Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Thunder Paw sur PS Vita : retro, bullet, dodo

Image de couverture de [Test] Thunder Paw sur PS Vita : retro, bullet, dodo
Consultez directement le verdict

Vous allez enfin savoir ce que c’est que d’avoir une vie de chien. Thunder Paw est un jeu d’action et plateforme en 2D pixel rétro sur PS Vita qui nous propulse à bord d’une histoire dont le préambule est… hum je vous laisse juge.

 

Fiche technique :

  • Genre : Shoot, Arcade, Run & Gun
  • Développeur : Sergio Poverony
  • Editeur : Ratalaika
  • Langues : Français, Allemand, Russe, Anglais, Espagnol
  • Plateformes : PS4, PS Vita (cross-buy), Xbox, Switch
  • Testé sur : PS Vita
  • Prix : 4,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 24 Mo
  • Date de sortie : 18 mars 2020
  • Disponibilité : PS4/PS Vita, Switch, Xbox

 

Une journée qui commence mal

Thunder est un chien dont l’allure est celle d’un humain (à la différence qu’il a une joli trogne de toutou et un joli pelage). Celui-ci joue tranquillement à la baballe non loin de sa demeure quand une terrible explosion ébranle totalement celle-ci.

journée de m
Une explosion à défriser les 3 petits cochons !

 

Ses parents ont disparu. Ils ont visiblement été enlevés par… on ne sait pas trop encore qui, mais un lettre posée là au milieu des décombres ne laisse aucun doute planer : Il faut s’équiper avec quelque chose qui cette fois-ci tire de vraies baballes, un bon fusil à la rescousse !

 

lettre
Mouhahahahahahaha

 

Un chemin de croix ?

Le monde dans lequel doit évoluer thunder se décompose en 20 niveaux successifs, matérialisés sur une carte et liés entre eux par un chemin. Cette carte dispose de plusieurs zones qui changeront de thème, 5 en tout : forêt, grotte, forêt en hiver, bunker militaire, paysage de lave (les enfers ?). Chaque zone de 4 niveaux se conclut par un boss.

Vous pouvez recommencer n'importe quel niveau déjà terminé.

carte
L'hiver c'est un peu comme le nuage radioactif de Tchernobyl, il s'arrête à la frontière...


Run and...

Comme vous l’avez peut-être remarqué nous nous trouvons en face d’un plateformer classique dont la construction fait fortement penser à un Run & Gun façon League of Evil (ou Devious Dungeon dans son aspect visuel). Exit le pistolet longue portée ou la hache de mêlée et voici le fusil que j’appelle “à chevrotine parachute”... oui parachute car passé 3-4 mètres les projectiles sont stoppés net… pas très pratique.

tuto
Les petites pancartes tuto, marque de fabrique des jeux portés par Ratalaika, sont de retour.

 

Des ennemis, tantôt à l’apparence de porcs, de chats, de loups et bien d’autres formes sont disposés en de nombreux endroits des niveaux. Votre but ? Non ce n’est pas seulement d’atteindre la fin du niveau en un seul morceau mais tout d’abord de faire place nette.

En haut à droite, un compteur vous permet de savoir à quel point vous êtes efficace (ou pas) et vous indique le nombre total de vilains que vous avez abattu.

ennemis

 

En haut à gauche, un petit cartouche contient :

  • Votre belle trogne (Inspiration Doom ? :D)
  • Un compteur de "coeurs" (4 carrés rouges, une touchette ou impact = 1 coeur en moins, 4 coeur vides = mooooort, tomber dans le vide = moooort…).
  • Une jauge d’arme… hum

 

cartouche

 

Puissance de feu

Si votre arme est plutôt du genre monomaniaque au début, elle évolue. La jauge change de couleur à chaque fois qu’elle se remplit totalement, signe qu’une amélioration a été apportée à votre puissance de tir globale. Amélioration ? Mais comment donc ???

A chaque fois que vous buttez un ennemi, celui-ci relâche un certain nombre de cristaux bleus et parfois même un coeur (quelle générosité le don d’organes)... Récupérez moi tout ça le plus vite possible afin de remplir cette jauge.

etoiles bleues
Oh oui miam des balles et une lunette laser longue port... euh du saphir

 

Les améliorations se trouvent principalement dans la portée (qui s’allonge), la cadence de tir (qui rétrécit un peu) et aussi la force d'impact des projectiles. Ah… perdez vos 4 vies et votre arme retourne à sa plus simple expression de piou piou bien moisi.

Petite bénédiction qui viendra ensoleiller votre journée de m... Vous pourrez par la suite débloquer d’autres armes dont le tir sera différent (appuyez sur rond pour alterner). Exemple tirer des baballes rebondissantes ce qui permettra de bien mieux appréhender des situations où les ennemis ne sont pas forcément face à vous ou accessibles. Chaque arme propose une approche de gameplay et une solution adéquate à chaque type d'ennemi.

beyblade
Les toupies Beyblade, c'est quand même bien efficace contre les chats. Je dis ça...


Des checkpoints sont disposés à l’intérieur des niveaux. Si ceux-ci vous permettent de réapparaître, de ne pas se refarcir les niveaux depuis le début et de maintiennent le compteur de morts au moment où vous les avez touché, ils ne pourront rien pour vos armes... vous perdez toutes les améliorations dès votre première mort venue. Snif.

portail checkpoint
Les checkpoints. Comme par hasard il sont bien gardés...

 

Jolie patte graphique

Graphiquement parlant on est sur du joli pixel art bien travaillé avec des décors, fonds et personnages stylés... c’est très bien animé (vraiment) et surtout fluide ! Les seuls ralentissements que j’ai pu constater venant du déclenchement de trophées ça et là.

Les niveaux contiennent de jolis détails et couleurs qui varient d’un “monde” à l’autre… pas assez à mon goût mais soit. Par contre leur construction est classique sous forme de blocs réutilisables (cela ressemble donc à un Mario, pour ne citer que lui, l'énorme variété de blocs en moins).

plateforme
Attention aux plateformes, certaines se dérobent sous vos pieds, l'écran se met à vibrer pour vous en avertir.

 

Les niveaux sont de taille moyenne, horizontaux ET verticaux, comportent des pièges tout à fait classiqueeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeees (dois-je vraiment les lister ?), des ascenseurs, marches, vides et autres corniches et surtout des sortes de malles cachées qu’il faudra débusquer (souvent très en hauteur ou en profondeur) afin de débloquer certains secrets/armes/trophées.

caché
Geleuil et Lebon

 

Sans gameplay la beauté n'est rien

De la même manière, le gameplay est lui aussi très classique, connu, reconnu et des plus accessible.

Les IA des ennemis sont basiques avec des patterns vu et revus : ronde, tir à intervalle régulier, un mélange des deux, saut dans tous les sens dès que vous vous approchez et parfois quelques variations de tous les styles d’ennemis que l’on a pu rencontrer dans sa vie vidéoludique.

aie
Il faut aussi dire qu'il n'y a pas 36000 ennemis différents...

 

Rien de bien compliqué et pourtant le jeu n’est pas si facile… en cause ? Le recul de votre arme qui mettra à mal certaines stratégies d’approches (surtout quand du vide se trouve derrière vous). En cause également un niveau de difficulté qui se corse un peu plus à chaque nouvelle zone, avec des nouveaux imprévus (climatiques notamment).

Les boss proposent un bon pic de difficulté (vraiment) mais leur pattern s’identifie là aussi assez rapidement. Cela ne veut pas dire pour autant que vous les défoncerez “finger in ze noze”, il faudra juste être plus coriace et rapide et surtout éviter de perdre les atouts cumulés sur vos armes en mourant bêtement.

boss
Bon, difficile de prendre des captures d'écran correctes en plein feu de l'action, mais celui-ci innonde l'écran de projectiles... durant quelques secondes puis c'est à vous de jouer.

 

Enfin on parlera des musiques et effets sonores qui sont dans la moyenne des jeux du genre : rétro chiptune mais pas forcément “coup de coeur”. On n’y pensera plus une fois le jeu terminé ou… le platine décroché (à plus de la moitié s’il vous plaît !).

graphismes
La flèche indique la sortie. Les trophées se dénichent tous assez rapidement.

 

Verdict :

Les +

  • Graphismes "léchés".
  • Animations de bonne qualité.
  • C'est très fluide.
  • Les musiques sympathiques.
  • L'évolution du gameplay avec de nouvelles armes.
  • Easy platine.

Les -

  • Difficulté inégale.
  • Répétitif.
  • Manque d'aspect puzzle : tu avances tu tires.
  • C'est un peu court non ?

On aurait aimé :

Un peu plus de variété d'ennemis et pièges., C'est encore trop classique.

Dans le même genre :

League of Evil, Biolab Wars, Devious Dungeon, ...

Graphismes :
C'est beau, bien animé et fluide, manque peut-être un peu plus de variété.
7/10
Musique et sons :
Chiptune très sympa, effets sympa mais le tout reste "standardisé" et manque un peu de personnalité.
6/10
Gameplay :
Tu avance, tu tires, tu sautes, tu meurs, tu recommences.
6/10
Scénario et histoire :
Le scénario a le mérite d'exister même s'il est claaaaaaassssiiiiquuuee (combien de fois ai-je dit ce mot ?).
6/10
Durée de vie :
C'est court, surtout si vous êtes habitué du genre. Seuls les boss proposeront un bon challenge, le temps d'identifier leur pattern.
5/10
Rapport qualité / prix :
Pour le prix, que demander de plus ? Un jeu sympa qui est agréable à jouer, des graphismes soignés...
7/10
Coup de coeur :
J'aurais aimé mais Thunder Paw ne se distingue pas suffisamment de la foule de titres qui exploitent le filon Run & Gun 16 bits / retro / arcade / shoot / easy platine... Il en reste néanmoins un jeu qualitatif.
6/10
Total : 6.1/10

 

Nous remercions Ratalaika Games qui nous a fourni une copie de review du jeu

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] Little Town Hero sur PS4, izzit good?PS4

[Test] Little Town Hero sur PS4, izzit good?

Little Town Hero est un RPG du fameux studio japonais Game Freak, connu notamment pour être à l'origine de la prolifique licence Pokémon. Sorti le 26 juin sur Switch et PS4, nous vous proposons également l'unboxing de l'édition physique collector ici. Lorsque qu'un studio à l'origine d'une licence à succès sort une nouvelle IP, les attentes sont forcément grandes. Le nouveau bébé du studio nippon sera-t-il à la hauteur des espérances ?
Lire la suite...