Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Disgaea 6 : Defiance of Destiny sur Switch, Walking Zed !

[Test] Disgaea 6 : Defiance of Destiny sur Switch, Walking Zed !
Flèche vers le bas Consultez directement le verdict

C'est le 6e mec ! 6e opus de Disgaea, la série de RPG tactique déjanté de Nippon Ichi Software. 6 ans après la dernière itération, Disgaea 6 : Defiance of Destiny est disponible depuis le 29 juin dernier sur Switch et PlayStation 4. C'est parti pour le test mec !

 

Fiche technique :

  • Genre : RPG tactique
  • Développeur : Nippon Ichi Software
  • Editeur : NIS America
  • Langues : Anglais, Français, Japonais
  • Plateformes : Playstation 4 et Switch
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 59,99 €
  • Version : 1.0.2
  • Taille : 6,45 GB
  • Date de sortie : 29 juin 2021
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

Walking Zed

Après avoir donné le rôle principal à des démons, des humains et même des vampires, cette fois c'est un zombie qui sera aux commandes! Prénommé Zed, notre jeune ami est suivi par un compagnon dont l'état de putréfaction rivalise avec le sien : Cerbère le chien. Avant d'occuper cette carcasse de chien décomposé, il affirme avoir été un puissant mage.

Les vannes comme celle-là fusent tout au long du jeu

 

Alors que le Death-tructor divin est en route vers le sous-monde pour le détruire, c'est la panique à l'Assemblée Infernale des démons. Même l'overlord Ivar ne sait pas comment s'en sortir. En effet, le Death-tructor divin est un monstre qui voyage de monde en monde pour les détruire entièrement. C'est alors que débarque Zed, un jeune zombie qui ne paye pas de mine mais prétend avoir réglé son compte au destructeur de mondes… Et bien entendu, il y a des Prinnies mec!

Combien de fois va-t-il encore falloir le répéter?

 

Une recette qui a fait ses preuves

Disgaea, 6ème du nom est également un RPG tactique, dans lequel les combats se déroulent au tour par tour, en déplaçant les personnages sur un damier.

On y retrouve toutes les fonctions classiques de la série : attaque, capacité spéciale, déplacer, soulever, lancer, objet… Les habitués de la licence retrouveront immédiatement leurs marques, autrement, Cerbère propose des tutoriels des fonctions de base lors des premiers niveaux. On retrouve également les fameux combos avec leur multiplicateurs de dégâts, les geo blocks, qui attribuent un effet aux cases de la même couleur, etc…

Avec les combos, plus on tape, plus ça fait mal!

 

Lorsque l'on attaque un ennemi il peut effectuer une riposte, à laquelle on peut répondre par une contre-riposte, mais là encore, l'ennemi peut faire une contre-contre-riposte… L'exagération a toujours été une caractéristique majeure du gameplay de Disgaea, et on peut dire que dans cet opus, elle atteint son paroxysme ! En effet, si on a l'habitude de voir des personnages avec un niveau maximum de 99 dans les RPG, le niveau max dans celui-ci est de 9999.. enfin de base. Il est possible de monter encore bien plus haut en utilisant l'Ultra-Reincarnation et en étant riche en karmas.

 

Highlander

Zed est un zombie, donc quelque part, il est déjà mort. Sauf qu'en plus, il est immortel. Grâce à l'ultra réincarnation, il peut mourir au combat autant de fois qu'il le souhaite, il reviendra à chaque fois. Bien sûr, lorsqu'il "renaît", son niveau retombe à 1. Sauf qu'il conserve les autres caractéristiques ! Il peut donc ainsi progresser de manière quasiment infinie et c'est son secret pour vaincre le Death-tructor divin. Cette réincarnation s'effectue auprès de l'assemblée infernale et coûte des Karmas et des Hells gagnés durant les combats. Il est possible de réincarner Zed dans des classes allant de "moins que rien" à "génie", selon le montant utilisé, ce qui affecte bien entendu son potentiel dans sa prochaine vie… ou mort… euh je sais plus là…

Mince! Pas encore assez de karma pour le réincarner en Très bon

 

La 4eme dimension

Cerbère, qui était donc un grand mage autrefois, a créé un sous-monde qui va servir de QG à Zed et ses alliés. C'est ce qui constituera le hub de Disgaea 6. On y retrouve des fonctionnalités classiques comme la boutique pour acheter des armes, ou encore le fameux monde des objets, dans lequel on va affronter des ennemis sur plusieurs étages pour augmenter le niveau de nos objets, etc… C'est ici aussi que l'on pourra se rendre à l'Assemblée Infernale pour se servir de l'Ultra-Reincarnation, créer ou supprimer des personnages, etc…

Le monde des objets permet toujours de récupérer de précieux butins

 

Le comptoir de la triche permettra quant à lui de modifier les paramètres de récompenses de combats, en ajustant les jauge de pourcentage : si je retire par exemple 10% de récompense en mana,je peux augmenter la récompense en xp du même pourcentage, etc… La partie Explorateurs du sous monde permet d'envoyer une partie de son équipe en exploration comme son nom l'indique, avec la possibilité de découvrir des objets rares et de faire évoluer ces personnages. Ils seront pendant ce temps indisponibles au combat.

Hop! Il montera de niveau un peu plus vite comme ça!

 

Bref, vous l'aurez compris, ce hub est tout aussi important que la partie combat, puisque c'est ici que la préparation se fera.

 

Dans la continuité mais avec du neuf

Ce 6eme opus de Disgaea s'inscrit tout à fait dans la continuité des précédents. Depuis la première itération, la direction artistique reste très proche, avec des mondes colorés et des classes de combattants récurrents. L'OST est sublime une fois de plus, comme à leur habitude, Nippon Ichi Software nous ont sorti un beau bébé, sans défauts ou presque.

On avait pas l'habitude de ce genre d'animations dans Disgaea!

 

Nous avions l'habitude jusqu'ici à des animations de combat old school et très drôles en 2D, cette fois, le cap de la 3D a été franchi. Cela peut avoir tendance à ralentir la Switch, aussi les développeurs nous ont-ils proposé 3 modes d'affichage : Performances, Jouabilité et Balancé. J'ai personnellement opté pour ce dernier et l'expérience de jeu a été tout à fait honnête.

L'humour est bien sûr une fois de plus omniprésent, avec un Zed qui balance autant de punchlines que d'autodérision, des personnages grotesques, vaniteux, venaux...

Ca doit faire mal, même pour un zombie immortel!

 

Il faudra au minimum une grosse trentaine d'heures pour finir le jeu, sachant que dans le lot il y a du farm qui je dirai est obligatoire pour avancer. Ensuite s'ajoute de nombreuses autres heures pour venir à bout des zones bonus, pour les plus courageux.

L'intégralité des textes est traduite en français avec un doublage des voix en japonais très vivant.

 

Defiance of Conclusion : Mon avis sur Disgaea 6

J'ai clairement aimé ce nouveau Disgaea, notamment pour son personnage principal, Zed. Il est vrai que l'histoire tend à être un poil redondante sur la fin, mais en même temps, c'est le principe qui veut ça. C'est un très bon Disgaea et donc un très bon RPG tactique. Je pense qu'il a tout pour plaire aux fans de la licence. Les nouveaux venus peuvent aussi directement commencer par cet opus puisque les histoires des différentes itérations ne sont pas liées. Une démo jouable est proposé sur le Nintendo eShop si vous voulez vous faire une idée Switch en main.

 

Verdict :

Les +

  • Enfin un nouveau Disgaea
  • Les personnages très drôles
  • Le système d'ultra réincarnation pour faire progresser le personnage
  • Le système de combat toujours aussi riche

Les -

  • Peut sembler redondant sur la fin
  • Le mode performance affecte la jouabilité

On aurait aimé :

Peut être un peu plus de nouveautés

Dans le même genre :

Final Fantasy Tactics, Tactics Ogres...

Graphismes :
Des graphismes très colorés, une DA japanime toujours aussi bonne
7/10
Musique et sons :
Superbe OST et doublages géniaux en japonais
8/10
Gameplay :
Système de combat super, mais peut parfois manquer de visibilité
7/10
Scénario et histoire :
Scénario très drôle, mais peut être un peu moins riche que ses prédécesseurs
7/10
Durée de vie :
Impossible de compter les heures pour le finir à 100%!
9/10
Rapport qualité / prix :
Disgaea fait partie des licences qui sont des valeurs sûres si l'on veut mettre de l'argent dans un jeu
8/10
Coup de coeur :
Yes! Surtout pour le personnage principal, Zed.
8/10
Total : 7.7/10

 

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Merci pour votre lecture ! Coeur bleu

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Offrez-nous un café !

Partager : Facebook Twitter email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

[Test] Loopindex - Switch Switch

[Test] Loopindex - Switch

Proposé par Ratalaika Games et le studio Somepx, Loopindex compte bien mettre au défi vos neurones avec 70 niveaux de puzzles aux mécaniques variées dans un monde pixelisé, à la fois paisible et tellement dangereux...
Lire la suite