Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Blind Men - PS Vita - Devenir un super vilain pour les nuls

Image de couverture de [Test] Blind Men - PS Vita -  Devenir un super vilain pour les nuls
Consultez directement le verdict

Ratalaika, l’entreprise espagnole de portage de jeux vidéos sur consoles, qui aime la PS Vita, a trouvé un nouveau filon, ou plutôt une nouvelle passion, avec le portage de nombreux visual novels sur notre console fétiche.

Aujourd’hui avec Blind Men c’est au tour d’un jeu au scénario voulant rivaliser avec les meilleurs James Bond que nous avons à faire !

 

Fiche technique :

  • Genre : Visual Novel
  • Développeur : Man-Eater Games
  • Editeur : Ratalaika Games
  • Plateformes : PS Vita, PS4, Xbox, Switch
  • Testé sur : PS Vita
  • Prix : 4.99 €
  • Version : 1.00
  • Taille : 193 Mo
  • Date de sortie : 15 avril 2020
  • Disponibilité Dématérialisé

 

Un menu pas vilain !

Si la pochette virtuelle du jeu ne nous avait pas forcément mis la puce à l’oreille, l’écran titre ainsi que son accompagnement sonore nous plongent immédiatement dans une ambiance “agents secrets / espionnage / infiltration” à l’ancienne, façon vieux film des années 50.

menu
Classe non ?

 

Ce menu très soigné graphiquement parlant est composé de vignettes découpées de certains protagonistes de l’histoire. Le titre du jeu est lui aussi comme découpé au ciseau dans du papier. Le menu (tout en anglais) se décompose ainsi :

  • Start : démarre une nouvelle partie.
  • Load : lance une partie précédente, 24 (!) slots de sauvegardes disponibles.
  • Préférences : changer la langue (Anglais, Espagnol, Allemand), les volumes, la vitesse de défilement des messages et quelques options pour passer rapidement ou non les dialogues. Enfin on peut activer les voix, mais uniquement en espagnol... et seuls quelques dialogues sont concernés… autant le désactiver d’entrée :D
  • Gallery : Afficher des photos souvenirs de l’aventure (donc vide en attendant)
  • Credits

options
Toutes ces options, ça laisse rêveur...

 

top secret
Certifié top secret !

 

Je veux devenir super hér… vilain !

De manière générale les enfants veulent devenir pompiers, les ados super héros et les jeunes adultes finalement se concentrent sur leurs études pour bosser dans un job bien plaisant et calme… Mais ce n’est pas le cas de Keegan, la vingtaine, orphelin depuis son plus jeune âge à cause d’un accident de voiture qui lui a ôté non seulement ses parents mais un de ses yeux… Ah et en plus de cela, Keegan est surtout le neveu d’un des plus grands méchants que la terre puisse connaître !

presentation

Keegan, son rêve à lui c’est de devenir un “super vilain” et attirer l’attention de la “League of evil” (ligue du mal) afin d’intégrer leurs rangs.

Pour cela il faut des moyens et c’est ce cher tonton qui subviendra aux besoins de notre personnage en lui fournissant l’accès à ses équipes et une de ses bases secrètes. On ne pouvait rêver mieux comme pisto… euh départ de carrière d’un homme qui s’est fait seul.

argent
T'es prêt t'es sûr ?

 

Les idées fusent

Quoi de mieux que faire le casse du siècle pour s’attirer les bonnes grâces du service de recrutement de la ligue ? Les choix ne sont pas nombreux et justement un colloque scientifique - la discipline phare de notre ami - avec le discours d’un grand ponte, accompagné de la présentation d’un joyaux inestimable doivent se tenir très prochainement lors d’un seul et même évènement.

Mais que va t-on bien pouvoir faire comme méfait(s) là bas ? Ce sera là l’occasion de prouver qu’à défaut d’être un héros on n’est pas un zéro...

super zéro
Docteur Cyclops !

 

C’est mon choix

Cette aventure, comme tout bon VN qui se respecte, comporte de nombreuses scènes qui tantôt présentent les différents protagonistes, tantôt donnent corps, contexte et contenu à cette histoire rocambolesque. La part belle est faite aux dialogues entre personnes avec son lot d’interruptions, virevoltes et autres évènements inattendus.

Afin de vous laisser la main, le jeu vous permettra - en certains moments clés de l’intrigue - d’effectuer des choix qui modifieront le scénario du tout au tout, révélant au passage un peu plus votre personnalité. Une fonctionnalité qui, bien que coutumière des VN, n’est hélas pas présente sur certains titres (qui ne sont au final qu’un livre roman photo dont on fait défiler les pages). Bon point !

choix
Il y aurait tellement moyen de faire les deux en même temps ! Mais bon...

 

Il est donc appréciable de pouvoir explorer tous les embranchements possibles de l’aventure expliquant au passage le nombre de slots de sauvegarde assez hallucinant ;).

 

Une histoire rocambolesque

Vous connaissez les journée où tout ce que vous entreprenez ne se passe pas réellement comme prévu ? Sachez que c’est exactement ce qui va faire l’essence même de ce titre que l’on aurait pu nommer : “C’est pas ce que je voulais, je les avais pas invité, j’ai merdé, mais on s’en sort pas trop mal” (titre typique d’un film français tiens).

embauche
Ah ces réponses aux demandes d'embauche ça met toujours une éternité...

 

Blind Men sera l’occasion de faire la rencontre de personnages singuliers et inattendus que l’on ne pensait pas forcément croiser de cette façon là, dans des situations inattendues, avec des comportements inattendus et un dénouement plus ou moins attendu. Je sais je spoil et en même temps je vous perds complètement. Parfait mission réussie !

Ce que j’ai apprécié dans l’histoire c’est que selon les embranchements choisis on découvre un pan entier d’une nouvelle histoire mettant en avant d’autres personnages et situations. N’hésitez donc pas à tenter différents “chemins” afin de découvrir toutes les fins (et savourer un platine bien mérité).

the end

 

Portage coûte que coûte

Nous allons nous attarder sur la technique quelques instants :

Les graphismes sont très corrects, le rendu des personnages dessinés sur ordinateur (de manière vectorielle j’imagine) sont bien rendus avec un style que je trouve très classe et qui tente tant bien que mal de rivaliser avec les pointures du genre. Les perso disposent d’une panoplie d’expressions et de postures pour répondre à la plupart des mises en situations.

Les décors sont peu nombreux mais fidèles aux lieux dans lesquels nous sommes censés nous rendre. Je les trouve  assez bien imaginés et garnis.

Dans l’ensemble les détails sont corrects et le style graphique “dessiné, mais pas à la main, faut pas rigoler” est propre et sans bavure (un peu trop d’ailleurs).

venerOn dirait que quelqu'un l'a énervé...

 

Non, ce que l’on notera c’est la lenteur abominable de toutes les interfaces, et même des dialogues. Les fondues sont saccadées, parfois le texte défilera de manière saccadée… oui le texte.

L’interface des crédits rame abominablement, j’ai même cru avoir planté ma PS Vita à un moment donné.

Bref j’ai connu des portages de VN un peu plus soignés… et bordel, une PS Vita c’est quand même pas une Calculette TI 82… ça a suffisamment de puissance pour animer un foutu équivalent de présentation powerpoint ! Non ?

power point

 

Du côté du son on est servi avec des musiques dans la suite logique des thèmes abordés et conformes à la situation qui se déroule sous nos yeux. Ce sont des musiques calmes… limite “d’ascenseur” mais sympathiques.

Seul bémol, une fois une piste terminée, soit elle reprend en boucle, soit s'interrompt et fait place au silence.

 

Durée de vie et trophées

Au premier abord, la durée de vie du titre m’est apparue vraiment très courte, en 1h j’avais déjà bouclé un premier scénario… Puis j’ai vu que je n’avais quasi débloqué aucun trophées ni éléments de la galerie.

Blind Men nous incite donc à recommencer l’aventure afin de profiter comme je le disais précédemment de nouveaux pans d’histoire. (Et si c'était à refaire, est-ce que....)

Comme les présentations du début sont assez longues et fastidieuses à reprendre je vous conseille de sauvegarder votre jeu dès le premier choix venu et garder ce slot intouché afin de pouvoir reprendre depuis ce moment là pour les runs suivants.

Si la durée de vie n’est pas décuplée par les multiples fins, elle est toutefois allongée (on va dire 3-4h, ce qui reste court). Bien entendu c’est valable uniquement si prenez le temps car si vous êtes un chasseur de trophée, les slots de sauvegardes et l’avance rapide vous permettront d’obtenir le platine en peu de temps.

La seule difficulté du titre est certainement le fait qu’il ne soit pas traduit en français, bien dommage.

 

Conclusion :

Si Blind Men n’est pas le visual novel du siècle - avec une concurrence assez rude sur PS Vita - il propose toutefois une histoire intéressante, des personnages attachants, des thèmes marrants et pas mal de situations alambiquées. Les graphismes sont tout à fait corrects et bien accompagnés sur le plan musical. Vu le prix, il est idéal pour ceux qui veulent découvrir le genre sans prendre trop de risques au détriment d’une profondeur de scénario assez superficielle et une durée de vie courte.

Ah et puis si vous aimez la drague ET les suprises vous serrez servis... !

thank you !

 

Verdict :

Les +

  • Une présentations soignée
  • Des dessins de qualité
  • Choix et embranchements
  • Rebondissements
  • Thèmes abordés

Les -

  • L'écran de fin qui débarque sans crier gare
  • Certaines longueurs
  • ça manque de profondeur
  • ça rame du c**

On aurait aimé :

Du français !

Dans le même genre :

A Winter Daydream, One night stand

Graphismes :
7/10
Musique et sons :
7/10
Gameplay :
6/10
Scénario et histoire :
7/10
Durée de vie :
4/10
Rapport qualité / prix :
6/10
Coup de coeur :
5/10
Total : 6/10

 

Nous remercions Ratalaika Games qui nous a fourni une copie de review du jeu

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...