Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Woven sur Switch - De toutes les matières, c'est la ouate que j'préfère

Image de couverture de [Test] Woven sur Switch - De toutes les matières, c'est la ouate que j'préfère

Woven est une aventure où vous prenez les commandes de Stuffy, un ours… euh éléphant en peluche qui vit dans un monde fait de tissu... Un monde idéal semble-t-il, non ?

 

Fiche technique :

  • Genre : Aventure, puzzle
  • Développeur : Sticky Lock
  • Editeur : Alterego Games
  • Plateformes : Switch, PS4, Xbox One, Steam
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 19,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taile : 1,2 Go
  • Date de sortie : 15 novembre 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé

 

Un monde fait de tissu ?

Oui ! Et forcément le premier souvenir qui va resurgir en lisant ce titre, c’est ce bon vieux Sackboy et ses aventures dans Little Big Planet, titre phare d’une (belle) époque pas si lointaine sur PlayStation !

Cependant, rien à voir avec quelconque studio de chez Sony puisque Woven est un jeu complètement inédit, fruit du travail des studios indépendants Sticky Lock et Alterego Games, et c’est aujourd’hui sur Switch (et les autres consoles du moment) qu'il fait son apparition.

Quelle est donc la différence avec un Little Big Planet me demanderez-vous ? En lieu et place d’un gameplay 2.5D vu de côté, l’univers proposé sera explorable en 3D à la troisième personne, mais cela ne s’arrête bien évidemment pas là !

bienvenue dans woven
C'est si paisible ici...

 

Avant de démarrer

Si je puis vous donner un conseil : Ouvrez les options et passez immédiatement le jeu en Français. Votre langue système n’est pas automatiquement détectée et la langue Anglaise est activée par défaut.

En parlant de cela, la partie réglage comporte quelques options pour régler sensibilité des joysticks, volume ainsi que luminosité et saturation. Il est de même possible de visualiser les contrôles utilisés.

 

options
La langue ne concerne que l'aspect textuel du jeu...

 

Au commencement, le métal

D’emblée, Woven nous immerge en plein mystère. Nous démarrons l’aventure dans un prologue un peu angoissant où les machines métalliques et belliqueuses ont fait taire tout ce qui pouvait sembler être vie et joie. Vous êtes une peluche inanimée, en proie à celles-ci.

Heureusement le cauchemar (pourtant si réel) prend rapidement fin quand, tel un vieux pull délavé et troué ayant trop de défauts pour être valorisable, vous êtes écarté de ce qui semble être une chaîne de désassemblage ou recyclage... emporté par une sorte d’abeille robotisée loin des lieux. Vous êtes projeté du ciel sur un monde inconnu jusqu’alors… enfin c’est ce qu’il semble car votre mémoire vous fait un peu défaut !

cauchemard
Mais j'ai le vertige moiiii :(

 

Vous avez atterri dans une belle vallée (celle de Dana ?) non sans encombre ni culbutes. D’ailleurs, je ne savais pas que les peluches avaient des muscles ou des os mais pour l’instant notre ami boite… Cela fait mal au coeur car avec sa bouille toute mignonne nous n’aimerions pas qu’il lui arrive du mal.

Allez, à nous les commandes ! Explorons et découvrons à la troisième personne dans la “peau” de ce si mignon et attendrissant… qui déjà ?

valee

 

Voici Stuffy, 100% textile, 100% contemplatif, 200% doux

Stuffy : “Rembourré” en français. Une âme solitaire et usée, telle est la description que nous en donne le narrateur. Narrateur qui va nous accompagner tout au long de ce périple.

Stuffy est très distrait. Il aime bien batifoler et observer ce qui l’entoure. Quand vous prenez ses commandes, il semble regarder partout sauf là où il marche. Que cherche t-il ? De la couleur, de la vie et surtout de belles fleurs ! Tout simplement !

Dans Woven, la réalité est légèrement décalée de celle que nous connaissons. il n’est pas question de nature comme nous pourrions le penser, mais nous n’en sommes pas tellement loin.

Stuffy

 

Tout ce que nous pouvons connaître dans notre réalité : animaux, arbres, végétation, décors, sont fait de tissus, laine, fils, patchworks de matières diverses qui n’ont rien de dures ou habituelles : 100% textile ! C’est clairement un monde qui ferait plaisir à ma femme, elle qui est couturière s’y plairait très certainement !

En regardant autour de nous on voit de belles collines tricotées, parfois un bouton géant planté dans ce qui ressemble à de l’herbe, un joli green fait de tissu pour pull… les arbres dont l’écorce semble cousue à intervalle régulier, les plantes grasses qui donnent l’impression d’être faites en feutrine ou papier mousse… des rochers matelassés… comment se faire mal ?

 

Il n'est pas seul

Stuffy est du genre peureux, vraiment. Par exemple il n’aime pas les endroits obscurs et s’en écartera malgré votre volonté. Heureusement pour lui il ne restera seul que très peu de temps et fera la rencontre fortuite de Glitch.

Glitch est un petit personnage “compagnon”. S'il fallait le décrire, c'est un mix entre papillon volant, une lampe abat-jour et une fiole de potion magique. Son seul et unique oeil n’a jamais vu le jour et c’est grâce à Stuffy qui l’a délivré de son “socle” qu’il est maintenant libre de vous accompagner.

Contrairement à Tout ce que ce monde semble abriter, Glitch est fait de métal, pourtant il semble bien disposer d’une âme et d’une personnalité : Aventureux, curieux, lumineux, volant… il aime aller de l’avant ! Glitch est aussi très suiveur, puisque qu’il collera vos basques sans arrêt.

glitch
Oui Stuffy part un peu en lambeaux...

 

Le nouveau binôme que vous formez avec Glitch étendra très fortement vos capacités d’interaction, de découverte, et vous donnera beaucoup plus de liberté de progression que jamais vous n’en avez eu auparavant.

La touche R vous permet d’ouvrir une roue d’actions. Ces actions sont intimement liées aux capacités propres de Stuffy (nous y reviendrons).

roue
Voici la "roue d'actions" de Stuffy, une roue évolutive...

 

La touche L propose exactement la même chose mais cette fois ci en lien avec les capacités de Glitch : Analyser quelque chose, éclairer un lieu, se connecter à une autre machine...

Oui. En fait, Glitch n’est pas la seule machine en métal dans les parages…

 

Une histoire tissée de fil d’or

On parlait de couture tout à l’heure, voici une “machine à tricoter” : un des premiers outils métalliques dont vous aurez l’occasion de faire usage sur ces terres.

Cette “machine” est pacifique, disponible en de nombreux endroits et surtout diablement utile ! Premièrement elle va pouvoir réparer Stuffy (oui il va s’arrêter de boiter), mais pas que !

machine a tricoter

 

Elle dispose d'un socle sur lequel Stuffy va se positionner. Glitch va quant à lui se connecter à son “port d’extension”. En prenant vie, celle-ci vont afficher une interface proposant de mettre en oeuvre des “plans”. Pour l’instant seule votre apparence d’éléphant est disponible mais ce n’est qu’un début puisque très prochainement vous serez en mesure de récupérer de nombreux plans d’animaux en peluche.

plans
Voici quelques uns des premiers plans.

 

Chaque nouvel animal proposera une palette de membres aux capacités différentes. Vous aurez donc la possibilité d’adjoindre un bras de cochon, et des pieds de rhinoceros, tout en gardant le buste d’éléphant et la tête d’un renard.

Mais Stuffy ne sera plus Stuffy ?

Ne vous inquiétez pas pour Stuffy ! Son “âme” reste intacte ! Et comme le narrateur le dit si bien, ses yeux en sont le réceptacle. Quelle que soit son apparence on reconnaît là son regard si particulier !

selfie
N'est-il pas mimi ainsi ?

 

Des capacités c’est bien mais pour quoi faire ?

Chaque membre peut donc être combiné au reste du corps :

  • La tête adopte toujours la même fonction de “chant”, qui sera attractif envers certains animaux, insectes ou machines.
  • Les pieds (la paire) permettent de faire trembler la terre, grimper, etc.
  • Les deux bras peuvent chacun disposer d’une apparence et une fonction différente : Pousser, appuyer sur des boutons, etc.

 

En fonction des puzzles, défis et obstacles qui se présenteront à vous il faudra se rendre à la machine à tricoter la plus proche et s’équiper comme il se doit. Il y a suffisamment de machines, bien placées pour ne pas avoir à faire des dizaines d’aller-retours dans le vent.

tissus
Choisissez un motif de fond pour chaque membre, ainsi qu'une couleur de patch et d'extrémité.
En haut un rappel des capacités des membres de stuffy.


Une des tâches/quêtes annexe est de trouver d'autres patchs de tissus via des fleurs, animaux et autres objets qui peuvent être scannés par Glitch.

Celui-ci montre toujours une petite bulle façon BD avec la fonction qu’il peut exécuter dès que l’on s’approche de quelque chose avec lequel il peut interagir.

les animaux
Ne sont ils pas mimi eux aussi ?

 

Scanner ces patchs les ajoute dans votre pokéde… euh inventaire de textures/motifs. La plupart du temps cela sera d’une utilité toute relative (surtout pour relooker Stuffy) mais cela sera aussi parfois diablement utile pour résoudre certains “puzzles” !

puzzle

 

Les énigmes défis et puzzles

Sur votre route vous trouverez des machines étranges avec des sortes de bras. Une fois Glitch installé, elles déroulent une partition et jouent de la musique. Il faut suivre l’alignement des notes de la partition en déplaçant des têtes de lecture à mesure que celles-ci arrivent.

La difficulté est surtout liée au fait qu’il ne faut pas se précipiter, les contrôles étant sensibles. Préférez les touches fléchées au stick analogique, les notes arrivant parfois assez rapidement. Dans l’ensemble la difficulté est identique tout le long du jeu.

boite a musique
Encore un travail d'équipe pour Stuffy et Glitch !

 

Une fois la musique entièrement jouée sans fautes, chaque machine dévoile un nouveau plan (modèle) dont on parlait précédemment. Chaque plans appelé “blueprint” (même en Français) est ajouté aux savoirs de Glitch et devient utilisable dans les machines à tricoter. Il sera indispensable d’utiliser la bonne combinaison de membres peluche pour résoudre certains puzzles ou traverser certaines portions de niveaux.

A part les machines “boite à musique” vous aurez quelques challenges à résoudre : Des épreuves de rapidité, de camoufflage, de combinaisons, de reflexion, des labyrinthes... Les énigmes dans l’ensemble ne sont pas enfantines mais suffisamment évidente à comprendre pour qu’il n’y ait pas besoin d’un intitulé ni provoquer de frustration.

entraide
Vous devrez également faire face aux dangers de manière intelligente afin d'aider les habitants des lieux.

 

La progression dans le jeu est linéaire (malgré l’impression visuelle d’open world) vous ne pouvez pas avancer sans terminer une énigme en cours ni louper quoi que ce soit à part peut être des socles mémoire ou les textiles qui se trouvent très régulièrement dans des recoins paumés. N’hésitez donc pas à fouiller un peu partout avant d’aller trop en avant.

fleur
Faire vibrer le sol aux pieds des fleurs révèle toute leur beauté...

Dans l’ensemble j’ai trouvé la construction globale et l'enchaînement d’énigmes et puzzle parfaitement intégrés à l’univers et la narration. Les "vides" entre ceux-ci sont de plus en plus minces.

Plus on avance plus on se rend compte que ce monde est peut-être en péril... et que la lumière risque de laisser la place à l'obscurité.

 

Une narration omniprésente

Ah, j’ai oublié de vous parler d’un élément très important et profondément savoureux dans Woven : La narration.

Dès le tout début du jeu, jusqu’à son clap de fin, vous êtes accompagné par la voix d’un homme. Une voix à la fois douce et très charismatique. Celle-ci vous présente Stuffy et Glitch, commente ce qu’il se passe de manière totalement fluide et intégrée. Les textes sont travaillés et nous avons presque l’impression de suivre des aventure lues dans un conte. Tout y est, l’intonation, les mots, la forme, le rythme… l’acteur derrière cette voix a fait un travail remarquable.

Seule (petite) ombre au tableau, les voix ne sont pas disponibles en doublage Français, et des sous-titres disposent d'une traduction approximative (comme si elles n’avaient pas été traduites par un natif).

narration textes
Les traductions sont perfectibles.


Même si vous ne faites rien de spécial ou que vous vous baladez sans avancer dans le jeu, le narrateur est là et intervient régulièrement. On a vraiment l’impression d’être observé et suivi… de manière bienveillante.

Avec un narrateur qui vous accompagne il est impossible de perdre le fil de l’histoire ou ne pas comprendre ce qui vous attend. C'est une aide précieuse et suffisament subtile pour ne pas tout gâcher.

J’ai trouvé que cet aspect (emprunté à Little Big Planet entre autres) ajoute une dimension intéressante au jeu. Une dimension qui confirme toute sa personnalité et sans qui il aurait pu être bien fade.

 

Aux manettes d’une peluche

Les menus étant en anglais il n’est pas forcément évident de comprendre l’assignation des touches aux diverses actions. Heureusement, dès les premiers instants, les commandes sont immédiatement et facilement accessible via des mini tutoriels flottants, expliquant de manière visuelle ce qui peut être fait.

Le gameplay de Woven est très simple d’accès et bien réglé. Stuffy est maniable malgré sa lenteur (relative) et le fait qu'il ne puisse pas gravir de grosses pentes, se coincer dans un coin ou tomber du haut d’une corniche. C’est au final un gameplay “verrouillé” et “secure” comme on en a connu des tonnes dans les années 90 avec une zone de jeu bien délimitée.

impossible de mourir
Non, le saut de l'ange n'est pas une option...

 

Cela pourrait vous plaire ou vous déplaire complètement, surtout si vous mangez du full open world dès le petit déjeuner... Question de goûts. Pour ma part j’ai trouvé cela moins frustrant car on sait très clairement où on peut ou ne peut pas aller, ce que l’on peut ou ne peut pas faire, sans pour autant tomber dans les couloirs claustrophobiques.

Etant donné la cible assez large de Woven cet aspect “0 mort, 0 frustration” est compréhensible. Après tout on est là pour participer à une histoire qui est censée bien se finir...

Enfin, les interactions sont faciles et les hitbox de celles-ci suffisament larges pour ne pas avoir à passer un permis poids lourd afin d'actionner un bouton ou pousser un bloc. D'un autre côté on sent que toutes ces animations sont "posées sur un rail". Facilité VS liberté... éternel débat.

hitbox action
Un petit tour en tyrolienne ?

 

Graphismes et technique

Artistiquement parlant, Woven s’en tire bien. Le soin apporté au level design, les animaux, personnages... le choix des textures ainsi que leur transitions font que l’on se sent immergé dans ce monde particulier. Par contre, il est vrai que les détails sont très inégaux et certaines montagnes ou collines font tout de même très "sculpté à l'arrache".

A force de progression, de nouveaux éléments, palettes de couleurs et rencontres sont de la partie et l’on a de moins en moins l’impression de déjà vu. Le niveau de détails augmente également tout en restant hélas trop en retrait par rapport à certaines productions contemporaines.

artistiquement parlant
Le monde de Woven reste relativement "épuré", preuve en est la montagne au troisième plan...

 

Si nous devions aborder l’aspect technique brut, on sera un poil déçu par l'aspect de cette version Switch qui malgré qu’elle soit loin d’être moche, reste tout de même un gros cran en dessous des versions PS4 et Xbox. Le framerate est impeccable mais au détriment d’une définition d’image qui semble très faible et upscalée, que ce soit en mode portable ou dock.

On y perd en détails, en visibilité et lisibilité par moments. Cette sensation est encore plus tenace quand on ouvre l’interface d’une machine à tricoter qui est très nette et que l’on voit stuffy et son environnement flous ou imprécis. Vous êtes donc prévenus : si pour vous les graphismes font tout et que le jeu nomade n’a pas d’importance, optez pour les versions Xbox, PS4 et PC qui sont beaucoup plus nettes.

A part cela, les effets lumineux, personnages, machines, environnements etc sont bien modélisés et habillés, les animations sympatiques et les temps de chargements restent corrects. Dernier point et non des moindres : nous n’avons constaté aucun bug ou crash. La caméra est bien gérée et évite facilement les embrouilles...

details
On sent que la définition est à la ramasse et ce flou plus ou moins volontaire me rend parfois... chèvre.

 

Les yeux c'est bien mais... ?

Côté sonore on est dans le registre de l’ile paradisiaque, avec des sons naturels et des musiques douces et berçantes. Ces dernières s'adaptent en fonction de la situation, alors peut-être ne seront elles pas douces longtemps ?

Ces musiques sont sympatiques mais ne nous marquent pas assez profondément pour le garder en tête.

Les bruits de machines contrastent avec le silence fait de ouate et les bruits sourds des tissus qui s’entrechoquent. Comme nous le disions précédemment c'est surtout sur l'aspect narratif et voix que Woven va se démarquer fortement.

 

Difficulté et durée de vie

Woven est un jeu à la prise en main progressive. Il en est de même pour la fréquence et la difficulté des énigmes et puzzles qui s’offrent à vous. C’est un jeu sans prise de tête qui saura se faire docile et ouvert à tous les publics.

N'espérez pas relever des challenges terribles. La durée de vie est relativement bonne pour un jeu indépendant de cette catégorie puisqu’il faudra entre six et dix heures pour le terminer, selon votre rythme et le temps que vous passerez à fouiner. Suffisamment long et bien dosé pour prendre le temps de découvrir toute l’histoire, suffisamment court pour ne pas s’ennuyer ferme. Ici cela semble être le bon compromis.

glitch et stuffy

 

Conclusion matellassée

Sous ses faux airs de copie de Little Big Planet, Woven développe un univers qui lui est propre. La mise en oeuvre du concept de duo est faite de façon intelligente au niveau du gameplay et de la narration. On se retrouve avec un mix entre Ratchet & Clank / LBP / Jak & Daxter sans toutefois aborder l’aspect “violence”, hack'n slash ou shoot.

Tel un Massira apposé au monde (pas si) enfantin des peluches, c’est avant tout les aspects narration, contemplation, découverte, résolution d’énigmes, farfouillage et surtout l’émerveillement qui seront de la partie !

Sur le plan graphique et concernant les détails, hélas Woven pourrait mieux faire, c'est très inégal, la définition est trop faible sur Switch, y compris en mode dock. On sent que l'idée est là, l'univers est bon, il manque juste une touche de finish supplémentaire dans la réalisation technique.

Un jeu qui trouvera son public parmis de nombreux profils : Les enfants, Parents qui aiment la détente et les contes, ceux qui aiment les puzzles, ceux qui veulent se balader...

puzzle
...et les fashion victims... ;p

 

Verdict :

Les +

  • Un univers de tissu bien rendu
  • Une histoire qui change
  • Des graphismes mignons
  • Narration, ambiance et voix attachantes
  • Le concept de transformations, plans, recherche de textures, capacités...
  • Le duo complémentaire fonctionne bien
  • Des puzzles variés et adaptés à tous
  • Moins de violence, plus de contemplation

Les -

  • La traduction française perfectible
  • Des graphismes mignons mais inégaux
  • Techniquement en retrait sur Switch
  • Une gameplay "encadré"
  • Un peu lent

On aurait aimé :

Une bonne VF pour les textes et une voix française (surtout si elle est aussi bonne que la VO) !

Dans le même genre :

Little Big Planet, Tearaway, Yoshi's Wooly World, Massira

Graphismes :
Les graphismes sont travaillés et l'univers de tissus fait son effet. Le rendu est quant à lui très inégal et en retrait sur Switch.
6/10
Musique et sons :
Une ambiance posée, reposante, des effets sonores qui sont raccord et un narrateur à la voix et au jeu d'acteur hors-pairs !
8/10
Gameplay :
Une gameplay simple, encadré, peu frustrant, facile à prendre en main et accessible.
7/10
Scénario et histoire :
Une histoire qui a le mérite d'exister et provoquer en nous l'envie d'en savoir plus.
8/10
Durée de vie :
Une durée de vie correcte et bien dosée. Un univers dont la variété fleurit petit à petit.
7/10
Rapport qualité / prix :
Malgré ses qualités le tarif nous semble légèrement surestimé sachant que la version Switch souffre de compromis graphiques parfois gênants. Face à lui la concurrence est rude.
7/10
Coup de coeur :
Oui, Woven est un coup de coeur, un jeu à l'histoire et aux personnages attendrissants, proposant un gameplay intéressant, abordable, accessible, donnant la part belle à la contemplation, la découverte, les puzzles et l'espoir d'un monde meilleur !
8/10
Total : 7.3/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

 

Nous remercions PR Hound et Alterego Games qui nous ont fourni une clé de review du jeu

Facebook Twitter Google Plus email

1 Commentaire

Koefoner
le 28 decembre 2019 à 07h14
Un test comme toujours très bien fait. Ce jeu a en effet un petit côté Little big planet et de tearaway. A essayer quand j'aurais terminé Call of Juarez qui est clairement le jeu switch qui me fait vibrer en ce moment avec Monopoly ^^
Très bonne continuation ????

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...