Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] WRC 4 - La PS Vita à l'épreuve de la boue

Image de couverture de [Test] WRC 4 - La PS Vita à l'épreuve de la boue

Fiche technique :

  • Genre : Course automobile, Rallye
  • Développeur : Milestone / Bigben
  • Plateformes : PS Vita
  • Prix : 14,99 €
  • Version : 1.01
  • Taile : 1,54 Go (Démat), 11 Mo (Mise à jour cartouche)
  • Date de sortie : 30 octobre 2013
  • Disponibilité : Dématérialisé
  • Platine : Oui
  • PS TV : Non :'(
  • Test sponsorisé : Non
  • Obtenu via : Acheté en boite

 

 

WRC 4 est un jeu de course, et plus précisément de rallye, développé par Milestone et édité par Bigben interactive, dont la lourde mission est de retranscrire sur votre petit écran portable les joies du pilotage sur bitume, dans la boue et la caillasse avec des voitures officielles, des épreuves officielles, des écuries officielles et des pilotes officiels.

Officiellement donc, la PS Vita est armée pour de nombreuses heure de joie ?

WRC 4 intro

 

Contextualisons

La PS Vita, à l’inverse de sa cousine la PS4, ne dispose dans son catalogue que de très peu de titres de course automobiles. On peut citer parmi eux et pêle mêle : Need For Speed Most Wanted, Sonic Racing Transformed, Wipeout 2048, F1 2011, Asphalt et quelques jeux de moto (MX GP, Moto GP)... Point de jeu de rallye à l’horizon. Il est donc tout naturel de découvrir le porte étendard du genre sur notre chère console.

(Impasse est faite aujourd’hui sur son aîné WRC 3 - que je n’ai pour le moment jamais testé -, impasse également sur WRC 5 - que j’ai eu le malheur la joie de posséder - qui suivra)

 

La version boite

Il y a déjà un an, j’ai eu la chance de pouvoir me procurer un WRC 4 sur support cartouche pour la modique somme de 10 €. Aujourd’hui c’est un peu plus compliqué à trouver et surtout un poil plus cher ! Après une petite mise à jour de 11 Mo, nous sommes enfin prêt pour le départ !

WRC 4 Boite
La version boite Française de WRC 4 pour PS Vita

 

Sachez que si vous ne le trouvez pas en cartouche, la version dématérialisée est disponible à cette adresse pour la modique somme de 14,99 €

 

On insère la clé et on démarre…

Dès le lancement on se rend compte en lisant les premiers écrans de crédits que WRC 4 correspond donc à la saison 2013 de la FIA World Rally Championship et que nous sommes en présence d’un produit qui est bien sous licence officielle, gage de qualité ? c’est ce que nous allons voir !

Une vidéo (au ralenti, très fluide et d’une qualité remarquable) nous ouvre les festivités. Autant vous dire qu’on en prend plein les mirettes avec des images réelles de rallye ainsi que des passages 3D du plus bel effet.

Le jeu propose immédiatement de suivre un petit tuto vidéo (reprenant les images ingame du jeu … en version PS3) afin de vous familiariser avec les bases de ce sport mécanique. (il est possible de suivre à nouveau le tuto dans la rubrique “Mon WRC” un petit peu plus tard).

Le menu du jeu est simple et efficace (avec sa vidéo de fond du plus bel effet, j’insiste sur ce point je sais, oups).

WRC4 Menu
Simple et efficace

 

Son contenu est tout à fait classique et clair :

Spéciale rapide :
Vous avez envie de tester votre maîtrise de la route immédiatement ? La flemme de suivre une carrière ? Vous voulez faire une partie rapide sans prise de tête ? Ce mode permet tout cela en sélectionnant une spéciale et un véhicule au hasard et c’est parti !

Mode rallye :

Comme le mode précédent mais avec plus de choix. Il vous permet tout simplement de disputer le championnat de votre choix, ou bien seulement un rallye, ou bien encore un seule et unique spéciale. Dans ce dernier cas vous aurez même la joie de pouvoir choisir le moment de la journée, votre pilote, votre voiture, et bien entendu la catégorie parmi celles que le jeu permet d’exploiter (du plus difficile au plus facile) : WRC, WRC 2, WRC 3 et enfin WRC junior.
La fonction hall d’exposition servira à contempler votre joujou (enfin celui que l’on vous prête) avec de très nombreux détails : logos, sigles, décalcos, marques et même... le vrai numéro de plaque, identique à la voiture réelle (oui, j’ai vérifié :D).

Carrière :
Le mode carrière est pour moi le pilier du jeu et vous propose de prendre le rôle d’un pilote de rallye débutant qui doit commencer au bas de l’échelle en WRC junior, trouver une écurie, faire ses preuves, progresser, atteindre des objectifs etc. nous y reviendrons.

Multijoueur :
Étonnamment le mode multi en ligne de WRC 4 est toujours disponible et vous permet de créer ou rejoindre des parties, inviter des amis et organiser des tournois contre eux. Jusqu'à 6 joueurs simultanés peuvent se rejoindre.
Le problème au moment où j’ai testé le jeu c’est qu’il n’y avait personne sur le multi, pas de salons disponibles et pas d’amis équipé de WRC 4 sous la main. Snif.

Mon WRC :
A vous la gestion et la personnalisation de votre pilote virtuel dans les moindres détails. Remplissez votre “fiche” pilote personnalisée, choisissez votre manager et copilote, changez de numéro de voiture, de nationalité, de plaque etc.
Vous pourrez également visionner la vidéo tutoriel (qui est très bien réalisée et vous apprend tout sur le hud et les “règles et lois” qui existent dans le jeu).
Enfin vous pouvez visionner les crédits du jeu.

WRC4 mon WRC
Jsuis pas beau avec ma barbe et mes cheveux en bataille ? Comme en vrai !

 

Options :
Les options, très détaillées, permettent de changer un nombre incroyable de paramètres et ajuster le jeu à vos désirs.

Comment profiter au mieux du jeu ? Je vous propose ces réglages, qui vous permettront d’avoir les mains libres côté pilotage, en désactivant les assistances inutiles (et gênantes) sans corser la difficulté :

  • Style de pilotage : Personnalisé

  • Freins auto : Non (Jauge au minimum)

  • Aide au freinage : Non

  • Aide à la stabilité : Non

  • Dégâts mécanique : Importants (oui ça vous poussera à faire attention et ne pas perdre de temps inutilement)

  • Niveau des adversaires : à vous de voir, de base ils sont très simples

  • Effet rewind : découvert tardivement, je trouve qu’il n’apporte rien d’intéressant et pousse à la faute.

  • Transmission : semi-automatique (la voiture passe les vitesses mais vous pouvez forcer le passage d’un rapport tout de même manuellement).

 

WRC 4 options de conduite

 

Les commandes sont pour moi très bien positionnées :

  • L et R pour freiner et accélérer

  • Croix et carré pour les rapports de boite (comme dans GT Sport)

  • Rond : frein à main

  • Triangle : Rewind

  • Select: changer de vue

  • Gauche, droite : afficher fantôme et dégâts

  • Joystick gauche : Direction

  • Joystick droit : contrôle caméra

  • toucher l’écran et maintenir pour “reset” la voiture.

WRC 4 commandes
Une page de commande très complète... mais non personnalisable

 

Les options d’affichage vous permettent de choisir le format d’affichage des infos de conduite : flèches, carte du tracé ou encore rien. Il est également possible de changer les unités de vitesses, activer ou désactiver l’effet rewind par exemple.

Options d affichage

 

Enfin les options audio sont là aussi très complètes : Nous pouvons changer individuellement les volume de : moteur, musique replay, effets, musiques menus, effets du menu, voix, ainsi que le timing des indications du co-pilote (si vous trouvez par exemple qu’il annonce un virage beaucoup trop tôt).

Le seul soin apporté à tous ces détails est de très bonne augure.



Lançons nous dans une carrière !

Le pilotage, c’est votre nouveau job ! Alors il va falloir assurer. Le gros "plus" des jeux comme WRC, F1 ou Moto GP c’est qu’ils vous permettent de vivre la vie d’un pilote de A à Z (enfin on dira “C à X” pour être plus juste…) et pas seulement enchaîner des courses au pif d’un championnat inexistant (hein SEGA Rally ? ;p ).

Ici vous êtes dans la peau d’un jeune pilote qui a la niaque ! (enfin vous quoi !)

Tout ne va pas vous être déroulé sur un tapis rouge dès le premier instant. Il va falloir commencer petit. Choisir une écurie qui est aussi débutante que vous, signer un contrat et démarrer votre première saison en tant que WRC Junior (tu croyais conduire direct la dernière Subaru WRX ? c’est mort mon gars !) A toi la DS3, la Fiesta, la Polo…

Et ce n’est pas plus mal, car quand on découvre un jeu et son gameplay, quelque part il vaut mieux commencer avec peu de chevaux pour s'entraîner et dompter tout ça !

Votre bureau vous attend… L’interface 3D de la carrière est simplement dans l’esprit de ce que j’ai pu voir dans Grid par exemple. Vous êtes dans la “caravanne/le stand/le bureau/l’atelier” de l’écurie avec :

  • Votre ordinateur qui vous permet de lire vos mails échangés avec votre directeur d’écurie, votre manager et enfin votre copilote.

  • Sur votre gauche l’atelier et la voiture afin d’obtenir plus d’infos sur celle-ci.

  • En face de vous le calendrier des championnats, pour se lancer dans le championnat ou le continuer.

  • Un écran de télévision vous permettant de voir votre classement

  • Enfin à votre droite une tablette pour lire les dernière news à propos de votre carrière.

 

Stand
Montage rapide de tous les éléments sur une seule image. Plus immersif tu meurs.

 

Au début de votre carrière le premier championnat vous permettra donc de faire vos armes. Choisissez une écurie parmi celles proposées.

Les objectifs pour “succéer” sont simples et peu ambitieux. Par exemple finir 8ème… oui. Normal quand on est une toute petite écurie qui démarre on ne s’attend pas à être premier direct (à quoi bon mettre la pression aux pilotes alors que tout le monde débute hein ?).

 

finish
Oops je me suis un peu emporté...

 

Les championnats

Le nombre de championnats est assez costaud : Suède, Finlande, Allemagne, Espagne, Italie, France, Grande Bretagne, Argentine, Mexique, Australie… l’Euro… euh le monde entier y passe !

Le point fort de WRC 4 est que chaque championnat est unique. Tout change. Bien entendu, le paysage et les décors (qui sont tout à fait raccord avec le pays), mais aussi le type de tracés et de revêtements rencontrés.

paysages
Ce sont bien des images in-game

 

Certains pays seront les spécialistes de longues lignes droites, d’autres se feront un plaisir de glisser une épingle à cheveux tous les 20 mètres, certains proposeront des dénivelés très impressionnants, alors que d’autre se feront sur le plancher des vaches de A à Z.

Autres exemples : certains championnats proposeront des tracés jonchées de nids de poules et sursauts, d’autres beaucoup moins. Certains feront la part belle au gravier d’autres à l’asphalte.

Chaque championnat permet donc de privilégier une style de conduite plutôt qu’un autre (notamment pour les pays froids où il va falloir s’amuser avec la glace et la neige). Charge à vous de vous adapter et adopter le style de pilotage qui correspondra le mieux.

Chaque championnat dispose d’une panoplie impressionnante d’assets (objets) et de textures uniques qui lui sont propres. L’impression de “déjà vu” est beaucoup (beaucoup) moins ancrée que dans WRC 5 par exemple.

La seule chose qui ne varie pas c’est que quoi qu’il arrive vous aurez toujours un “pack” de 6 spéciales à terminer. Le tout se déroulant sur 3 journées.

les 6 épreuves

 

Arrêt au stand

Toutes les 2 spéciales un “arrêt au stand” vous permettra non seulement de réparer la voiture mais aussi de la reparamétrer très finement.

Si votre voiture tangue ou “pompe” lors des freinages à vous les joies du durcissement de barre stab et changement de course d’amortisseurs. Bien entendu la démarche est simplifiée et il n’est possible que de déplacer une jauge pour chaque élément. Le nombre de paramètres est bien évidemment limité comparé à la réalité mais suffisant pour influer significativement sur le comportement de la voiture.

réglages

 

Les réparations sont comme à l’accoutumée consommatrices de temps. Un temps global vous est attribué à chaque passage sur votre “technicentre préféré” et il ne sera pas forcément possible de tout réparer. A vous de prioriser ce qui est critique. Une sélection automatique des réparations à effectuer est possible en appuyant sur “carré’.

pitstop réparations

 

L’esprit de compétition et de communication

Chaque saison vous entrez en compétition contre un ou plusieurs autres challengers sur la routemais aussi sur le plan médiatique. Vos directeurs d’écurie et managers n'hésiteront pas à vous le rappeler.

Etre pilote c’est aussi être une personne publique qui se doit d'interagir avec la presse. Si l’on vous interview une fois par ci par là lors d’une victoire de fin de championnat… lors de chaque interlude entre les spéciales vous aurez droit à une photo de l’un de vos adversaires accompagnée d’une mini interview où ils expliquent avec une mauvaise foi soutenue que si vous avez remporté l’épreuve c’est la faute de tout sauf de lui.

Petit florilège de la langue de bois (j‘espère que ce n’est pas comme cela en vrai) :

interviews

 

Entre chaque championnat et saison, vous avez droit à votre lot d’emails (félicitations, présentation des adversaires, conseils etc)... au final ces mails se ressemblent tous et sont des textes à trous qui se répètent d’un championnat à l’autre, d’une saison à l’autre.

Quant à votre co-pilote il vous donne 2 conseils en début de carrière puis vous raye définitivement de son carnet... d’adresse.



Les types d’épreuves

Contrairement à d’autres jeux du genre (et à d’autres moutures de WRC), il n’y pas plusieurs types d’épreuves ou modes de jeux. Seules des spéciale sont mises à disposition, ce qui est un peu triste mais correspond peut-être au calendrier des championnats 2013. N’étant pas expert dans le domaine du rallye - et ma passion étant surtout limitée aux voiture et au pilotage - je ne peux pas vous dire avec certitudes si c’est normal ou non.

 

Les voitures disponibles :

Il y en a une belle quantité dont certaines en plusieurs variantes (pour accéder à plusieurs catégories) et évidement avec de très nombreux habillages d'écuries différentes :

  • Citroën DS3 WRC

  • Citroën DS3 RRC

  • Citroën DS3 R3T

  • Hyundai i20 WRC

  • Volkswagen Polo R WRC

  • Ford Fiesta RS WRC

  • Ford Fiesta RRC

  • Ford Fiesta R2

  • Skoda Fabia S2000

  • Subaru Impreza WRX Sti

  • Mitsubishi Lancer EVO IX

  • Mitsubishi Lancer EVO X

  • Mini Cooper WRC

  • Mini Cooper S2000

  • Proton Satria Neo S2000

  • Peugeot 207 S2000

 

choix vehicules
Ce n'est pas une image de fond, mais bien la voiture modélisée en 3D et en mouvement.

 

hud et interface en course

Le hud (interface) du jeu est très complet ... et pourtant pas du tout envahissant ou gênant.

HUD

 

La barre de progression :
Sur la gauche de l’écran vous apercevez une sorte de barre verticale découpée en sections.
Chaque section est donc une portion de la spéciale en cours. Si votre temps intermédiaire d’une portion est bon, la section sera verte. Si vous faites moins bien que vos opposants, la section sera rouge.
En haut de la barre un rappel est fait de la spéciale en cours.

Les panneaux indicateurs :
Se trouvent en haut au centre de l’écran, il apparaissent et se bousculent verticalement au fur et à mesure de la progression dans l’étape. Ils sont assez petits mais le code couleur permet d’identifier rapidement ceux qui annoncent des “dangers” (virages secs, épingles, sauts etc).

Le temps de course :
En haut à droite l’indication en temps réel de la durée de votre course.

Le squelette de votre voiture :
A droite au centre se trouve le schéma de votre voiture. Chaque zone : moteur, boite, amortisseurs, carrosserie, roue etc peut se colorer : vert = en très bon état, orange = endommagé, rouge = sérieusement endommagé ou inopérant. Le schéma n’est pas toujours présent et ne s’affiche par exemple que si vous subissez un choc ou si vous appuyez sur le bouton “droite” du pad digital.

Le "compteur" de la voiture :
Il rassemble le régime moteur, la vitesse, le rapport de boîte enclenché ainsi que la pression du turbo.



les différentes vues :

Contrairement à beaucoup de jeux (y compris consoles de salon, WRC 4 dispose d’un nombre conséquent de vues en mode course (et encore plus en mode replay) :

  • Parechoc

  • Capot

  • Tableau de bord

  • Volant

  • Derrière la voiture

Vue arrière
Enfin une vue in-game ! Dimitri tu abuses !

 

Dans tous les cas le jeu ne souffre d’aucun clipping. C’est à dire que la distance d’affichage est très très lointaine. Une véritable prouesse vu le niveau de détails.

replay
Quelques unes des différentes caméras de replay

 

Quel que soit le choix de caméra, les sensations de vitesse sont au rendez-vous. Ma préférence va à la caméra pare choc qui donne de meilleures sensations et accroît la précision de pilotage (mais tout est une histoire de goûts…)

La caméra interne est relativement bien détaillée, les mains du pilote font "vrai", leurs mouvements également. Son bras droit quitte le volant pour passer les rapports ou saisir le frein à main. Les intérieurs et compteurs changent d’une voiture à l’autre. Tout semble très fidèle.

cockpit

 

Caméra libre / mode photo :

Une des bonnes surprises (tardive pour ma part) est le mode photo qui se cache dans le menu “pause”. Appuyez sur start à l’endroit où vous désirez faire une photo dans votre spéciale puis rendez-vous sur “Caméra libre”. A vous les joies de la prise de vue avec un positionnement de caméra ultra réglable et les effets de poussière, fumée etc. qui restent intacts quel que soit l’angle. Seule question : “comment prend-on la photo ?” Je me suis contenté de faire des screenshots....

mode photo

mode photo

mode photo

 

Flashbacks

Cette fonction, qui autrefois était très compliquée à mettre en oeuvre pour les développeurs et aussi très rare dans les jeux de course est de nos jour un standard. (Largement démocratisé par Codemaster et la série GRID / Dirt puis repris dans bon nombre d’IP comme Forza Horizon par exemple). Si je salue la prouesse, je ne peux que dire avec bienveillance que pour moi c’est de la triche.

Les spéciales sont relativement longues parfois donc je comprends que cette fonction existe pour corriger une petite erreur d'inattention et aider les pilotes débutants à se sortir d’une situation difficile.

Veuillez noter toutefois que par défaut le nombre max de flashbacks à utiliser est de 5.



Un gameplay accessible et enrichissant

Si vous vous dites que pour jouer à un jeu de rallye il faut avoir une dextérité folle et que c’est peu accessible je serais tenté de répondre “oui et non”.

WRC 4 dispose d’une particularité : il est réaliste et vous demandera de ne pas prendre le pilotage à la légère, toutefois il est instinctif et surtout pas du tout punitif.

Que vous soyez débutant ou expert pilote, j’ai l’impression que la prise en main est très bonne : bon mix course / simulation sans rentrer dans le travers du jeu hard impossible à contrôler.

Les tracés sont variés par leur structure, composition, décors, états des routes, dénivelés, vitesse, conditions météo, conditions d’adhérence… et la perception de tout cela est très bonne.. il est rare d’être pris en traitre par la voiture (mais cela peut arriver…).

in game

 

En parlant de ça, chaque voiture dispose bien de son style de conduite et réagit différemment aux sollicitations et aux revêtements du sol. On sent bien la différence de grip ou bien par exemple l’aspect sous-vireur d’une voiture (la DS3 pour ne pas la citer) par rapport à un autre.

Comme je l’évoquais plus haut, je trouve l’affectation des touches impeccable. La boite semi-automatique avec possibilité de “forcer” un passage est tout simplement parfaite.

Bien entendu si je parle de jeu de rallye je ne peux pas faire l’impasse sur la gestion des dégâts, car personne - pas même le plus grand champion - n’est à l'abri d’une sortie de route.

La gestion des dégâts est très complète et couvre de nombreux éléments mécaniques :

  • La carrosserie (visuel)

  • Le moteur (perte de puissance, moteur qui n’a aucun couple)

  • La boite de vitesse (passages de rapports difficiles ou vitesse bloquée)

  • Les freins (perte des freins)

  • Amortissement (stabilité complètement perdue)

  • etc..

dégats

 

Les dégâts influent réellement sur la conduite (pour la rendre bien difficile). Heureusement leur évolution est progressive et il faudra quelques gros chocs pour vraiment impacter de manière négative la tenue de route ou la puissance du bolide.

En cas de grosse sortie de route, votre véhicule sera immédiatement remis en place.

Je n’ai pas constaté de pénalités lors d’une sortie de route ou lorsque l’on coupait un virage (il faut parfois vraiment couper pour être repositionné). N’en ayant pas fait beaucoup c’est peut être quelque chose que j’ai loupé ^^.


Les graphismes

Lors des courses les détails graphiques sont hors norme pour de la vita. Tout y est. Si l’on compare WRC 4 avec son petit frère WRC 5, c’est le jour et la nuit. Le niveau de détails et de soin apporté aux textures vient d’une autre galaxie. Les gravillons sur la route sont presques identifiables, on distingue si un terrain est granuleux ou lisse.

Les personnages sur le bord de la route sont nombreux, animés et habillés en fonction de la saison. Certains prennent des photos et font crépiter les flashs.

décors persos

 

Les éléments de décors fourmillent : arbustes, arbres, rambardes, cordons de sécurité, habitations, tracteurs, voitures de spectateurs, caravanes, signalisation, drapeaux, cours d’eau, falaises (j’en passe). Tous sont très détaillés et raccord avec la saison, le lieu, le moment de la journée et donc la luminosité ambiante. On peut même apercevoir lors du rallye du mexique des personnes faire du parapente au loin.

Le rendu de la route est non seulement détaillé mais “continu”. Ici pas d’impression que c’est découpé à la machette ou répété maladroitement. Les traces de pneus sont bien rendues et les variations de revêtements courantes et très bien gérées.

routes

 

Les quelques petits passages où vous faites trempettes dans des flaques ou cours d’eau sont excellemment rendus. Y compris les lacs que l’on voit au loin. Milestones avait vraiment très bien peaufiné son moteur graphique, c’est certain.

Les véhicules ne sont bien entendu pas en reste. Que ce soit au stand ou en course ils sont ultra détaillés (dans la limites je pense de ce que sait faire la vita). Le mode replay et prise de vue photo peuvent achever de vous en convaincre.

replay
Réalisé sans trucages

 

Au fur et à mesure qu’une étape progresse, s’accumule de la boue, de la neige ou ou de la poussière. En cas d’accident la carrosserie se déforme. Certes ce n’est pas aussi réaliste qu’un Beam NG mais le rendu reste correct.

Les ombres ainsi que les passages en clairières ou entre les arbres sont là aussi un détail sur lequel Milestone n’a pas lésiné. C’est propre et tout profite : le véhicule, la route, le décors. La gestion dynamique et "propre" de l’éclairage ajoute une couche de réalisme et de “fidélité” à l’ensemble.

 

Trophées et durée de vie

La gestion des trophées est complète et récompense le 100%. Certains sont très simples et “automatiques” d’autres beaucoup moins évidents. Pour décrocher le sésame “Platine” il faudra au minimum finir votre carrière (et donc faire au moins une saison de chaque classe de WRC). Le multijoueur est aussi de la partie dans les trophées à décrocher, ce que je regrette amèrement.

La durée de vie est tout simplement très bonne. La seule carrière vous plongera dans un minimum de 10h de jeu. Certains trophées quant à eux prolongeront encore davantage celle-ci… car il faudra gagner des courses et championnats particuliers avec des voitures et pilotes particuliers.

 

Qu’en est-il des oreilles ?

Les uniques musiques que vous aurez la joie d’entendre se trouvent toutes au même endroit : Les menus, les vidéos, les présentations des spéciales… pendant les séquences de pilotage.. concentration et voix du copilote sont vos alliés. (Il vous est néanmoins possible d’utiliser le lecteur audio de la vita pour ajouter un peu de rythme à tout cela).

Ca pétarade dans le pot d’échappement ! Les effets  sonores sont particulièrement bien conçus : moteur, échappement, boite de vitesse, crissements de pneus sur le bitume, tout semble fidèle et conforme à la réalité et varie bien d’une voiture à l’autre, d’un revêtement de route à l’autre. Les chocs sont par contre très basiquement reproduits.

La voix du copilote (en Français) est audible et claire, ses instructions sont directement reliées à l’affichage des panneaux indicatifs en haut de l’écran et 99% du temps conforme (j’ai relevé 1 ou 2 bugs par-ci par-là où un virage annoncé n’avait pas lieu et inversement).

Le copilote semble parfois annoncer une instruction avec une intonation spéciale histoire de faire comprendre qu’on risque d’être surpris (ou qu’il l’est lui même ?). De même en cas de choc violent il nous demande si tout va bien. Les détails, toujours les détails...

Les bruit des gravillons, des cailloux, flaques etc… tout y est pour que l’immersion audio soit totale. Bien entendu ce n’est pas parfait mais dans le peloton de tête des jeux de courses et surtout (loin) devant la mouture suivante : WRC 5.

 

Alors la PS Vita machine ultime pour jouer au Rallye en mobilité ?

C’est un crève coeur de dire cela mais pour moi, malgré les très (très) grosses qualité du jeu, il manque deux choses essentielles à la vita : ce sont premièrement des gâchettes analogiques (afin de doser les accélérations et freinages) ET ensuite... des vibrations !

Si dans Need for Speed Most Wanted on roule 99% du temps sur un billard et on n’a donc que très peu besoin de vibrations, dans un jeu de rallye il est important de “sentir” la route, sentir que l’on est dans une ornière, que l’arrière patine et que les roues cahotent un peu sur la caillasse. Qu’on a pris un nid de poule ou que le revêtement a changé.

C’est pour moi un point très important qui fait que la Dualshock existe depuis plus de 15 ans. Pourquoi ne pas avoir intégré cela sur PS Vita alors que n’importe quel smartphone intègre un vibreur ? Très certainement l’aspect économie d’énergie qui a été un axe très suivi sur PS Vita afin de proposer une autonomie décente.

Ce n’est pas un reproche méchant vis à vis du jeu ni de la vita, mais un petit appel du coeur qui dit “dommage on est à 2 doigts du perfect”.

Passons sur ce vilain détail car malgré ce manque, WRC s'en sort très très bien pour nous donner un feedback le meilleur possible et des sensations de vitesse folles. Vous l'aurez compris, c’est un coup de coeur pour moi et j’ai passé de très nombreuses heures de plaisir à jouer le rôle du "pilote en herbe" qui devient champion du monde des rallyes.

Je recommande donc vivement ce jeux à tous les passionnés de vita, de sports automobiles et surtout de jeux aboutis !

 

 

On a aimé :

  • Une claque graphique
  • Des décors et tracés ultra variés
  • Une reproduction triple A du rallye sur console portable
  • Un mode carrière immersif

On n’a pas aimé :

  • Pas de compatibilité PS TV (sérieux ?)
  • Les adversaires hypocrites (ils ont qu'a avouer qu'ils sont nuls c'est tout !)

Dans le même genre (mais pas trop) :

  • F1 2011
  • Moto GP
  • Les autres WRC

 

Notes :

Graphismes :
Ce que la vita peut faire de mieux. Détails nombreux, distance d'affichage, lumière, rendu de l'eau.. tout y est !
9/10
Musique et sons :
La musique n'est là que pour meubler les parties inactives du jeu. Les effets sonores sont de très bonne facture, la voix co-pilote également
8/10
Gameplay :
Une prise en main complète, fidèle, des commandes parfaitement ajustées, un jeu accessible et non punitif.
8/10
Scénario et histoire :
La mise en scène de la partie carrière est réaliste, détaillée et complète
8/10
Durée de vie :
Une très bonne durée de vie
8/10
Rapport qualité / prix :
Un des meilleurs rapports qualité / prix que vous puissiez trouver sur le PS Store
10/10
Coup de coeur :
Coup de coeur total ! Rien à ajouter.
10/10
Total : 8.7/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Si vous désirez vous procurer le jeu vous pouvez éventuellement l'acheter sur Amazon :

Facebook Twitter Google Plus email

2 Commentaires

Komisuto
le 23 mai 2019 à 08h23
Wow tout ça est très intéressant, j'ai jamais rien lu d'aussi enrichissant pour une critique de racing game sur PS vita !!
1Jour1JeuRetro
le 23 mai 2019 à 12h35
Vraiment génial cet article clap clap clap

Poussé et extrêmement complet !

On ressent des passions réunies : Jeux vidéo / Voitures / Conduite / Écriture ✍️⌨️

Du coup, si je tombe sur #WRC4 #PSVita à un bon prix, je te tiens au courant pour les trophées en multi ;)

Ajouter un commentaire