Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Test Heroes Trials sur PS Vita, qui veut s’essayer au RPG ?

Image de couverture de Test Heroes Trials sur PS Vita, qui veut s’essayer au RPG ?

Fiche technique :

  • Genre : Action RPG aventure
  • Développeur : Shinyuden
  • Porté/édité par : Ratalaika Games
  • Plateformes : PS Vita / PS4 (Cross-buy)
  • Prix : 5,99 €
  • Taile : 318 Mo (PS Vita)
  • Version : 1.00
  • Date de sortie : 23 janvier 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé
  • Platine : Oui
  • Test sponsorisé : non
  • Obtenu via : éditeur

 

Heroes trials est un jeu d’aventure style hack’n’slash / RPG, lointain cousin de « Zelda, A link between worlds » sur 3DS, qui va vous donner l’opportunité d’incarner 2 jeunes personnages, étudiants en magie, dans des contrées verdoyantes remplies de vilaines créatures.

 

Qui se souvient de...

Vous rappelez-vous les jeux « Minis » sur PSP ? Il s’agissait de petits jeux pas très lourds (moins de 100Mo) qui étaient plus ou moins aboutis. Créés par des développeurs indies (mais pas que), souvent proposés à prix plancher : moins de 5 €, on en avait la plupart du temps pour son argent : du fun casual, une durée de vie pas transcendante, mais souvent marrant, et même quelque fois, très pro…

Le revers de la médaille était que l’on pouvait tomber sur des jeux avec des menus vite faits, des assets très simplistes, une histoire pas terrible et un réalisation bâclée… c’était parfois la douche froide et on en venait à regretter les quelques 2-3 € dépensés.

Quelques minis
Une petite sélection de "Minis" PSP parmis un très grand nombre, il a des jeux simples mais aussi de belles pépites comme "Archibald's Adventures"

 

Si la PS Vita n’a pas eu droit à proprement parler à ses « minis » - bien qu’elle soit compatible ! -, force est de constater que certains titres pourraient très bien figurer dans la liste des jeux qui répondent au cahier des charges et à la philosophie « minis ». Alors, bon ou mauvais « minis » ? Où se situerait notre Heroes Trials ? Nous allons le découvrir...

 

Un menu express, supplément bacon oignons :

Après un écran de chargement alléchant, on se retrouve avec un menu on ne peut plus simple : Continuer, nouvelle partie, options.

Le menu option rassemble l’essentiel :

options

Volume musique, volume effets sonores, choix parmi 7 langues, il faut d’ailleurs sélectionner le Français manuellement, enfin une page qui explique les contrôles. Voili-voilou c’est fini. J’ai pas été trop long j’espère ?

Allez commençons notre aventure !

 

Des héros pas très dégourdis

Après avoir choisi parmi un des 3 emplacements de sauvegarde, attendu pendant un premier loading, l’appui d’une touche au hasard, puis un second loading (le but?), vous voici découvrant Zoel (non pas Joël zozoté… mais Zoel) et Elia.

le reveil ne marche pas

Bon, Zoel a eu du mal à se réveiller pour les épreuves de tests qui les attendent, et finalement, on apprend que Elia se sent patraque elle aussi.

Je comprends c’est la saison des gastro et autre grippes… pourquoi pas. Bref il faut qu’ils se remuent le popotin et effectuent à temps les épreuves du directeur Demetrius (non c’est pas moi !) pour ne pas se faire éliminer du programme d’entraînement des magiciens. S’ils y parviennent, ils seront désignés héros du royaume de Délhua ! Tout un programme…

 

Un open world... en cours de chargement

Pour effectuer vos tests (une grosse dizaine) une carte assez immense est à votre disposition, chaque épreuve se déroulant en un point qu’il va falloir rejoindre le plus vite possible. Une mini carte s’affiche en temps réel dans le coin bas droit de votre écran et vous montre vers où se rendre avec un point rouge.

découpe de la map à la scie circulaire
Une mini map bien pratique dans un monde rempli de dangers...

 

Les décors et le jeu en général ne sont pas très beaux sur PS Vita. Heroes Trials fait beaucoup penser au Zelda dont je parlais en intro, dont on aurait retiré la "patte" graphique et la personnalité. Aucun déclenchement d'un "Ouahh" n'est à prévoir. Les décors sont découpés à la scie circulaire façon voxel, les textures des objets sont ultra compressées, les ennemis manquent de détails.

Les personnages… et bien… on ne voit que leurs cheveux et un peu leurs bras, tellement la caméra est placée de façon bizarre, et les animations un peu raides… bref. Premier contact plutôt froid avec le jeu.

raideurUn personnage guindé... Les raideurs de la tombe.

 

Votre vie se résume à des épreuves chronométrées, car vous êtes sous le coup d’un sors de sommeil qui pourrait vous tuer ! Il n’y a d’ailleurs pas un seul moment dans le jeu où un chronomètre n’est pas en route.

Votre but sera donc d'être rapide contre le chronomètre afin d'obtenir la meilleure note possible : 1 à 3 étoiles sont à décrocher selon le temps restant en fin d'épreuve.

J'oubliais l'essentiel, il y a aussi des loadings entre chaque morceaux de la map. Faites 100 mètres, passez entre 2 rochers, BIM !, loading vers la suite de la map… Les loadings sont longs, il faudra parfois se taper 20 secondes de loading pour 30 secondes de parcours… :( De toute évidence c’est un jeu « Made with Unity » il ne peut en être autrement...

ecran de loading
Un écran que vous allez voir très souvent...


A vos armes !

Comme je le disais précédemment, vous incarnez 2 personnages. Ils ne se suivent pas, ça aurait été trop compliqué… non, un seul apparaît à l’écran à un instant donné. Appuyez sur triangle et pouf, votre personnage se transforme. Soit la fille, soit le garçon.

Chacun possède ses aptitudes propres. Z...oel a donc une épée et est très fort au corps à corps. Elia dispose d'un pouvoir de magie qui permet d’envoyer des boules de plasma rose façon hadouken.

En appuyant sur carré il est possible de passer à une attaque alternative : des boules d’électricité roses, des éclairs, du feu... Ici Elia en plein action contre un... truc.

 

Pour Zoel, appuyer sur carré permettra d’envoyer des grosses bombes façon bomberman ou mario kart. Très utiles dans certaines situations où l’usage de la force est de rigueur. Elles sont très puissantes mais ne sont par contre pas illimitées, il faudra donc en trouver sur votre chemin !

L’attaque principale (rond) peut devenir plus forte ou différente en laissant appuyé plus longtemps la touche rond (spread gun pour Elia et méga coup d’épée circulaire pour Zoel).

Notez que lors de votre progression, il sera nécessaire d’utiliser la bonne arme sur des orbes, ce qui débloquera un portail vers la suite d’un niveau par exemple.

orbes
Les "orbes" en question

clésDes orbes, des clés... le but est le même : ouvrir des portails et continuer la progression.

Enfin la touche croix permet d’interagir : portails, personnages, boutique…

Outre les bois, le village et les belles prairies, certains passages du jeu se déroulent dans des cavernes, une crypte souterraine, un parc de château, un monde de lave, des montagnes enneigées, et un très grand donjon. Les décors sont vraiment variés. Même si les détails sont plutôt faibles sur la PS Vita comparé à la PS4, il y une certaine cohérence stylistique et on sent qu’au fur et à mesure de la progression dans le jeu il y a un « mieux ». Les derniers niveaux sont les plus beaux et les plus travaillés, il ne faut donc pas se décourager d’entrée.

le chateau
Entrez et découvrez un donjon vertigineux... no spoil

 

Pour ajouter de l'interactivité à votre aventure, vous pouvez vous adresser à d’autres personnages dans le village et ses alentours. Les conversations sont néanmoins très courtes et simples. Une boutique est présente pour acheter quelques améliorations ou des items (comme des bombes, des bottes, etc.). Votre inventaire vous permet de gérer cela facilement.

inventaire

Enfin des collectibles sont disséminés ça et là dans des petits coffres plus ou moins bien cachés. Il peut s’agit de fruits, d’or, de parchemins...

 

Des ennemis qui roulent leurs Boss...

Les ennemis sont très faciles à battre (du moment que vous possédez la bonne arme). Ils sont « assez » variés mais constamment réutilisés partout : limaces, crabes-araignées, insectes volants, canons, gnomes volants, chauves souris… les grands classiques…

Les boss sont quant à eux, un poil plus charismatiques : un gros taureau sur pieds élevés aux hormones, une guêpe volante qui tire plein de projectiles, une limace géante mais aussi d’autres élèves pas très cools, qui ont un esprit de compétition prononcé et n’hésiterons pas à vous voler des items de votre inventaire ou encore de l’argent.

boss
Une plante carnivore ? On sait d'où vient l'extinction des dinosaures...

Chaque boss est plus sensible à une attaque qu’une autre. Les premiers sont relativement faciles à battre aux corps à corps sans abuser des bombes. Ensuite c’est un peu plus dur, conséquence de leur jauge de vie qui descend très lentement. Leurs patterns d’attaques sont toutefois assez basiques. Veillez bien à esquiver et à utiliser votre bouclier le moment venu (touche L).

 

Un gameplay pour bien débuter

Le gameplay est très accessible et... je me demande même si ce jeu n’est pas tout simplement destiné aux personnes qui ne cherchent pas forcément à se prendre la tête. De même, le titre pourrait très bien plaire à des enfants afin de les initier en douceur avec le genre. Pas d’histoire compliquée, ou d’intrigue à plusieurs fins, pas de passages secrets ou de devinage de ce qu’il faut faire. C’est juste très simple et direct. "Straightforward" comme disent nos amis anglo-saxons.

Les graphismes sont simplistes comme évoqué précédemment mais certaines parties de la map (le niveau dans la lave) sont très bien rendus ! Mon avis est donc un peu mitigé sur ce plan là.

gameplay varié

Enfin une séquence de jeu en particulier est très sympa, dans une sorte de labyrinthe d’un palais, en vue complètement de dessus, vous devez progresser à travers les vagues ennemies et collecter des items alors que vous avez le « feu aux trousses ». Une vague de feu mange l’écran par le bas, qui défile à vitesse constante vers le haut. Une tentative de diversification de gameplay qui fait plaisir.

 

Music please !

Les musiques sont - comme à l’accoutumée de ces petits jeux - sans grande personnalité et sont surtout là pour animer l’aventure plus qu’autre chose. Bon point, elles correspondent au thème.

Ce qui est dommage c’est qu’elles sont extrêmement compressées, on entend donc le taux d'échantillonnage très faible du mp3, pas terrible.

Les effets sonores sont peu variés et très répétitifs. Pas de voix non plus... snif

 

Pas dur, pas long, pa...cifique

Ce jeu est loin d’être difficile, au mieux vous pouvez esquiver les ennemis, au pire leur donner un coup d’épée. Pas de jauge de vie pour eux ! Seuls les boss peuvent donner du fil à retordre. Et puis il est dur de se perdre grâce à la mini map.

Au final les trophées tombent un par un assez rapidement et vous voici à la fin du jeu en moins de 2h. Il paraîtrait même qu’on peut finir et décrocher le platine en moins de 45 min pour les trophy hunters et speedrunners… c’est bon pour vous ! Platine qui récompense au mieux la progression mais peu de challenges annexes !

glace
Un petit labyrinthe de glace pour se mettre bien ? Votre sort de feu pourrait bien vous aider...

 

Contusion

Heroes Trials est un petit jeu d’aventure RPG qui s’adresse aux débutant du genre ou aux enfants. Même si je suis assez critique sur certains aspects, il n’est ni désagréable, ni foncièrement mauvais, il est juste basique et manque légèrement d'ambition. L’histoire est simplette comme tout, les dialogues banals. Ceci en fait-il un mauvais jeu ? Non, vous y trouverez sûrement votre compte si vous avez envie de faire une aventure sympa sans prise de tête ou chasser des trophée, je me suis même surpris à apprécier l’aventure à partir de la seconde moitié du jeu… hélas vraiment trop court.

On a aimé :

  • Une aventure pas cher pour débuter dans le RPG.
  • Assez léger sur la carte mémoire
  • Accessible pour les enfants
  • Trophée platine très accessible
  • Bonne variété de niveaux dans une map façon monde ouvert
  • Les phases aux gameplays différents

On n’a pas aimé :

  • Loadings longs, très longs
  • Musiques et textures compressées à l’extrême.
  • Réalisation perfectible
  • Durée de vie courte
  • Difficulté non réglable

On aurait voulu :

  • Un peu plus de niveaux et de vrais challenges
  • Une histoire un peu plus poussée avec des quêtes annexes par exemple.
  • Une gestion d'inventaire et améliorations plus poussée
  • Un coop ?

 

Dans le même genre, meilleurs mais plus chers :

Zelda A link between worlds, sorcery saga, adventure of mana, reverie, World of final fantasy...

 

Notes :

Graphismes :
Un style 3D simple, et sans grande personnalité, sauf la seconde moitié du jeu
6/10
Musique et sons :
De la musique qui colle au thème sans toutefois avoir une personnalité folle, des sons très répétitifs
6/10
Gameplay :
Très accessible et rapide à prendre en main, quelques bugs non bloquants peuvent toutefois exaspérer...
7/10
Scénario et histoire :
Une histoire des plus classiques, et très (trop ?) simple
5/10
Durée de vie :
Environ 2h pour le joueur moyen, un peu court. On aurait aimé que l'histoire continue. Difficulté des boss qui sont faciles mais longs à tuer.
5/10
Rapport qualité / prix :
C'est juste juste pour un "Minis" nouvelle génération
6/10
Coup de coeur :
Conviendra aux enfants et débutants dans le style RPG.
6/10
Total : 5.9/10

 

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire