Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Critique] Brynhildr in the Darkness tomes 17 et 18 de Lyn Okamoto

[Critique] Brynhildr in the Darkness tomes 17 et 18 de Lyn Okamoto

 

Fiche Technique

 

Titre original : 極黒のブリュンヒルデ
Scénario : Lynn Okamoto
Dessin : Lynn Okamoto
Type : Seinen
Thème : Fantastique, science fiction
Date de sortie France : 19 mai 2021
Nombre de pages : 208
Éditeur France : Editions Delcourt Tonkam
Prépublication : Shuukan Young Jump
Origine : Japon
Nombre de tomes VO : 18 (série terminée)
Nombre de tomes VF : 18
Prix : 9,35€
Acheter : Amazon

Synopsis

Tuer pour survivre, est-ce un meurtre ? Voici l'histoire d'un adolescent qui tente d'aider un groupe de jeunes filles utilisées comme armes et tuées à la moindre désobéissance.

Lorsqu'il était enfant, Murakami passait son temps avec une fille nommée Kuroneko. Celle-ci croyait en l'existence des aliens et un jour, elle décida de lui prouver. Mais un accident arriva : Murakami est grièvement blessé et Kuroneko meurt. Les années passent, sans que Murakami ne puisse oublier son amie et continue de chercher des preuves quant à l'existence des aliens.

 

Ragnarok

Le tome 17 commence alors que Murakami est toujours à la recherche de Kuroneko, enlevée par Makina et conduite dans les locaux de Vingulf dont le jeune homme ignore encore la localisation. Une jeune femme se présentant sous le nom d'Aphrodite et prétendant être une déesse, affirme pouvoir conduire Muramaki à l'Institut à condition qu'il passe la journée avec elle. Il ne doit pas non plus en parler à Kazumi et Hatsuna pour éviter de les impliquer dans l'opération contre Vingulf. Pris de violents mots de tête, Aphrodite lui annonce qu'il ne lui reste plus longtemps à vivre, peut-être même pas assez pour retrouver Kuroneko…

Quant au tome 18, c'est l'apogée et le grand final du manga. Pas de spoils dans cet article, car même si des fantrads circulent depuis longtemps, ceux qui ont attendu la fin du manga en français ont sûrement envie de savourer la fin de ce manga si particulier.

 

Brynhildr in the Darkness est un seinen de science fiction de Lynn Okamoto, qui est décidément à l'honneur ce mois-ci avec les rééditions de No Control ! et Elfen Lied ainsi que ces 2 tomes finaux. D'ailleurs, le thème de Brynhildr in the Darkness est très proche de celui de Elfen Lied : des jeunes femmes sur lesquelles des laboratoires secrets ont fait des expériences et qui disposent de capacités hors du commun. Utilisées comme de véritables machines à tuer, elles tentent de survivre dans le monde extérieur, aidées par un adolescent. 

En fait, je vois les choses de la manière suivante : Elfen Lied était une sorte de brouillon, de version bêta. Car si il y a des similitudes entre les 2 titres, le scénario de Brynhildr in the Darkness est bien plus travaillé, et le coup de crayon plus mature. Et pour dire les choses simplement, il s'agit pour moi d'un des meilleurs mangas SF de ces dernières années.

 

Concernant des lycéens, le récit est également ponctué de romances et de fan service. Bien sûr, l'histoire en dit plus que ça. Il faut s'imaginer que ces adolescentes ont passé pas loin de la moitié de leur vie à subir des expériences, enfermées dans un laboratoire comme de vulgaires cobayes. Une fois échappées, elles ont des rêves de jeunes filles à réaliser tout en sachant que le temps leur est compté, qu'à tout moment elles peuvent mourir ou être capturées… Et à côté de ça, on a Murakami qui se donne à fond pour les protéger.

 

On passe donc par toutes sortes d'émotions à travers cette saga, dont ces 2 tomes signent la fin. Il y a des drames, du rire, des larmes… On ne s'ennuie jamais car les rebondissements sont nombreux et la progression se fait toujours vers le haut jusqu'au climax final. Il y a de l’action et pas mal de gore ici aussi, tout au long de l’histoire pas mal de monde va mourir et c’est loin d’être propre...

 

Mon avis

2 excellents tomes qui viennent clôturer cet excellent manga. Une bien bonne série qui touche à sa fin, alors c'est toujours triste mais en même temps vaut mieux ça plutôt qu'un scénario qui brasse du vent pour traîner en longueur. Dans Brynhildr in the Darkness, pas de redondances, une histoire qui ne fait que monter en puissance avec des personnages attachants. Si vous aimez les mangas SF, je ne peux que vous conseiller cette série, d'autant qu'elle est maintenant terminée, il n'y a donc plus la frustration d'attendre la sortie du prochain volume ^^

 

Nous remercions les Editions Delcourt/Tonkam qui nous ont fait parvenir le livre

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

[Test] Wreckfest sur Xbox - L'hymne à la destructionXbox

[Test] Wreckfest sur Xbox - L'hymne à la destruction

Wreckfest, littéralement “Le festival du saccage”, est un jeu de course dans lequel le joueur prend place à bord de véhicules modifiés pour le “Banger Racing”, discipline obligeant ceux-ci à être à la fois plus légers mais également plus robustes et sécurisés. Une seule règle : “Il n’y a pas de règles !”.
Lire la suite...

[Critique] Elfen Lied de Lynn OkamotoManga

[Critique] Elfen Lied de Lynn Okamoto

Les diclonius, sont des êtres dangereux créés par les humains, puis gardés dans un laboratoire de haute sécurité. Après un accident, Lucy, une diclonius, parvient à s'échapper en tuant toutes les personnes sur son chemin ! Blessée, elle est recueillie par Kouta, un jeune homme qui se promenait avec sa cousine. L'armée utilise tous les moyens possibles pour retrouver Lucy.
Lire la suite...

[Critique] No Control! de Lynn OkamotoManga

[Critique] No Control! de Lynn Okamoto

Subaru est une jeune fille de bonne famille, parfaite, jolie et intelligente, qui fréquente une pension huppée. Le héros, son ami d'enfance, a réussi à se faire admettre dans le même lycée qu'elle pour la retrouver. Une certaine distance s'est installée entre eux au fil des années, mais une formule magique va soudain les rapprocher !
Lire la suite...

[Critique] Insomniaques de Makoto OjiroManga

[Critique] Insomniaques de Makoto Ojiro

Ganta Nakami est insomniaque. À l'école, il semble donc fatigué, voire associable. Un jour, dans la salle d'astronomie, il découvre Isaki Magari, endormie dans un coin. Insomniaque comme lui, mais bien plus sociable, elle lui propose de partager l'endroit pour y dormir en cachette. Leur rapprochement semble les aider à retrouver le sommeil, chacun étant sensible aux battements de cœur de l'autre…
Lire la suite...

[Critique] Don't call it mysteryManga

[Critique] Don't call it mystery

Un jour d’hiver bien gris, un de ces jours où la seule chose à faire, c’est un bon curry, la police débarque chez Totonô alors que celui-ci en est à émincer les oignons. Un crime a eu lieu dans le quartier et les inspecteurs ne trouvent rien de mieux à faire que de l’embarquer et de lui mettre sous les yeux une longue liste de preuves indubitables que le coupable, c’est lui. Ils vont vite apprendre à connaître Totonô, “le déchiffreur de mystères”, cet anti-héros au regard si doux.
Lire la suite...