Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Gravity Duck sur PS Vita : Upside Down

Image de couverture de [Test] Gravity Duck sur PS Vita : Upside Down

Woblyware (Devious Dungeon 1 et 2, Daggerhood…) est de retour pour un nouveau titre pixellisé, porté à nouveau par Ratalaika Games sur nos consoles. Loin des châteaux et des donjons, cette fois-ci le studio finlandais nous propose d'incarner un canard en quête de richesse…

 

Fiche technique :

  • Genre : Puzzle
  • Développeur : Woblyware / Ratalaika Games
  • Plateformes : PS Vita / PS4 (cross-buy)
  • Prix : 4,99 €
  • Version : 1.00
  • Taile : 68 Mo
  • Date de sortie : 14 août 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé
  • Platine : Oui 
  • PS TV : Oui 

 

Maui Mallard

Notre ami canard rêve de devenir riche (pour quoi faire ?!?) et s'adresse à un tiki (statue maori) qui lui propose de collecter des œufs en or et de lui en ramener pour atteindre son objectif. Mais comme les œufs en or ça ne se trouve pas au supermarché du coin, le tiki lui donne le pouvoir de manipuler la gravité afin de l'aider à récupérer les précieux œufs, qui ne seront pas accessibles facilement. 

Vous l'aurez compris, le scénario est optionnel et ne sera pas la clé de voûte de ce jeu. 

 

 

Gravity Daze

Gravity Duck est un puzzle game où il faudra donc mener notre canard cupide d'un point A à un point B à travers 140 niveaux répartis sur 4 mondes. L'issue étant l'œuf en or à récupérer. 

 

 

La difficulté est progressive, les premiers niveaux faisant office de tutoriel. Au fur et à mesure viennent s'ajouter des ennemis (chenilles, chauve-souris,...) et des pièges. 

 

 

On peut aussi dire que le soft a un côté "Die and Retry" car lorsque l'on commence un niveau, on a pas de visibilité sur ce que l'on va rencontrer comme embûches avant la sortie. On doit donc progresser, certainement se faire tuer, et recommencer en prévoyant comment on va passer, puis se faire avoir par le piège suivant ! 

C'est avec un mélange de réflexes et de réflexion (et aussi un peu de chance) qu'on arrivera à emmener le palmipède au bout de sa quête. 

 

 

Le gameplay est très agréable et bien pensé. La direction à utiliser est la direction réelle. Je m'explique : si par exemple on marche sur le mur à droite de l'écran, on pourrait croire qu'il faille appuyer sur la touche de droite pour avancer, et donc monter, et sur la touche de gauche pour reculer et donc descendre. Seulement, vu qu'on peut marcher en haut et en bas, à gauche et à droite, on pourrait vite s'emmêler ses petites pattes palmées. Pour simplifier tout ça, on se sert de la touche qui indique la direction où l'on veut vraiment aller. Reprenons l'exemple du mur de droite : si je veux monter j'appuie sur haut, si je veux descendre sur bas, tout simplement. 

 

Pixel (can)art

Une fois de plus, Woblyware nous montre que le pixel art est sa marque de fabrique. Les graphismes sont détaillés et colorés, les sprites ont de belles animations et le style nous rappelle Devious Dungeon ou Daggerhood. 

 

 

Quant à la bande-son, on a affaire à une petite musique style 8 bit, des sonorités résolument orientées rétro qui font mouche. 

 

Au bout de mes rêves 

Comme dit précédemment, le jeu compte 140 niveaux, mais le platine se débloquera après le 50eme. A l'instar de Daggerhood, le précieux aurait pu être une récompense réservée à ceux qui le finiront (et ils seront peu nombreux) mais non. Du coup on part une fois de plus sur un jeu avec un concept super intéressant mais qui sera platine en un quart d'heure. Libre à chacun ensuite de voir si il veut acheter un jeu ou un platine donc ^^'. 

 

 

Gravity Conclusion 

Décidément, j'aime beaucoup les jeux de Woblyware. Ils bénéficient toujours d'une réalisation soignée et d'un gameplay agréable, tout en apportant un concept particulier. Celui là ne fait pas exception. Il mettra vos méninges et vos réflexes à l'épreuve. C'est le genre de jeu idéal dans les transports, avec ses niveaux courts, parfait donc pour la PS Vita ! 

 

 

On a aimé :

  • Le concept
  • Le gameplay
  • Le pixel art

On n’a pas aimé :

  • Pas de boss?

On aurait voulu :

  • Un trophée platine qui demande de finir le jeu

Dans le même genre :

  • Mekabolt
  • Daggerhood

 

Notes :

Graphismes :
Du pixel art bien animé et coloré
8/10
Musique et sons :
Musique style 8 bit , ambiance retro
7/10
Gameplay :
Agréable et bien pensé
7/10
Scénario et histoire :
Il en fallait un quoi...
5/10
Durée de vie :
Le platine peut être atteint en quinze minutes, finir le jeu demandera au bas mot 1h30, la difficulté étant progressive
6/10
Rapport qualité / prix :
On reste dans du petit jeu typique à 4,99€, abordable
7/10
Coup de coeur :
Le concept est super sympa, et le jeu taillé pour une console portable telle que la Vita
7/10
Total : 6.7/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions Ratalaika Games qui nous a fourni une clé de review du jeu

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] Subdivision Infinity DX sur PS4, la guerre dans les étoilesPS4

[Test] Subdivision Infinity DX sur PS4, la guerre dans les étoiles

Si vous avez toujours rêvé de piloter un chasseur spatial et d'exploser des vilains à grands coups de laser, Subdivision Infinity DX est fait pour vous ! Développé par le studio indépendant russe Mistfly Games et publié par l'australien Blowfish Studios, ce shooter Sci-Fi a débarqué sur le PS Store depuis le 8 août dernier. On se glisse dans le cockpit pour un test en hyperpropulsion !
Lire la suite...