Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Expérience] Un chasseur en proie aux trophées

Image de couverture de [Expérience] Un chasseur en proie aux trophées

 

Mon précieux...

 

Les débuts de la chasse

 

J'ai commencé à chasser les trophées PSN courant 2013 avec un pote et collègue de boulot. On s'est tiré la bourre quelques mois comme ça en se vantant l'un à l'autre de nos derniers platines, en passant et en repassant l'un devant l'autre en nombre de trophées. Puis mon ami a décidé de consacrer moins de temps au trophées pour faire du sport (pfff du sport, non mais je vous jure ! ^^'). 

Mais pour moi c'était trop tard ! J'étais mordu ! Je passait mon temps à regarder les nouveaux guides qui sortaient sur les sites comme PSTHC ou Psnprofiles. Je planifiais mes futurs platines selon le temps indiqué pour les accomplir dans ces fameux guides. Au début j'essayais de platiner tous les jeux que j'avais, mais aussi tous les jeux que l'on avait tous les mois avec le PlayStation +. A l'époque on en avait 4 : 2 sur PS3 et 2 sur PS Vita. Puis je me suis rendu compte que je ne pouvais pas tous les platiner : certains étant trop durs, d'autres trop longs, etc… 

 

Accro

La phase suivante fût donc de ne jouer qu'aux jeux qui étaient "platinables". Ça prive d'une partie des jeux qui auraient pu m'intéresser mais qui n'avaient pas de trophée platine ou dont ce dernier n'était pas atteignable. Ensuite j'ai connu le compte Twitter @MumblePS4, que les chasseurs de trophées mentionnent quand ils débloquent un nouveau platine, en précisant à combien ils en sont. MumblePS4 retweete ça ensuite pour que tous les autres chasseurs abonnés au compte le voit. Ça permet de se féliciter tout en relançant la "concurrence" entre eux. 

 

L'instant magique où le "gling" retentit

 

Puis j'ai commencé à regardé du côté des "easy platines", mais à l'époque, il y en avait peu et  il était assez honteux d'en avoir dans sa liste. Et il fallait quand même au minimum 8 heures pour les finir. J'ai donc platiné quelques titres faciles comme Terminator Salvation, Trine 2 ou Resistance Burning Skies. Mais je ne voulais quand même pas "m'abaisser" à d'autres comme Hannah Montana, Tempête de boulettes géantes ou Shrek, etc… J'ai un honneur quand même ! ^^'

Aujourd’hui j'ai 190 trophées platines à mon compteur, certains dont je peux être fier comme avoir platiné 2 fois GTA V (PS3 et PS4), Red Dead Redemption ou encore Pixeljunk Shooter Ultimate mais d'autres moins comme Super Weekend Mode ou Jack'n'Jill. 

 

Mon psnprofile, que je consultais chaque jour...

 

Il fût d'ailleurs une époque où les jeux du type que proposent Ratalaika Games ne comptaient pas de trophée platine dans leur liste. Et pour être tout à fait honnête, je trouve que ça n'était pas plus mal. 

Prenons l'exemple de Super Weekend Mode : le jeu peut être platiné en moins de 4 minutes. Il est cross buy entre la PS Vita et la PS4 et est sorti sur les stores EU, US et AS avec des listes de trophées séparées. Ainsi il est possible d'ajouter 6 trophées platines à son compteur en moins d'une demi heure ! Pour moi, ça a tué la chasse aux trophées. Car même si ces jeux sont souvent intéressants, le platine demande rarement de les compléter à 100% pour être obtenu. 

 

Platine en 3 minutes 53 secondes...

 

Game Over

Ainsi aujourd'hui les classements et les nombres de trophées ne veulent plus rien dire. Platiner Monster Hunter World (au bas mot 300 heures de jeu) à la même valeur au niveau du PSN que platiner Super Weekend Mode. Entre ça et le fait de se priver volontairement des jeux qui n'ont pas de platine (comme les Hitman) ou de ceux dont il est trop long ou difficile de les avoir, sans compter le fait de se spoiler la moitié du jeu quand il y a des trophées manquables, et qu'on doit savoir à l'avance quelle action faire à quel moment de l'histoire sous peine d'avoir à recommencer une partie du début, j'ai finalement décidé d'arrêter définitivement la chasse aux trophées.

 

Easy platines à gogo...

 

Et quel soulagement ! J'ai l'impression d'avoir retiré un poids de mes épaules, une pression que je me mettais tout seul. Je "m'autorise" maintenant à jouer sur d'autres plateformes comme mon PC, ou la Switch, dont je viens de faire l'acquisition. C'était impossible auparavant car le temps que je passais à jouer était du temps consacré à la chasse ! Peu importe si le jeu me plaisait ou pas, le but était d'avoir le plus de platines possible ! 

C'était à un point où quand je voyais un jeu en soldes à Auchan par exemple, je sortais mon téléphone pour chercher le guide des trophées pour savoir si j'achetais ou non. 

Aujourd’hui je ne joue qu'à ce qui me plaît et du coup j'ai l'impression de re-découvrir le plaisir de jouer. Je pense même que si je pouvais désactiver l'obtention de trophées sur le PSN je le ferais tant je me sens mieux sans ! 

Bien sûr, je ne dénigre en aucun cas les chasseurs de trophées. Le but premier des jeux vidéo, c'est de prendre du plaisir, et personnellement, avec la chasse aux platines, je n'en prenais plus du tout. Mais que vous soyez chasseur de gros gibier ou de galinettes, si cela vous procure du plaisir, éclatez vous ;) 

 

Et vous?

Si vous êtes arrivé au bout de ce pavé où je raconte ma vie, déjà merci, et n'hésitez pas à me dire en commentaire votre sentiment à ce sujet. Est-ce que la chasse aux trophées vous amuse toujours ou est-ce qu'il vous arrive d'en être lassés ? Est-ce que vous vous êtes reconnus dans certains passage ? 

N'hésitez pas à venir en discuter ici

Facebook Twitter Google Plus email

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] Himno - Ps Vita - Un hymne au parkourPS Vita

[Test] Himno - Ps Vita - Un hymne au parkour

Himno est un jeu de plateforme rogue-like 2D pixelisé, développé par David Moralejo, édité par Grab The Games et porté sur notre chère PS Vita par Ratalaika Games (oui encore eux !). Prêt à escalader les abysses des anciens districts de Himno ?
Lire la suite...