Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] SnakeyBus - Switch - Plus c'est long plus c'est bon ?

Image de couverture de [Test] SnakeyBus - Switch - Plus c'est long plus c'est bon ?
Consultez directement le verdict

Vous avez toujours rêvé d’être conducteur de bus ? Par les temps qui courent c’est plutôt risqué alors pourquoi ne pas faire ça à domicile et de manière plutôt déjantée ? C’est ce que propose SnakeyBus avec un mix de conduite et de puzzle game à emporter partout !

 

Fiche technique :

  • Genre : Crazy Taxi, Snake (course, puzzle)
  • Développeur : Stage Clear Studio
  • Editeur : Digerati
  • Plateformes : Switch, PS4, Xbox, PC, Mac
  • Testé sur : Switch modèle 2019
  • Prix : 11,99 €
  • Version : 1.0
  • Taille : 1,2 Go
  • Date de sortie : 2 avril 2020
  • Disponibilité : Dématérialisé

 

Snake Simulator 2020

Si vous pensez avoir à faire à un énième simulateur de bus ou de camion ne vous inquiétez pas, SnakeyBus comporte un indice dans son titre : “Snake”. Et c’est cela qui va faire toute la différence.

Nous vous proposons aujourd’hui de prendre le volant d’un bus pas comme les autres. Au programme ? Parcourir des maps aussi variées qu'une chambre géante, des rues de villes comme par exemples Paris, Miami, Seattle, un quartiers pavillonnaire, une montagne enneigée ou bien encore des structures routières très bizarres…

Point commun de ces maps ? Elles sont peu vastes (de la taille d’un très gros quartier) et regorgent d’obstacles et tremplins en tous genres. Pourquoi cela, me demanderez vous ? Oh, nous verrons ça un peu plus tard...

menu accueil
Prêts ? Partez !

 

Le retour du bus magique

Votre bus est assez extraordinaire et pour le moins magique. En effet vous allez pouvoir prendre en charge un nombre important de voyageurs. A chaque arrêt que vous rencontrerez (sans toutefois vous arrêter), les voyageurs présents seront aspirés à l’intérieur de votre véhicule tels des êtres volants fantastiques ou des âmes en partance pour le paradis…

je vollleeeee
I believe I can fly... paix à leurs âmes de ragdolls

 

Vous pourrez ensuite vous rendre à l’un des points de dépose pour “vider” votre bus et repartir de plus belle. Un concept assez proche de Crazy Taxi autant sur le plan “courses et transport de personne” que sur le plan “délire”.

depose
Chaque arrêt de bus a son petit nom. Plus vous lui déposez de voyageurs, plus vous êtes récompensé.

 

Si les premières “déposes minute” sont relativement simples, votre bus “accordéon” va progressivement augmenter sa capacité avec des “wagons” supplémentaires en fonction du nombre de personnes que vous avez déposées.

long
Oui cela peut devenir... long, et on est loin du max !

 

Snake Y

Ces attelages s’ajoutant à un rythme de plus en plus effréné, votre convoi sera très rapidement de plus en plus long, passant de 2 éléments à plusieurs dizaines et même centaines au bout de quelques minutes. Vraiment trop long pour circuler sereinement au seins de ces petites maps, n’est ce pas ?

Et c’est là que vous trouvez l’explication… comme dans un bon vieux snake il va falloir réussir, non pas à ne pas toucher la “queue” du serpent, mais éviter tout simplement de se retrouver coincé plus de quelques précieuses secondes par des obstacles qui sont : les murs, le mobilier et surtout… vous-même !

coincé
Je me suis auto-coincé :'(

 

Si ce n’est pas possible d’éviter un convoi, pourquoi ne pas prendre les airs ?

SnakeyBus offre l’opportunité jusque là implémentée dans aucun bus conventionnel (à ma connaissance) d’utiliser des propulseurs durant quelques secondes, débloquant de fait l’axe Y. Vous allez donc pouvoir éviter les obstacles en tournant à droite, à gauche mais aussi en sautant par dessus !

dessous
Et par dessous...

 

Ah, au fait, évitez de sortir de la map ou tomber dans l’eau ou le vide, votre bus prendrait immédiatement feu (va comprendre) et Game Over !

 

Il est pas beau mon bus ?

SnakeyBus propose un choix de plusieurs modèles de bus (débloquables en gagnant des points). Cela va du très classique bus accordéon de ville au bus d’école américain en passant par une version psychédélique multicolore, les camions de cluster truck, un bus londonien à étage ou bien encore … un dragon !

dragon
Avec une map à Shanghai on serait parfaitement dans le contexte

 

Chaque bus a ses spéci… euh non c’est juste un skin, rien ne change niveau performance, maniabilité ou capacité. On ne va pas s’avancer à dire que les bus foisonnent de détails graphiques, et la vue interne (injouable sans apprentissage) ne viendra pas contredire cela.

 

 

Les terrains de jeu

Si j’ai beaucoup apprécié certains terrains de jeu comme la chambre géante -où on a l’impression d’être aux commandes d’une voiture hotwheels sur de belles rampes-, les rues de différentes villes, et quartiers... j’ai aussi expérimenté les circuits un peu moins réalistes auxquels j’ai un peu moins accroché (à l’exception du “tube” dans l’espace). Cela fait un peu short quoi qu’il arrive.

chambre
La chambre étudiante est certainement la map la plus petite, la plus technique, et celle qui devient très rapidement la plus fun !

 

Les qualités graphiques des maps “réalistes” sont sympathiques, relativement bonnes, mais sans plus. Les autres sont à la limite du Cell Shading et très sommaires. De manière globale, les développeurs n’ont pas trop forcé sur cet aspect là. Les nouvelles maps sont débloquables -à l’instar des bus- en augmentant votre score global dans le jeu et en dépassant des paliers.

musée
Une map très verticale avec énormément de sauts, de vides, des passages secrets... il en faut pour tous les goûts hein :)

 

Varions les plaisirs

Pour ne pas s’ennuyer trop rapidement, car oui, on a rapidement fait le tour des maps et bus disponibles, étant faciles à gagner...

Plusieurs modes de jeu sont proposés :

  • Classique : le mode standard,
  • Time race : qui est un contre la montre demandant dextérité et précision
  • Endless : pour se balader indéfiniment sans contraintes avec un boost fusée infini (une seule map géante)
  • Aerial : même principe avec des cibles et un “sol” dangereux, un boost fusée infini et l’obligation de rester dans les airs 90% du temps... bien hard ! (une seule map)

Tous ces modes ne sont pas tous disponibles sur toutes les maps et c'est surtout ça qui est dommage.

rocket
Un petit Rocket League improvisé ? hélas il n'y a pas de cages... et pas d'adversaires ;)

 

Comment ça se pilote ?

La prise en main de ce simulateur de snake en 3D est relativement aisée.

  • Le bus avance seul à allure normale, appuyez sur ZR pour le faire accélérer, ZL pour le faire ralentir.
  • Le joystick de gauche dirige le bus.
  • La touche L permet de faire décoller le bus avec une poussée de fusée magique :D (quelques instants, limité par une jauge)
  • B pour faire drifter l’arrière du bus (un peu comme le boost latéral dans wipeout)
  • Enfin le joystick droit permet de manier le bus une fois dans les airs.

 

Le bus aura tendance à se redresser seul en cas de bascule et ne sera pas très incommodé par les divers obstacles : il est quelque peu tout terrains !

Comme dit précédemment, préférez la vue externe à la vue interne qui est très approximative et peu pratique.

La difficulté augmentera de pair avec la longueur de votre attelage mais rien d’insurmontable au contraire puisque cela devient de plus en plus fun à mesure que l’on essaye de démêler ce foutoir de pelote de laine que devient le niveau avec des longueurs extraordinaires de bus qui courent dans tous les sens !

wasted
Wasted :(

 

Snakey Bug

SnakeyBus sur Switch m'a semblé être est une adaptation un peu fainéante des versions consoles de salon et PC qui sont à la fois plus belles, rapides et légèrement moins buguées. Même si c’est loin d’être horrible, on sent que c’est quand même moins travaillé.

Le clipping très prononcé et ne touchant que votre attelage gâchent un peu la fête. Vous verrez des morceaux de votre “queue” apparaître tardivement et semblant être secoués et instables visuellement dans les airs.

Le framerate est juste et, bien évidemment, plus il y aura d’éléments à l’écran, plus la Switch va commencer à souffrir avec des ralentissements parfois maîtrisés mais pouvant aller jusqu’au freeze (il m’est arrivé d’avoir un freeze d’une bonne dizaine de secondes... une seule fois heureusement).

bug
La gestion des collisions est facilement prise en défaut avec des wagons qui s’encastrent les uns dans les autres lors de 180° malencontreux.


Enfin, les temps de chargement sont plutôt bons… sauf quand il s’agit de revenir au menu… Mystère !

 

Ambiance pas ouf

L’ambiance sonore, qui aurait gagné à être démente comme celle de Crazy Taxi, est relativement sommaire et reste dans le registre "détente" avec des petites musiques de fond peu entraînantes. On se croirait sur un jeu tablette avec musiques semi electro d’ascenseur inspirées d'Alan Walker... dommage pour l’immersion !

Les effets sonores sont peu variés, tous les bus font le même bruit, bref… bof.

 

How long is your bus ?

La durée de vie en mode “joueur normal de base” ne dépassera pas quelques heures (2 ou 3 maximum), vous aurez vite fait de débloquer toutes les maps, les bus… alors que faire de plus ? Du scoring pardi ! Un Leaderboard en ligne permettra de vous mesurer aux joueurs du monde entier… mais bon j’ai eu du mal à accrocher et me sentir entraîné dans le truc donc je n'ai même pas essayé de les éclater.

Il reste le mode endless qui vous permettra d’effectuer de jolies chorégraphies et loopings dans les airs avec votre jetpack ! Ce mode proche d’une sandbox permet de s’amuser quelques temps puis l’ennui arrive encore une fois sur le devant de la scène.

endless
L'abus de jetpack rend le mode endless encore plus artistique :D

 

Conclusion.clusion.clusion.clusion.clusion

J’attendais beaucoup de SnakeyBus en voyant son trailer il y a quelques semaines et je pense que ce jeu aurait pu être vraiment très bon !

Hélas la version Switch donne l’impression d’une réalisation bâclée, une finition expéditive (par exemple, les menus sont miniatures), avec des bugs de collisions et une ambiance sonore peu entrainante qui finiront d’enfoncer le clou.

SnakeyBus n’est pas un jeu pour autant horrible, il se laisse jouer malgré ses tares et son concept est relativement novateur. Si d’aventure vous y jouez, vous y trouverez un certain attrait pour quelques heures puis vous passerez éventuellement à autre chose.

Dommage, avec quelques détails en plus, une réalisation un peu plus soignée et des défis plus nombreux il aurait pu passer directement dans la case "incontournables".

sans fin

 

Verdict :

Les +

  • Concept sympa
  • Snake revival en 3D
  • De bonnes idées de maps
  • Des bus emblématiques
  • Facile à prendre en main
  • Scoring et Leaderboard
  • Les modes Endless et Aerial
  • L'aspect sanbox

Les -

  • Finitions en retrait
  • Bugs, glitches et (rares gros) lags
  • Musiques peu entrainantes
  • Fun qui s’émousse
  • Durée de vie incertaine

On aurait aimé :

Une durée de vie solide, une réalisation un peu plus soignée, des maps plus nombreuses, Une ambiance pêchue ?

Dans le même genre :

Crazy Taxi, Snake, Un petit air de midtown madness 1 & 2 je ne sais pas pourquoi…, Rigs of rods et BeamNG (pour les bus à roquettes… et l’aspect sandbox)

Graphismes :
Autant certains niveaux sont magnifiques avec des conditions météos et modélisations très réalistes, autant d'autres semblent très bâclés, dans l'ensemble c'est très inégal.
6/10
Musique et sons :
De la musique d'ascenseur peu entraînante, dommage, mais peut être suis-je trop exigeant ?
5/10
Gameplay :
Un gameplay immédiat et fun. Accessible à tous il s'adressera à tous types de joueurs
8/10
Scénario et histoire :
Il n'y a aucune trame scénaristique
-/10
Durée de vie :
Une durée de vie relativement courte si on "rush" le jeu, peut se savourer sur la longueur par de petites sessions et du scoring... l'aspect "sandbox" aidera à y revenir s'y détendre de temps en temps...
6/10
Rapport qualité / prix :
Vu le prix et le trailer je m'attendais à mieux niveau finition... un peu déçu.
6/10
Coup de coeur :
Oui et non. Autant j'adore le concept qui pour moi est un vrai moteur du jeu, autant la réalisation très inégale, les bugs et le manque d'immersion font que l'on passe à côté d'un must have. Dommage !
5/10
Total : 6/10

 

Test effectué sur une copie achetée par nos soins


Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...