Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Atelier Ryza Ever Darkness & The Secret Hideout sur Switch

Image de couverture de [Test] Atelier Ryza Ever Darkness & The Secret Hideout sur Switch

On ne présente plus la licence Atelier, qui a fêté cette année ses 20 ans d'existence. Après plus d'une trentaine d'itérations sur presque tous les supports, on se demande si Gust, le studio en charge du développement de la saga, saura trouver de quoi raviver l'amour des fans dans ce nouvel opus baptisé Atelier Ryza : Ever Darkness & the Secret Hideout…

 

Fiche technique :

  • Genre : JRPG
  • Développeur : Gust / Koei Tecmo
  • Plateformes : Switch, PS4
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 59.99 €
  • Version : 1.00
  • Taile : 5,4 GB sur Switch, 9,8 GB sur PS4
  • Date de sortie : 31 octobre 2019
  • Disponibilité : Nintendo eshopPS Store et physique

 

Il faut que jeunesse se passe

Reisalin Stout, alias Ryza est une pimpante jeune fille vivant sur l'île recluse de Kuken. Les habitants y ont en effet choisi et pris l'habitude de vivre coupés du monde, si ce n'est par le passage de marchands du continent. Ils préfèrent conserver leur mode de vie et leur tranquillité. Mais Ryza, qui passe le plus clair de son temps avec ses amis Lent et Tao, rêve d'aventures, de casser la routine… Lent est un grand gaillard costaud et Tao a tout le profil du petit intellectuel chétif à lunettes… Sauf qu'il ne sait pas lire!

 

 

Un beau jour, sous l'impulsion de Ryza, nos 3 jeunes amis décident "d'emprunter" un petit bateau pour se rendre sur le continent vivre leur première aventure, affronter leurs premiers monstres… Jusqu'ici tout va bien comme dirait l'autre, mais ça ne saurait durer ! En volant au secours d'une jeune fille en détresse, ils vont se retrouver face à un ennemi un peu trop fort pour eux, et seront secourus à leur tour par un alchimiste du nom d'Empel et une guerrière du nom de Lyla. Subjugués par l'efficacité du duo, les 3 adolescents deviendront leurs apprentis et feront de Klaudia, la jeune fille à qui ils portaient secours, leur nouvelle amie..

 

 

Alors que Ryza se découvre un talent et une passion pour l'alchimie et que Tao apprend a lire, tous deux avec Empel, Lao suit la voie du guerrier avec Lyla. Mais dans la forêt, de mystérieux monstres apparaissent et l'obscurité se répand…

 

La recette

Pour ceux qui ne connaissent pas la licence Atelier (il y en a?), il s'agit de JRPG sur fond d'alchimie. L'alchimie kezako ? Et bien en récoltant divers matériaux dans la nature ou suite aux combats, on les mixe dans un chaudron pour obtenir un tout nouvel item. "Ouais c'est du Minecraft quoi" comme dirait Dimitri. Pas tout à fait mais presque. Bon déjà c'est beaucoup plus beau, mais ça, on y reviendra.

L'alchimie dans Atelier Ryza repose sur un système complexe mais relativement simple à comprendre. Les recettes sont matérialisées à l'écran sous forme d'un chemin (avec parfois plusieurs embranchements) sur lequel se trouve des cases. Sur ces cases, on va sélectionner des ingrédients, et selon le niveau de ces ingrédients, cela pourra débloquer la case suivante sur le chemin.

 

 

De plus, ces cases pourront faire bénéficier l'item créé des propriétés des ingrédients utilisés. Ainsi certaines cases augmenteront la qualité de l'item, d'autres lui attribueront des propriétés magiques par exemple.

Chaque recette possède son propre chemin, et si souvent remplir 2 ou 3 cases suffisent à créer un item (idéal pour les quêtes où il faut refiler X items à un PNJ sans se soucier de la qualité), plus on utilisera d'ingrédients et plus l'on remplira de cases, plus la qualité et le niveau de l'item seront élevés.

 

 

Il est également possible, en utilisant un objet bien précis dans une case bien précise, de découvrir une nouvelle recette et ainsi de créer un item complètement différent de celui de la recette de base.

Après avoir progressé un peu plus dans l'histoire, Empel nous apprendra 2 nouveaux systèmes : les gemmes et l'item rebuild. Pour faire simple : les items peuvent être convertis en gemmes, et celles ci peuvent être utilisées pour améliorer un item déjà fini. Cela va permettre de le faire augmenter de niveau et de qualité mais également de lui ajouter ou de lui échanger des propriétés magiques.

A lire tout ça, cela peut paraître fastidieux mais c'est très bien expliqué dans le jeu et les effets sur la qualité,le niveau et les propriétés sont bien affichés à l'ajout de chaque ingrédient. C'est un système bien fait que l'on prend en main rapidement avec un peu de pratique.

 

Let's fight !

Venons en maintenant au système de combat, qui lui aussi, mérite qu'on s'y attarde.

On dirige dans cette partie 3 personnages parmi ceux disponibles, Ryza avec Lent et Tao au départ, puis d'autres s'ajouteront au groupe plus tard dans l'histoire.

 

 

Lors du combat, on ne peut sélectionner les actions que d'un seul combattant à la fois, mais on peut passer de l'un à l'autre via les touches L et R. Les autres personnages agissent automatiquement. Il y a à gauche de l'écran un axe vertical sur lequel défilent les portraits des personnages et ceux des ennemis du haut vers le bas. Une fois arrivé en bas, le personnage agit. Quand il s'agit de celui que l'on dirige, on peut choisir parmi les actions possibles mais pour autant, le temps ne s'arrête pas et les autres personnages continuent d'agir, ainsi que les ennemis.

 

 

Lorsque l'on attaque, on cumule des AP (Action Points). Ces points seront à utiliser de manière stratégique. En effet, le premier niveau tactique permet de cumuler jusque 10 AP. On peut les utiliser pour se servir des skills ou passer au niveau 2 qui permet d'en cumuler jusque 20, puis au niveau 3 pour en cumuler jusque 30. Sachant aussi qu'au niveau 1 les alliés tapent 1 fois, au niveau 2, 2 fois, etc…

 

 

Enfin, et également dans un but stratégique, nous pouvons placer les combattants en première ligne ou en arrière et leur attribuer les rôles d'attaquant, de défenseur, ou de soigneur.

Comme la partie alchimie, vous l'aurez compris la partie combat est donc riche et offre une multitude de combinaisons et de possibilités. 

 

Ma nouvelle Waifu

Côté scénario, les premières heures permettent de découvrir Ryza et ses amis, leur village, leurs familles… C'est souvent drôle et les personnages sont attachants. Cependant on se demande au bout d'un moment quand la "vraie" histoire va commencer. Puis quand ça commence, on le sait lol, c'est là, maintenant !

 

 

Toujours sur ce ton léger caractéristique à la licence de Gust, Atelier Ryza aborde des points intéressants et actuels tels que le repli sur soi, les injustices sociales et la lutte des classes ou encore même l'écologie.

Graphiquement c'est très beau et très coloré, le style manga des personnages fait toujours mouche. Les décors sont splendides et assez variés et les effets de lumière saisissants.

 

 

La bande son est vraiment agréable, des petites musiques qui rentrent facilement dans la tête mais sans qu'on cherche à s'en débarrasser.

Détail remarquable : j'ai particulièrement apprécié le système de déplacement rapide évolutif. Au départ on doit se servir des panneaux d'affichage qui ne donnent accès qu'aux différents secteurs du village, pour ensuite passer à une carte du monde qui se fait de plus en plus détaillée et vraiment très pratique.

 

 

Enfin on notera que les excellents doublages sont en Japonais mais le sous titrage quant à lui n'est disponible qu'en Anglais. Pour profiter pleinement du jeu, il vaudra donc mieux avoir de bonnes bases dans la langue de Shakespeare car il y a pas mal de texte. On continue d'espérer le sous titrage en Français pour les prochains Ateliers, qui sait, cela arrivera peut-être un jour ?

 

Atelier conclusion

Je pense que vous l'aurez compris, j'ai été totalement conquis, tant par le jeu que par Ryza son héroïne. En effet, que ce soit pour la partie alchimie, la partie combat ou la partie scénario/dialogues, Atelier Ryza est une réussite à tous les niveaux. Quant à Ryza, je l'ai trouvée très touchante avec son caractère et sa ténacité, sans compter les chamailleries et les vannes qu'elle et ses amis s'envoient en permanence.

 

 

Côté durée de vie, on peut tabler facilement sur une soixantaine d'heures, ce qui est tout à fait honnête pour un jeu du genre.

Le jeu est beau que ce soit sur TV ou en mode portable et exploite bien les capacités de la Switch.

En bref, pour moi c'est un grand oui et je vous recommande vivement ce titre.

 

 

Notes :

Les +

  • Les systèmes d'alchimie et de combat au top
  • Scénario et relation entre les personnages
  • Chara design, graphismes et décors superbes

Les -

  • Uniquement en Anglais

On aurait aimé :

Une localisation en Français

Dans le même genre :

Tout jeu de la licence Atelier, Final Fantasy, Dragon Quest...

Graphismes :
Vraiment très beaux et colorés, personnages bien détaillés et animés, effets de lumière top...
9/10
Musique et sons :
OST qui accompagne à merveille l'aventure et doublage japonais de qualité
8/10
Gameplay :
Très riche, notamment pour les parties alchimie et combat, la partie exploration n'est pas en reste même si pas en monde ouvert
8/10
Scénario et histoire :
Idées profondes abordées de manière légère, un exemple du genre
9/10
Durée de vie :
Une bonne soixantaine d'heure, on peut dire qu'on en a pour son argent!
9/10
Rapport qualité / prix :
60 euros en dématérialisé, trouvable facilement à 50 en physique. Ca peut sembler un poil cher mais le contenu est à la hauteur ainsi que la durée de vie
7/10
Coup de coeur :
Totalement! Un des plus beaux JRPG auxquels j'ai pu jouer cette année, un must pour les fans du genre et de la licence
10/10
Total : 8.6/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie physique

Si vous désirez vous procurer le jeu et nous soutenir, il est disponible chez Amazon :

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...