Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Port Royale 4 sur Switch, Ahoy!

[Test] Port Royale 4 sur Switch, Ahoy!
Flèche vers le bas Consultez directement le verdict

Sorti fin septembre 2020 sur PlayStation, Xbox et PC, Port Royale 4 a accosté chez Nintendo depuis le 28 mai dernier. Au programme : faire fortune dans les Caraïbes en jouant du principe vieux comme le monde de l'offre et la demande. Si vous avez l'âme d'un commerçant, embarquez avec moi, mais attention, pas de marins d'eau douce !

 

Fiche technique :

  • Genre : Gestion, bac à sable
  • Développeur : Gaming Minds
  • Editeur : Kalypso
  • Langues : Anglais, Allemand, Français, Espagnol, Italien, Portugais, Russe
  • Plateformes : Switch
  • Prix : 49,99 €
  • Version : 1.0.1
  • Taille : 6.46 GB
  • Date de sortie : 28 mai 2021
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

Le loup de Port Royale

Port Royale 4 nous invite à travers ses 4 campagnes à entrer successivement au service de l'Espagne, de l'Angleterre, des Pays-Bas et de la France, des années 1570 aux années 1620. D'une difficulté croissante, l'objectif restera globalement le même pour chacune des campagnes : dominer économiquement et militairement les Caraïbes pour la nation que vous servez (en s'enrichissant personnellement au passage, tant qu'à faire).

Ca fait rêver les Caraïbes...

 

Le jeu offre également la possibilité de jouer en mode bac à sable, en commençant de 0 et en choisissant sa nation, son personnage mais également de nombreux paramètres tels que la somme allouée de base, la fréquence des guerres ou encore la difficulté des batailles navales.

 

Pour le (vice) Roi

Au service d'une des couronnes européenes, nous allons devoir nous attirer les faveurs du vice-roi local car c'est lui qui distribue comme des bonbons les différents permis nécessaires à développer notre entreprise : construire des bâtiments, engager des capitaines, etc… Pour être dans les bonnes grâces de sa vice-majesté, il faut donc remplir les tâches facultatives qu'il nous confie. Ensuite, le nerf de la guerre, c'est l'argent. Pour en gagner, ça paraît simple, il faut acheter des marchandises là où il y en a beaucoup, et les vendre plus cher là où il y en a peu. Mais attention : plus on en achète, plus le prix augmente, plus on en vend, plus il baisse. Il faut donc trouver l'équilibre parfait pour réaliser des profits. D'autant que l'entretien des bateaux et des bâtiments a un coût, c'est donc un paramètre à prendre en compte. Par la suite, on va pouvoir automatiser les convois : les envoyer dans telle ville, acheter telle marchandise, acheter une autre marchandise dans une autre, aller revendre, etc… On choisira l'ordre de passage mais également les itinéraires en faisant passer nos bateaux là où les vents sont favorables, pour aller plus vite… Et oui, le temps, c'est de l'argent.

 

Sim City

Les bateaux c'est bien beau, mais les gens ont aussi besoin de se loger, de travailler, etc… Sinon il n'y aura pas de clients pour acheter nos marchandises. Avec les permis nécessaires, on va pouvoir construire des résidences, des chapelles, des tavernes… Tout pour attirer les travailleurs dans nos villes. Et ensuite, plutôt que d'acheter des marchandises pour les revendre, on va pouvoir les produire pour en diminuer le coût, et donc augmenter les profits. Mais pour que la ville soit attractive, il faut qu'elle soit bien agencée, qu'il n'y ait pas d'ateliers aux odeurs nauséabondes près des résidences, qu'il y ait des hôpitaux pour éviter le risque d'épidémies, etc…

Plus qu'à inventer la Sécu

 

Entre le commerce et la construction/gestion de ville, Port Royale 4 propose une expérience vraiment complète et fascinante. Je ne pourrai pas ici faire une liste exhaustive de tout ce qu'il y a à faire, mais je ne peux que recommander fortement de commencer le jeu par les tutoriels. 

Le vieux loup de mer connaît son sujet!

 

Touché coulé

En plus de cette partie gestion vraiment remarquable, le soft dispose également d'une partie stratégie, avec des batailles navales. Les déplacements se font au tour par tour, on dispose pour cela de points de déplacement et de points de manoeuvre. Ces point vont nous permettre de nous déplacer à proximité des navires ennemis, de tirer, et s'il nous en reste suffisamment, de faire un second déplacement ou de se retourner pour tirer avec les canons de l'autre côté. Certaines munitions détruisent le bateau, et donc lorsqu'il n'a plus de points de vie, il coule. D'autres munitions détruisent les matelots, et font donc baisser la force d'attaque du bateau. Il est également possible d'aborder le bateau ennemi, et si l'on remporte le combat, on en récupère la cargaison comme butin.

Envoyé par le fond!

 

Ainsi toute la stratégie sera de savoir si l'on veut détruire le bateau ou le piller, si l'on attaque d'abord les marins ou la coque, etc… J'ai trouvé cette partie également très intéressante et bien réalisée, il ne s'agit pas d'un système de bataille bâclé, juste histoire de dire qu'il y en a un, mais d'un vrai jeu dans le jeu, un jeu de stratégie à part entière.

 

Pirate des Caraïbes

Port Royale 4 sur Switch jouit d'une réalisation très correcte. Les graphismes sont plutôt propres et l'ensemble des menus s'avère lisible, même en mode portable. Bien sûr, c'est le type de soft qui se joue de manière optimale avec un clavier et une souris, mais on a assez vite fait de retenir les touches et leurs fonctions (encore une fois, faites les tutoriels). J'aurai juste un bémol sur l'utilisation du curseur : j'ai trouvé le stick trop sensible et donc les déplacements trop rapides, et sauf erreur de ma part, il n'y a pas moyen de le régler dans les options. Il faut donc régulièrement zoomer pour sélectionner plus facilement le convoi ou la ville que l'on cherche par exemple. L'utilisation du tactile, avec un stylet par exemple, aurait rendu la tâche plus aisée.

Cette eau turquoise...

 

L'intégralité du jeu est en français, y compris les doublages qui sont plutôt sympas.

Je ne saurais vous donner une durée de vie exacte, tout ce que je peux vous dire c'est que le jeu est captivant et que les heures défilent vite quand on est dessus. On a vite fait de se prendre au jeu, de chercher où les marchandises sont au meilleur prix et la destination pour les revendre au plus cher… Sans compter les batailles navales, les chasses au trésor, la diplomatie, la gestion de la ville...

 

Conclusion Royale 4

Port Royale 4 est un excellent jeu de gestion, portée par une ambiance "Pirate des Caraïbes" soignée. Son contenu est d'une richesse gargantuesque, ce qui constitue à la fois une force et une faiblesse. Une force car bien sûr, on aime qu'un jeu ait du contenu. Une faiblesse car en plus d'un long tutoriel, on prend aussi du temps pour s'approprier toutes les commandes et exploiter vraiment le contenu et toutes les possibilités d'actions.

Il fait donc maintenant parti des jeux du genre qui me plaisent beaucoup, et je ne peux que vous le recommander si la gestion est votre dada. Dans la mesure du possible, préférez la version PC pour y jouer à la souris, mais si vous n'en possédez pas ou voulez vraiment y jouer sur Switch, le soft s'avère totalement jouable et appréciable, si ce n'est une ergonomie un peu moins bonne.

 

Verdict :

Les +

  • Contenu du jeu très riche
  • Système de gestion
  • Batailles navales au tour par tour
  • Mode bac à sable
  • Jeu en français

Les -

  • Curseur trop sensible et sans possibilité de le régler

On aurait aimé :

L'utilisation de l'écran tactile en mode portable, ou pouvoir configurer la sensibilité du curseur

Dans le même genre :

Sim City, Railway Empire, Spacebase Startopia...

Graphismes :
Plutôt propres pour un jeu Switch
7/10
Musique et sons :
Ambiance Pirate des Caraïbes, l'aventure, la mer... Doublages en français sympas également
8/10
Gameplay :
Toujours difficile d'offrir une ergonomie optimale avec ce type de jeux sur consoles, Port Royale 4 s'en sort pas mal, mais le curseur reste pénible à utiliser avec précision
6/10
Scénario et histoire :
4 campagnes avec des scénarios intéressants
7/10
Durée de vie :
Vous embarquez pour plusieurs dizaines d'heures si le style vous plaît
8/10
Rapport qualité / prix :
Proposé à 49,99€, honnête pour un jeu avec un contenu vraiment riche
8/10
Coup de coeur :
Oui, une bonne expérience de jeu de gestion sur Switch
7/10
Total : 7.3/10

 

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Merci pour votre lecture ! Coeur bleu

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Offrez-nous un café !

Partager : Facebook Twitter email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

[Test] Pinkman+ sur Nintendo Switch Switch

[Test] Pinkman+ sur Nintendo Switch

Un monde obscur fait de gros pixels hostiles, un personnage haut en couleurs, de la rapidité, de la dextérité, du danger... Tout cela est dans vos cordes ? Rejoignez-nous dans l’univers dystopique de Pinkman+ !
Lire la suite