Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Test de Shadow of Loot box sur PS4

Image de couverture de Test de Shadow of Loot box sur PS4

Avant toute chose, je souhaite remercier Ratalaika Games et le compte Twitter @IndieGamerChick qui m’a permis de bénéficier d’une clé pour ce jeu dans le cadre du #IndieXmas2018. Le deal était simple : des clés pour télécharger des jeux indépendants sur diverses plateformes étaient données gratuitement à ceux qui en faisaient la demande sur Twitter, la seule contrepartie étant de parler du jeu, notamment sur les réseaux sociaux.

introduction

 

They see me trollin’…

Shadow of Loot box est un FPS développé par le studio indépendant russe Stately Snail, porté sur consoles par Ratalaika Games. Son style graphique est fortement inspiré de Minecraft, et ce n’est pas là la seule référence de ce jeu qui trolle allègrement l’industrie du gaming et ses pratiques pécunières.

Il est rare en effet depuis quelques années qu’un AAA sorte sans qu’il n’y ait derrière un Season Pass ou bien toute une ribambelle de DLC (bien trop souvent payants). La goutte d’eau en trop a été les fameuses loot boxes, qui ont même été qualifiées de jeu de hasard. Tout le monde s’en plaint, mais si les poids lourds du jeu vidéo continuent de nous sortir des jeux en kit, c’est que les gens achètent, ça marche, pourquoi s’en priveraient-ils ?

Mais je m’égare, ceci est un autre débat. Revenons en à nos moutons, ou plutôt à nos loot boxes. Le jeu est vendu en dématérialisé uniquement, sur à peu près tous les supports (PS4, Xbox, Switch, PC) mais étonnamment pas sur PS Vita. La version utilisée pour ce test est la version PS4.

 

Au menu

Le menu, qui fait fortement penser à Minecraft aussi nous donne 3 choix : Continuer, Nouvelle partie et enfin Options.

menu principal
Oooooh ! C’est joliiiiiiiii !

 

Dans les options, on pourra régler la langue, le jeu est entièrement traduit en Français, ce qui est un bon point pour profiter de tous les petits traits d’humour qu’il contient. On pourra également sélectionner la difficulté (facile ou difficile), et modifier la sensibilité du stick pour la visée ainsi que les réglages sonores.

options
Facile ou difficile ?

 

Vous n’avez pas les bases

On attaque le premier niveau, sur les 16 que comporte le soft, avec un personnage qui ne sait encore rien faire d’autre que marcher. En récupérant des orbes, on accumule de l’expérience, on monte de niveau, et là seulement on va pouvoir débloquer les capacités de bases : courir, sauter, intéragir et ouvrir les portes.

compétences
Les compétences viennent avec l’expérience

 

Pour débloquer d’autres compétences telles qu’augmenter sa santé, les dommages causés ou bien obtenir plus de munitions dans les loot boxes et bien il faudra obtenir de l’xp… dans les loot box ! Une sorte de lootboxception quoi (mais si ça existe).

lootboxes
Qu’y a-t-il dans ces loot boxes ?

 

On trouvera les fameuses box dans les différents niveaux, et on pourra en acheter dans la boutique in-game. Elles peuvent contenir des munitions, de la santé ou de l’expérience, impossible de savoir à l’avance ce qu’on trouvera dedans. L’argent in-game pourra quant à lui être obtenu en regardant de la publicité, récoltant des crypto monnaies ou encore en laissant un avis positif sur le jeu.

publicité
Le cancer du jeu vidéo…

 

Les niveaux

La suite du test en DLC…?

DLC
Quand je veux acheter en kit je vais chez Ikea, mes jeux je les veux finis les copains !

 

Non ! Pas de ça chez nous ! 16 niveaux au total, fonctionnant tous sur le même schéma : il faudra trouver une ou plusieurs clés pour ouvrir la porte et passer au suivant.

En cours de jeu, on tombera sur des niveaux bugués comme par exemple avec un pont physiquement décalé à gauche de là où il se trouve visuellement, des niveaux incomplets, avec des textures manquantes…

Un niveau pourra être fini 3 fois plus rapidement en achetant un « pont premium » pour traverser une rivière et ainsi éviter de faire un grand tour (et de se farcir un troupeau d’ennemis) pour rejoindre l’objectif de la quête, un nécessitera de récupérer tous les collectibles de la map, tandis qu’un autre, les développeurs ayant décider de le fournir en DLC, ne sera même pas disponible.

On trouvera des références évidentes à des grands noms du jeu vidéo comme une map inspiré d’Assassin’s Creed où il faudra escalader des tours avant de sauter dans une botte de foin, ou bien une autre dans le style Fallout dans laquelle le but est de survivre dehors. Pour cela, il faudra régulièrement manger pour restaurer sa barre de faim, et se rapprocher du feu pour se réchauffer et remonter sa barre de température. Enfin une quête demandera de récolter des matériaux pour les crafter comme dans Minecraft.

assassins creed
J’y vais mais j’ai peur !

 

A savoir que toutes ces « quêtes » ou « missions » n’ont ni queue ni tête, le seul but est de tourner en ridicule les dérives des éditeurs de jeu et tout y passe : les DLC, les achats in-game, les jeux finis à la pis… euh pas finis pardon !

assassins creed unity
AC Unity à sa sortie !

 

Les easy platines en prennent pour leur grade aussi, puisque pour finir un niveau il faudra valider 10 « succès » aussi inutiles les uns que les autres : sauter 25 fois, tirer 25 balles…

 

Les ennemis…

… sont des loot boxes aussi ! Montées sur des pattes d’araignée mécaniques pour la plupart, elles attaquent en mordant ou en jetant des projectiles. Il y a aussi les loot boxes kamikazes qui nous foncent dessus et explosent à notre contact. Les vilains méchants sont plutôt rapides mais, vous vous en doutez bien, dotés d’une intelligence très artificielle ! Certains lâchent dans leur dernier soupir une orbe rouge qui permet de récupérer un peu de santé.

Pour en venir à bout, comme dans tout FPS qui se respecte, on peut récupérer des armes. Au nombre de 4 : le pistolet, seule arme à munitions illimitées, le fusil à pompe, le fusil automatique et le lance roquettes. Elles sont sélectionnées via les touches directionnelles.

ennemis
Pépette ? Elle est où Pépette ?

 

Parlons technique

Le jeu est fluide mais le contraire aurait été étonnant, car il est basé sur des graphismes ultra pixellisés à la Minecraft, aucun risque de faire souffler la PS4 !

Je conseille de baisser la sensibilité du stick au minimum car sinon la visée bouge trop vite.

Comme dit plus haut, les touches directionnelles servent à sélectionner les armes, le stick gauche à viser et le droit à se diriger, classique. Rond sert à sauter, croix à interagir, triangle à ouvrir le menu, carré le menu aussi, mais dans l’onglet compétences.

Le menu pour gérer les compétences, ouvrir les loot boxes ou accéder à la boutique, est plutôt mal fait je trouve, on ne voit pas trop ce qu’on sélectionne, je me suis trompé plusieurs fois.

 

Pour résumer

Shadow of loot box est un jeu à prendre au second degré. Volontairement rempli de bugs (enfin j’espère qu’ils sont tous là exprès ^^’), le soft est bourré d’humour et de références.

des bugs volontaires
Aille beulive aille canne flaille…

 

C’est un easy platine qui peut être obtenu en 2 ou 3 heures, voire moins (record de 39 minutes sur PSTHC !), mais qui récompense néanmoins le fait de compléter le jeu à 100%, ce qui n’est pas toujours le cas avec Ratalaika. Il n’est pas cross buy puisque disponible seulement sur PS4 à mon grand étonnement, je pense que la PS Vita avait dans le ventre de quoi le faire tourner, mais après je ne suis pas développeur. Chacun son métier, et les loot boxes seront bien gardées.

 

Les Plus :

  • Une critique drôle sur l’industrie vidéoludique
  • Un trophée platine qui récompense la complétion du jeu
  • Les références

Les Moins :

  • Pas de version PS Vita
  • Assez court
  • Le menu pénible à utiliser

 

Notes :

Graphismes :
Inspiré de Minecraft donc très pixellisé
5/10
Musique et sons :
Ambiance sonore sympa et plutôt variée
7/10
Gameplay :
Le jeu est fluide, les ennemis rapides, pas de défauts notoires
7/10
Scénario et histoire :
Pas vraiment de scénario, mais des passages et références amusantes
7/10
Durée de vie :
3 heures tout au plus ! Et c’est le genre de jeu qu’on fait une fois pour rigoler, ou pour ajouter à un trophée platine à son profil, mais on y revient pas de si tôt !
3/10
Rapport qualité / prix :
Un peu cher pour la durée de vie, il est préférable de le prendre en promo
4/10
Coup de coeur :
Un jeu amusant, à faire une fois, entre 2 AAA par exemple :)
5/10
Total : 5.4/10

 

 

Fiche technique

Editeur   Ratalaika Games
Date de sortie :   02/11/2018
Plateforme :   PS4
Format :   Digital
Prix :   7,99 €
Version :   1.00
Taille :   230 Mo
Platine :   Oui
Genre :   First Person Shooter
Trailer du jeu :   Voir sur YouTube
Obtenu via   L'éditeur, dans le cadre du #IndieXmas2018
Test sponsorisé   Non

 

 

 

A vos commentaires ! N'hésitez pas à nous dire ce que vous en avez pensé !

Facebook Twitter Google Plus email

2 Commentaires

Jean
le 24 decembre 2018 à 19h17
Super test ça donne envie d'y jouer merci au super rédacteur
Nico
le 01 janvier 2019 à 09h17
Le jeux m'intrigue maintenant que je sais qu'il y a plein de référence et de troll dur le jeux video.
On est tellement habitué au cross-buy des jeux ratailaikka. Que ça manquera au chasseur de trophée que je suis.

Ajouter un commentaire