Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Ash of Gods : Redemption sur Switch, échapperez-vous au Fauchage?

Image de couverture de [Test] Ash of Gods : Redemption sur Switch, échapperez-vous au Fauchage?

Ash of Gods : Redemption est un mix de RPG tactique et de visual novel développé par le studio indépendant russe AurumDust. Sorti initialement sur PC le 23 mars 2018, le soft arrive sur consoles presque 2 ans plus tard, le 31 janvier 2020. Test réalisé sur Switch.

 

Fiche technique :

  • Genre : RPG tactique, visual novel
  • Développeur : AurumDust
  • Editeur : Buka Entertainment
  • Plateformes : PC, Switch, PS4, Xbox One
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 29.99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taile : 2.66 GB
  • Date de sortie : 31 janvier 2020
  • Disponibilité : Dématérialisé et physique

 

Ash of Banner Saga ?

Le style visuel et le gameplay sont si proches de ceux de la trilogie de Stoic que beaucoup ont crié au plagiat, affirmant que Ash of Gods n'était qu'une pâle copie de The Banner Saga.

 

 

AurumDust a financé le développement de son jeu via un Kickstarter dont l'objectif a été atteint et même dépassé. Stoic, qui avait eu recours également à un Kickstarter pour financer The Banner Saga 3 fait partie des backers de Ash of Gods. Partant de là, peut on toujours parler de plagiat? Non. Il serait plus juste de dire que les devs de chez AurumDust étaient fans du travail de Stoic et s'en sont (fortement) inspirés, avec la bénédiction du studio américain.

 

L'heure du Fauchage est venue

Notre histoire commence par une séquence animée de toute beauté. J'ai voulu décrire ce qu'il s'y passe puis je me suis ravisé.  L'histoire est si riche et intense que je ne voudrai rien spoiler, pas même le début.

Je vous dirais donc que c'est au travers des yeux de 3 différents héros que nous suivrons cette aventure :

  • Thorn Brennin, alias Thorn le fou, un grand guerrier, droit et avec le sens de l'honneur. Une sorte de Ned Stark si vous voulez.

  • Hopper Rouley, un mystérieux scribe-guérisseur ayant bien d'autres talents cachés.

  • Lo Pheng, un guerrier Eikois du clan des ombres, au service d'un noble.

 

Un grand mal nommé le Fauchage frappe le Terminum. D'ignobles créatures appelées les Faucheurs apparaissent et à leur proximité, les humains meurent ou deviennent fous et s'entretuent. C'est la troisième fois que ce désastre se produit et c'est avec des motivations complètement différentes, que nos 3 héros seront amenés à l'affronter aux côtés de leurs compagnons d'infortune.

 

 

Je dois dire que j'ai rarement vu un jeu avec une telle qualité de narration. J'ai eu l'impression de lire un roman style médiéval fantastique comme The Witcher ou Game of Thrones.

Le lore est très riche. En plus du grand désastre du Fauchage, on y retrouve des nations en guerre, différents peuples issus de différentes régions avec chacun ses spécificités, des légendes, des croyances, le tout dans une ambiance mystico-magique. Il y a des luttes de pouvoir, des querelles de famille et de vieilles rancoeurs, des malédictions… Tous les ingrédients d'un bon bouquin quoi! Et j'ajouterai d'ailleurs que la traduction est de belle qualité, on sent que ça a été pris très au sérieux.

 

Quand je vous disais que c'était bien traduit ^^'

 

Un visual novel dont vous êtes le héros

La partie visual novel du soft est donc passionnante et bénéficie d'une écriture de qualité.

Les dialogues sont riches et offrent souvent plusieurs choix de réponses. Bien sûr, ces choix peuvent avoir des conséquences telles que l'augmentation ou la diminution de la loyauté d'un compagnon de route, mais cela peut aussi être plus définitif, comme la mort de l'un d'entre eux. Lors de cette phase, on voit le personnage qui parle toujours dans la même position, avec quelques animations comme les yeux qui clignent ou le vent dans les cheveux. Son interlocuteur se trouve de dos et la vue s'inverse lorsque ce dernier prend la parole.

 

 

En dehors des dialogues, le narrateur s'adresse directement au lecteur, qui se trouve alors dans la peau du héros, en utilisant "vous" : "Vous arrivez à tel endroit et devez choisir de vous reposer ou continuer votre chemin", "Vous décidez de passer la nuit à l'auberge, pour le plus grand plaisir de vos compagnons". Le ton utilisé n'est pas sans rappeler la fameuse collection "Un livre dont vous êtes le héros".

 

 

Enfin, lorsque l'on se trouve dans un lieu avec ses compagnons, on peut interagir avec eux en sélectionnant leur avatar. Bien sûr, il est toujours possible de sélectionner la sortie et continuer l'aventure, mais les dialogues avec les différents personnages sont toujours captivants, et même si ils ne font pas forcément avancer l'histoire, ils permettent souvent d'en apprendre plus sur le lore ou sur l'histoire de nos compagnons.

 

 

 

Voyage, voyage

Les déplacements entre les différents lieux se font sur une carte, d'un style médiéval également, comme dessinée à la main sur un parchemin ou une peau. On a souvent le choix entre plusieurs itinéraires. En validant une fois, une description apparaît, on peut ensuite annuler pour voir les autres ou valider une seconde fois pour l'emprunter.

 

 

Régulièrement, la route est interrompue par un évènement qui, selon nos choix, pourra donner lieu à un combat, une perte d'argent, commercer avec un marchand ambulant, etc…

Ce qui protège nos héros et leurs compagnons du Fauchage, ce sont les strixes, sorte de cristaux magiques. Chaque déplacement fait que l'on consomme des strixes, il faudra donc toujours s'assurer d'en avoir suffisamment, sinon, c'est la fin du voyage… Les strixes s'obtiennent en récompense de combats ou encore en achetant des bijoux qui en contiennent auprès des différents marchands.

 

La bagarre

Enfin venons en à la partie combat. C'est l'élément qu'on retrouvera le plus proche de The Banner Saga.

 

 

Les batailles se déroulent sur une Map quadrillée, sur laquelle on déplace ses personnages. Chacun a ensuite ses spécificités : les archers peuvent tirer de loin, les moines peuvent soigner, les guerriers cognent dur mais ont une amplitude de déplacement limitée, etc…

On retrouve également le système de double jauge : chaque personnage dispose d'une jauge de vie et d'une jauge d'énergie. Si la jauge d'énergie sert à effectuer les différentes actions, elle sert également de protection. Ainsi on peut choisir d'attaquer un ennemi pour réduire sa vie ou son énergie. Si la jauge d'énergie est réduite à néant, les dégâts infligés à la jauge de vie seront doublés. On peut donc établir des stratégies là dessus.

 

 

Un autre point à souligner est l'utilisation de cartes. Certaines s'obtiendront au cours de l'histoire (au début même), d'autres, seront à collecter sous formes de fragments remportés à l'issue des combats ou achetés chez les marchands. Le chiffre indiqué dessus correspond à la manche dans laquelle elles pourront être utilisées. Leurs effets sont variés : soin, attaque magiques, augmentation de l'énergie pour un ou plusieurs personnages, inversion des jauges de vie et d'énergie…

 

 

 

C'est de toute bôôôté

La direction artistique du soft est juste magnifique, quasiment parfaite.

Le charadesign pour commencer, si lui aussi ressemble à celui de Banner Saga, a son style propre. On a l'habitude de voir des personnages style manga et ici ce n'est pas du tout le cas. Les personnages ont du caractère et on sent en les regardant qu'ils ont du vécu. On n'a pas affaire à des héros tout lisses, sans personnalité.

Les décors également, visiblement réalisés à la main sont très travaillés, notamment les cités médiévales.

 

 

Quant à la bande son, elle est juste exceptionnelle et m'a fait penser à plusieurs reprises à celle de The Witcher 3 et elle ajoute à cette ambiance particulière installée par la qualité du récit.

On retrouvera dans la partie "Extras" du menu principal une petite biographie des personnages principaux ainsi que les cinématiques du jeu.

 

 

 

Ash of conclusion

Pour conclure je dirais donc que Ash of Gods : Redemption est une excellente surprise. J'ai beaucoup aimé la trilogie The Banner Saga, donc le fait que Ash of Gods ait été réalisé dans le même style m'intéressait déjà. Mais à part visuellement et au niveau du gameplay, le soft d'AurumDust s'émancipe de son modèle par un lore qui lui est propre, magnifié par un récit digne d'un bon roman médiéval fantastique.

On pourra voir une fin du jeu après une quinzaine d'heures environ mais en recommençant et en faisant différents choix ou en empruntant différents itinéraires, cette fin pourra s'avérer complètement différente.

Pour ma part, je ne peux que chaudement vous recommander Ash of Gods : Redemption si ce style de jeu et d'univers vous plaît.

 

 

Verdict :

Les +

  • Scénario digne d'un bon roman médiéval fantastique
  • Lore très riche
  • Traduction soignée
  • Bande son superbe
  • Charadesign et décors
  • Rejouabilité

Les -

  • Les ennemis ont tendance à tous se ressembler

On aurait aimé :

Un peu plus de variété dans les ennemis

Dans le même genre :

The Banner Saga, Final Fantasy Tactics

Graphismes :
Un travail très soigné dans le dessin des personnages et des décors
9/10
Musique et sons :
Bande son de grande qualité
9/10
Gameplay :
Accessible, même si forcément plus instinctif sur PC
7/10
Scénario et histoire :
Je vais me répéter mais : dignes d'un bon roman
8/10
Durée de vie :
Comptez une quinzaine d'heure pour le finir une fois, d'une façon. Il en existe d'autre mais je ne sais combien
8/10
Rapport qualité / prix :
Moins de trente euros pour un jeu de cette qualité, certes sorti il y a 2 ans sur PC, c'est tout à fait honnête
7/10
Coup de coeur :
Pour ma part complètement, j'espère que ce sera le cas pour vous aussi ;)
9/10
Total : 8.1/10

 

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une clé de review du jeu


Si vous désirez vous procurer le jeu et nous soutenir, il est disponible chez Amazon :

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...