Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Concept Destruction - Xbox - On va jouer cartons sur table

Image de couverture de [Test] Concept Destruction - Xbox - On va jouer cartons sur table
Consultez directement le verdict

 

Le désir insatiable de froisser de la tôle ne vous a jamais quitté depuis que vous avez découvert Destruction Derby ? Vous voulez assouvir ce besoin de destruction et d’écrasement des adversaires ? Vous sentez l’adrénaline monter quand un studio annonce un jeu de voiture AVEC dégâts ?

Thinice Games et Ratalaika Games nous proposent aujourd’hui un concept de jeu qui a fait fureur, sauf que cette fois ce n’est pas de la tôle que nous allons défoncer mais du carton. Buh ?

 

Fiche technique :

  • Genre : course, destruction, sandbox
  • Développeur : Thinice Games
  • Editeur : Ratalaika Games
  • Plateformes : Switch, Xbox, PS4
  • Testé sur : Xbox One S et Switch 2019
  • Prix : 4,99 €
  • Version : 1.0.0.0
  • Taille : 444 Mo
  • Date de sortie : 22/05/2020
  • Disponibilité : Nintendo eShop, Xbox Marketplace, Playstation Store

 

Avant le carton

Le partenariat entre Thinice Games et Ratalaika n’est pas nouveau puisque les studios sont par exemple à l’origine de Twin Robots sur PS Vita !

En parlant de ça, bien que prévue initialement, la version PS Vita ne fera pas partie de l’aventure cette fois ci, pour diverses raisons d’optimisations lourdes nécessaires et une trop grande gourmandise du moteur physique. C’est donc sur Switch, Xbox et PS4 que nous allons pouvoir nous adonner à notre sport favoris, seul ou en duo :)

 

Après Destruction Derby, le néant ? ou pas !

S’il y a bien un type de jeux de course qui ne dispose pas forcément de nombreux représentants c’est le “carnage en arènes pur et dur”. Après Destruction Derby dont on se souviendra surtout des deux premières itérations, nous avons eu droit en pointillés à des jeux qui ont repris en partie le concept ou l’ont inclu dans un concept plus grand. On ne va pas faire dans l'exhaustif mais on peut citer :

  • Driver proposait un mode survie contre les flics, gérait les dégâts, et son moteur était très proche de Destruction Derby 2 (même studio : Reflections)
     
  • La série Carmageddon proposait une belle gestion des dégâts et une physique réaliste pour l’époque (ainsi que des armes :D). Les courses étaient surtout prétextes à défoncer les adversaires dans des arènes géantes.
     
  • La série Flatout proposait des évènements en arènes et des dégâts assez réalistes, suivi plus récemment par son descendant spirituel Wreckfest.
     
  • On peut citer Dirt Showdown qui proposait des épreuves en arènes dans une carrière plus vaste, ou encore Beam NG dont le moteur physique est très avancé avec des dégâts ultra réalistes et des IA que l’on peut basculer en mode “attaque” !
     
  • La série Burnout pourrait également être incluse dans une liste finalement assez longue (avec son mode crash dans le trafic) et il y a très certainement d’autres exemples.

 

Tout ceci nous fait dire que même si ce n’est pas un genre aussi présent que d’autres, il y a eu de dignes représentants de manière ponctuelle que j’ai forcément affectionné et beaucoup poncé, étant un grand fan de voitures et des crashs (êtes-vous surpris ?). Si j'en ai oublié, n'hésitez pas à en ajouter en commentaires

 

Il n’y avait pas besoin d’histoire et pourtant

Face à un jeu annoncé comme tel, je ne pensais pas que les développeurs de chez Thinice Games s’attarderaint à enrober le tout dans une histoire, et c’est pourtant le cas sous la forme d’une séquence animée d’introduction, signe avant coureur du soin particulier apporté au développement du jeu.

Concept Destruction tient son titre de la notion de concept cars et de la mise en oeuvre du processus créatif pour aboutir à un modèle commercialisable. Avant qu’une voiture ne soit “prête”, ses concepteur commencent bien entendu par des esquisses sur papier ou ordinateur, puis font une maquette en argile et… créent une version miniature faite de carton, de pailles à boissons, scotch… le tout accompagné d’une pile et d’un moteur. Rien que ça !

histoire
Nous n'en demandions pas tant mais c'est bon à prendre !

 

Une fois cette sorte de voiture téléguidée créée, sa solidité et ses caractéristiques sont mise à l’épreuve face à d’autres maquettes concurrentes de concepts cars, dans des arènes elles aussi faites de carton, posées sur un très grand bureau.

Cette histoire me semble être tout de même un parfait prétexte, je me demande s’ils font pareil chez Citroën ou Audi ?!

 

Le bureau du designer

Les interfaces et menus de Concept Destruction sont de mon point de vue élaborés dans le pur esprit d’immersion avec l’idée de récupération de tout ce qui fait le quotidien d’un designer automobile : Crayons, papier, règle, grille avec repères, post its, carnets de croquis.

schémas
Même les écrans de chargements contiennent des schémas fil de fer détaillés des véhicules.

 

Le menu principal est justement une liste sur un post it, accompagné d’un second post-it qui donnera des infos sur l’item actuellement en surbrillance coché au stylo

Au choix :

  • Participer à un championnat
  • Effectuer une course simple : en mode normal, survie ou touriste
  • Jouer à deux en mode “coop” local
  • Suivre quelques cours dans l’école d’apprentissage
  • Modifier les options (nous y reviendrons)
  • Visualiser les crédits

 

menu principal
A noter que l’intégralité du jeu est traduit en français, merci de penser à nous !

 

Permis de cartonner

Avant de se lancer dans un course ou une carrière en championnat, pourquoi ne pas s’entrainer et apprendre les bases du carnage façon Concept ?

ecole

 

Une mini école d’apprentissage est à disposition avec 3 leçon très simples, l’occasion également de rappeler les contrôles.

  • Stick gauche / D-pad : Direction
  • RT : Accélérer
  • LT : Freiner
  • A : Boost
  • X : Frein à main
  • Stick droit : gérer la caméra

 

controles
Des contrôles très classiques

 

Cet entraînement est succinct et vous aurez fait le tour des trois leçons en moins de deux minute. L’idée reste très louable et permettra aux plus débutants de prendre en main le jeu plus sereinement.

leaner
La classique voiture "Learner" jaune pouss... postit ?

 

Et si on se lançait un championnat ?

Le championnat permet d’enchaîner les courses dans toutes les arènes (au nombre de 8 !) de manière séquentielle avec comptage des points en fin de “rencontre” et un classement général.

tableau des scores
Un joli tableau de chasse avec un Player intraitable ! En cas d'échec il est possible de recommencer l'arène en cours autant que l'on veut jusqu'à gagner.

 

Pour démarrer, choisissez premièrement un véhicule. Le choix est très rapide d'entrée puisque tous les modèles à part le premier sont grisés ! Une fois un premier championnat gagné vous en débloquerez d’autres en fonction de votre score final. Pour l’instant place au plus rustique d’entre eux !

bloqué
Avec un peu d'effort il sera possible de débloquer la majorité des véhicules

 

Chaque véhicule dispose d’aptitudes propres qui changent réellement la donne :

  • Vitesse
  • Manoeuvrabilité
  • Poids

Choisissez parmis 3 coloris prédéfinis, différents pour chaque véhicule, sachant que le premier est toujours le même : carton brut avec des détails dessinés au stylo bleu. Quelque chose me fait dire qu'il est possible d'utiliser un autre coloris façon papier canson...

tangus
C'est un designer ou un enfant de 4 ans qui l'a colorié celle-là ?

 

Vous l’aurez compris, si on place des voitures dans une arène ce n’est pas pour faire un parade mais bien se rentrer dedans, essayer de cumuler un max de points en endommageant au maximum ses adversaires et si possible survivre !

Par défaut, 15 voitures sont en lice et vous revient le devoir de faire le meilleur score, annihiler le plus possible de vos concurrents et si possible être le dernier survivant tel un highlander des temps modernes sur roues... quand il vous en reste !

première arène
Elle est neuve et rectangulaire... pour l'instant

 

Gameplay aux petits cognons

Une fois lâché dans l'arène, c’est le grand départ avec un feu dont les couleurs sont dessinées au crayon. Chaque véhicule est positionné de manière assez espacée des autres et… feu vert !

feu vert
Je me suis permis de prendre un SUV, pour affronter le monde impitoyable de la ville !


Vous l’imaginez aisément les voitures se foncent les unes dans les autres et la suite des événements dépendra surtout de votre approche : Instinct de survie au max, fuite, cache cache, balade, attaque, attaque suicide…

La prise en main est directe : ici pas question de gérer les vitesses ou des trajectoires au cordeau, il y a de la place... mais elle n’est pas infinie. Les arènes sont relativement vastes, assez pour se frayer un chemin entre les obstacles qui jonchent celles-ci, qu’ils soient à l’échelle : faux arbres, roches, lampadaires, etc. ou réels : stylos, carnets, marqueurs etc.

Au pire des cas, s’il était nécessaire de changer rapidement de direction, un bon coup de frein à main ferait l’affaire et de belles traces de gom… carton laisseraient un souvenir impérissable de votre passage.

crash
Mais laissez moi tranquille bor...

 

Contrairement à un Destruction Derby qui proposait un véhicule allant aussi rapidement en marche arrière qu’en marche avant, ici ce sera plus “réaliste” et donc lent en marche arrière. Cela tombe bien il ne faudra surtout pas taper les adversaires ou obstacles avec l’arrière de votre véhicule qui contient le moteur électrique.

C’est le point le plus sensible des véhicules avec le compartiment pile… enfin compartiment… la pile est posée sur la banquette conducteur et 2 fils y sont scotchés… Au moindre choc trop important dans les portières, ce sont la rupture d’alimentation et game over à la clé !

pile
Il ne manquerait plus qu'elle coule tiens...


Il y a d’ailleurs plusieurs moyens de faire un gameover : ne pas bouger ou ne pas toucher d’adversaires durant un certain laps de temps (pas de campeurs !), perdre sa pile, casser son moteur, ne plus avoir assez de batterie, tomber de la table...

 

Physique : l’alchimie

La physique des véhicule est plutôt bien foutue mais pas “parfaite” comme elle le serait dans un Beam NG qui tend vers l’ultra réalisme. C’est un aspect qui a toujours été compliqué pour les développeurs car il faut trouver le juste milieu entre fun et réalisme. C'est pour cela que dans Gran Turismo vous ne verrez jamais la moindre déformation, on n'est pas là pour se rentrer dedans... ;p

physique
Hé bien, ça vole dans tous les sens !

 

Pour moi le compromis est le bon avec des véhicules qui peuvent fortement se déformer de manière proche (voire légèrement exagérée) de la réalité avec des éléments de carroserie arrachés ou emboutis. La conduite sera impactée par les dégâts tout en gardant un minimum de motricité ou de direction… sauf quand on perd les roues nécessaires à cela bien entendu… :D

embouti
J'ai quelques soucis dans ma direction, pourquoi ça tourne pas...

 

Vos véhicules ne sont pas figés au sol coûte que coûte comme cela aurait pu être le cas dans Destruction Derby 1, ici on est plus proche d’un Wreckfest avec des possibilités de sauts, tremplins, envols, glissades au dessus d’autres adversaires qui peuvent servir de rampes. Le jeu dans sa globalité est très aérien, que ce soit de votre fait (avec des rampes, hauteurs, décors, vides…) ou pas (carambolages explosifs).

carnage
Le très utile (et inatendu) mode photo vous permettra d'immortaliser les meilleurs instants de carnage sous tous les angles !

 

Tout cela implique que votre véhicule se trouvera nécessairement les 4 fers en l’air à un moment donné. Celui-ci peut se repositionner automatiquement ou bien vous pouvez choisir de le faire vous même en choisissant une direction et en accélérant.

Il est arrivé assez rarement que le moteur physique ait des ratées et que je me trouve semi-coincé dans une cloison ou un objet en rentrant dedans très fort ou avec un angle particulier. De manière générale le véhicule est gentiment sorti au bout de quelques instants.

 

Dans l’arène et autour

La plupart des arènes de jeu sont d‘une surface proche de la taille d’un ou 2 terrains de football. c’est sans compter l’extérieur de celles-ci qui peut la plupart de temps être arpenté.

Les 8 arènes prennent diverses formes :

  • Une reconstitution de place avec de beaux batiments, monuments et rampes.
  • Une reconstitution de Stonehenge en papier.
  • Une vrai stade de football américain
  • Un parking d'hopital en haut d’un immeuble de carton
  • Un bureau jonché de boites de pizza
  • etc.

 

arenes
Voici 6 des 8 arènes du jeu

 

Chacune dispose de ses propres dénivelés, obstacles, rampes et caractéristiques. Pour ma part j’ai trouvé que certaines étaient redondantes et un peu vides tandis que d’autres étaient plutôt bien travaillées !

Dans tous les cas les couleurs utilisées sont souvent celles du carton brut avec plus ou moins de coups de stylo et de marqueur.

Chaque modèle de voiture, en fonction de ses capacités tout terrain, de sa vitesse ou de son poids sera plus ou moins à l’aise avec un niveau ou un autre à vous de faire le bon choix dès le début sachant que pendant un championnat il n’est pas possible de changer.

ref
En mode boost vous laissez des copeaux de roue sur le sol et drainez considérablement votre batterie

 

Une IA en carton ?

S’il y a bien un point qui est important dans tous les jeux c’est l’IA et j’avoue que je ne m’attendais pas à grand chose de ce côté.

De mon point de vue et de l’expérience que j’en ai tiré, j’ai pourtant trouvé l’IA de Concept Destruction très bien adaptée à ce style bien qu’un poil prévisible.

Pour un jeu en arène il n’y a pas besoin d’une IA poussée qui gère sa vitesse, ses trajectoires, évite les collisions tout en tentant de faire un bon temps, non. Ici le but c’est de se mouvoir librement dans un espace balisé, et si possible foncer dans les autres en évitant de s’octroyer des dégâts. Mission accomplie avec des ennemis plutôt habiles, qui tirent parti de la configuration des lieux et sont assez revanchards. Il ne m’ont pas donné l’impression d’être paumés ou coincés pour un oui ou pour un non ce qui résulte d’un plaisir de jouer assez intense.

On s’amusera d’ailleurs à constater que ce ne sont pas forcément les plus gros qui ont le dernier mot ni toujours les mêmes qui gagnent. Petite pensée à la micro voiture sur 3 roues qui résiste souvent on ne sait comment et qui irrite avec son klaxon si particulier.

etroit
profitez des moments où les véhicules sont retenus dans des espaces étroits, ils n'y restent pas bien longtemps !

 

Modes de jeu alternatifs

En plus de la “carrière” de base il est possible de varier les plaisirs en faisant une course rapide de manière classique (avec le même type d’IA que dans le championnat).

Un mode survie beaucoup plus intéressant à mes yeux ajoute une bonne dose de piment avec une IA qui est réglée pour vous prendre vous et vous seul comme cible… amenant à des situations assez cocasses de carambolages en masse et un plaisir d’être le lapin fugitif.

Enfin le mode touriste est tout l'inverse, les voitures circulent de manière ordonnées à la queue leu leu et font le tour de l’arène sans aucune animosité. Votre voiture est quant à elle indestructible et votre but sera de toutes les démolir en effectuant le meilleur temps possible.

Si ces modes n’inventent rien, ils ont le mérite d’exister, d’être correctement implémentés et surtout allonger la rejouabilité du titre (ah lala tout ce temps passé sur le mode survie de Driver contre les flics ^^).

survie
Aie, comment je sors maintenant ?

 

Des options, en veux-tu ? En voilà !

Un élément très important que j’ai survolé en introduction : les options !

Le développeur de Thinice Games s’est dit qu’il serait bien sympa de proposer un jeu qui puisse être tweaké selon les désirs de son utilisateur, le rendant de ce fait un bac à sable (sandbox) parfait.

cette portion du jeu permet de proposer un gameplay entièrement à la carte avec des options très (très) complètes influant sur de nombreux paramètres… Du jamais vu jusque là puisque cela va changer du tout au tout le gameplay, la difficulté et surtout le challenge !

Quasi tout est modifiable, on retient :

  • Consommation de la batterie en conduite normale ou en boost.
  • Résistance de votre véhicule et de celui des autres (amusez-vous à les rendre bien plus résistants que vous :D)
  • Assistances
  • Nombre de participants, durée d’un match
  • Championnat en mode survie (ahahah bon courage !)

 

règles et optionsIci encore, il y a moyen de prolonger une durée de vie déjà bien cossue pour un jeu de cette gamme de prix.

 

Techniquement et Graphiquement

Techniquement parlant Concept Destruction adopte la 3D avec un moteur convaincant… et cette info n’est pas anodine sachant que la plupart des productions éditées par Ratalaika sont des petits jeux 2D pixel d’aventure, exception faite de Back to 1995 qui adoptait un style “retro PS1” ou dernièrement un très bon FPS nommé Super Destronaut: Land Wars (qui fonctionnait très bien y compris sur PS Vita)

On aurait pu s’attendre à une 3D bon marché avec du Low Poly à tout va… et bien non à la place nous avons des modèles de véhicules travaillés, une vraie sensation de diriger des vraies voiture en carton comme si nous les avions fabriquées !

details
Observez le niveau de détails...

 

Tout est soigné jusque dans les plus petits détails avec des références permanentes au bricolage et au DIY (do it yourself : fabrique le toi même). Par exemple l’interface (hud) en course qui n’est autre que des rubans adhésifs collés sur l’écran avec des infos écrites au stylo. Ce HUD est d’ailleur très bien réalisé et donne de nombreuses infos intéressantes comme : L’état de la voiture, du moteur, le nombre de victoire, de victime, le total de points cumulés, le nombre d’ennemis restants, le timer, l’état de la batterie du véhicule… tout ça sans aucunement encombrer l’écran.

Les animations, que ce soit dans les interfaces ou en jeu, sont travaillées, tout est fluide et propre, sans tearing. On a noté de rares baisses de framerate lors de grosses rotations (étonnamment absentes de la version Switch).

file moi ta pile
Volez la pile de vos adversaires en les défonçant et en restant près d'eux après leur mort.

 

La version Switch d’ailleurs parlons en, puisque nous avons eu la chance de pouvoir tester les deux ! Celle-ci aurait pu être à la ramasse étant donné les capacités brutes en retrait et bien il n’en est rien. Les graphismes sont étonnamment toujurs aussi propres et détaillés que ce soit en mode dock ou portable ! On peut dans tous les cas sauvegarder des séquences vidéo, signe qu’il reste de la puissance en réserve.

version switch
Screenshot de la version switch, portage extrêmement fidèle

 

Les temps de chargements sont très courts quelle que soit la plateforme testée, et à part quelques rares bugs de collisions abordés précédemment il n’y a rien à signaler de plus. C’est de manière globale un soft qui respire l’enthousiasme et la volonté de parfaire chaque détails… tout ceci nous le rappelons une dernière fois pour seulement 5 €… on a connu des jeux “AAA” moins bien foutus et vendus bien plus chers !

La bande son propose des bruitages convaincants mais peu variés et des musiques rock dynamique mais assez répétitives... que l’on oubliera sûrement assez vite.

 

Tu m’prêtes un toncar ?

Si Concept Destruction peut se savourer seul, il est possible de joindre un deuxième joueur pour une aventure coop en local sur la même console ! Sont disponibles : le mode normal, survie et tourisme comme en solo mais pas le championnat.

A deux, l’écran est scindé horizontalement, à vous les joies du ratio 32/9 et de la destruction en duo. Le fun reste identique, à cela près que vous n’êtes plus seul face aux IA et pouvez élaborer des tactiques… ou bien vous mettre la pâtée entre vous, c’est vous qui voyez… !

en duo
Même la scission de l'écran est stylée ! Le niveau de détails est en retrait dans ce mode, comme à l'accoutumée.

 

Hélas il n'y a pas de multi online de disponible. Cela peut s'expliquer par la tranche de prix du jeu et l’infrastructure que cela implique de mettre en place.

 

1000 trophées cartonnés

Estimer la durée de vie d’un tel jeu est compliqué car cela dépendra entièrement de si vous accrochez ou pas, si vous désirez parfaire vos scores, débloquer toutes les voitures, faire et refaire les différents modes, refaire une carrière, jouer à plusieurs ou bien se refaire une partie de temps en temps.

Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il faudra environ 1 à 2h de jeu normal pour décrocher tous les succès, beaucoup moins si vous passez en mode chasse. La durée de vie effective n’étant bien entendu pas liée à cela. Les succès ne sont pas très difficiles à débloquer mais restent relativement méritoires. Ce dilemme vous ne l’aurez pas sur Switch bien entendu :)

Ce jeu peut s’adresser à de nombreux profils : débutant, expert, enfant, ado... étant complètement configurable et fun avant tout !

 

Destruconclusion

Concept Destruction est un “petit” jeu qui a tout d’un grand, avec un concept de qualité, une histoire inattendue mais logique, un travail appliqué et le sens du détail. C’est fun de pouvoir détruire en toute impunité des voitures, autant en carton soient-elles, se faire latter, recommencer, jusqu'à plus soif.

Concept Destruction est joliment réalisé avec une physique globalement convaincante et une gestion des dégâts travaillée. Il dispose d’une panoplie complète d’options afin d’adapter son gameplay aux désirs de chacun. Les modes de jeux alternatif et le multi n’étant pas étrangers à l’allongement conséquent de la durée de vie de la carrière.

Bien entendu on est loin du niveau de certains AAA comme Wreckfest sorti à 60 € dayone… qui proposent peut être du plus vaste, du plus beau, plus tordu et spectaculaire, mais Thinice Games a le mérite d’avoir su donner vie à un univers qui se démarque et qui profite de moyens moindres pour mettre en avant un aspect visuels certes plus simples mais totalement propre et en accord avec le thème.

 

Verdict :

Les +

  • Concept original
  • Les modèles de voitures très bien réalisés
  • Sens du détail (menus et interfaces)
  • Physique des véhicules et dommages
  • Le mode multi local
  • Les modes de jeu alternatifs
  • Bonne rejouabilité
  • Références (Rocket League, Destruction derby, Micromachines)

Les -

  • Des saccades sur certaines rotations (Xbox seulement)
  • Arènes parfois sommaires
  • IA rudimentaire... mais efficace
  • C’est court, sauf si on est fan !

On aurait aimé :

Un multi en ligne, Des courses ?, Des défis ?, Des armes ? :D, Capture the flag ?, Plus de cours d’apprentissage !

Dans le même genre :

Destruction Derby, Beam NG, Flatout 2, Wreckfest, Dirt Showdown, Carmageddon, Driver (mode survie), Driver 76 (mode arènes)

Graphismes :
8/10
Musique et sons :
6/10
Gameplay :
7/10
Scénario et histoire :
7/10
Durée de vie :
7/10
Rapport qualité / prix :
10/10
Coup de coeur :
10/10
Total : 7.9/10

 

Nous remercions Ratalaika Games et Thinice Games qui nous ont fourni les copies de review


Facebook Twitter Google Plus email

2 Commentaires

yosh
le 22 mai 2020 à 18h56
Merci pour ce test, j'y vois enfin un peu plus claire et, clairement, ce titre m'intéresse.
Un DD en carton indé, ça donne envie.
Kamalus
le 25 mai 2020 à 23h54
Merci pour le test, j'ai pu m'en faire mon propre avis et je te rejoins sur plusieurs points mais j'aimerais ajouter dans les points d'améliorations quelques trucs :
-parfois ça manque d'une mini map, pour mieux situer les autres dans l'arène

-une gestion des dégâts moteurs plus claires(les points faibles so't bien indiqué ds le tuto mais ne semble pas réel, frapper le côté ou l'arrière n'a pas l'air d'avoir systématiquement d'effet, pire sur certains véhicule ça nous fait plus de mal à nous)

-la pile inusable (je comprends que se soit une énergizer mais bon ????, ça rend la récupération des piles des adversaires inutile.

-certains véhicule trop fragile qui poussent à camper après avoir mis quelques coups. (le jeu a pourtant mis en place un système Anti camping)

Je précise que je n'ai pas terminé le jeu et que je parles là uniquement des points que je vois à améliorer, donc ça peux paraître négatif mais en fait j'aime bcp le jeu novateur et pétillant qui a une visée ambitieuse. Le moteur permettra plus tard de faire encore de belle chose... Online ? ????

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...