Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] BurgerTime Party! sur Switch, quelle sauce chef?

Image de couverture de [Test] BurgerTime Party! sur Switch, quelle sauce chef?

Marvelous nous propose une version revisitée de BurgerTime, le classique de Data East sorti en 1982 sur borne d'arcade. Depuis, on ne compte plus le nombre d'itérations mettant en scène le petit cuistot de hamburgers. Sorti le 8 octobre sur Switch, ce nouvel opus baptisée BurgerTime Party! annonce plus de 100 niveaux ainsi que des nouveautés… J'enfile mon tablier et je vous dis ce qu'il en est !

 

Fiche technique :

  • Genre : Arcade
  • Développeur : Marvelous
  • Plateformes : Switch
  • Prix : 19,99 €
  • Version : 1.00
  • Taile : 329 Mo
  • Date de sortie : 8 octobre 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé

 

Fast Food

Voici un jeu qui ne plaira pas aux vegans puisque son concept réside dans le fait de cuisiner des hamburgers ! Enfin plutôt d'en empiler les composants en marchant dessus. 

Peter Pepper, le fameux cuistot, doit donc préparer des burgers (puisque c'est son boulot) mais les aliments se rebellent et tentent de l'en empêcher. A l'instar d'un Pacman par exemple, il faudra donc fuir les ennemis pour atteindre son objectif.

 

Tellement surpris qu'il s'en trompe de console !

 

Au menu

Détaillons les 4 modes de jeu que BurgerTime Party! nous propose :

  • Le mode solo burger, comme son nom l'indique est pour un seul joueur. La première partie (une vingtaine de niveaux) est appelée "Training Burger" et fait office de tutoriel pour apprendre les bases du jeu. 

  • Le mode main burger, comme le mode solo, nous demandera de réaliser des burgers tout en échappant aux ingrédients. La différence est que ce mode est jouable jusqu'à 4.

  • Le mode battle burger est un mode multijoueur uniquement, de 2 à 4 participants, où l'on pourra jouer au choix dans l'équipe des commis comme dans celle des aliments. L'équipe des cuistots aura 90 secondes pour réaliser tous les burgers du niveau, tandis que l'équipe aliments devra tout faire pour les en empêcher. 

  • Enfin le mode challenge nous offrira le choix entre 4 modes : classique qui n'est autre que la version précédente du jeu ainsi que facile, normal et difficile

 

 

 

Salade, tomate, sans oignon, chef !

Comme évoqué précédemment, le principe du soft ressemble à celui de Pacman.

Au début du niveau, notre ami Peter est à l'écran, ainsi que toutes les parties des burgers que l'on va devoir assembler. Puis sortent des poubelles les "vilains" : saucisses, rondelles de cornichon, oeufs etc… 

Tous auront pour objectif d'empêcher le malheureux cuistot de mener sa tâche à bien. Au départ, celui-ci dispose de 3 vies, mais si il entre en contact avec un ennemi, il en perd une. L'objectif étant donc de finir le niveau sans perdre toutes ses vies. 

 

 

Pour varier les plaisirs, les ennemis ont différents modes de déplacements. Ainsi M. Hot-dog nous suit à la trace alors que M. Pickle fait des détours pour brouiller les pistes par exemple. Pour se défendre, le cuisinier dispose d'une poivrière contenant 3 "munitions". En s'en servant à proximité d'un ennemi, celui-ci sera étourdi et on pourra le passer sans perdre de vie. Selon les modes de jeu, la poivrière se rechargera soit automatiquement avec le temps, soit au bout d'un certain nombre de points remportés.

Lorsque l'on fait tomber un composant du burger d'un étage, celui du dessous le fait également, et ainsi de suite jusqu'à l'assiette se trouvant en bas. Si un ennemi se trouve en dessous, il tombera également d'un étage et sera en plus assommé. D'une pierre, deux coups ! D'autant que ça rapporte pas mal de points… Et selon le nombre de points remportés, on reçoit en récompense du niveau une étoile de bronze, d'argent ou d'or.

 

 

Divers bonus feront leur apparition pendant les niveaux pour nous aider. On peut citer en exemple le piment qui fait cracher des flammes qui détruisent les ennemis que l'on croise, le "chicken wing" qui frit les ennemis et les empêche de bouger, les vies supplémentaires, recharges de poivrière, etc… 

 

Plus on est de fous, plus on rit

Sympa en solo, c'est en multijoueur (local uniquement) que le soft révèle tout son potentiel de fun. 

Dans le mode main burger, jouable de 1 à 4 cuistots, l'entraide sera de mise puisque si l'un d'entre eux se fait toucher, ses coéquipiers disposeront de quelques secondes pour le relever avant que celui-ci ne perde une vie. 

 

 

Mais le mode réellement le plus fun en multi est bien le mode battle burger. En effet, ce mode jouable jusqu'à 4, propose aux joueurs de choisir entre l'équipe des cuisiniers et celle des ingrédients. Les premiers auront 90 secondes pour finir de préparer tous les burgers du niveau pendant que les seconds devront tout faire pour les en empêcher. 

 

 

Dans ce mode, chacun dispose d'une barre d'action. Quand celle ci est remplie, les cuistots peuvent se servir de la poivrière, tandis que les ingrédients pourront justement passer à travers le poivre sans être assommés. 

Un vrai jeu du chat et de la souris qui va mêler adresse, tactique et barres de rire !

 

 

 

Un petit côté nostalgie…

Graphiquement, on est sur du 2D classique, comme sur les itérations précédentes de la licence. Le charadesign fait penser aux cartoons des années 30-40, un peu comme dans cuphead. Les guiboles en arc de cercle qui ne semblent pas avoir de genoux, et les petites animations quand on se fait toucher ou que l'on meurt par exemple, sont très drôles. Les ennemis qui pleurent de rage quand on gagne aussi d'ailleurs. ^^

 

 

La bande-son,  entraînante, sans mériter qu'on ne s'y attarde vraiment, est telle qu'on peut l'attendre d'un jeu familial. 

La grosse centaine de niveaux n'apportant pas énormément de variété côté décors, s'offre en revanche plusieurs mécaniques de gameplay différentes. On trouvera ainsi des niveaux avec des plates-formes gelées : une fois lancé dessus, on glisse jusqu'au bout, gare aux ennemis donc ! Il y a également celles qui sont couvertes d'huile et qui nous ralentissent, ou encore celles qui s'effondrent quand on marche dessus pour ne citer qu'elles. 

 

Conclusion party !

La licence classique qui a vu le jour sur d'innombrables supports a maintenant sa version Switch. Si le principe reste inchangé, les petites nouveautés apportent un petit goût en plus au burger, comme quand on commande sauce barbecue au lieu de ketchup par exemple. 

 

Le jeu nous invite à partager vidéos et images sur les réseaux sociaux avec le #BurgerTime

 

Certains niveaux proposent un véritable challenge en solo, mais c'est bien en multi qu'on s'amuse le plus avec BurgerTime Party! De par son concept, la Switch est le support idéal puisque l'on pourra jouer à plusieurs à la maison sur le téléviseur, comme à l'extérieur en détachant simplement les Joy-cons. 

Un jeu convivial que j'ai donc bien apprécié et que je vous recommande si vous aimez jouer en famille ou entre amis ;) 

 

 

On a aimé :

  • L'ambiance
  • Le fun
  • Le mode multijoueur

On n’a pas aimé :

  • Décors peu variés

On aurait voulu :

  • Multijoueur en ligne

Dans le même genre :

  • Pac Man
  • Donkey Kong

 

Notes :

Graphismes :
2D à l'ancienne, charadesign réussi mais décors redondants
7/10
Musique et sons :
Font le job. Mais pas plus.
6/10
Gameplay :
Très simple, on se déplave avec le stick, on appuie sur n'importe quelle touche pour envoyer du poivre
7/10
Scénario et histoire :
Il n'y en a pas vraiment ici
-/10
Durée de vie :
Les modes main burger et challenge ont bien de quoi occuper quelques heures, les modes multijoueurs sont rejouables à volonté si l'on a envie de s'amuser en famille/entre amis
8/10
Rapport qualité / prix :
19,99€ sur le Nintendo eshop, raisonnable.
7/10
Coup de coeur :
Oui, surtout en multijoueur
8/10
Total : 7.2/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions Marvelous qui nous a fourni une clé de review du jeu

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...