Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Critique] No Control! de Lynn Okamoto

[Critique] No Control! de Lynn Okamoto

Fiche Technique

Titre original :  君は淫らな僕の女王
Scénario : Lynn Okamoto
Dessin : Mengo Yokoyari
Type : Seinen
Thème : Comédie, romance, ecchi
Date de sortie France : 19 mai 2021
Nombre de pages : 448
Éditeur France : Editions Delcourt Tonkam
Prépublication : Young Jump
Origine : Japon
Nombre de tomes VO : 2 (série terminée)
Nombre de tomes VF : 2
Prix : 15€
Acheter : Amazon

Synopsis

Subaru est une jeune fille de bonne famille, parfaite, jolie et intelligente, qui fréquente une pension huppée. Le héros, son ami d'enfance, a réussi à se faire admettre dans le même lycée qu'elle pour la retrouver. Une certaine distance s'est installée entre eux au fil des années, mais une formule magique va soudain les rapprocher !

 

Subaru en dérapage incontrôlé

Kawana aime Subaru depuis toujours. Seulement, ils ne sont pas du tout du même milieu social. Subaru est issue d'une famille de la noblesse japonaise, héritière d'une des plus grosses entreprises du pays. Kawana lui, est un garçon tout ce qu'il y a de plus banal. Mais il s'est juré de retrouver sa belle et à passer toutes ses années de collège à travailler comme un fou pour obtenir une bourse afin d'entrer dans le même lycée qu'elle. Arrivé à son objectif, c'est la douche froide. Subaru est pour ainsi dire aimable avec tout le monde sauf avec lui, elle est même littéralement glaciale à son contact. Comment leur relation si forte enfant a-t-elle pu changer à ce point?

Kawana ne peut se résoudre à avoir fait tout ces efforts pour rien, et encore moins de vivre dans le mépris de celle qu'il aime. Par désespoir, il répète une formule magique entendue en classe dans la journée. Loin de penser que cela fonctionnera vraiment, il n'imagine pas non plus les conséquences qui vont s'ensuivre…

 

No Control est un manga de Lynn Okamoto (Elfen Lied) dessiné par Mengo Yokoyari (Scum's Wish). Il s'agit d'une comédie ecchi, réservée donc à un public averti. Les scènes hot sont détaillées et le langage très cru, mais les parties sensibles sont masquées par un halo de lumière. Les exprssions des personnages sont très bien retranscrites, qu'il s'agisse de l'excitation, de la honte, ou encore de la tristesse, etc... La "malédiction" qui touche Subaru la plongera dans des situations aussi drôles qu'incroyables. Les personnages ont également un côté touchant de par leur amour de jeunesse.

 

La Perfect Edition de No Control rassemble les 2 tomes sortis en un seul, avec une jaquette inédite, présentant entre autres la silhouette de Subaru et le titre de l'oeuvre en rouge brillant sur fond noir. Même si le fond de l'histoire est une classique comédie ecchi, le scénario aborde néanmoins le thème universel des castes et la difficulté pour les jeunes de milieux sociaux différents à pouvoir se fréquenter, à cause notamment de la pression familiale, mais aussi sociale.

 

Mon avis

Cette Perfect Edition porte bien son nom, avoir l'oeuvre complète en un seul volume est une idée géniale. De plus, le livre en lui même est très qualitatif. No Control est un manga drôle, à réserver à un public averti. Les situations impossibles se succèdent, nous prouvant qu'il est impératif de toujours garder son self-contrôle!

 

 

Nous remercions les Editions Delcourt pour l'envoi du livre.

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

[Critique] Insomniaques de Makoto OjiroManga

[Critique] Insomniaques de Makoto Ojiro

Ganta Nakami est insomniaque. À l'école, il semble donc fatigué, voire associable. Un jour, dans la salle d'astronomie, il découvre Isaki Magari, endormie dans un coin. Insomniaque comme lui, mais bien plus sociable, elle lui propose de partager l'endroit pour y dormir en cachette. Leur rapprochement semble les aider à retrouver le sommeil, chacun étant sensible aux battements de cœur de l'autre…
Lire la suite...

[Critique] Don't call it mysteryManga

[Critique] Don't call it mystery

Un jour d’hiver bien gris, un de ces jours où la seule chose à faire, c’est un bon curry, la police débarque chez Totonô alors que celui-ci en est à émincer les oignons. Un crime a eu lieu dans le quartier et les inspecteurs ne trouvent rien de mieux à faire que de l’embarquer et de lui mettre sous les yeux une longue liste de preuves indubitables que le coupable, c’est lui. Ils vont vite apprendre à connaître Totonô, “le déchiffreur de mystères”, cet anti-héros au regard si doux.
Lire la suite...

[Test] Returnal sur PS5 : fais-moi mal, Sony !PS5

[Test] Returnal sur PS5 : fais-moi mal, Sony !

Sorti le 30 avril et première véritable exclusivité PS5 après le remake de Demon’s Souls et le “pétard mouillé” Destruction AllStars, Returnal était attendu au tournant. Développé par les Finlandais de Housemarque acclamés par la critique et les joueurs après leurs hits successifs Super Stardust, Dead Nation ou Resogun, ce jeu mélange roguelite, fast-TPS et arcade, LA marque de fabrique du studio...
Lire la suite...

[Test] R-Type Final 2 sur Switch, shmup never die?Switch

[Test] R-Type Final 2 sur Switch, shmup never die?

18 ans après R-Type Final sur PlayStation 2, voici le retour de la célèbre licence shmup. Développé par Granzella Inc. (Disaster Report) et édité par NIS America, ce nouvel opus a décollé sur PlayStation 4, Xbox One et Series, Switch et PC depuis le 30 avril 2021.
Lire la suite...

[Critique] The elf and the hunter, Atelier MagritteManga

[Critique] The elf and the hunter, Atelier Magritte

Dans une petite cabane au fond des bois vit l’elfe artisan Magritte, ainsi que celui qui lui voue une adoration sans borne, le chasseur humain Yura. Bien qu’ils soient d’âges et d’espèces différents, ils demeurent ensemble et créent des objets fabuleux pour répondre à diverses requêtes. Et si vous jetiez un œil à leur paisible vie, tissée au quotidien dans cet atelier forestier ?
Lire la suite...