Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Grid - PS4 - plus c’est bourrin, plus ça fait du bien !

Image de couverture de [Test] Grid - PS4 - plus c’est bourrin, plus ça fait du bien !

Codemaster nous livre cette année un vent de fraîcheur, qui nous extrait de l’habituel rituel de sorties, alternant F1 ou Dirt, avec une licence qui était restée en sommeil depuis quelques années : Grid. Ce vent est il aussi frais qu’espéré ou est-ce l’annonce d’un tempête ? c’est ce que nous allons découvrir. J’enfile mes gants, mon casque, j’attache mon harnais, et c’est parti !

 

Fiche technique :

  • Genre : Course
  • Développeur : Codemasters / Koch Media
  • Plateformes : PS4, Xbox, PC
  • Testé sur : PS4 slim
  • Prix : 69,99 € (standard), 79,99€ (ultimate)
  • Version : 1.03
  • Taile : 42,2 Go
  • Date de sortie : 8 octobre 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé et physique
  • Platine : Oui

 

Une intro à couper le souffle

Ahhh, une bonne intro, bien dynamique pour nous plonger directement dans le feu de l’action pure, façon Film Hollywoodien. Exit le passé, les WSR ont fait leurs preuves et on passe à plus gros : Les Grid world series, nouvelle génération des WSR, dont le principe est… eh bien c’est la même chose !

Cette Introduction donc, nous plonge immédiatement sur le théâtre des opérations avec plusieurs mises en situation qui dévoilent un bel aperçu de ce qui pourrait-être notre carrière Grid World Series par la suite :

 

corvette c7r
On embarque direct dans une course GT supercars avec un départ en trombe au volant d’une magnifique Corvette C7R.

 

 

nascar
Puis on part sur du Nascar… le volant nous est confié juste après qu’un carambolage épique ait eu lieu et dont on a réussi à passer entre les goutes in extremis.

 

golf
Puis enfin une course touring à bord d’une golf qui vient tout juste de faire un tête à queue…

 

Le but étant de venir à bout de ces mises en situations, renverser la tendance et arriver premier de ce zapping télévisuel où les course s'enchaînent à vive allure.

Pas le moindre temps de chargement qui pourrait couper le rythme et l’on découvre déjà ébahi les conditions météo très réalistes, annonçant de bons présages.

 

Le menu  :

Sous forme d’une grille de tuiles, le menu est très sobre et ne part pas dans des fioritures alambiquées. L’essentiel est là et condensé :

  • Carrière
  • Multijoueur (en ligne)
  • Jeu libre
  • Profil
  • Store (achat in app)
  • Options

menu

Etant habitué des menus à la WRC, F1 et autres éparpillés sur plusieurs écrans, j’ai été (agréablement) surpris  par cet accueil sans chichis inutiles… Un peu comme en arcade… Droit au but, pas d’actus ou de rubrique eSport, non : de l’action !

 

Elle est passée où mon histoire ?

L'aspect carrière est simplement un mode histoire… sans vraie histoire ou trame scénaristique. Ici pas d’écuries officielles ou de marques auxquelles être fidèle, pas de personnages visibles, juste plusieurs "playlists" de coupes, championnats et courses dans diverses disciplines, à bord d’un sacré panel de voitures ! Seul le but final est clair pour nous, devenir les numéro 1 des Grid World Series, point.

gws

 

La scénarisation est hélas inexistante alors que nos souvenirs tout frais de l’intro laissaient espérer quelque chose. On se retrouve avec le même défaut que F1 2019… une intro époustouflante digne d'un film à gros budget qui nous fait saliver et au final une carrière sans aucun fil conducteur ni rebondissements. Pas même une petite mise en situation, intermède ou interview pour nous sortir de notre tableau excel de coupes à remporter.

Enfin par un excel je voulais dire : une grille sous forme de cases, avec pour chaque ligne une suite de coupes pour une discipline donnée : Touring, Stock, Tuner, GT, Fernando Alonso (épreuves monoplace et voitures spéciales), Invitational (véhicules de légende et/ou peu puissants que l'on vous prête).

carriere
En début de carrière le choix sera très restreint. En enchaînant les victoires les coupes se débloquent

 

Chaque discipline réunit une ou plusieurs catégories de véhicules spécifiques comme : Muscle cars, Pro Truck, Groupe 1, Groupe 2, Nascar, Prototypes, Skirmish, Pots de yahourts, Classic Touring, F1000, historic GT, G7 spécial, Ferrari, F1, etc. De ce côté là on est servis en terme de choix de véhicules : variété de look, tenue de route, maniabilité, performances, résistance, etc.

Chaque discipline ou catégorie nécessitera d'acheter au moins un véhicule spécifique parmi un choix plus ou moins vaste. Pensez bien à économiser car certaines catégories proposent des caisses qui coûtent littéralement un bras !

selection
Les jauges de puissance et poids ne renseignent que peu sur le comportement réel du véhicule. Le mieux sera de tous les tester, et donc de tous les acheter...

 

livrees
Une fois votre véhicule acheté, son habillage est complètement personnalisable via de nombreuses livrées, elles-même configurables (4 couleurs).

 

Les courses sont épiques et dynamiques on y reviendra. A la fin de chacune d’elles, un résumé d’épreuve est dévoilé : avec un système de niveaux (à faire grimper avec le cumul de points d’expérience), de badges et des récompenses pour vos prestations : vitesse, technique, bravoure… et bien entendu de la monnaie sonnante et trébuchante pour vous aider à … acheter de nouvelles voitures !

resume
Plus votre pilotage est dynamique et agressif, plus vous accumulez d'XP

 

Le duo de chocs !

On ne s’en aperçoit presque pas mais pourtant, nous avons droit à une notion d’équipe, avec un coéquipier qui participe aux mêmes courses que nous, et auquel on peut faire transmettre des ordres radio (“attaquer” ou “défendre” via la croix directionnelle), idée surement tirée et adaptée de F1.

coequipier
La petite flèche verte indique la position de votre coéquipier, les blanches les autres coureurs, en orange votre rival, enfin en rouge vos ennemis jurés (on y reviendra)

 

Vous remarquerez que dans la meute, une seule voiture vous laisse la porte ouverte et ne tente pas de vous pousser. Plus qu’un coéquipier il sera votre garde du corps. S’il se trouve en première position et que vous êtes à la traine, vous pouvez lui demander de ralentir et passer en mode défense afin d'empêcher les autres de vous rattraper et également vous céder sa place sur le podium. Si vous voyez qu'il est à la traine vous pouvez lui demander de passer en mode attaque. Cette notion de coop “light” est intéressante et mériterait un approfondissement...

Pauvre coéquipier, que l’on entend jamais dans la radio, que l’on ne voit pas en dehors de la piste, nous aimerions bien coller un visage sur cette belle personne, ou qu’il soit davantage mis en avant scénaristiquement.

coequipier 3
A l'attaque Nick !

 

Dans les résultats de course, nous voyons bien que les idées d’équipe et de victoire commune sont présentes, mais au final cet aspect n'est pas tant mis en avant et est totalement optionnel pour avancer. Vous pouvez très bien vous passer de quelconque communication avec votre chevalier servant et la jouer solo.

Une section perdues dans “profil” (et en dehors de la carrière) permet de recruter plusieurs autres coéquipiers avec chacun des aptitudes axées sur une discipline en particulier… Le fait que cette gestion soit excentrée de la carrière est vraiment bizarre et donne l’impression que c’est mal intégré ou intégré tardivement.

coequipier profil
Chaque candidat possède ses spécificités, niveau de loyauté, compétences, attaque, défense. On est loin de l'aspect gestion d'un F1 ou d'un WRC et c'est tant mieux, Grid n'en a pas la vocation.

 

Panique dans le trafic

La piste est très encombrée en début de course, impossible de ne pas faire touchette avec une des 15 autres voitures en lice sur des tracés relativement étroits. Vous avez bien la possibilité de participer à des qualifications rapides et vous placer plus en avant dans la grille de départ, mais pour ma part je trouve que l'on perd immédiatement le fun de devoir "remonter" le peloton.

depart

 

Les adversaires IA sont agressifs et ont un niveau de nuisance assez intéressant : Ils n’ont pas peur de fermer la porte, garder leur meilleure trajectoire ou même en dévier quitte à aller à la collision.

Plus vous emboutissez vos adversaires, et plus précisément, plus vous insistez sur l’un d’eux plus son “humeur” va passer au rouge et vous allez vous en faire un ennemi juré… (visible sur la mini-carte, histoire de l’éviter…). Vous pouvez vous faire autant d’ennemis jurés qu’il y a de coureurs (oui même votre coéquipier). Vous vous souvenez du mode 1 contre tous dans Destruction Derby ou 1 contre les flics dans Driver ? ça peut finir de la même manière :D

la meute
Même en tête, la meute ne vous lâche pas. Les attaques sont incessantes en mode "très difficile".

 

Les pilotes IA sont plus que jamais proches d’un comportement humain, ils font des erreurs, loupent certaines trajectoires, foncent puis se ravisent, attaquent fort, sont calmes ou complètement fous. chaque voiture se voit dotée d’une instance différente d’IA, donnant un vrai panel varié de coureurs et pas simplement des voitures qui suivent bêtement un tracé invisible au millimètre près.

La conduite des bolides est précise mais je vous préviens de suite, l’aspect simulation est au second plan. Le principe est de bien piloter mais aussi y prendre un minimum de plaisir ! Et du plaisir grisant il y en a ! La prise en main est immédiate et ne déroute pas un instant.

Avec cette accessibilité, on a à faire à un vrai jeu typé arcade équilibré.

combo
Un petit cartouche apparaît très régulièrement en haut de l’écran: combos, attaques par l’extérieur, intérieur, trajectoire parfaite, drift, dérapage, etc… tout est prétexte pour accumuler des points !

 

Si l’aspect conduite “easy” vous déplait, il est tout à fait possible de donner plus de répondant à Grid, en réduisant les assistances, en activant les dégâts réels et en augmentant le niveau de l’IA. Je vous garantis que du challenge vous en aurez !

 

Du plaisir pour les yeux

Graphiquement Grid est beau, très beau même ! Les véhicules sont bien modélisés, joliment décorés... et pour certains, on a comme le sentiment de… ah ben oui ils étaient dans Grid 2 !

Les pistes et circuits disposent également de décors détaillés, de très nombreux spectateurs, ballons, confettis, vagues qui lèchent la côte et aspergent la piste de crachin. C’est une foultitude de petits détails qui inondent le champs visuel et donnent corps à l’environnement.

details
De jour comme de nuit, les détails fourmillent

 

Les différentes vues sont bien faites et donnent une bonne impression de vitesse / immersion… mais ne sont pas exemptes de défauts :

  • les caméras externes ont tendance à “pomper” en fonction des accélérations, décélérations et changements de rapports.
  • Les vues pare-choc, capot et tableau de bord sont bien mais peu utilisables quand on est entouré, on ne voit personne arriver ou nous pousser.
  • Enfin la vue interne en mode pilote, comment dire… c’est très joliment fait, le tableau de bord, les détails intérieurs très flatteurs, les mains, le volant, c’est de l’excellent travail, très réaliste… mais on n’a que peu de visibilité sur l’extérieur.
  • Donc on va repartir sur une des deux caméras externes !

 

caméra pilote
Toutes les voitures, récentes comme anciennes, voient leur intérieur fidèlement modélisé.

 

Enfin pour compléter mon ressenti sur l’aspect visuel : les effets de lumière, ombres, contre-jours, les différents moments de la journée ou de la nuit sont parfaitement gérés. C’est vraiment ma-gni-fique !

 

Ambiance Gri...d

Codemaster a beau avoir prouvé être une pointure dans le domaine de la simulation avec F1 2019 et Dirt Rally 2 pour ne citer qu’eux, leur nouveau bébé Grid 2019 n’en est pas moins le digne fils spirituel de ses ancêtres Race driver Grid et Grid2 avec un gameplay complètement “à la grid”.

Lors des premières courses, le ciel est souvent gris, nuageux ou à l’orage. A celà s'ajoute le sentiment que l’image passe par un filtre Instagram en mode “fort contraste”, comme à la bonne époque. Puis la direction artistique évolue.

Reboot oblige, il était impensable de changer ce qui fait l’essence de Grid, à savoir du fun, de la castagne et une bonne dose de saturation des couleurs… et pourtant on se demande si la prise de risque n’a pas été revue à la baisse...

ingame
Après la grisaille vient la couleur. Oui c'est bien le moteur in-game

 

As de la piste ou du recyclage ?

Les circuits, qu’ils soient officiels ou fictifs, sont suffisamment nombreux mais dévoilés très progressivement : Silverstone, San Francisco, La Havane, Shanghai, Indianapolis, Zhejiang, Barcelone, Circuit GP, Club circuit, Okutama GP, Sydney Motorsport Park, Sepang international circuit… ça en fait du beau monde !

Grid a la fâcheuse tendance de dévoiler son contenu au compte goutte, de proposer coup sur coup plusieurs coupes sur les mêmes circuits ou environnements, ce qui donne l’impression qu’il y en a très peu quand on débute notre carrière.

pistes
Heureusement, les tracés des environnements urbains sont variés et disposent de nombreuses configurations

 

J’ai eu peur de revivre Gear Club 1 sur Switch, dont des portions entières de routes et de décors étaient utilisées et réutilisées encore et encore jusqu’à plus soif… puis d’autres étaient ensuite dévoilées et recyclées dans de nombreuses autres courses, et ainsi de suite. cela donnait un sentiment de lassitude et l’impression que le jeu manquait de richesse, à tort.

Dans le cas de Grid, les variations de conditions météos, de temps, d’heure de la journée, les courses de nuits ainsi que les multiples configurations de tracés sont là pour faire passer la pilule et on commence vraiment à savourer de la variété à partir de la 5ème heure de jeu.

graphismes
Les villes sont complètement métamorphosées de nuit

 

Ambiance sonore façon fiesta

L’ambiance sonore est tout aussi folle que l’ambiance graphique. On sent qu’il y a un public qui a répondu présent à l’appel de la course !

Kristen et Alex sont au micro et commentent les courses en direct. C’est plutôt dynamique et bien joué. Dès que la course commence, ils interrompent leur charabia et laissent le spectacle parler de lui-même. Tout le long du circuit nous entendons par intermittence les commentateurs dans les haut parleurs disposés le long du circuit. Ils ont toujours quelque chose à dire sur notre style de conduite ou les écarts que nous faisons.

Les bruitages des véhicules sont bien nerveux. que ce soit le moteur, la boite, le turbo, les pneus qui crissent, tout est impeccablement retranscrit et selon la vue choisie les niveaux de chacun des sons sont plus ou moins mis en avant.

Enfin côté ambiance musicale, peu de musiques sont présentes et serviront quasi exclusivement de fond sonore dans les menus et différents écrans d’avant / après courses.

 

Conclusion reboot

Sous ses faux air de mix entre Grid 2 et Dirt Showdown, Grid 2019 propose un contenu vaste, varié et de qualité. Certes on aura un léger sentiment de déjà vu et de recyclage. Volonté de faire perdurer l’esprit Grid ou manque de prise de risque ? Peut-être un peu des deux.

Quoi qu’il arrive Grid est un jeu réellement fun et addictif qui se positionne à part des ténors de la simulation que sont Forza ou Gran Turismo. Son but est tout avoué : c’est le divertissement à l’état pur, avec un gameplay accessible, des qualités graphiques indéniables et une IA qui a vraiment de la personnalité !

premier

 

Notes :

Les +

  • Fidèle en tout point à l’esprit Grid
  • Prise en main immédiate
  • Variété de véhicules
  • Les graphismes
  • Bonnes sensations de vitesse
  • Fluidité sans anicroches
  • Une IA agressive
  • Conditions météo réalistes
  • Réglages et personnalisation

Les -

  • Un mode carrière façon playlists
  • Manque de prise de risques
  • Impression de déjà vu
  • Pas d’améliorations du véhicule
  • Cela manque de “Salut Dimitri” de Grid 2 et Dirt Showdown ^^'

On aurait aimé :

Un Multi/coop local, Que l'histoire ne s'achève pas juste après l'intro, Plus de prise de risque

Dans le même genre :

Grid 2, Dirt Showdown, Toca Touring Car, Flat out 2, Wreckfest ;)

Graphismes :
Très beau et détaillé, les effets et la mise en scène sont maitrisés et travaillés.
9/10
Musique et sons :
Les effets sonores et voix sont de très bonne facture, par contre ça manque un peu de musique non ?
8/10
Gameplay :
Un gameplay entièrement paramétrable, qui par défaut se cale pile poil entre l'arcade et la simulation. Un compromis accessible et plaisant. Le coéquipier apporte un certain plus malgré qu'il soit peu mis en avant.
8/10
Scénario et histoire :
Une histoire et un scénario qui nous tiennent en halène, puis s'évanouissent. Toutefois la mise en ambiance festive et les commentateurs aident à ne pas trop s'ennuyer sur ce point.
6/10
Durée de vie :
Une très bonne durée de vie, de très nombreuses coupes, elles-mêmes contenant plusieurs courses. De très nombreuses belles caisse à s'offrir. Il y a de quoi faire !
8/10
Rapport qualité / prix :
Grid 2 a l'étoffe du AAA gros calibre mais il manque un petit je ne sais quoi d'aboutissement pour qu'il mérite son prix.
7/10
Coup de coeur :
Oui ! Grid est jouissif, son IA est clairement un gros point fort, les courses endiablées n'attendent que vous !
8/10
Total : 7.7/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie de review du jeu


Si vous désirez vous procurer le jeu et nous soutenir, il est disponible chez Amazon :

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...