Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Critique] L'homme qui tua Nobunaga, petite leçon d'Histoire en manga

Image de couverture de [Critique] L'homme qui tua Nobunaga, petite leçon d'Histoire en manga

Fiche technique

Titre original : 信長を殺した男 ~本能寺の変 431年目の真実~
Scénario :
Kenzaburo Akechi
Dessin :
Yutaka Todo
Type :
Seinen
Thème :
Histoire
Date de sortie France :
3 février 2021
Nombre de pages :
208
Éditeur France :
Éditions Delcourt-Tonkam
Prépublication :
Young Champion
Origine :
Japon
Nombre de tomes VO :
8 (terminé)
Nombre de tomes VF :
2
Prix :
7,99€
Acheter : Amazon

 

 

Synopsis

Ce manga tente de résoudre l'énigme la plus marquante de l'histoire du Japon, l'assassinat d'Oda Nobunaga, il y a 431 ans. Découvrez son incroyable amitié avec Yasuke, un esclave noir devenu le 1er samurai non japonais.

Plongez au coeur des derniers mois d'Oda Nobunaga, éminent seigneur de guerre ayant unifié le Japon au XVIe siècle. Laissez-vous porter par l'amitié qui le liait à Yasuke, le tout premier samouraï noir, et découvrez l'histoire qui mena à son assassinat lors de l'incident de Honnôji. Après plusieurs siècles, le voile est enfin levé sur les mystères qui planaient sur cet événement historique.

 

Nobunaga Oda est l'un des personnages historiques du Japon les plus fascinants. Premier daimyo à unifier le Japon sous sa bannière lors de l'ère Sengoku, sa vie fût une longue succession de batailles et de conquêtes. L'Histoire du Japon étant peu (ou pas) enseignée en France pour tout ce qui date d'avant la Seconde Guerre Mondiale, j'ai personnellement découvert celui qui se faisait appeler le 6e Roi Démon grâce aux Samurai Warriors de Koei Tecmo, dans lesquels il est rapidement devenu mon personnage préféré. Mais naturellement, son histoire est très connue au Japon et a donné lieu à toutes les adaptations possibles : jeu vidéo on en parlait, mais aussi films, romans, séries, mangas, animes…

La version couramment admise est que Nobunaga Oda est mort à Kyoto lors de ce que l'on appelle "l'incident du Honnôji" le 2 juin 1582 suite à la traîtrise de Mitsuhide Akechi, son plus proche général et surnommé depuis "le félon".

 

 

L'auteur, Kenzaburo Akechi est un historien japonais, possiblement descendant de Mitsuhide, et secrétaire de l'association des héritiers Akechi. Le nom de Akechi au Japon est toujours lié à Mitsuhide et au titre de félon, si bien que les Akechi sont encore aujourd'hui marqué de cet opprobre. C'est ce qui a poussé Kenzaburo, après 10 ans de recherches à éplucher des documents sur l'incident du Honnôji, à publier en 2016 un ouvrage intitulé "L'incident du Honnôji, la vérité dévoilée 431 ans après".

Ce manga est donc basé sur cet ouvrage et en est, en quelques sortes, la version illustrée.

 

Ce premier tome permet de nous éclairer sur la personnalité et le parcours de Mitsuhide, de l'époque où il n'était que "chûgen", c'est à dire une sorte de soldat intérimaire, qui ne faisait pas partie de l'armée régulière, à son statut de serviteur direct du shogun. Une ascension exceptionnelle qu'il doit à sa rencontre avec Nobunaga. Ce dernier fut séduit par la culture, les talents de stratèges et de poètes ainsi que le franc parler de Mitsuhide, de 18 ans son aîné.

Mais nous verrons aussi quel talentueux tacticien était Nobunaga, aussi doué pour la diplomatie que pour la guerre, un homme charismatique qui ne pouvait laisser personne indifférent. Il était autant capable d'humanité que de n'avoir aucune pitié pour ses opposants.

Enfin nous assisterons à la rencontre de Nobunaga avec Yasufe, esclave originaire du Mozambique et débarqué au Japon en compagnie de missionnaires portugais à qui il servait de garde du corps. Impressionné par sa stature et sa force, Oda réclama aux Portugais de le laisser à son service et il fit de lui le premier samurai noir, rebaptisé Yasuke.

 

Mon avis

J'ai trouvé la mise en scène du manga très impressionnante. Les illustrations sont magnifiques et leur style réaliste permet de nous immerger totalement dans cette partie de l'Histoire du Japon. Si habituellement Oda est le personnage central d'une oeuvre, celle-ci est centrée sur Akechi, ce qui permet de voir l'histoire d'un autre oeil, un peu comme si on assistait à la conquête de l'Europe par Napoléon Bonaparte en suivant le général Charles-Étienne Gudin.

J'ai été totalement conquis par ce premier tome de L'homme qui tua Nobunaga, j'ai vraiment hâte de connaître la suite. Le fait que ce soit une histoire vraie, et que l'auteur ait fait des recherches poussées pour établir la vérité rend cette série aussi intéressante et instructive que divertissante. Si l'Histoire du pays du Soleil Levant vous intéresse et que vous aimez les Seinen sur l'époque de la féodalité, je ne peux que vous conseiller la lecture de cet ouvrage. Le deuxième tome est sorti le même jour, et pour ma part, je cours me plonger dedans!

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] Atelier Ryza 2 : Les Légendes Oubliées & Le Secret de la Fée sur SwitchSwitch

[Test] Atelier Ryza 2 : Les Légendes Oubliées & Le Secret de la Fée sur Switch

Après un demi million d'exemplaires écoulés du premier opus, Koei Tecmo s'est dit qu'il pourrait être intéressant de donner une suite à Atelier Ryza. L'épisode précédent a donc joui d'un succès tout à fait mérité, en sera-t-il de même pour celui-ci ? Baptisé Atelier Ryza 2 Lost Legends & The Secret Fairy, le jeu est sorti le 29 janvier dernier sur Switch, PlayStation 4 et PC via Steam.
Lire la suite...