Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Redeemer Enhanced Edition sur PS4, ça va (beaucoup) saigner!

Image de couverture de [Test] Redeemer Enhanced Edition sur PS4, ça va (beaucoup) saigner!

Redeemer Enhanced Edition est un jeu d'action en vue de dessus développé par Sobaka Studio, un studio indépendant Russe basé à Moscou composé de 5 développeurs. Appuyés par des amis il se sont lancés dans ce qui est jusqu'à maintenant leur projet le plus ambitieux. Leur but était de proposer un jeu qui offrirait du challenge et du fun à la fois, le tout avec un gameplay sympa. Mission réussie ?


Fiche technique :

  • Genre : Action
  • Développeur : Sobaka Studio
  • Plateformes : PS4
  • Prix : 29,99 €
  • Version : 1.00
  • Taile : 2,2 Go
  • Date de sortie : 19 juillet 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé et physique
  • Platine : Non :(

 

Un scénar de nanard

Dans Redeemer, on incarne Vasily, ancien mercenaire au service d'une entreprise pas claire, fabriquante d'armes et de soldats améliorés cybernétiquement. Après avoir rendu son tablier, notre ami trouve refuge pendant une vingtaine d'années dans un monastère quelque part dans les montagnes en Asie. Évidemment, on ne sait comment mais son ex employeur, qui n'a pas accepté sa démission, le retrouve. Forcément il envoie une bande de gus pour le chercher et ces derniers ne font pas dans le détail. Tous les potes moines de Vasily se font trucider et évidemment, l'envie de VENGEANCE va le faire reprendre du service. 

 

Vous l'aurez compris, le pitch est digne d'un film d'action de série B pour un Steven Seagal en fin de carrière (j'adore Steven Seagal, mais il faut bien le dire ces derniers "films" sont plutôt… nazes). 

Si vous cherchez un jeu avec une histoire profonde et philosophique, quelque chose qui vous fera remettre en question votre vision de la vie… Passez votre chemin ! Par contre si vous avez envie de vous défouler en démembrant des mutants pour frapper les autres avec les morceaux, vous avez frappé à la bonne porte ! 

 

Une machine à tuer 

Pour vous décrire le héros, je dirais que si Kratos se rend en Asie après son épisode nordique, il ressemblera beaucoup à Vasily. 

Notre ami peut frapper ses ennemis à mains nues ou avec des armes de mêlée de types hache, masse, machette, etc… mais aussi les trouer avec différentes armes à feu. La touche carré sert à effectuer des combo sur un ennemi et la touche triangle permet de faire une attaque circulaire, qui touche donc plusieurs ennemis. 

Les compétences de Vasily sont réparties en 2 domaines : 

  • Moine, c'est à dire toutes les capacités de combat à main nue et avec des armes de mêlée 

  • Soldat, tout ce qui est lié au maniement des armes à feu. 

On améliorera les compétences de moine avec des manuscrits et celles de soldat avec des tablettes que l'on trouvera à travers les niveaux. 

 

De la violence gratuite 

Alors c'est vrai que niveau scénario, c'était léger et plutôt convenu. Niveau gameplay, on assiste à un véritable déferlement de violence gratuite, pour notre plus grand plaisir, bien évidemment. 

 

Les premiers ennemis rencontrés, c'est du troufion de base, idéal pour se faire la main. Après leur avoir enchaîné 2 ou 3 coups, apparaît au dessus d'eux une tête de mort rouge : c'est le signe qu'on peut les exécuter. Un appui sur la touche rond et c'est parti : crâne éclaté contre le mur, jugulaire arrachée à main nue, nuque brisée… Si on a une arme de mêlée à la main, il y a d'autres type de "fatalities". Parfois la caméra nous offre même un beau zoom pour voir ça en gros plan et au ralenti ! C'est sanglant, voire très sanglant ! 

 

Ensuite on fera face à d'autres vilains, qui auront plus de répondant. La difficulté est progressive et bien dosée. 

 

Allume la lumière ! 

De manière générale, on peut dire que le soft est doté d'une belle réalisation, l'équipe de Sobaka a travaillé sous Unreal Engine 4. Sorti à l'origine sur PC en 2017, Vasily a subi un petit lifting appréciable avant sa sortie sur console. 

Néanmoins, dans certains niveaux sombres, où l'on affronte des ennemis aux couleurs sombres… On a parfois un peu de mal ! 

 

Je peux signaler aussi être tombé sur 1 ou 2 bugs, comme par exemple passer derrière un élément de décor et ne plus pouvoir en sortir, ou bien un monstre qui se cale dans une porte qui doit scanner Vasily pour s'ouvrir et qui du coup… ne s'ouvre pas ! Mais le jeu enregistre régulièrement notre progression et les temps de chargement sont plutôt courts, donc je n'ai eu qu'à sélectionner "recommencer" depuis le menu de pause et le tour était joué. 

 

Plus on est de fous… 

L'intégralité du mode histoire peut être joué à 2 en coop, de quoi se fendre la poire (à coups de hache) avec un ami en local. 

Il y a également un mode "Arène". Les arènes sont débloquées depuis le mode histoire. Ensuite quand on en lance une, le but est de survivre à des vagues successives d'ennemis, de plus en plus nombreux et de plus en plus puissants (bah oui, sinon c'est pas drôle). 

 

Mélange des genres 

On a donc affaire ici à un savant mélange de beat'em all et de shoot'em up. En effet, il est possible de broyer des crânes à coup de masse et d'enchaîner directement des shoots au fusil à pompe. Tout cela sans arrêter l'action. 

Certains éléments du décor peuvent être ramassés pour les balancer en plein dans la tronche des vilains comme des chaises ou des extincteurs. D'autres serviront même à les éliminer comme des scies circulaires ou des broyeuse. Encore une fois, le tout en gros plan avec plus de sang sur le mur qu'un corps humain ne peut en contenir. 

 

Pour conclure 

Du premier au dernier niveau de Redeemer, je me suis littéralement éclaté. Ce jeu est un véritable défouloir, pas besoin de réfléchir, pas d'énigmes tordues à résoudre, juste massacrer tout ce qui passe à portée de poings. Et il faut l'avouer, de temps en temps ce type de jeu fait un bien fou. 

Selon le niveau de difficulté choisi, comptez de 6 à 12 heures pour terminer le mode histoire. 

On regrettera néanmoins que Redeemer ne soit pas gratifié d'un trophée platine, c'est plutôt étrange. Par contre, il est disponible à moins de 30 euros, je recommande donc à quiconque a besoin de satisfaire des pulsions de violence inassouvies de se le procurer. Il devrait même être remboursé par la Sécurité Sociale ! 

 

On a aimé :

  • Ultra violent et sanglant
  • Le système de compétences
  • Vraiment fun

On n’a pas aimé :

  • Certains environnements très sombres
  • Pas de trophée platine !

On aurait voulu :

  • Un trophée platine!

Dans le même genre :

  • Street of Rage
  • Hotline Miami
  • The Hong Kong Massacre

 

Notes :

Graphismes :
Vue de dessus assez propre,agréable à l'oeil même si parfois trop sombre
7/10
Musique et sons :
Musique passable mais effets sonores très bons! Le bruit d'une cervelle qui se répand, ça fait toujours son petit effet...
7/10
Gameplay :
Fun, vif, nerveux, quelques petits bugs mais rien de méchant
7/10
Scénario et histoire :
Digne d'une série B
5/10
Durée de vie :
Bien que très fun, le jeu reste assez court
6/10
Rapport qualité / prix :
A moins de 30 euros, tout à fait raisonnable
7/10
Coup de coeur :
Oui! Un vrai défouloir!
9/10
Total : 6.9/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie physique du jeu


Si vous désirez vous procurer le jeu et nous soutenir, il est disponible chez Amazon:

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire