Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Test de Super Destronaut DX PS Vita

Image de couverture de Test de Super Destronaut DX PS Vita

Ah le bon vieux temps des 80’s avec ses bornes d’arcades, ses jeux aux graphismes BIG pixels, ses consoles n’affichant qu’entre 4 et 8 couleurs, ses développeurs redoublant d’ingéniosité pour vous faire croire q’un tas de 12 pixels est un tank, ses sons et musiques « Chip tunes »… une bien belle époque hélas très loin de nous (ou heureusement c’est selon).

Super Destronaut DX est un titre de type arcade shooter retro 8 bits développé par Petite Games et distribué par Ratalaika Games qui tend à vouloir nous faire revivre la nostalgie de cette époque, tout en y ajoutant une petite touche de nouveautés !

Petite Games vous ne connaissez pas ? Il s’agit des développeurs des jeux Inksplosion, mais aussi Midnight Deluxe et 36 Fragments of Midnight (entre autres). Titres précédemment adaptés sur PS Vita.

Comme il est de coutume, Ratalaika Games -qui décidément aime beaucoup porter des jeux sur notre console préférée- s’occupe de la distribution du jeu.

Bien que l’on puisse croire que ces franchises viennent du monde mobile, elles sont pour la plupart des adaptations et/ou améliorations de titres issus de la catégorie « Premiers prix » PC, 3DS ou bien encore Wii U. Ceci étant compris et en lien avec les 4,99 € demandés, passons à la suite...

 

Sur le pas de tir !

Après avoir lancé SDDX et découvert une superbe illustration du jeu ainsi que les logos des développeurs/éditeurs, nous faisons face à notre premier écran.

Un très gros Super Destronaut DX aux dégradés « premier prix de la conception de logo avec The GIMP » surplombe un menu des plus classique encapsulé en bas à droite de l’écran.

menu du jeu

Mais bordel, qu’il est surchargé et je vois déjà des traductions hasardeuses se profiler… -_-

 

Au menu donc :

  • Défis : un mode de jeu qui va vous donner des objectifs à atteindre.
  • Mode classique : le mode de jeu standard.
  • Temps d’attaque… hmmm surement la traduction très approximative de « Time attack » soit… « Contre la montre ».
  • Difficile : le mode de jeu le plus… difficile.
  • Classements : qui est un leaderboard, décidément à la mode dans les jeux de shoot.
  • Statistiques : qui porte très bien son nom.
  • Comment jouer : explique le fonctionnement du jeu, des armes et des ennemis.
  • Options : permet d’ajuster quelques options graphiques (afin de ne pas finir épileptique) et c’est tout.

 

Costaud tout ça… je me demande si on n’aurait pas pu économiser un peu de place et regrouper certains éléments dans un sous menu.. bref. Les détails encore les détails..

menu et options

Le menu, les statistiques, comment jouer, options.

 

Sautons à bord !

Bon, après un premier contact assez frais il est peut être temps de découvrir de bons aspects dans SDDX !

Pour s’échauffer démarrons le mode de jeu classique.

Première bonne surprise si vous êtes fan de Galaga et autres Space invaders c’est que le sujet est parfaitement dans les clous. Non seulement SDDX reprend cette bonne recette ancestrale mais y adjoint également quelques petites subtilités intéressantes.

espace de jeu

 

Les ennemis

Premièrement les ennemis sont quasi identiques à ce que l’on a pu voir dans la myriade de jeux de ce style, tout en arborant de jolis dégradés bien choisis et flashy. J'apprécie ! Il y a 8 types d'ennemis (et donc de couleurs) avec des armes et tirs un peu plus variés qu'à l'accoutumée, bon c’est pas non plus la folie hein.

Ils apparaissent par vagues successives et sont donc regroupés par vingtaines au dessus de votre tête.

Non seulement ils se déplacent latéralement mais diminuent leur altitude de manière régulière (pression pression ?)

Leurs armes sont de styles et portées plus ou moins variés, tir droit, latéral, multiples, têtes chercheuses...

A chaque fois que vous en touchez un, l'écran est secoué, ce que certains aimeront et d'autres pas. Heureusement que l'option pour désactiver tout cela existe.

Enfin il arrive que l'un d'eux, au lieu de se désintégrer tombe sur vous (en devenant gris), attention à ne pas le prendre sur la têtes ! Vous pouvez tirer sur sa vieille carcasse fébrile pour engranger un max de points, espèce de méchants vicieux !

 

Votre vaisseau

Votre vaisseau est tout blanc, contient une quinzaine de gros pixels dans le même style que les autres éléments à l'écran. Vos pixels sont tous de la même couleur et 2 petits pixels jaune/orange/rouge clignotants sont là en guise de rétrofusées. La couverture du jeu n’était donc pas mensongère ^^.

Le paroxysme du rétro 8bits est atteint et c’est visiblement voulu :D

Recherche google retro 80
On a dit Années 80 et Retro... Compris ?

 

Votre super mirage 5000 double rétrofusées est surmonté d’un canon classique de type « piou piou piou » qui ma foi tire de manière continue des petites munitions.

Le fait de destroyer certains ennemis (les plus gros bien cachés tout en haut derrière les autres) vous accorde des power ups temporaires qui vont du double tir aux missiles auto-guidés, en passant par le triple tir, bombe et le laser… bon niveau diversité c'est mieux que la moyenne et chaque type d’arme possède une efficacité qui lui est propre... et surtout un timing très court, à vous de le mettre à profit !

Armes

Les missiles auto-guidés en action

 

Le plan de jeu

L’espace de jeu est non seulement 2D sur le plan vertical (vos ennemis sont en altitude au dessus de vous) mais aussi « 3D ». En effet votre vaisseau, bien que faisant face aux hordes ennemies se présentant dans le ciel, se meut dans un environnement 3D avec de belles montagnes au fond et une grille caractéristique des années 80 sur lequel il avance inexorablement, toujours dans la même direction. Tous les codes visuels de la nostalgie de cette époque sont décidément présents !

Bon j’ai du mal à imaginer un aéronef se mouvoir ainsi dans la vraie vie mais pourquoi pas…

exploits du vaisseau en mode cobra sur 5 km

« HEEE J'AI REUSSI A DEZINGUER CES ALIENS EN FAISANT LE COBRA SUR 5 KM ! »

 

Vous devez donc faire face à 2 fronts : Vertical et profondeur, il va être temps de dédoubler votre cerveau !

 

Le mode time attack

N’est autre qu’exactement la même chose, avec une durée de jeu limitée dans le temps. Plus votre score sera haut dans l’intervale mieux ce sera, et mieux vous serez classé.

Quoi c’est tout ? Bah oui tu ne t’attendais pas à avoir 36000 décors différents et des variations hein ? c’est du 8 bits comment faut te l’expliquer ^^ ?

 

Le mode Hardcore

Vous n’avez qu’une seule vie, les ennemis sont plus nombreux, premier tir dans la patate ou première carcasse de monstre touchée et c’est game over ! Accrochez vous bien pour faire des scores c'est surement le mode je jeu qui donne le plus de challenge !

 

Le mode défis

Ahhhhh, purée si il n’existait pas je crois que j’aurais fini par pleurer. Enfin quelque chose qui vient encadrer ce shoot répétitif : des missions !

Toucher un certains nombres d’ennemis en un temps limité, effectuer un certain nombre de vagues minimum, atteindre un certain score… bref les missions sont intéressantes et apportent un peu de challenge. In game l'objectif est mis à jour en temps réel en haut de l'écran ce qui est très pratique pour savoir où on en est. La difficulté augmente par palliers, là aussi il va falloir s'accrocher ! C'est clairement le mode de jeu que je préfère et je m'amuse vraiment à essayer de faire les actions demandées !

mode de jeu défis

Choissez votre défi et GO !

 

Le classement en ligne

Fort utile pour donner un challenge supplémentaire au jeu, comme au bon vieux temps de l'arcade, il est possible de comparer la grandeur de votre b.. aptitude à tuer du vilain alien !

Je ne peux que louer la présence de cette fonction qui prolongera donc la durée de vie.

classement en ligne et leaderboard

Comment ça je suis nul ? C'était au début promis ^^

 

Les trophées, le platine

Comme à l’accoutumée, Les trophées tombent si vite qu’on ne fait même plus attention à eux.

Le platine demandera, entre autres, d’obtenir un score minimal dans chaque catégorie. Pour le mode hardcore c’est vraiment très bas donc aucune crainte. Remplissez le tiers des défis et c’est bon.

Je n’adhère pas à ce concept d’easy platine qui ne donne pas envie d’aller plus loin, mais bon si c'est un levier pour mieux vendre d'un côté, et pour obtenir des platines facilement pour certains de l'autre.. ma foi...

platine

Félici..ations ?

 

Durée de vie

Si on oublie l’aspect platine, la durée de vie pourrait passer de 25 minutes à l’infini.

En fait ce jeu ne disposant pas de « niveaux » tel qu’on les conçoit, votre seule limite sera le temps que vous voudrez accorder pour faire un méga score et finir premier du classement mondial le plus longtemps possible (Ou bien passer à autre chose). Comme il n'y a pas réellement de fin il est donc à classer parmis ceux qui sont là pour vous divertir le temps d'une pause ou dans les transports. ça fait passer le temps de manière plutôt agréable je dois l'avouer :)

 

Gameplay

Simpliste au possible, se déplacer latéralement et shooter avec les touches croix ou R, voici votre seul échapatoire face à l’agresseur !

Le côté évitement de débrits sur le plan 3D est une bonne idée. Par contre vous pouvez tout à fait foncer dans les arbres, aucun problème ! Aie aie aie la cohérence ?

 

Graphismes

Les graphismes sont pour leur part dans la moyenne de ce que l’on attend d’un jeu de ce type, sans être excellents ni dégueulasses, je trouve que c'est mignon et que ça rend plutôt bien ! Que dire de plus ? Les captures d’écrans vous aident déjà à percevoir tout cela.

On aurait juste aimé un peu plus de variété dans les décors de fonds.

graphismes mignons

 

Musique et sons

Si il y a bien un point fort dans ce jeu, c’est la musique, ainsi que la façon dont elle est utilisée.

Elle est entraînante, pas très variée certe, mais la bonne idée est de la faire ralentir ou accélerer selon les phases de jeu ou les ralentissements volontaires qui ont lieux de manière périodique (lorsqu’on récupère un power up ou qu’on détruit un ennemi particulier).

Les sons de type « piou piou, crash, piou, boom » sont lassants et répétitifs.

Très bonne idée : une voix masculine anglaise (du même type que dans Sky Force) ponctue les phases de jeux avec des « Multiplier lost, life lost, etc. », autant de petits messages instructifs qui participent au rythme du jeu et vous aident à ne pas décrocher votre regard des ennemis :)

 

Au creux de la vague

Pour conclure, que dire ?

L’impression de jeu fait à la va-vite prédomine sur les premiers écrans puis s'estompe, ouf ! L’aspect traduction à l’arrache fait sur un coin de table entre 2 sandwitches y est pour beaucoup.

Super Destronaut DX en lui même n'est pas mauvais, il est même plutôt bon et marrant, avec de bonnes idées qui sont là pour ne pas donner le sentiment d’être une énième pâle copie de « Space invaders ».

Nous somme ici en présence d’un titre qui à l’époque de la PSP pouvait tout à fait se ranger dans la catégorie « Minis » : Plaisant, pas cher, casual, ne prend pas énormément de place.

 

Les bonnes idées :

  • La musique est très entraînante et par sa dynamique (ralentissements et réaccélérations) donne beaucoup de punch.
  • La voix qui accompagne les évènements de jeu
  • Prise en main simple.
  • Les armes évolutive comme à l’ancienne avec des missiles autoguidés en prime !
  • Le multiplicateur vous oblige à ne pas lâcher l'ennemi, quitte à vous pousser à la faute !
  • Les graphismes acidulés et BIG pixels.
  • Les animations entre les vagues.
  • Les carcasses d’ennemis qui tombent et que l'on doit éviter.
  • Le plan 3D au sol à prendre en compte.
  • Les défis.
  • La leaderboard.
  • L’aspect nostalgie !
  • Pratique pour jouer dans les transports ou à la pause déjeuner sans se prendre la tête.

 

Les mauvaises idées :

  • Le platine qui ne récompense rien :(
  • Les trophées qui tombent tellement vite qu’on ne peut tous les capturer.
  • Manque de variété et monotonie au bout d'un moment.
  • Où sont les boss ?
  • Une traduction à se jeter par la fenêtre.
  • Une durée de vie incertaine.

 

Les idées pour en faire un hit

  • Des défis plus nombreux !
  • Des ennemis plus variés avec davantage de possibilités !
  • Davantage d'armes !
  • Pouvoir faire (vraiment) évoluer son vaisseau...
  • Des fonds d'écran et décors qui changent et varient.
  • Un coop sur PS Vita / PSTV en mode ad hoc ou en ligne.

 

Place aux notes !

Graphismes :
Dans les clous vis à vis du style de jeu avec quelques effets sympa, très peu de variété.
6/10
Musique et sons :
Musique très entraînante, sons répétitifs
6/10
Gameplay :
Prise en main facile, peu de variété sauvée par le mode défis, idéal pour les petites sessions de jeu.
5/10
Scénario et histoire :
Il n'y en a pas vraiment.
4/10
Durée de vie :
De 25 min à l'infini à vous de choisir, dans les faits on se lassera assez vite. Les trophées sont beaucoup trop faciles.
4/10
Rapport qualité / prix :
Un poil trop cher pour du casual
7/10
Coup de coeur :
La nostalgie arcade shooter des années 80 bien représentée
5/10
Total : 5.3/10

 

Fiche technique

Editeur   Petite games / Ratalaika Games
Date de sortie :   11/07/2018
Plateforme :   PSVita / PS4
Format :   Dématérialisé (Fiche sur le Playstation Store)
Prix :   4,99 €
Version :   1.01
Taille :   153 Mo
Platine :   Oui (1 par plateforme)
Compatible PS TV   Oui
Genre :   Arcade shooter
Trailer du jeu :   Voir sur YouTube
Obtenu via   Clé de review de l'éditeur
Test sponsorisé   Non

 

A vos commentaires ! N'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé !

Facebook Twitter Google Plus email

1 Commentaire

Hitman7701
le 29 septembre 2018 à 20h59
Un jeu rétro plutôt sympa en effet, j'aurai aimé aussi que le platine ne tombe pas en 20 min. Les graphismes font pas mal penser à inksplosion du même développeur, ça donne un Space Invaders modernisé plutôt joli. J'ai bien aimé les différentes armes et la façon dont les aliens explosent.
Dans l'ensemble d'accord avec les notes attribués, ce n'est pas le jeu de l'année, il n'en a clairement pas l'ambition, mais c'est sympa dans le style rétro.

Ajouter un commentaire