Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] The Bard's Tale Remastered and Resnarkled sur PS Vita, le cynisme sur un air de luth

Image de couverture de [Test] The Bard's Tale Remastered and Resnarkled sur PS Vita, le cynisme sur un air de luth

Fiche technique :

  • Genre : RPG/Hack'n'Slash
  • Développeur : InXile / Red Art Games
  • Plateformes : PS Vita
  • Prix : 9,99 € en dématérialisé, 24,99 € en version physique
  • Version : 1.00
  • Taile : 1,68 Go
  • Date de sortie : 6 février 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé, disponible en version physique ici
  • Platine : Oui 
  • PS TV : Oui 
  • Test sponsorisé : Non
  • Obtenu via : éditeur en version physique

 

Voici The Bard's Tale Remastered and Resnarkled. Il s'agit de la version remasterisée et ressarcastiquisée (ça n'existe pas mais je traduit) du titre de InXile sorti en 2005 dans nos contrées sur PS2. Après de multiples portages sur PC et mobiles, le soft a fait peau neuve sur PS Vita et PS4 en 2017 sur le PS store.


Red Art Games est un distributeur de jeux vidéo qui propose des éditions limitées physiques de jeux sortis uniquement en dématérialisé. The Bard's Tale fait partie de leur offre et c'est sur ce support que j'ai pu le tester sur PS Vita.

Un grand merci à eux de nous avoir fait parvenir cette copie. N'hésitez pas à visiter leur site internet, car même si ils n'auront plus la possibilité de proposer de nouveaux jeux sur PS Vita, il reste des jeux disponibles et il y aura toujours de belles éditions sur PS4 ou Nintendo Switch.

 

Assurancetourix

Laissez moi vous conter l'histoire du Barde,un homme égoïste, cupide et libidineux. Par appel de la chair, il acceptera de rendre service à une veuve volage, espérant une récompense en nature. Que nenni ! La ribaude ne s'offrit pas à lui mais en chemin, il avait croisé un membre d'une étrange confrérie, qui lui enseigna un air magique.

Cependant cette rencontre n'était point fortuite. Le bougre avait une idée derrière la caboche. En effet, il y avait une princesse à sauver et c'était le Barde qui allait s'y coller. Non par esprit chevaleresque, ce n'était point le style du bonhomme. Ce qui l'attirait était plus d'ordre pécunier… Et charnel !

Pour ne point vous divulgâcher (oui c'est moche mais c'est un nouveau mot) je n'en dirais point d'avantage, vous encourageant plutôt à suivre l'épopée du Barde.

 

 

Quelque chose de pourri au royaume d'Ecosse

L'aventure se déroule durant le Moyen Âge aux Orcades, un petit archipel situé au Nord de l'Ecosse. On commence dans un village verdoyant de maisons en pierres, avec un fond de cornemuse. Les habitants ont un accent écossais (bah oui, pas belge, forcément !), et les poules se promènent librement aux côtés des highlands, ces vaches rousses à poil long. Il y a également des menhirs dressés en cercle, témoins des cultes druidiques.

 

 

Le rassemblement du corbeau

L'ambiance médiévalo-celtique du jeu combinée à son humour décalé me fait penser à Kamelott. Le Barde est cynique au possible et les orcadiens sont aussi désopilants que les pécores de la série d'Alexandre Astier.

Le jeu est en version originale anglaise sous titrée en Français et j'ai rarement vu des dialogues d'une telle qualité. L'humour est fin et omniprésent, usant de beaux mots pour des vannes assassines.

L'histoire est contée par un narrateur qui n'apprécie guère le Barde, et réciproquement ! Car en effet, lui seul peut l'entendre et cela donne régulièrement lieu à des échanges de fiel.

À cela vous pouvez ajouter les interludes musicaux des chansons d'ivrognes dans les bars, ou des chœurs de trogs qui interviendront régulièrement pendant l'aventure, pour se moquer de notre ami musicien en chanson. Et en karaoke !

 

 

On assistera même à une battle de danse entre des zombies et des squelettes!

 

 

Vae victis

The Bard's Tale est un A-Rpg de type Hack'n'Slash. Pour vous donner une idée, son gameplay fait beaucoup penser à Dungeon Hunter Alliance d'Ubisoft, également sorti sur Vita.

Le Barde pourra combattre avec 4 types d'armes : épée avec bouclier, arme à 2 mains, épée et poignard et enfin fléau. Tout ce matériel peut être acheté ou trouvé dans des coffres. Il disposera aussi d'un arc et d'armes magiques.

Si on le considère en tant que tel, notre ami musicien dispose également d'instruments. Ces derniers lui permettent grâce aux airs qu'il apprend de faire apparaître différents serviteurs. Chacun ayant sa spécialité (combat, magie, lumière, poison…), ils seront d'une aide non négligeable dans les donjons à nettoyer pour avancer.  Au nombre de 16, ces airs magiques seront à trouver dans des coffres ou en remplissant des quêtes annexes.

 

 

Enfin, certains boss une fois vaincus entreront au service de notre héros et pourront être invoqués par celui ci en combat. Il y a :

  • Caleigh qui soigne le Barde

  • Herne qui emprisonne temporairement les ennemis dans ses racines

  • Lugh qui entoure le Barde de haches volantes qui causent des dégâts aux ennemis

  • Mannahan qui les frappe puissamment

Chacune de ses invocations dispose de 3 niveaux de puissance au choix, selon le nombre de pierres magiques que vous consentez à dépenser.

On notera une gestion intelligente de l'inventaire. En effet il n'y en a pas ! Si vous trouvez une arme plus puissante que celle équipée, elle est automatiquement remplacée et l'ancienne convertie en monnaie sonnante et trébuchante. Si elle est moins puissante, vous l'aurez compris, elle est automatiquement convertie aussi, ainsi que tous les objets ramassés sur les cadavres encore chaud des malheureux qui se seront interposés entre le Barde et sa belle.

 

À une vache près, c'est pas une science exacte

D'une manière générale, on peut dire que la remasterisation du titre est réussie. Pour un jeu vieux de presque 15 ans, les graphismes sont propres et tout à fait honorables sur PS Vita. Je préciserai juste avoir eu quelques légers ralentissements, notamment quand il y a beaucoup de monde à l'écran, mais rien de bien gênant en soit.

Comptez une bonne quinzaine d'heures pour voir le générique de fin mais croyez moi, on ne les voit pas passer !

Si vous êtes chasseurs de platine, sachez que pour débloquer celui-ci il faudra finir le jeu (ce qui est tout à fait logique et ne devrait même pas être précisé… Normalement) et récupérer quelques collectibles. Il y aura également quelques actions spécifiques comme tuer des poules ou retourner des vaches !

 

 

Sur un air de luth

Je pense que vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé The Bard's Tale. Ce mix entre Dungeon Hunter et Kamelott, cet humour décalé, ce personnage cynique et la qualité de ses textes m'ont poussé à faire le jeu d'une seule traite.

Le gameplay est très abordable et l'aventure passionnante, c'est le genre de jeu qui a tout à fait sa place dans la ludothèque de notre chère PS Vita

 

 

On a aimé :

  • L'humour cynique
  • Les dialogues
  • La traduction de très bonne qualité

On n’a pas aimé :

  • Quelques ralentissements quand trop de monde à l'écran

On aurait voulu :

  • Peut être un peu plus de dialogue avec les PNJ

Dans le même genre (mais pas trop) :

  • Dungeon Hunter Alliance

 

Notes :

Graphismes :
Remasterisation HD propre
7/10
Musique et sons :
Ambiance celte et bande son excellente, vous risquer fort d'avoir "It's a bad luck to be you" dans la tête ^^
8/10
Gameplay :
Légers ralentissements de temps en temps comme dit plus haut. Autrement les combats sont fluides, il faut cependant trouver la bonne distance et le bon timing pour frapper.
6/10
Scénario et histoire :
Scénario captivant et bourré d'humour
8/10
Durée de vie :
Un bonne quinzaine d'heures, ni trop, ni trop peu!
8/10
Rapport qualité / prix :
Il vaut son prix, que ce soit en physique ou en dématérialisé (préférez tout de même en physique tant qu'il en reste!)
8/10
Coup de coeur :
Oui! Une fois commencé, je n'ai pas pu m'arrêter!
9/10
Total : 7.7/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !


édition physique ps vita

Découvrez l'édition physique du jeu
chez Red Art Games

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire