Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] PSiKYO Shooting Stars ALPHA - Switch - Une étoile aînée

Image de couverture de [Test] PSiKYO Shooting Stars ALPHA - Switch - Une étoile aînée

Psikyo Shooting Stars Alpha est la première compilation Switch des jeux de l’entreprise Psikyo, spécialiste des shoot’em up arcade des années 90-2000, dont la réputation n’est plus à faire.

 

Fiche technique :

  • Genre : Shoot'em up, arcade
  • Développeur : Psikyo
  • Portage: Zerodiv (City Connection)
  • Editeur : NIS America
  • Distributeur Europe : Koch Media
  • Plateformes : Switch
  • Testé sur : Switch (modèle 2019, mode portable et dock)
  • Prix : 59,99 € en édition physique limitée
  • Version : 1.0.0
  • Taile : Intégralement sur la cartouche, aucune mise à jour à ce jour.
  • Date de sortie : 24 janvier 2020
  • Disponibilité : Physique et dématérialisé

 

 

Du passé reviennent les monstres

Si l’entreprise Psikyo n’est plus là aujourd’hui pour nous pondre une adaptation Switch, c’est NIS America, via les talents du studio de développement japonais City Connection qui prend sur elle d’apporter l’intensité de 6 jeux arcade emblématiques dans le creux de nos mains (ou dans notre salon) via la Nintendo Switch !

unboxing

Entre autres, disponible en édition physique limitée spéciale (voir notre unboxing), cette compilation fait-elle honneur aux monstres sacrés qu’elle inclut ? Tient-elle sa promesse de “Firmament du Shoot Them Up” ? Les portages sont-il à la hauteur ?

Sortez vos gants et votre artillerie ça va shooter dans les chaumières !

 

Au menu ou à la carte ?

Psikyo, ne passe pas par quatre chemins et propose immédiatement de choisir entre 6 grands jeux qui ont fait le bonheur de notre enfance/adolescence. Cela se passe via une roue qui permet de faire défiler les jaquettes des titres comme un bon vieux jukebox. Appuyez sur A et c’est parti ! Aussi rapide que le temps qu’il fallait pour insérer une pièce dans le monnayeur et nous voici face à un de nos futurs jeux favoris.

menu démarrage
Chaque jeu est facilement identifiable et propose une "jaquette" précisant systématiquement "for Nintendo Switch"


Un menu décidément copieux qui nous permettra de découvrir la trilogie Strikers, qui est un des plus classiques (et néanmoins bons) du genre, mais aussi des titres qui sortent des sentiers battus avec des univers axés sur l’heroic fantasy, le médiéval / castelaviesques comme Sol Divide et Dragon Blaze. Enfin la 3D sera également à l’honneur avec une adaptation du jeu sorti à l’époque sur borne SEGA Naomi et console SEGA Dreamcast : Zero Gunner 2, qui préfigure de nouvelles façons d’aborder le gameplay d'un shoot.

La grande spécificité de cette compilation est que chacun des jeux est individuellement paramétrable dans tous ses aspects. Que ce soit la présentation graphique, les détails sonores, de gameplay… c’est une expérience accessible à tous qui se dessine en proposant à chacun de se faire son gameplay à la carte (nous y reviendrons).

 

En détails ça donne quoi ?

Strikers 1945

Ce shoot 2D à défilement vertical, nous plonge dans un univers qui paraît proche de celui de la seconde guerre mondiale avec des décors, avions à piloter et ennemis qui semblent être tout ce qu’il y a de plus courants sur terre à cette époque…

d epoque
On commence avec une force de frappe ridicule puis...

 

La comparaison s’arrête rapidement là car l’ennemi suprême n’est pas celui que l’on détaille dans les livres d’histoire, non, ici c’est l’organisation mystérieuse C.A.N.Y (Conglomérat d'Annihilation des Ninjas Yankee… non c’est faux), qui fait tout ce qu’elle peut pour envahir le monde avec des vaisseaux pas si anodins que ça, sur-armés et accompagnés de nombreuses vilaines machines dignes des plus grands méchas !

mecha
Il y avait ça en 1945 ? Ailleurs que dans Wolfenstein ?

 

Vous êtes les Strikers et le monde place en votre organisation tous ses espoirs pour rétablir la paix. Qu’à cela ne tienne ! Il va falloir procéder à un grand nettoyage en profondeur...

Choisissez parmis 6 aéronefs aux looks vintage et plus ou moins agressifs. Chacun dispose de ses caractéristiques, capacités de tirs propres, armes de destructions massives et améliorations spécifiques disponibles en collectant de nombreux power ups, multipliant les jets qu’envoient votre vaisseau comme un prophète multiplierait les pains.

choix d aéronef
Souvenir des petits avions en polystyrène que l'on achetait au marchand de journaux...

 

Les projectiles sont à l’opposé de ce qu’il est humainement concevable, avec des munitions plus nombreuses que ce que pourrait contenir un cargo de 12 étages de haut, une puissance de frappe dévastatrices et en surnombre qui va grandement vous aider à vous frayer un chemin au travers des 8 niveaux déments qui composent l’aventure...

puissance de feu
Mitraillette (pas) légère, missiles à tête chercheuse, bombes... en illimité.

 

Ne vous attendez pas à être le seul à disposer de sérieux atouts car vous ferez rapidement face à des multiples boss polymorphes qui une fois vaincu n’hésiteront pas à renaître de leur cendres sous une forme différente et encore plus agressive jusqu’à que vous leur portiez le coup de grâce.

boss
On était parti d'un banal sous-marin...

 

Strikers 1945 II

On prend les mêmes et on recommence !

strikers 1945 II
Who you gonna call ? Les Strikers !

 

Les strikers sont encore une fois sur le pont pour faire face à une nouvelle menace, les FGR (Fais Gaffe Roger... non). Eux aussi disposent de robots imposants, puissants et coriaces qu’il va falloir dégommer un à un. Ils sont aidés par de nombreux petits ennemis qui tels des moucherons tournant autour d’un bon fromage, feront tout pour vous ralentir et vous occuper.

big
Les sprites, animations, ombres et intégrations dans l'environnement font "vrai".

 

Comme dans les 2 autres opus, le choix de votre avion aura de très nombreuses influences sur votre partie: apparence de celui-ci bien entendu, tir principal plus ou moins directionnel ou éclaté, roquettes secondaires et attaques alternatives (mode bombe) qui déclencheront une frappe plus ou moins chirurgicale, remplissant plus ou moins l’écran d’explosions ou bien attirant à vous vos alliés qui agiront tels des boucliers humains kamikazes.

alliés
Chaque avion propose des stratégies différentes.

 

Strikers 1945 III

Inutile de vous faire un dessin, c’est cette fois ci une armée de robots microscopiques. Les Nanites (Nous Aimons Nous Inviter Tous Ensemble le Samedi... décidément non, toujours pas) prennent le contrôle de bases militaires et engins qui s’y trouvent. Il va falloir s’équiper du meilleur de la flotte Strikers (des avions bien plus récents cette fois-ci !) pour venir à bout de cette infestation !

furtifs recents
Le titre original est Strikers 1999... ça colle

 

Vous l’aurez compris, sur le principe et dans les grands axes, cette trilogie présente sur la compilation propose une ambiance similaire mais des décors, ennemis, boss, armes et flotte d’aéronefs qui évoluent et se distinguent d’un épisode à l’autre. Chacun d’eux sera donc à découvrir en tant que jeu à part entière proposant, certes un thème général identique mais de nombreuses spécificités et évolutions bienvenues..

boom
La direction artistique est toujours aussi bonne.

 

Ce troisième épisode est clairement le plus péchu et proposera des combats vraiment badass. Quoi qu’il en soit, le grand dénominateur commun de ces Strikers sera un gameplay exemplaire par son accessibilité et sa précision !

badass
La manic shooter en embuscade...

 

Sol Divide: Sword of darkness

A la fois agréable surprise et découverte pour le moins fascinante, Sol Divide réutilise le concept de shoot ‘em up en changeant totalement d’habillage, de gameplay et … d’orientation pour passer à l’horizontale.

On se retrouve dans la peau d’un des trois guerriers au choix qui devront faire face à l'infâme Ifter, auto-proclamé empereur du mal, accompagné de ses démons et autres joyeux drilles.

ifter
Le gars qui s'invite tranquille quoi...

 

Sol Divide propose une aventure à la croisée des mondes entre beat’em up dans les airs, run and gun, shoot’em up proposant un savant mélange de corps à corps et lancer de projectiles en tous genres… en fait il impose un style bien à lui !

corps a corps
Les décors sont très variés et travaillés côté "profondeur"

 

L’univers médiéval castelvaniesque ainsi que les dialogues et autres embranchements dans les choix de niveaux apporte une petite touche RPG aventure au scénario bien sympathique qui a plusieurs fois piqué ma curiosité.

follow ifter
A plusieurs moments de l'aventure il faudra faire des choix.

 

Une vaste sélection d’attaques spéciales est disponible, et switchable grâce à un inventaire de sors qui peut devenir rapidement très copieux. Attaque éclair, lance flammes et j’en passe sont au programme afin de tenter de réduire à néant le bestiaire démoniaque s’offrant à nous !

boss
On a remplacé les balles par des... plumes ?


N’oubliez pas de passer les textes en mode authentique/pixel dans les options car les polices vectorielles font un peu tâche.

Même si ce titre est celui qui est le moins dans mes goûts je ne peux qu’approuver l’idée, le gameplay et la structure !

fond magnifiques
Décidément j'adore les décors d'arrière plans.

 

Dragon Blaze

Clairement la meilleure surprise de la compilation, Dragon Blaze permet d’incarner un des quatre chevaliers qui vont devoir affronter le roi du mal… à dos de dragon !
Si Panzer Dragoon avait été un shoot’em up 2D à scrolling vertical cela aurait pu être celui-ci !

shoot em up dragon blaze
...Sauf qu'on ne peut pas tirer à 360° ;)

 

En reprenant le gameplay, la structure de niveaux et en skinnant façon médieval fantasmagorique le moteur de jeu de Strikers. Nous arrivons à un résultat ultra coloré, ultra rapide, ultra maniable, ultra tant de choses que je suis tombé amoureux de ce titre !

medieval
Un vrai régal pour les yeux.

 

Des variations de gameplay intéressantes sont au programme. Par exemple, il est à tout moment possible de quitter le dos de notre dragon et -quelque part- se dédoubler. Le dragon restant positionné tel que vous l’avez laissé et vous, volant dans les airs totalement libre de vos mouvements.

dedoublement
Pratique...

 

A ce moment là, vous seul êtes vulnérable mais vos tirs sont coordonnés avec celui du dragon. Cela a certe pour effet de diminuer la force de frappe frontale de votre binôme, en la dispersant quelque peut, mais rend possible le face à face avec davantage d’ennemis en simultanné dans certaines situations délicates (et les boss ?? :D).

boss
Sérieusement, il est vraiment très beau, ultra détaillé et magnifiquement animé

 

Je n’ai pas vraiment plus à ajouter car beaucoup d’aspects sont ici identiques à la série Strikers dont on reprend tous les points positifs. A tester absolument !

 

Zero Gunner 2

Autre ovni de la compilation, et pas des moindres : Zero Gunner 2 est le seul représentant de l’ère 3D (!) issu de l’arcade sur bornes SEGA Naomi. Il a également fait son apparition sur la très emblématique SEGA DreamCast !

choix vaisseau
On part sur un choix de 3 hélicoptères, histoire de diversifier...

 

Scénario classique au demeurant : L’escadron des “Zero Gunner” doit lui aussi libérer le monde des griffes d’Igem cette fois (encore un méchant conglomérat qui sait Ifter… ok je sors).

mecha
La 3D permet entre autre d'évoluer en altitude...

 

Le gameplay propose, non pas un scrolling vertical ou horizontal mais un “rail” qui ira un peu dans tous les sens à travers un monde 3D riche en profondeur et animations ! A cela s’ajoute une liberté totale de mouvement ainsi qu’une visée à 360° des plus efficaces.

360 degres
Ici on suivra des convois de trains qui partent un peu dans tous les sens.

 

Si la prise en main demande un petit temps d’adaptation (surtout quand on est habitué aux twin stick shooters), le gameplay est propre, fluide et sans bavures.

On aurait pu craindre que la Switch souffre d’un portage 3D arcade ambitieux et crache ses tripes… mais il n’en est rien, avec une fluidité à toutes épreuves ainsi qu’une résolution native !

projectiles
Les niveaux évoluent et se transforment.

 

Certes, à regarder dans le rétroviseur, cette 3D est très légèrement dépassée, on rappelle que le jeu est sorti au tout début des années 2000 (!) et que le ray tracing on s’en cognait un peu ! ...mais l’inspiration et le travail d’artiste est considérable. On se retrouve avec un des plus beaux jeux arcade shooter 3D de l’époque, bien pensé et bien scénarisé entre nos petites mains !

3D zero gunner 2
Une direction artistique qui a inspiré de nombreux shoots par la suite, comme FullBlast par exemple.

 

Quand il y en a pour un il y en a pour deux

Habitués (et victimes ?) des jeux de shoot solo et en mode “égoiste”, une bonne nouvelle est là pour vous remonter le moral ! Deux joueurs pourront affronter les hordes d’ennemis en mode coop que ce soit avec la switch posée en mode stand ou bien dans son dock, reliée à la TV.

Si cela apporte une certaine difficulté à se repérer dans la foule de projectiles en tous genres c’est également un aspect ultra fun qui est au rendez-vous, la switch étant une de mes machines préférées pour cette activité !

duo
On bon moyen de s'entraider quand les skills diffèrent.

 

Un mode vertical

Pour ceux qui ne supportent pas l’étroitesse d’un écran de switch tronqué des deux tiers de son espace vital, bonne nouvelle puisqu’il est possible de passer les jeux originalement verticaux en mode “tate” (c’est à dire en tournant sa switch ou son écran de 90°).

Ceux qui aiment se la jouer solo ainsi que les fans assidus de shoot arcade s’équiperont certainement d’un support/grip spécial que l’on trouve facilement dans le commerce et qui permet d’attacher les joycons à une switch en mode portrait.

Il est également possible de jouer avec les joycons détachés ou bien encore d’utiliser un des côtés de la console en tenant celle-ci dans ses mains (pratique pour la lite).

 

mode tate vertical
Ces graphismes !
mode tate vertical
Forcément tout est plus gros et pixelisé
mode tate vertical
Mais ça passe crème !

 

 

Bref, ce n’est pas un simple effet de mode mais bel et bien une manière pratique de jouer avec un confort visuel optimal. Cela rappelle les temps ancestraux où l’on jouait avec l’Atari Lynx en mode portrait et plus récemment avec de rares titres sur PS Vita proposant cette fonctionnalité.

Dans tous les cas l’interface s’adapte et essaye de proposer un maximum d’espace utilisable au jeu sans le perturber. Excellent point.

 

Techniquement impressionnant

Les jeux de Psikyo mériteraient chacun un long test à part entière, hélas il nous faudrait 6 fois le temps d’un test normal pour parler en détails de chacun tellement il y aurait à dire. J’espère que la présentation "succincte" que je vous ai faite vous permettra déjà de vous faire une idée précise.

Les dénominateurs communs sont : C’est beau, très beau, très détaillé, très varié, très propre, fun, rempli de projectiles et explosions.

Chaque jeu apporte son lot de sprites, décors, ennemis et assets qui font sa personnalité mais on reconnait bien la patte et la qualité indéniable des productions Psikyo.

sprites

Au delà de ça, le travail d’adaptation / émulation / portage est très bon. Du même niveau que celui d’un Virtua Racing sur Switch pour ne citer que lui. Nous n’avons pas l’impression de juste lancer un émulateur bateau avec une vieille rom telle quelle (reproche qui avait été adressé à l'encontre de la compil Disney Alladin et Roi Lion). C’est du solide, du fluide, les scores et données parfaitement sauvegardées, une bascule entre les jeux sans accrocs et bien pensée, ainsi qu'une intégration hardware maximale.

Techniquement parlant on est sur ce qui semble être un bon 60 FPS constant et surtout un Zéro Lag constant ^^. Quel que soit le nombre d’ennemis, de sprites, de projectiles ou d’explosions, je n’ai constaté à aucun moment, AUCUN, quelconque ralentissement ni frustration, car s’il y a bien un style de jeu sensible à cela c’est le shmup ! L’expérience est presque meilleure qu’à l’époque.

3d high definition

Etant donné qu’on est sur des adaptations arcade avec moins de limitations et une meilleure définition de base que certaines consoles de salon, que les décors sprites et graphismes en général sont riches en détails et hauts en couleurs, l’ensemble a plutôt bien vieilli, surtout si on désactive l’antialiasing ou les scanline (par pitié faites le) !

Autre détail d’importance : Les “contours” de jeux (volets de part et d’autre) sont plutôt agréables et forment un tout bien intégré. L’ajout d’un second joueur se fait de manière simple sans prise de tête.

 

S’il y a un soundtrack c’est que...

Ce fut une agréable surprise de découvrir le soundtrack des 6 jeux dans le coffret de l’édition limitée. Si NIS America s’est donné la peine de les rééditer sous forme physique il n’y a pas de mystère. Les OST des différents jeux sont de très bonne qualité. Autant dans leur composition, leur diversité que la qualité de leur rendu (sur console mais aussi sur les CD).

C’est très dynamique, entraînant, tout ce que vous voulez… J’ai vraiment accroché et mon cerveau m’a fait le coup de la mémoire musicale : Je me suis instantanément retrouvé propulsé dans le passé dès les premières notes jouées ! Bien entendu n’étant pas spécialiste ultime du shoot’em up, je ne connaissais pas tous les titres mais les découvertes furent très agréables !

 

Configuration maximale :

Tout à l’heure on parlait de gameplay à la carte et c’est exactement le cas.

Cette “compilation” n’est justement pas une simple compilation je le répète. On a l’impression que les développeur en charge du portage on hacké chaque portion de code qui pouvait l’être.

Un menu option complet s'offre à nous (comme sur les meilleurs outils d’émulation) et permet de gérer :

  • Orientation de l’écran : horizontal ou portrait (tate).
  • Les filtres d’écrans : sans (le plus propre), antialiasing, scanlines.
  • Fond d’écran : Avec ou sans image de fond.
  • Les classiques volume effets et volume musiques.
  • La langue : Anglais ou Jap’
  • Les polices à utiliser (Sol Divide) : pixelisées d’origine ou vectorielles (beurk)
  • Les contrôles ajustables, y compris pour bien gérer le tate

gestion orientation et controles

filtres graphismes

 

Le manuel (succinct mais diablement efficace) de chaque jeu est également disponible.

manuel

manuel

 

Il est possible de réinitialiser un ensemble de paramètres ou bien tous les paramètres, ou bien encore tout un jeu : scores et paramètres.

Ah j’oubliais le principal … (non j’ai fait exprès), vous pouvez définir :

  • Le nombre d’avions (et donc de vies) disponibles au départ d’une partie.
  • Le nombre de crédits en début de partie
  • Le score à atteindre pour obtenir un avion (une vie) supplémentaire…

options
Quand je vous disais que c’était aux petits oignons...

 

Conclusion Sans frustration

Avec une configuration maximale, un éventail de niveaux de difficulté ultra réglable, un gameplay réactif et une fluidité à toute épreuve, cette compilation réussi le challenge de ne laisser personne sur le bord de la route. Débutants comme experts profiteront d’une expérience 100% compatible avec leurs exigences.

La durée de vie globale est d’autant plus phénoménale que chaque jeu dispose d’un nombre conséquent de niveaux, un challenge ajustable et surtout une rejouabilité maximale (scoring quand tu nous tiens !).

Les graphismes 2D "pixel perfect" ainsi qu’une 3D à la résolution native de la switch feront le bonheur des amateurs nostalgiques des bonnes vieilles salles d’arcade tout comme les nouveaux venus qui voudraient découvrir le genre sans pour autant souffrir de graphismes, animations et bande musicales dépassées.

Du bon, du lourd et un portage sans faux pas ! Shooting Stars Alpha sait aussi se partager grâce à son mode coop pour des parties à deux en local.
Sa fonctionnalité tate permettra de profiter d’un écran plus vaste en mode portable et poussera certainement les fans de mode dock à investir dans un support mural orientable ;)


Verdict :

Les +

  • Une compilation homogène
  • Portages de très grande qualité
  • Des jeux vraiment très bons
  • Le meilleur de l’arcade au creux de la main
  • Ultra fluide, zéro lag
  • Gameplay ultra configurable
  • Le mode vertical (tate)
  • Durée de vie colossale
  • Support du coop local
  • Pas un seul jeu qui soit mauvais : rare dans les compil’
  • Edition physique limitée de qualité

Les -

  • Pas de leaderboard en ligne
  • Les deux seuls filtres sont inutiles (à mon goût)
  • Il n’y a pas de choix de plusieurs fonds
  • Le gameplay de Zero Gunner 2 demande un temps d’adaptation (on chipote)

On aurait aimé :

on en veut toujours plus... :]

Dans le même genre :

Les shoot'em up arcade ou console de cette époque (la liste est extrêmement longue)

Graphismes :
8/10
Musique et sons :
8/10
Gameplay :
9/10
Scénario et histoire :
7/10
Durée de vie :
8/10
Rapport qualité / prix :
9/10
Coup de coeur :
10/10
Total : 8.4/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

 

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie de review du jeu

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...