Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] City Driving Simulator - Switch

Image de couverture de [Test] City Driving Simulator - Switch
Consultez directement le verdict

City Driving simulator est, comme son nom ne l’indique pas assez, un jeu de type « simulateur de conduite » qui va vous mettre au volant de plusieurs classes de véhicules dans le but de vous faire passer des défis routiers...

Fiche technique :

  • Genre : Conduite, simulation
  • Développeur : BoomBit Games
  • Editeur : BoomBit Games
  • Français : Non
  • Plateformes : Switch
  • Testé sur : Switch 2019 / Switch Lite
  • Prix : 11,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 650 Mo
  • Date de sortie : 26 juin 2020
  • Disponibilité : Dématérialisé

 

Permis de rouler

L’interface très succincte, aux couleurs acidulées, caractéristique des jeux tablette, va à l’essentiel en proposant immédiatement un choix de 10 véhicules. Vous l’aurez compris, on commencera par une petite citadine (ahah) ressemblant étrangement à une Dodge Challenger, puis nous débloquerons d’autres véhicules à mesure que nous avancerons.

choix voiture

Trois caractéristiques : Vitesse, puissance de freinage, maniabilité

L’étape suivante est donc tout naturellement le choix d’une mission parmi les 5 proposées pour chaque véhicule, chacune donnant droit à un certain nombre de « crédits » en fonction de nos aptitudes à les mener à bien. Ces crédits nous permettront de débloquer progressivement les véhicules et missions suivantes (50 en tout).

missions

Pas de titres mais des récompenses qui en disent long sur la difficulté de chaque mission.

Si City Driving Simulator prend bien en compte les boutons physiques de la console, vous voudrez peut-être modifier quelques options comme le mode d’utilisation de la direction en mode tactile : boutons ou volant (pas très pratique hélas). Il est également proposé de régler la sensibilité de la direction ainsi qu’activer le mode gaucher !

 

Montons à bord !

Au volant de votre véhicule vous allez parcourir les différents quartiers à thème d’une bourgade de la taille d'un gros village. Dans celle-ci tout est "comme en vrai", avec des véhicules, passants, feux de circulation, passages piétons, barrières automatiques, etc. Chaque mission sera l’occasion de découvrir une zone et une activité différente, mêlant parfois plusieurs aspects comme la précision, la vitesse, le parcours d’obstacle, le respect des autres...

balises

Maison chaleureuse dans quartier pavillonnaire calme. Jusqu'à maintenant...

Votre chemin est tout tracé avec des balises translucides vertes régulièrement posées au sol. Ne les loupez pas ou la suivante passera au rouge vous indiquant de rebrousser chemin. Le parcours sera parfois ponctué (puis terminé) par des emplacements de parcage, matérialisés par 3 bandeaux verts superposés, sur lesquels vous devrez positionner votre véhicule précisément et dans le bon sens. Une jauge faisant office de juge.

parc

Petite marche arrière... facile avec un si petit gabarit.

Chaque mission terminée vous permet d’obtenir une médaille de bronze, argent ou or selon votre capacité à terminer dans les délais impartis.

 

Dashcam en folie

Votre véhicule peut être conduit depuis trois points de vue : la caméra extérieure arrière (par défaut), la caméra avant (pour les marches arrières) et enfin la caméra capot qui donne une vision proche de celle du conducteur (ou d'une dashcam). Avec le joystick droit vous aurez le loisir d’orienter manuellement la caméra, y compris en mode « first-person », très pratique lorsqu’il y aura des manoeuvres à effectuer. Cette dernière propose d’ailleurs deux rétroviseurs temps réel avec de bons angles de vision, très bon point.

rétroviseurs

Ces derniers disposent d’une distance d’affichage relativement courte mais suffisante (~30 m).

La prise en main est quasi immédiate avec des commandes simples et rappelées visuellement sur l’écran y compris quand on ne fait pas usage du tactile (ce qui est à mon avis une erreur). ZR pour accélérer, ZL pour freiner, le joystick L pour tourner et enfin X et Y pour le choix marche avant ou arrière de la boite de vitesse automatique. Oui ici il n’y aura pas de boite manuelle à gérer, dommage de ne pas proposer le choix. Enfin avec la touche haut de la croix directionnelle vous alternerez entre les trois caméras citées auparavant.

Le comportement de chaque véhicule est le reflet de son gabarit et de ses performances dans la réalité. Notre Dodge est ainsi relativement nerveuse, toutefois, sur les premiers instants, nous découvrirons rapidement une inertie assez lourde de la direction... qui correspond au thème du jeu, à savoir la simulation. A mon avis, davantage adapté aux manoeuvres qu’à la conduite à haute vitesse, le volant semble peiner à revenir à sa position centrale et la direction semble plus influencée par la durée pendant laquelle vous tournez que l’amplitude réelle du stick analogique. Bon, la plupart de nos missions proposeront d’effectuer des manoeuvres et de la conduite de précision à faible vitesse mais cela sera un handicap dans d'autres situations.

parkour

Dextérité et précision seront mises à dure épreuve

 

Mission touche à rien

Si les premières missions tentent de vous mettre à l’aise avec des parcours relativement aisés et larges, et des checkpoints faciles à rejoindre dans les temps impartis, elles gagneront rapidement en difficulté et demanderont davantage de skills. Evitez donc de renverser des plots, endommager votre véhicule contre glissières, murs, autres engins et ... piétons. Oui, car dans ce jeu, nous ne sommes pas dans Carmageddon ou GTA et les piétons sont faits de béton armé. Je vous encourage donc à ne pas tenter de faire des crêpes goût mamie au risque d'être stoppé net dans votre vil dessein.

normal

C'est normalll en russieeeee *note de musique*

De la même manière le moindre obstacle sera l'occasion de perdre de nombreuses et précieuses secondes, il faudra ABSOLUMENT rester dans les clous et ne rien percuter... RIEN ! D'ailleurs la jauge "durability" vous le rappelera en permanence.

En fin de parcours une médaille vous est donnée si vous avez battu le temps minimal demandé. Dans les autres cas, selon l’écart, ce sera argent, bronze ou... rien. Ce qui implique... pas de crédit, pas de progression, on recommence ! Il va donc falloir faire les choses bien mais surtout vite ! Pression ?

genial

C'est génial ! ...mais pas suffisant, essaye encore.

 

Chaque véhicule son domaine

Les véhicules sont aussi variés qu’une 206, une Porsche 911, une grosse berline allemande, un bus de ville ou de campagne, un camion frigorifique, de déménagement, un semi-remorque ou encore un gros pickup.

Les missions iront de pair avec le type de véhicule. Vous devrez par exemple : sortir votre véhicule d’un endroit exigu, coincé dans un parking, effectuer des ramassages de personnes, effectuer des livraisons, effectuer des parcours (voire parkours... sisi), des suites de manoeuvres particulières comme se garer en marche arrière, faire demi-tour, effectuer un contre la montre à toute bombe, etc. Il sera ponctuellement proposé de se rendre à la station essence et faire le plein à mi-parcours et ceci le plus rapidement possible en spammant la touche A.

bus

Ici nous allons devoir desservir quelques arrêts. On devra se positionner parfaitement et éviter de renverser les clients qui attendent.

Globalement ces missions sont assez variées mais reprennent pas mal d’éléments communs. D’un véhicule à l’autre bien entendu les challenges seront à la hauteur du gabarit de ceux-ci avec une mention toute particulière pour le grand bus et le semi-remorque qui seront plutôt formateurs quant à l’empatement et la gestion des virages avec ces gros bébés.

camion semi remorque

J'ai toujours rêvé de faire des manoeuvres en marche arrière sur un super lourd

Les missions sont relativement courtes, les enchaîner ne posera pas de problème particulier. Même si vous en reprendrez certainement quelques une à cause d’un timer un peu trop strict (ne vous laissant pas vous égarer une seule seconde, foutu piéton qui déboule toujours au mauvais moment), la durée de vie de City Driving Simulator n’excèdera pas les 2 à 3 heures. Sic !

game over

Si vous vous sentez l'âme d'un complétionniste, terminez les éventuelles missions argent et bronze qu'il restera.

 

C'est pas Beam NG mais ça se laisse jouer

La physique du jeu est bonne avec un comportement physique des voitures et objets relativement réaliste (y compris quand on s’amuse à faire du hors piste et sauter des butes). On se prend au jeu de ce gameplay un peu pataud y compris à grande vitesse (surtout en vue interne avec la Porsche 911, c’est un régal).

vol plané

"Open" World oblige, petit vol plané à la Forza Horizon 4, avec belle réception. On pardonnera le soubassement sommaire, nous ne sommes pas censés le voir.

Nous croisons pas mal de véhicules « pnj » au comportement et à l’IA semblants naturels. Si vous déboulez sur leur voie à leur approche ils klaxonnent pour vous prévenir, tentent d’éviter la collision ou freinent. Il est rare qu’ils soient suicidaires, contrairement aux piétons qui, aussi scriptés qu’ils sont, ne se soucient guère de ce qui les entoure (ou leur fonce dessus).

rond point

'Tention j'arrive !

Certaines mises en scène des parcours sont assez drôles et quelques missions vous sembleront très travaillées dans leur composition alors que d’autres donneront un goût de bâclé.

Les environnements sont assez variés : industriel, quartier pavillonnaire, entrepôts, parkings de centres commerciaux, jardins publics, chantiers, lignes de bus, ronds points, grandes intersections... mais ça manque un peu de voies rapides et autoroutes.

chantier

Dommage que tous les véhicules présents ne soient pas conduisibles.

Le tout est plutôt mignon même s’ils n’y a pas plus de détails que ça et que les modèles sont tout juste détaillés, c’est tout à fait acceptable pour cette gamme de prix. CDS tourne vraiment très bien et de manière particulièrement fluide, ce qui est toujours appréciable. Je n’ai pas constaté de bugs de collisions ou quelconque incohérence, ce qui est là aussi un bon point.

cocasse

City Driving Simulator est parsemé de situations cocasses...

50 niveaux assez court ça ne fait pas beaucoup ! Afin de prolonger une durée de vie assez faible, le jeu propose pour chaque véhicule de parcourir librement la map. Dans ce mode « free roaming » nous avons même droit à une minimap activée via la touche bas. Celle-ci comportera des points d’intérêts dont la visite permettra de gagner des crédits. Je pense qu’une fois passé 5 minutes dedans avec chacun des véhicules, la lassitude reviendra et l’heure de plus passée dans le jeu ne suffira pas à rétablir la balance. C’est court, bien trop court !

minimap

Une map à la Need For Speed Underground, en moins grande...

 

Conclusion

City Driving Simulator propose un concept intéressant où conduire ne se résume pas à effectuer des courses. C’es le genre de jeu où précision, défi et vitesse sont les maîtres mots (à l'image de Pizza Parking). La variété de véhicules et de gabarits permet d’appréhender la conduite sous de nombreux angles et échelles avec en prime des sonorités plutôt réussies pour chacun d'entre eux.

Si la réalisation est de plutôt bonne facture (surtout pour le prix demandé) on regrettera que les missions soient si peu nombreuses, si peu longues et surtout si peu variées. Tout comme la ville, on a rapidement fait le tour du jeu et c’est dommage car on aimerait être mis au défit plus longtemps et dans des conditions plus exceptionnelles. Un jeu qui aurait pu être bien plus complet. A la place de ça, l’éditeur s’est contenté de reprendre la même recette et décliner son jeu sur divers sous-thèmes avec : Detective Driver, Gas Station Highway Service, Car Driving School Simulator, City Bus Driving Simulator... pour ne citer qu'eux. Une manière comme une autre de décupler les revenus sans trop se fouler, en recyclant une base technique prête à l'emploi.

En faisant la balance des qualités et défauts, c’est un jeu qui m'a plutôt plu mais que je vous recommande uniquement en cas de promotion étant donné la durée de vie très faible et l'aspect redondant assez omniprésent.

Porsche

Je vous laisse, j'ai un petit tour en Porsche à faire !

Verdict :

Les +

  • Bonnes sensations de conduite (après assimilation)
  • Graphismes très corrects
  • Ultra fluide
  • Les rétroviseurs et caméras
  • Quelques missions sortent du lot
  • Bonne variété de véhicules et gabarits

Les -

  • Les commandes tactiles affichées en permanence
  • Des missions redondantes et peu attractives
  • Durée de vie très courte
  • Les piétons en béton armé
  • Le concept recyclé à l'infini
  • Le manque de modes de jeu annexes

On aurait aimé :

Un peu plus de challenge, de missions, de véhicules, de variété...

Dans le même genre :

Pizza Parking et tous les "Simulator".

Graphismes :
Propre et fluide mais peu détaillé ou "magnifié"
6/10
Musique et sons :
Tout à fait correct. Les bruitages des moteurs sont bien retranscrits, l'ambiance globale et le sound design beaucoup moins. (Pas de musique non plus)
5/10
Gameplay :
Demandera un temps d'adaptation mais se révèlera efficace dans la plupart des situations
6/10
Scénario et histoire :
Il n'y en pas ou trop peu pour noter cet aspect
-/10
Durée de vie :
C'est bien trop court, 2 à 3 heures grand maxi.
4/10
Rapport qualité / prix :
La qualité est là, la quantité beaucoup moins. A préférer en promotion.
6/10
Coup de coeur :
Vous le savez, j'adore ce genre de simulations de conduite et celle-ci était plutôt à mon goût. J'ai passé un très bon moment avec. Dommage que BoomBit ne soit pas allé plus loin dans le concept, il y avait vraiment matière à proposer quelque chose de bien plus complet et solide !
7/10
Total : 5.7/10

Merci pour votre lecture !

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Critique] L'homme qui tua Nobunaga tome 2, les origines de MitsuhideManga

[Critique] L'homme qui tua Nobunaga tome 2, les origines de Mitsuhide

Dans le premier tome dans lequel nous avions pu assister à la rencontre entre Nobunaga Oda et Mitsuhide Akechi, mais aussi Yasuke, nous avions également étés témoins de l'ascension sociale fulgurante de Mitsuhide, passant rapidement de chûgen à serviteur du Shogun. À nouveau, le récit du second tome est centré sur Mitsuhide et se déroule sur plusieurs timelines...
Lire la suite...

Image de couverture de [Découverte] La démo jouable de Balan Wonderworld est disponibleActu

[Découverte] La démo jouable de Balan Wonderworld est disponible

Nous vous en parlions ici fin octobre dernier, Balan Wonderworld, le prochain titre de Square Enix par les créateurs de Sonic sortira le 26 mars prochain sur Switch, Playstation 4 et 5, Xbox One et Series ainsi que PC via Steam. La démo jouable étant disponible depuis le 28 janvier, découvrons ensemble ce qu'elle a à nous proposer. Que le spectacle commence!
Lire la suite...