Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] They are billions sur PS4, ou comment survivre à une horde de zombies

Image de couverture de [Test] They are billions sur PS4, ou comment survivre à une horde de zombies

Voici le genre de jeu qui titille ma curiosité. Développé par le studio indépendant Numantian Games, They are billions est un jeu de stratégie et de survie opposants humains et zombies dans un monde post apocalyptique steampunk (rien que ça !). Sorti sur Steam en accès anticipé en décembre 2017, le titre a connu un succès fulgurant et est porté sur ps4 depuis le 10 juillet dernier.


Fiche technique :

  • Genre : Stratégie, survie
  • Développeur : Numantian Games
  • Plateformes : PS4
  • Prix : 24,99 €
  • Version : 1.00
  • Taile : 1.08 Go
  • Date de sortie : 9 juillet 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé
  • Platine : Oui

 

 

 

Au menu

Commençons par le menu :

  • Nouveau mode survie

  • Continuer

  • Challenge hebdomadaire 

  • Scores 

  • Aide

  • Générique 

 

Quand on sélectionne Nouveau Mode Survie, on a accès à 3 options de configuration :

  • Type de carte

  • Population infectée : le nombre de zombies présents sur la map

  • Durée de partie : le temps (en jours) avant l'arrivée de la horde

 

Chacune de ces options correspond à un paramètre de difficulté. Et plus on choisit les options difficiles, plus le coefficient de score est élevé. 

 

Continuer permettra de reprendre une partie sauvegardée. 

 

 

La partie Challenge hebdomadaire permettra de sélectionner un des dits défis, classés par date et d'espérer entrer son nom dans le leaderboard. On a d'ailleurs le choix entre le leaderboard global et celui avec uniquement les amis. 

On notera l'absence d'un mode "Histoire".

Zombie apocalypse 

On commencera toujours une partie de survie avec notre bâtiment principal et une petite escouade de 4 rangers et 1 soldat. 

Alors on essaiera de construire sa ville tranquillement, en se disant qu'on a le temps. On envoie sa petite équipe la fleur au fusil et puis oh tiens ! Des ressources ! Super ! Tiens un zombie, enfin ! Allez, on se le fait ! Boom, il est mort. Tiens il y en a un autre qui se pointe, puis 2 autres, puis 5, puis 12! Mince, ça y est, les soldats sont tous morts… J'ai construit une caserne au fait moi ? Non ? Trop tard, les infectés ont envahi ma ville et contaminé tout le monde. 

 

 

"Vous avez survécu 3 jours". 

Bon on recommence. Bâtiment principal, escouade. Allez on les fait tourner pas trop loin autour de la ville, on ramasse quelques ressources… Oh ! Encore un zombie ! Il est tout seul ? Super on le fume. Purée y en a d'autres pas loin, on se sauve ! Allez on commence à pas mal se développer, génial. Purée ils attaquent la ville ! J'envoie mes troupes, mince ils se sont fait buter ! Et j'ai pas fait de caserne encore, le c**! 

"Vous avez survécu 6 jours" 

Y a du mieux, on continue. 

Bâtiment principal, escouade… CASERNE ! Hop on fait des rangers, les zombies attaquent, ils nous dépassent en nombre et tout le monde est encore mort… La prochaine fois, il faudra faire des murs ! 

 

 

Et ainsi de suite. They are billions est un jeu dur et exigeant. Il va falloir faire des erreurs pour apprendre, recommencer, faire d'autres erreurs et progresser… 

Partie après partie, on tient de plus en plus longtemps, on s'en rend compte la première fois quand on doit choisir un maire pour sa ville, puis quand on monte de niveau et que les technologies évoluent… 

 

La gestion pour les nuls

On apprend la gestion des ressources, et ici c'est limite du flux tendu ! 5 types seront stockables et utilisables : 

  • L'or

  • Le bois

  • La pierre 

  • Le fer

  • Le pétrole 

 

Dès qu'on a de quoi lancer une construction il faut le faire pour ne pas arriver au taquet du stockage, que des ressources soient collectées dans le vent et perdre du temps. Il faut aller très vite et être prêt à se défendre le plus tôt possible. Car si on choisit avant de commencer la partie le nombre de jours avant que la horde ne débarque, on est pas à l'abri de 2-3 zombies égarés qui se pointent comme des fleurs dans notre colonie. 

En effet, ces créatures à la cervelle en bouillie attaquent les bâtiments, et infectent ses occupants. Ceux-ci les rejoignent donc et de fil en aiguille, forment une petite horde qui va rapidement envahir et dévaster la ville. 

Encore une fois, il faut donc réagir très vite en cas d'attaque et avoir des soldats à proximité. 

On peut construire des murs et des portes pour les empêcher d'entrer, ainsi que des tours sur lesquelles on peut poster des soldats. 

 

 

Exploration des terres désolées 

Le comportement des zombies est, je dois le dire, plutôt impressionnant. Si on les attaque avec des rangers, qui sont équipés d'arbalètes, on peut les abattre un par un dans la mesure où on ne s'en approche pas trop, sans se faire repérer. Par contre, les soldats sont équipés de fusils bien plus puissants mais bruyants. Tirez sur un zombie et tous ceux des alentours fondront sur vous ! 

Dans They are billions, chaque individu a sa propre IA. Et selon les développeurs, le moteur du jeu peut gérer jusqu'à 20 000 individus ! 

 

 

On rencontre aussi bien de l'infecté de base, lent et tout moisi que d'autres sortes, comme par exemple ceux qui courent. On peut même croiser des mega zombies mutants de la mort qui tue, bien plus grands et résistants que les autres. Un conseil : si vous les voyez, fuyez ! 

 

 

Command & survive

Vu le type de jeu, il est évident qu'on est plus à l'aise avec une souris qu'une manette. Néanmoins, en réduisant la vitesse du curseur on s'en sort pas trop mal. Un temps d'adaptation est quand même nécessaire pour intégrer les commandes qui ne m'ont pas semblées forcément instinctives. 

Côté réalisation, le style fait penser aux Command and Conquer par exemple. Quand on sélectionne les unités où qu'on leur donne des ordres, ils répondent. Une map en bas à gauche de l'écran est couverte d'un brouillard noir qui se défait au fur et à mesure qu'on l'explore. Juste à côté se trouve le compteur, qui indique le nombre de jours et d'heures passés depuis le lancement de la colonie. Enfin à droite se trouve le menu de construction et l'affichage du stock de ressources. 

Les graphismes sont de très bonne qualité et le style steampunk est très prononcé. 

Quant à la bande-son, elle est plutôt générique, colle bien à l'ambiance mais rien d'exceptionnel. 

 

Verdict 

Le succès qu'à rencontré They are billions sur Steam n'est pas dû au hasard. Il s'agit d'un excellent jeu de stratégie, très exigeant et qui ne laisse que peu de place à l'erreur. Pour les amateurs du genre ne possédant pas de PC, c'est une superbe opportunité de le voir arriver sur consoles. On y perd forcément un peu en ergonomie, du fait de passer de la souris à la manette, néanmoins, le soft s'avère parfaitement jouable après un petit temps d'adaptation. 

 

On a aimé :

  • Jeu très exigeant, progression obligatoire du joueur
  • Le style steampunk
  • Rappelle les jeux comme Command & Conquer

On n’a pas aimé :

  • Commandes pas toujours ergonomiques
  • Pas de mode Histoire

On aurait voulu :

  • Un mode Histoire

Dans le même genre :

  • Command & Conquer
  • Dune

 

Notes :

Graphismes :
Superbes, style steampunk, belle réalisation
8/10
Musique et sons :
Musique passable mais effets sonores très bons, les unités répondent aux ordres données etc...
7/10
Gameplay :
Le gameplay souffre forcément un peu du passage sur console, les commandes ne sont pas très intuitives mais on s'y fait.
6/10
Scénario et histoire :
Pas vraiment de scénario, on développe juste une colonie dans un monde envahi par les zombies
/10
Durée de vie :
Rejouabilité immense puisqu'on doit sans cesse s'améliorer, et les défis hebdos sont en général plutôt sympas
7/10
Rapport qualité / prix :
Un des rares jeux de stratégie sur le PS Store, à moins de 25€ (moins cher que sur Steam!), c'est tout bon!
7/10
Coup de coeur :
Oui! Si comme moi vous avez connu Command & Conquer sur PS1, que vous aimez les jeux de stratégie et que vous n'avez pas de (bon) PC, foncez!
7/10
Total : 7/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions Numantian Games qui nous a fourni  clé de review du jeu via Evolve PR

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire