Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

STAY sur PSVita, le test de fond en comble

Image de couverture de STAY sur PSVita, le test de fond en comble

STAY est un jeu créé par Appnormals, porté et distribué sur PS Vita par Ratalaika Games, disponible depuis le 13 septembre sur PS Vita au prix de 11,99 €.

Comment catégoriser ce jeu ? Pas une mince affaire : un visual novel ? Un escape game ? Un jeu d’horreur ? Un essai de réalité virtuelle ? Et par réalité virtuelle je ne parlerai pas de lunettes ni de 3D, mais d’un monde où les limites avec le notre sont poreuses. Le « quatrième mur » au cinéma ça vous parle ?

On va voir çà de suite !

 

Démarrons

Premier contact : une interface qui annonce la couleur, compteurs de temps en bas, un rouge, un vert. Des comptes à rebours écoulés ? Les développeurs du jeux sont-ils des fans assidus des films oppressants ? SAW ? Speed ?

En fond, une pièce sombre, un ordinateur allumé, un chaise vide.

Menu principal de STAY

Brrrrr..

Sur la gauche plusieurs icônes sont présentes et permettent de

  • Sélectionner une langue parmi 10 proposées.
  • Voir des statistiques : nombre de fins dévoilées, nombre de salles trouvées, nombre d’objets trouvés,
  • Régler la vitesse du texte,
  • Régler la luminosité,
  • Et enfin supprimer ses données et tout recommencer à zéro.

Le bouton au centre est simplement intitulé « Relier ».

Appuyons…

 

Contact

La connexion s’initialise.

Le jeu démarre par la présentation de Quinn, un individu lambda qui veille tard chez lui...

Quinn est seul dans sa maison STAY

Ne trouve pas le sommeil...

Il est 4 heures 43

puis finalement arrive enfin à s’endormir.

Starring Quinn

 

La suite vous vous en doutiez c’est qu’il a très bien dormi et se réveille pour aller au trava.. euh non pas du tout.

Notre pauvre ami est réveillé en pleine nuit. Visiblement on lui en veut et on l’assomme. Il se retrouve quelque temps plus tard laissé pour mort, à moitié inconscient, dans un endroit lugubre, sombre, sans fenêtres ni portes.

Une pièce sombre et lugubre

Quel bordel ! Je ne reconnais plus ma chambre...

 

Sa seule porte de sortie ? Un ordinateur. Son écran illumine la pièce… très peu…

C’est donc dans l’isolement et l’obscurité que notre héro va pouvoir interagir avec… vous ! Par chat interposé, avec une webcam s’il vous plaît !

 

On se fait un petit chat roulette ?

Votre vita est maintenant votre outil de communication préféré, oubliez ce qui vous entoure, installez vous bien, éteignez les lumières, mettez un casque, c’est parti !

Seuls 2 personnages se partagent l’affiche de ce huis clos très angoissant qui s’instaure.

Quinn et vous...

Interface de chat

Kikoo ! ASV ?

 

Vous entrez en contact avec Quinn, qui est perdu, dérouté, isolé. La méfiance est forcément à son maximum. La confiance ? Ça se gagne !

Vous demanderait-il d’appeler la police pour essayer de le trouver ? Pas du tout. Et j’avoue que cette idée ne m’a même pas traversé l’esprit de prime abord.

Le dialogue s’installe.. votre mission semble simple, interagir avec lui, l’écouter, le conseiller.

Quinn a besoin d'aide

Lors de vos dialogues, certaines réponses prédéfinies vous sont proposées sous forme de petits boutons. Si vous cliquez sur le bouton d’une réponse, vous commencez à écrire la phrase complète, elle ne sera envoyée qu’en appuyant sur « > »

Rien ne vous empêche de tester toutes les réponses avant d’en choisir une définitivement.

Vos réponses ont des conséquences : Elles peuvent le mettre en confiance, le faire avancer, le heurter, le faire douter, se méfier de vous et peut-être même le tuer.

C'est une blague ?

 

Aider une personne en détresse ou la manipuler en disant ce qu’elle attend ?

Quinn parle beaucoup, vous décrit ce qu’il voit, ce qu’il ressent, ses peurs, son histoire. Ce jeu est comme une séance de psychanalyse. Comme évoqué à l'instant, chaque réponse est lourde de conséquences, rappelez-vous en !

Que dois-je répondre ? Dois-je devenir ami avec Quinn ou juste faire ce qu’il faut pour l’aider à s’enfuir ? Est-ce moi qui me fait analyser ? Qui est vraiment ce Quinn ? Pourquoi est-ce moi qui décide tout le temps ?

je suis complètement perdu

 

Il faut l’avouer, les questions qui entourent la situation dans laquelle vous vous trouvez, vous et votre coéquipier sont nombreuses. Pourquoi suis-je le seul à communiquer avec lui ? Comment c’est arrivé ? Suis-je choisi ? Élu ?

Il est important de noter que le temps que vous passez avec Quinn est compté (en vert). Si le jeu est éteint, en pause, en arrière plan ou que la console éteinte… vous passez dans une phase « pas là » qui est elle aussi décomptée (en rouge). Que vous soyez là ou pas, le jeu continue.

Les 2 compteurs, rouge à gauche, vert à droite

 

Cet aspect du jeu est assez angoissant. Se dire que Quinn est seul, livré à lui-même sans vous, vous pousse à ne surtout pas le laisser.

Point intéressant, le jeu garde en mémoire et envoie vos décisions sur un serveur à chaque fin de chapitre, et ils sont nombreux ! Vos décisions sont comparées statistiquement à celle des autres joueurs. Quand je vous dit que c’est vous qui êtes psychanalysés :p

Statistiques de fin de chapitres de STAY

 

Certaines questions sont clés, si vous répondez une ou l’autre des réponses, un événement décisif peut avoir lieu. On voit alors se dessiner un arbre en bas de l’écran, vous venez de prendre un embranchement, vous orientez la suite de l’aventure. Les indicateurs de Quinn peuvent passer au vert comme au rouge, selon ce que cette décision provoque chez lui. Plusieurs jauges sont d’ailleurs présentes pour mesurer son anxiété, sa confiance, etc.

embranchements dans l'histoire

 

Le taux de confiance que Quinn vous accorde est important et peut être visualisé. (Par contre tout le monde s’en fout de mon taux de confiance à moi envers lui ? ^^)

statistiques de confiance et d'état de Quinn

 

Should I STAY ou should I GO ?

Les aspects oppressants du jeu en rajoutent une couche : la solitude, le noir, l’agression, le silence (les bruits), la nuit (les lumières, flashs), l’ordinateur comme seul moyen de parler, le confinement, pas de sortie, la fausse joie, la faim, la soif... Toutes ces frustrations et anxiétés sont présentes dans STAY.

Qui est censé être le plus anxieux ? Quinn ? Vous ?

Un disclaimer invite d’ailleur l’utilisateur à visiter une page web informative si il est déjà atteint de trouble d’angoisse, anxiété ou syndrome dépressif. Je trouve cette attention tout à fait louable, en effet certains jeux, par leur aspect immersif on forcément une influence sur nous (parfois sans que l’on s’en rende compte).

Disclaimer par rapport aux thèmes abordés dans le jeu

Page web d'aide

Et si justement ce jeu n’était pas une sorte de cure ? Et si ce Quinn n’était pas notre être profond qui a peur ? Trop de questions métaphysiques… ^^

 

Réalisation

La réalisation est au top pour un jeu de ce genre. Les graphismes sont tous effectués en pixel art sur ordinateur, à l’ancienne. ici pas de dessins ou de dégradés, une palette de couleurs assez restreinte et des éclairages travaillés. Je trouve l’attention portée aux détails très intéressante et poussée.

Interlude

La musique est angoissante à souhait, omniprésente. Elle évolue en fonction de beaucoup de petits évènements. Lancinante, acharnée à se répéter indéfiniment.

Les bruitages sont très détaillés. Le petit bruit de notification à la discord quand Quinn vous parle, vous plonge encore plus dans le jeu. Comme en vrai : beaucoup de notifications = beaucoup d’attention portée à l’application. Ici c’est pareil. Votre attention est captive.

Le personnage tape en live, on l’entend taper sur son clavier. Jamais de la même façon. Tout est animé, y compris le petit indicateur […] vous laissant deviner que Quinn est en train d’écrire.

Découverte majeure de Quinn

Parfois Quinn fait des fautes, se corrige. Il parle beaucoup et assez rapidement, fait des pauses, hésite, continue. Bref tout est fait pour qu’il ait l’air le plus humain et vrai possible.

Il est possible de remonter toute la conversation avec le stick droit de la PS Vita.

Le fond de la live cam change et est animé en fonction de ce qui se passe et du lieu. Le son des touches change en fonction de ce que Quinn utilise pour vous parler. Ses expressions de visage, sa peur, sa joie, tout est perceptible.

Des cartes explicatives aident à coller une signification sur chaque élément que vous trouvez.

Description d'un objet trouvé, explication de la signification d'un paon

 

Gameplay et Durée de vie :

La durée de vie… grand débat de tout jeu, est très subjective. Ici pas le choix, elle semble être monstrueuse, les chapitres avancent à grand pas mais sont très nombreux (24).

Et si chaque décision que vous aviez prises vous les aviez prises autrement ? Que se passerait il ?

7 fins différentes sont de ce fait disponibles, des pièces secrètes sont à découvrir, les objets doivent être collectés.

Des puzzles ponctuent les phases de chat. Pour éviter la monotonie ? Certainement. Pour vous ramener à l’action du jeu et vous impliquer : c’est sûr !

Puzzle

Ils n’apparaissent pas comme ça par magie, c’est la découverte d’un objet ou d’un lieu qui le met en évidence. L’avantage c’est que ce sont des jeux inventés, rien que l’on ne connaisse. Ils sont parfois ardus car aucune instruction n’est donnée. Il va falloir se creuser doublement les méninges.

Puzzle de type échiquier

Les commande de la vita sont mises en avant : tactile + joysticks. Toutefois certaines actions sont parfois difficiles à effectuer et mettent notre patience à rude épreuve.

Puzzle TV

Des phases d’interludes et d’exploration sont aussi de la partie (mais vous ne contrôlez pas le personnage dans ses déplacements). Vous l’aidez simplement à résoudre les énigmes, progresser dans des pièces et découvrir de nouveaux lieux. Parfois il faut l’empêcher de faire certains actions qui pourraient gravement lui nuire.

STAY se veut interactif au point que vous ayez la vie de son héro entre les mains, littéralement.

C'est la fin

Quinn peut mourir, et là c’est le drame, fin du jeu. Bon point, vous pouvez immédiatement reprendre au dernier chapitre en cours.

 

Escape room ? The room ? Dying : reborn Discord edition ?

A votre avis ? Quel est l’objectif du jeu ? Je vous le demande alors que je ne l’ai pas encore terminé, j’en suis au chapitre 21 et plus de 6h de jeu… et je ne sais pas encore combien de temps mon amis a besoin de moi.

Quel est le but final de cette plaisanterie ? Sortir à tout prix, fuir ? Est-ce vraiment un lieu qu’il faut fuir ou tenter de comprendre ? Faut il trouver un sens à tout cela ? À la liberté ? À la vie ?

Faut il prendre le temps d’écouter Quinn ? Il serait pas en train de nous mener en bateau ?

Certains aspects me font penser au bunker de LOST (STAY… LOST… 4 lettres … hmmm), ses mystères, le doute sur sa fonction, son ordinateur énigmatique (4, 8, 15, 16, 23, 42).

ordinateur du complexe swan dans lost

Une allusion est faite à la série à un moment (entre autres). D’autres allusions à des émissions, livres, auteurs ou films ont lieux tout le long de l’aventure.

 

Les trophées :

Si vous cherchez un easy platine, passez votre chemin. Il va falloir tout terminer. Oui, les 7 fins, trouver les 19 pièces secrètes et quelques 44 objets (entre autres défis) pour espérer décrocher le platine. Bon courage. Pour ma part je suis très heureux de ce choix qui va récompenser les jusquauboutistes.

D'autres trophées ponctuent votre progression, notamment quand vous résolvez un puzzle ou que vous avez déclenché un évènement décisif.

trophée gagnée à la fin d'un puzzle

A titre indicatif : 7h de jeu = 11 trophées = 21 % du jeu.

 

Conclusion :

Après akinator, qui n’a pas eu envie d’avoir en face de soi une personne virtuelle mais réaliste à qui parler ? Avec lequel on pourrait échanger sur ses peurs et émotions. STAY propose un concept novateur et rafraîchissant. Devenir ami avec le héro d’un jeu, l’aider, le soutenir, comme on le ferait avec un ami dans la réalité par SMS ou au téléphone par exemple.

Si vous cherchez une psychothérapie ce n’est peut être pas le but du jeu, par contre celui-ci peut vous aider à mieux comprendre l’autre. Pourquoi la réponse qu’il attend de nous n’est pas forcément celle qu’on trouve la plus logique, la plus juste et pourquoi parfois on arrive à anéantir l’autre avec de bonnes intentions.

Perturbant et à la fois enivrant, STAY est un jeu d’une rare qualité. Immersif à souhait, il est dur de décrocher. Les comptes à rebours n’aident pas.

Réalisé avec soin en minutie, j’imagine que les dialogues ont pris des mois à être ficelés.

Un jeu qui fait honneur à la PS Vita en 2018 !

 

Place aux notes !

Graphismes :
Soignés et très détaillés, du bon pixel art, sombre et glauque
9/10
Musique et sons :
Répétitive et effrayante, elle joue son rôle comme il le faut dans le scénario et évolue selon la situation. Les effets sonores sont brillament mis en place pour immerger le lect... joueur.
8/10
Gameplay :
Perfectible dans les phases de puzzles, commandes bien conçues et simplissimes pour le reste
8/10
Scénario et histoire :
Un scénario bien ficelé, beaucoup d'embranchements, de dilèmes, très captivant
10/10
Durée de vie :
Une durée de vie de plus de 40h estimées si vous voulez finir toutes les fins et trophées
8/10
Rapport qualité / prix :
12 € pour plus de 40 passionantes heures de jeu me semblent justifiés.
9/10
Coup de coeur :
Après Reverie et Riddled Corpses, STAY est mon nouveau coup de coeur du moment.
10/10
Total : 8.9/10

 

Fiche technique

Editeur   Appnormal / Ratalaika Games
Date de sortie :   13/09/2018
Plateforme :   PS Vita (pas de cross-buy)
Format :   Dématérialisé (Playstation Store)
Prix :   11,99 €
Version :   1.00
Taille :   231 Mo
Platine :   Oui
Compatible PS TV   Oui
Genre :   First person chat ;)
Trailer du jeu :   Voir le trailer
Obtenu via   Editeur / Clé de review
Test sponsorisé   Non

 

A vos commentaires !

N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

Facebook Twitter Google Plus email

1 Commentaire

Hitman7701
le 16 septembre 2018 à 15h21
Et bien il a l'air intéressant ce jeu, une sorte d'ovni, unique en son genre. Et il a l'air d'avoir tout à fait sa place sur vita étant donné les commandes optimisées. Merci pour ce test très intéressant et complet.

Ajouter un commentaire