Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] The Falconeer sur PC, le dîner de faucons

Image de couverture de [Test] The Falconeer sur PC, le dîner de faucons
Consultez directement le verdict

The Falconeer est un shooter aérien/RPG du développeur néerlandais Tomas Sala et édité par Wired Productions. Le jeu fait partie du catalogue de lancement de la Xbox Series et sortira donc sur la nouvelle console de Microsoft le 10 novembre 2020, ainsi que sur Xbox One et PC. J'espère que vous n'avez pas le mal de l'air!

 

Fiche technique :

  • Genre : Shoot/RPG
  • Développeur : Tomas Sala
  • Editeur : Wired Productions
  • Langues : Français, anglais, italien, allemand, espagnol, japonais, coréen, polonias, russe, chinois
  • Plateformes : Xbox series, Xbox One, PC
  • Testé sur : PC
  • Prix : 29,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 1,357 Go
  • Date de sortie : 10 novembre 2020
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

Game of Waterworld

The Falconeer nous propose donc d'incarner un fauconnier. C'est comme un chevalier, mais sans cheval. Avec un faucon à la place. Les fauconniers étaient à l'origine chargés de tâches nobles, comme conduire les souvenirs des défunts dans l'au delà, mais maintenant, ils sont plutôt utilisés par les différents clans de l'Ursée comme armes de guerre.

Faucon à réaction

 

L'Ursée (pas l'URSS) c'est un monde où les eaux recouvrent quasiment tout, à l'instar de Waterworld avec Kevin Costner. Les îlots subsistant à la surface sont gérés par différents clans (dont un s'appelle Borgia!), eux-mêmes étant sous la coupole de l'Imperium. Un peu comme le Royaume des 7 couronnes pour vous situer l'ambiance. Au menu : alliances, trahisons, attaques en false flag, etc… avec au milieu de tout ça nous, pauvre fauconnier devant obéir aux ordres…

 

Fais comme l'oiseau

Le soft permet de parcourir un open world en volant à dos d'oiseau. Celui-ci est réellement pensé comme un animal vivant, il a une endurance limitée et dévie de son chemin si on ne lui fait pas maintenir le cap. Sur son dos, en plus de son fauconnier, la bête est équipée de catalyseurs, qui font office de réserve de munitions pour le fusil. Ces derniers stockent de la foudre qui sert de projectile contre les ennemis. Pour recharger les batteries, on peut soit acheter des munitions auprès des marchands, soit voler dans des nuages et récupérer la foudre qui s'y trouve. Attention toutefois à ne pas y rester trop longtemps, sans quoi c'est la surchauffe et des catalyseurs peuvent être détruits, réduisant ainsi le nombre de munitions utilisables.

L'oiseau paratonnerre

 

L'endurance du volatile servira à faire des accélérations ou des pirouettes pour virer rapidement de bord ou esquiver les tirs ennemis. La jauge diminue très rapidement mais peut être rechargée en volant en piqué. Il faut donc préalablement prendre de l'altitude pour pouvoir redescendre et récupérer de l'endurance. Assez frustrant quand on est en plein combat et entouré d'ennemis. Mais on trouve régulièrement des courants d'air ascendants qui permettent de prendre de l'altitude rapidement.

Comme toujours, l'argent est le nerf de la guerre. On en gagne bien sûr en accomplissant les quêtes de la campagne, mais aussi les quêtes annexes qui sont souvent plus rentables (et moins difficiles). Avec un peu de chance, on trouve aussi des coffres qui flottent à la surface. En les ramenant à un comptoir on peut avoir de belles surprises comme une grosse somme d'argent. Vous vous en doutez, les fonds récoltés serviront à améliorer notre monture. On pourra donc évidemment remplacer notre arme par une plus puissante, acheter des munitions plus efficaces (incendiaires par exemple), ou encore injecter des mutagènes à notre oiseau de combat qui auront pour effet d'augmenter son agilité, sa récupération de PV, etc… Attention à bien sélectionner les mutagènes que l'on achète car leurs utilisations sont limitées en nombre. Tous les marchands ne proposeront pas les mêmes armes ou items à l'achat, il faudra donc parfois se rendre dans d'autres comptoirs pour bénéficier d'un équipement optimal. Par contre, avant d'aller se poser, il faudra souvent acheter le permis adéquat pour être autorisé à accéder aux lieux.

Il est beau, il est frais mon mutagène!

 

Faucon, boulot, dodo

Les missions proposées auront souvent pour but d'abattre un groupe d'ennemis ou d'escorter un vaisseau allié, détruire les défenses d'une base, etc… On remarquera évidemment dans le gameplay des inspirations Panzer-dragooniennes, mais The Falconeer a néanmoins son identité propre. Le système de verrouillage des ennemis et de suivi s'avère efficace et performant. J'ai trouvé cependant que la proposition d'armes manquait de variété, et surtout, j'aurai aimé pouvoir bénéficier d'une arme secondaire, ou d'un tir chargé par exemple.

Je fonce sur l'objectif!

 

On notera de bonnes idées comme le fait de pouvoir attraper des poissons en mer et les faire croquer à son oiseau et ainsi récupérer de la vie, ou bien récupérer des mines flottantes pour les balancer sur les bateaux ennemis. D'ailleurs, on sentira bien le poids de la mine puisque l'on volera moins vite en la portant. Il faudra également prendre en compte la hauteur et la vitesse pour bien viser avant de la larguer.

J'en connais un qui va se la becqueter la sardine!

 

Les cheveux au vent

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le soft bénéficie d'une réalisation soignée. Avec un charadesign qui me fait penser à Civilization et des graphismes épurés, l'action est toujours fluide, y compris lors de grosses batailles où les ennemis affluent tant par les airs que par la mer. 

Le jeu est intégralement doublé en français et le tout s'avère plutôt sympa dans son ensemble.

Le jeu bénéficie d'une excellente traduction

 

On se retrouvera parfois avec de gros pics de difficulté, dans des missions pourtant annoncées comme faciles sans trop comprendre pourquoi (à moins que ce ne soit moi qui soit mauvais, c'est une possibilité ^^), et point assez frustrant là aussi, il n'y a pas de checkpoints dans les missions. Si l'on meurt, on doit se retaper la mission depuis le début, y compris le voyage, qui est parfois assez long. On aurait aimé aussi la possibilité de déplacements rapides, car quand la mission est terminée, il faut se taper le chemin du retour et là encore, c'est souvent long et ennuyeux vu qu'on n'y croisera plus d'ennemis.

Il faudra compter entre 10 et 15 heures de jeu pour arriver au générique de fin, selon si l'on désire faire les quêtes annexes ou non.

 

The Conclusioneer

Voilà un shooter/RPG avec lequel on passe un bon moment. Plein de bonnes idées dont notamment un scénario intéressant avec ces clans qui se sourient avant de se poignarder dans le dos, une direction artistique qui fait mouche et un gameplay qui tient ses promesses de liberté. On notera également quelques défauts et points perfectibles comme l'endurance ou les déplacements, qui seront peut-être améliorés dans de prochaines mises à jour. Mais dans l'ensemble on peut dire The Falconeer prend son envol avec brio sur la nouvelle génération de consoles Microsoft et sur PC, pour un prix tout à fait abordable. Tout à fait le genre de jeu indépendant que l'on peut recommander sans hésitation.

 

 

Verdict :

Les +

  • Les intrigues du scénario
  • Le gameplay
  • La direction artistique

Les -

  • Difficulté parfois mal équilibrée
  • Des voyages d'un point à un autre un peu longs par moments

On aurait aimé :

Des points de déplacement rapide, Une arme secondaire ou un tir chargé

Dans le même genre :

Panzer Dragoon

Graphismes :
Superbes, direction artistique au top
8/10
Musique et sons :
OST agréables et doublages français de qualité
7/10
Gameplay :
Gameplay facile à prendre en main, léger bémol sur la jauge d'endurance
8/10
Scénario et histoire :
Scénario intéressants, les intrigues valent la peine d'être suivies
8/10
Durée de vie :
Une quinzaine d'heures, raisonnable pour ce type de jeu
7/10
Rapport qualité / prix :
Proposé à moins de 30 euros, c'est un très bon rapport
8/10
Coup de coeur :
J'ai bien accroché, tant au lore qu'au gameplay, c'est un coup de coeur oui!
9/10
Total : 7.9/10

 

Nous remercions Just for Games qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Merci pour votre lecture !

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...