebook 11 tiendra au minimum 4h.

Dans la pratique l’autonomie entre 2 charges peut aller jusqu'à 7 heures, et plus généralement 5 heures.

Autonomie

6h37 d'autonomie, c'est réalisable si on oublie les jeux

 

Usages recommandés :

Web, traitement de texte, office via Google Drive, programmer, facebook..., les usages en ligne sont nombreux, les usages hors-ligne aussi !
Vous pouvez jouer à Angry Birds, Freerider HD, solitaire, mahjong… tout cela sans problème et en toute fluidité.

Le catalogue d’applications est peu étoffé mais contient moins de doublons que sur Android par exemple. La plupart des “applications” que vous pouvez installer sont en fait des raccourcis vers un site ou une page web, plus rarement il s’agit d’une application créée spécifiquement pour Chrome OS et disposant de sa propre fenêtre.

Il est parfois dur de trouver un équivalent à des applications que l’on utilise d’habitude, mais on peut se laisser surprendre à découvrir Pixlr, le clone de Photoshop en ligne.

Enfin sachez que si vous êtes fan de Linux, vous pouvez très bien installer Ubuntu à coté de Chrome OS (via le mode développeur et le script “Crouton”, ce nom ne s’invente pas !) et donc utiliser cet ordinateur à 200% de son potentiel.

Conclusion :

Qui n’a jamais rêvé de disposer d’un pc portable à la finition avantageuse, un écran clair, un poids mesuré, un temps de chargement très rapide, et des performances homogènes ?
HP et Google proposent via le Chromebook et Chrome OS un début de solution pour les personnes vivant leur loisirs et travaillant principalement online.

Il ne faut pas se voiler la face, aujourd’hui la plupart de notre temps, nous le passons en ligne, et ce Chromebook est la solution proposée par Google pour le faire de manière plus sereine mais aussi plus liée à leurs services. Bien entendu il est tout à fait possible de n’utiliser aucun des services de Google et de se rapprocher de services en ligne concurrents.

Je m'aventurerai aussi à affirmer que pour une personne ne connaissant pas beaucoup l’informatique, cela peut permettre d’avoir un point de départ dans l’apprentissage du net, avec un outil insensible au chocs, une sauvegarde constante dans le cloud, une certaines imperméabilité aux malwares habitués à conquérir Windows.

Chacun y trouvera son compte ou pas, les gamers passeront leur chemin, ceux utilisant des outils de productivité ou de montage vidéo précis n’y verront qu’un ordinateur d’appoint, en tout cas pour moi cela a été un réel plaisir de tester l’objet “Chromebook” et son système d’exploitation et surtout de l’emporter partout avec moi.

Fermé

 

 

Prix 5/5
Qualité de fabrication 4/5
Autonomie 3/5
Puissance 3/5
Expérience utilisateur 4/5
Note globale 4/5
Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire