Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Test Dying: Reborn sur PS Vita, hôtel fais moi peur

Image de couverture de Test Dying: Reborn sur PS Vita, hôtel fais moi peur

Fiche technique :

  • Genre : Escape game, aventure, horreur
  • Développeur : NEKCOM Entertainment / Oasis Games
  • Plateformes : PS Vita / PS4 (pas de cross-buy)
  • Prix : 14,49 €
  • Taile : 1,18 Go (PS Vita)
  • Date de sortie : 12 avril 2017
  • Disponibilité : Dématérialisé
  • Platine : Oui
  • PS TV : non
  • Test sponsorisé : non
  • Obtenu via : acheté

 

Dying Reborn est un des rares jeux d’escape game en 3D disponible sur PS Vita ! Lointain cousin de STAY, et mettant en scène le cauchemard qui fait suite à votre propre enlèvement, D:R vous plonge dans l’univers de la peur et la claustrophobie… Hélas, en l’occurrence, vous êtes seul face à votre triste destin. Enfin seul… pas vraiment.

 

Le début de la faim

Après lancement du jeu et découverte du visuel principal vous êtes accueillis par un menu animé vous faisant parcourir les sinistres abords des pièces et couloirs dans lesquels vous allez évoluer. Belle mise en bouche avec des musiques et effets sonores qui collent parfaitement au thème.

menu animé

Le jeu se divise en sections (au nombre de 6) qui seront autant d’étapes de progressions. Une section étant comme son nom l’indique très bien, une pièce ou un ensemble de pièces et de couloirs, nous y reviendrons plus tard.

 

Le réveil

Votre aventure démarre ici, ficellé à un lit, posé en plein milieu d’une pièce, qui ressemble étrangement à une cave ou un endroit horrible issu du film SAW. Votre personnage parle (en anglais). Les sous-titres - eux aussi en anglais - sont présents et vous aideront probablement à mieux comprendre ce qu’il dit.

le lit

Dès le départ les questions fusent, que fais-je ici ? Quel est cet endroit ? Pourquoi y a t il cet odeur pestilentielle qui émane d’une sorte de caniveau ?

Un didacticiel bref mais efficace nous explique dans quelle mesure nous allons être libre de nos mouvements avec les contrôles de notre vita.

En gros c’est très simples, comme dans un FPS :

  • Le stick gauche pour contrôler la vue, le droit pour les mouvements.
  • La touche croix pour interagir,
  • La touche L pour visualiser l’inventaire et R pour afficher le menu
  • Le haut de la croix directionnelle pour afficher les notes (très important) et bas pour effectuer une sauvegarde rapide.

 

Vous aimez fouiller ?

Vous allez être servi, ce jeu est une ode à la chasse aux trésors, au cluedo, à la pêche aux indices… Vous serez amenés à interagir avec un très grand nombre d’objets, des tables, tiroirs, rideaux, portes... c’est pour cela que votre inventaire et le carnet de notes seront des éléments centraux et ultra utiles pour avancer.

A chaque fois qu’un objet que vous « cliquez » peut vous servir pour plus tard ou peut être emporté, il sera automatiquement ajouté à votre inventaire. Celui-ci peut contenir beaucoup de choses qui seront utiles tout le long de la progression de la section. Sachez que pour pouvoir utiliser un objet il faut le sélectionner avant d’interagir avec autre chose qui en aurait besoin… Enfin il est aussi possible de combiner plusieurs éléments de votre inventaire pour les rassembler en un seul.

inventaireSi vous avez passé votre Maîtrise « Inventaire dans Resident Evil » vous savez de quoi je parle...

 

Autre élément fondamental et vital de votre aventure, votre carnet de note, qui va compiler tout le long de votre aventure des documents, textes, images, photos, bouts de papiers, codes... que vous trouverez ou qui s’y glisseront suite à une action particulière.

carnet de notesIl va parfois falloir en prendre une photo avec votre téléphone pour ne pas avoir à switcher sans arrêt entre un puzzle et celui-ci.

 

Cette histoire est un puzzle géant

Je vous ai parlé de la mécanique de jeu mais pas du tout de l’histoire. Je dois avouer qu'elle n'est pas très claire dès le début :

Vous êtes donc Mathew (Mafiou en Français :D), enlevé et séquestré. Vous vous souvenez vaguement avoir reçu une lettre de votre sœur, elle est en danger. Vous la cherchiez alors dans cette petite ville désertée de Harbour Town mais au détour d’une ruelle... c’est le blackout, impossible de se souvenir… quel mal de tête !

lettre
Un scénario à la "RDV ce soir à 23h au 5eme sous sol du parking. Viens seul..."

 

Vous vous retrouvez coincé dans un pièce, avec des énigmes à résoudre. Dans quel but ? Pourquoi faire tout ça ? Retrouver Shirley (la soeurette) ou juste pouvoir s’en sortir vivant ? Le top du top serait de combiner les 2 non ? :D

Le scénario et la trame de l’histoire commencent à prendre une autre tournure quand on s’aperçoit que presque toutes les pièces que nous allons traverser disposent d’une TV et de hauts parleurs, au travers desquels une personne va interagir à un moment donné avec vous.

image tvUne qualité d'image digne d'un comparatif DVD vs 4K HDR 3D 200Hz Dolby ATMOS ++

 

Elle semble vouloir vous aider, mais elle n’est pas seule… et celui dont elle essaye de vous protéger c’est lui le vrai maître des lieux, et il n’a pas forcément envie de vous faire du bien. La sensation d’être observé en permanence, tel un rat de laboratoire, va rendre amère votre déjà peu agréable séjour ici. La présence de caméras un peu partout y est certainement familière.

 

C'est (pas) votre dernière heure

Comme évoqué précédemment, chaque pièce constituant un chapitre sera votre terrain de jeu pour une dizaine de minute ou 2 heures. Cela va totalement dépendre de votre sens de l’observation, des interactions que vous allez provoquer, de votre logique… rien n’est prémâché ni expliqué. Si au début, les énigmes sont plutôt simples et que l’on arrive à « recoller les pièces du puzzle » rapidement, les choses se compliquent dans les niveaux suivants.

piece

Il va donc falloir exercer l’art de la fouille et de la combinaison, retenir ou noter des informations puis deviner leur utilité pour la suite. Lisez et relisez les notes, observez votre environnement, ne laissez rien au hasard.

Pour préciser, ce jeu n’est pas une suite de petits puzzles posés ça et là dans des coins de pièces, ce jeu est un puzzle tout entier (et heureusement découpé en sections, ce qu’un escape game ne propose pas forcément).

courantUn indice peut être découvert après une succession de 4 ou 5 actions qui dépendent toutes de la précédente.

 

Les décors sont variés : cave, chambre, hall d’accueil, couloirs, partie pub… visiblement nous sommes dans un hôtel délabré où la vie a existé fut un temps...

coffreDes mallettes, coffres et autres frigos (?!) avec ouvertures à codes sont présents

 

Certaines réponses sont parfois au dessus de votre tête, cachés derrière un rideau, encore faut il pouvoir les voir...

creepyDes aspects du jeu sont « creepy » comme des poupées ou des objets bizarres… Votre hôte est vraiment barré dans sa tête...

 

Un jeu taillé pour la vita.

Quand je dis taillé, je devrais aussi employer le mot « élagué ». En effet Dying: Reborn existe sur PC et PS4, et bien évidement, les différences visuelles sont flagrantes. Les effets de lumières, les modèles 3D et les textures sont simplifiés et en retrait.

Les derniers niveaux semblent avoir reçu un peu plus de soin en ce qui concerne la gestion de l’éclairage et de la qualité globale des graphismes mais ne vous attendez pas à une immersion totale.

Autre point intéressant, les salles restent dans leur globalité identiques à leurs équivalentes PC et PS4, mais leur décoration, agencement des objets et autres puzzles changent (pas du tout au tout hélas). Il y a aussi quelques variations scénaristiques qui font qu’au final la PS Vita possède une version que l’on pourrait qualifier de « dédiée ».

comparatifLa fiche du ps store vend du rêve en montrant les screenshots PS4. L'oeil averti aura reconnu la supercherie avant achat. Ici j'ai comparé la même scène entre la fiche et la version vita

 

Même si il ne faut pas s’attendre à un chef d’oeuvre esthétique, il n’y a à aucun moment quelconque ralentissement et les temps de chargement sont très rapides. Bien entendu la simplicité des assets et de l’éclairage peut aider (ou déservir) votre progression.

De bien belles texturesDe bien belles textures

 

A noter que les versions PC et PS4 proposent une immersion en mode VR évidement absente de la version PS Vita.

 

Avec le temps viendra votre récompense

En ce qui concerne la gestion des trophées, ceux-ci se débloquent au fur et à mesure que vous terminez les sections mais aussi dans le cas où vous effectuez une action particulière (qui ne serait pas forcément obligatoire pour la progression) ou encore quand vous aurez récupéré toutes les notes possibles (oui on peut en louper).

Le platine récompense non seulement le finish 100 % du jeu, mais aussi donc ces petites quêtes annexes. Un platine qui tombe à peu près donc pour le finish et n’oblige pas à refaire un second passage entier du jeu (ce qui serait assez frustrant).

presentUn trophée qu'il va falloir deviner...

 

En découvrant le jeu et sans guide, comptez selon votre habitude du genre et votre sens logique facilement 5h de durée de vie. Cela peut être beaucoup plus court avec un guide (environ 2h) ou beaucoup plus long, surtout si vous farfouillez à l’infini. Personnellement je ne me suis pas pris la tête et j’ai fait le jeu à ma manière c’est à dire par séances très espacées (parfois de plusieurs semaines) entre 2 autres jeux, souvent le soir avec le casque posé sur les oreilles.

 

Claustroclusion :

Si Dying: Reborn apporte une certaine fraîcheur dans les genres disponibles sur PS Vita, il ne s'en trouve pas moins être une adaptation qui apporte son lot de choses intéressantes mais qui dispose aussi de quelques faiblesses esthétiques.

Son aspect terne et délavé, le manque de contraste et les effets de lumière quasi inexistants nous empêchent de nous plonger à 200% dans l'histoire.

Les puzzles sont bien ficelés, donnent parfois du challenge et font griller quelques neuronnes au passage...

L'histoire qui commence bredouillante évolue et avance brutalement au moment de son dénouement, au dernier niveau du jeu, où beaucoup de choses qui nous échappaient jusque là trouvent une réponse. Mais pour autant, certains questions restent en suspend.

 

On a aimé :

  • Un bel exemple d’un genre sous représenté sur vita
  • Trame scénaristique et histoire à la SAW
  • Possibilité de sauvegarder à tout moment
  • Possibilité de reprendre un niveau en particulier.
  • Enigmes et scénario légèrement différents des versions PS4 et PC
  • Utilisation (modérée) des fonctions tactiles et gyroscopiques
  • Des puzzles marrants à résoudre
  • Musique et effets sonores angoissants
  • Durée de vie très correcte si on ne triche pas
  • La fin très WTF
  • Des trophées bien agencés et méritoires
  • Une difficulté bien calculée
 

On n’a pas aimé :

  • Graphismes simplifiés et délavés
  • Certains puzzles simplistes que l’on peut résoudre en essayant toutes les combinaisons
  • Le curseur qui ne change pas de couleur quand on peut interagir
  • Histoire un peu courte
  • Parfois lassant
  • Progression 100 % linéaire
  • Quelques (très rares) bugs graphiques
 

On aurait voulu :

  • plusieurs fins possibles (il paraît que sur ps4 il y en a 2, mais ici je n’ai pas trouvé quoi que ce soit)
  • Une histoire plus longue
  • Savoir qui est la fille qui parle dans la TV
 

Dans le même genre (mais pas trop) :

  • The Room (1, 2, 3...)
  • S T A Y (encore ??)
 
 
 
 

Notes :

Graphismes :
Délavé, terne, quelquefois beau... puis on regarde la fiche ps store et on pleure
5/10
Musique et sons :
Ambiance bien retranscrite
7/10
Gameplay :
On se traine et la précision des joysticks censés être ANALOGIQUES n'est pas bonne. Par contre une fois la prise en main effectuée on prend plaisir à retourner chaque centimètre de Last Harbour
6/10
Scénario et histoire :
Une histoire bien ficelée, avec un scénario à la SAW, du déjà vu au final mais j'adore le style alors...
7/10
Durée de vie :
Une durée de vie correcte
6/10
Rapport qualité / prix :
Le prix fait mal, je l'avais acheté en promo, en dehors de ces périodes ça ne vaut pas le coup
5/10
Coup de coeur :
Dying Reborn est un semi coup de coeur, une exception sur vita alors on lui pardonne beaucoup, mais avec des titres comme STAY pour ne nommer que lui, il a pris un petit coup de vieux dans la tronche...
7/10
Total : 6.1/10

 

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire