Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Mochi Mochi Boy sur PS Vita - Le retour de la tour infernale

Image de couverture de [Test] Mochi Mochi Boy sur PS Vita - Le retour de la tour infernale

Mochi Mochi Boy est un jeu de puzzle façon aventure colorée et remplie de personnages Kawaii, développé par Pixel Teriyaki et édité par Ratalaika Games.


Fiche technique :

  • Genre : Puzzle / Aventure
  • Développeur : Pixel Teriyaki / Ratalaika Games
  • Plateformes : PS Vita / PS4 (cross-buy)
  • Prix : 4,99 €
  • Version : 1.00
  • Taile : 108 Mo
  • Date de sortie : 17 juillet 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé
  • Platine : Oui
  • PS TV : Oui

 

Il ne pouvait pas leur arriver pire

Mochi Mochi Boy est un personnage très mignon au look kawaii et surtout au physique très allongé. Il ressemble comme deux gouttes d’eau à un serpent ou un vers de terre... mais en gentil et tout mignon.

Alors que ses amis rondouillets et lui-même sont en route dans le beau royaume des personnages trop choupinets, ils se rendent par mégarde (ou bien par curiosité malsaine ?) sur le territoire du mal en personne… le diable !

mesaventure
Ok, donc il y a un château obscur derrière la forêt et ils ne se sont pas méfiés 5 secondes ?

 

Et là c’est le drame. Tous les amis de notre Mochi sont enlevés et enfermés chacun dans un petit coffre ! Mochi Mochi Boy se retrouve tout seul, abandonné dans le noir et la douleur… car du fait de ses mensurations, il ne pu entrer dans aucun coffre ni être transporté.

Son but dès à présent ? Retrouver tous ses amis qui ont été disséminés dans les 138 étages de la tour diabolique... du diable.

ecran principal
Un avant goût de l'univers de Mochi Mochi Boy

 

Un menu coloré

L’ambiance visuelle et sonore de Mochi Mochi Boy est très belle, vive, plansante dès le menu.
Vous avez le choix entre :

  • Le mode tour (se faire les étages un par un et récupérer ses potes)

  • Le mode donjon (qui est un mode de jeu alternatif et plus difficile)

  • Customiser votre personnage (en personnalisant sa couleur)

  • Galerie qui vous permet de consulter votre pokéde… euh votre album de slimes (amis tous mignons)

  • Config pour changer de langue et gérer le volume

  • Crédits



Attrapez les tous !

Chaque mode de jeu “tour” ou “donjon” propose une aide qui explique le fonctionnement du jeu de manière visuelle et précise (tout comme la jolie intro).

aide
On ne peut pas faire plus clair.

 

Chaque étage que vous devrez traverser se présente sous forme d’un espace carré où se trouve une grille de cases (un peu de la même manière que Warlock’s Tower) avec des éléments qui font office d’obstacles ou de murs.

Votre but ? Remplir toutes les cases qui sont possiblement parcourables.

fastoche
Visite guidée des premiers niveaux, vraiment guidée...

 

Facile ? Petit problème... Il est impossible de revenir sur vos pas ou de repasser sur vous même. Si au début le chemin est tout tracé, cela va se corser rapidement. Il faudra ruser pour remplir toutes les cases d’un étage.

Vos amis sont dispersés dans les niveaux et il faut les libérer. Immanquablement vous devrez passer sur la case contenant un coffre bleu pour libérer le slime en question.

recolter les slimes
Otage libéré ! (Oh le pauvre il est dans un sale état)

 

Au delà des clichés

Les premiers niveaux sont simples et ne demandent pas de talent particulier pour remplir toutes les cases. L’ambiance visuelle et sonore aident beaucoup à apprécier. Les graphismes sont très mignons. façon bois, nature et verdure dans un style 32 bits (pas pixel art mais plutôt vectoriel, comme Iron Snout).

Petit à petit les niveaux commencent à contenir des piliers, de plus en plus de piliers. Il faut les contourner, se frayer un chemin et éviter le syndrome de la case isolée… La difficulté augmente très progressivement. Si vous êtes coincé, appuyez sur carré pour reprendre le niveau de zéro… autant que vous le voulez, sans pénalité.

coincé
Aie je suis coincé :'(, mon ami est très triste pour moi...

 

Ensuite on se retrouve face à de vrais labyrinthes remplis d’obstacles, il devient de plus en plus compliqué de faire un chemin parfait qui n’oublierait aucune case… le cerveau commence à rentrer en phase de croisière et c’est super marrant de remplir les cases façon snake amélioré. 

Pour vous aider... ou ajouter de la difficulté, certains bords de la “carte” vous permettent de réapparaître de l’autre côté de l’écran… façon Pac-man. idem en haut et en bas. Enfin, de nouveaux types de blocs vous permettront par exemple de vous téléporter via des portails de couleurs. Le portail bleu mène au portail bleu, le portail rouge mène au portail rouge… un peu comme dans la Grande Vadrouille ;p.

Les usages de ces portails et des bords “pac-man” seront de plus en plus nécessaires voire indispensables.

passer les murs
Coucouuuu !

 

Des graphismes et une ambiance réussie

Les expressions des slimes, de votre propre perso et tout ce qui est dans le jeu est très sympathique visuellement et ajoutent une touche de douceur. Même le diable en lui même semble sympa au fond…

le diable
Allez quoi, je ne suis pas si vilain...

 

Le dernier slime que vous venez de libérer vous observe avec bienveillance à droite de l’écran de jeu, au dessus des compteurs de temps et niveau (pour vous encourager ?).

La galerie permet de visualiser ces slimes que vous avez collectés un par un. Chacun a son petit nom, une description et son expression particulière. Vu qu’il y en a 100, il y a là une très jolie variété. Je trouve le soin apporté à cela assez extraordinaire. Imaginez le temps qu’il aura fallu pour designer un “smiley” amélioré, le colorer, lui donner un expression, un nom, une description... x100.

personnage
Ne sont ils pas...

mignon
...trop mignons ?

 

Ca peut devenir long et dur

Le mode donjon -pardonnez mon jeu de mot dans le titre- est un peu la cerise sur le gâteau. Ce mode de jeu complémentaire va mettre vos nerfs à rude épreuve façon rogue like.

Temps limité, vilains slimes, pics, bombes, niveau générés aléatoirement… autant de choses qui pourront vous faire péter un câble.

difficile
Ah du challenge... dès le level 1 !

 

De manière globale le jeu demande de la patience mais n’est pas ultra-hardcore, quoique ça commence à se corser vers le 30e niveau… où justement le platine tombe. Oui 30 sur 130 … et 3 niveaux / 10 en mode donjon… et le platine est à vous. En 1h environ il sera décroché mais il faudra certainement beaucoup plus pour les plus téméraires d’entre vous qui ne se laisseront pas endormir par ce trophée si vilement obtenu.

platine
Platine au niveau 3... du mode donjon... ;)


Dommage encore une fois de proposer un platine qui tombe si rapidement, l'envie de continuer s'en trouve fortement altérée.

Les musiques et les effets sonores sont un bon petit accompagnement pour le moins agréables. et... un poil répétitif.

 

Verdictochi

Idéal pour les petites sessions lors de trajets ou bien sagement à la maison, Mochi Mochi Boy est un jeu d’aventure axé 100% puzzle qui est très sympatique, léger, intéressant et nous rappelle nos lointaines parties sur Atari, Nokia...

Bien entendu son histoire est un peu “rapide” mais elle a le mérite de poser correctement le décors (avec de très jolies illustrations).

Les amateurs de puzzles et de jolies bestioles à collectionner dans un univers mignons sont cette fois-ci chouchoutés par Ratalaika.

Je n’ai pas trouvé de défaut particulier. Il est agréable et bien construit. La maniabilité ne laisse pas la place à l’erreur (on ne peut par exemple pas glisser sur 2 cases d’affilées) et j’ai beaucoup apprécié l’aspect collecte de petit slimes et les défis que représentaient certains niveaux.

La difficulté est très progressive et plaira aux débutants qui s’amélioreront en même temps que le jeu deviendra complexe. Le mode donjon satisfera les joueurs les plus assidus en quête de vrai challenge !

Pour le prix je vous le recommande vivement si vous aimez les "Snake like" et autres jeux de puzzles / collecte de bestioles (Tamago ?) en tout genre.

 

On a aimé :

  • Le design
  • Le gameplay
  • Les puzzles
  • L'univers et les personnages attachants

On n’a pas aimé :

  • Le mode donjon assez hardcore (pas forcément un mauvais point en fait)
  • Un platine donné au 1/5 du jeu, pas motivant pour la suite... (plaira aux chasseurs)
  • Le selecteur de niveau qui ne mémorise pas le dernier effectué
  • Peu de mécaniques de gameplay différentes

Dans le même genre :

  • Snake
  • Pac-man
  • Warlock's Tower
  • Puyo Puyo
  • Bomberman

 

Notes :

Graphismes :
Graphismes à la fois vectoriels et style 32 bits de bonne qualité. Les personnages sont simples mais très expressifs. C'est propre !
7/10
Musique et sons :
Des musiques dans le style arcade/puzzle à l'ancienne. Ni géniales, ni horribles... seulement répétitives.
5/10
Gameplay :
Un gameplay simple et efficace, prise en main immédiate.
7/10
Scénario et histoire :
Le scénario, bien qu'habillé différemment est vu et revu (on dirait celui de Warlock's Tower). Toutefois la mise en scène graphique est sympa pour un jeu premier prix.
6/10
Durée de vie :
La durée de vie du jeu est excellente et vous permettra d'y venir et revenir encore. Le trophée platine tombe beaucoup trop vite.
7/10
Rapport qualité / prix :
Pour le prix on a un bon jeu de puzzle bien solide, certes simple, mais bien fait et joli, qui mettra vos méninges à rude épreuve.
8/10
Coup de coeur :
Oui ! Pour moi c'est clairement une bonne surprise, agréable à jouer pour de courtes ou longues sessions.
8/10
Total : 6.9/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions Ratalaika Games qui nous a fourni une clé de review du jeu

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...