Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Trails of Cold Steel III sur Switch, la rentrée de la Classe VII

Image de couverture de [Test] Trails of Cold Steel III sur Switch, la rentrée de la Classe VII
Consultez directement le verdict

Après sa sortie européenne sur PS4 en octobre 2019, Trails of Cold Steel III arrive enfin sur nos Switch le 30 juin 2020. Le troisième épisode de la saga de Nihon Falcom bénéficie d'une sortie physique, l'Extracurricular Edition, avec en plus du jeu une carte lenticulaire et un artbook.

 

Fiche technique :

  • Genre : JRPG
  • Développeur : Nihon Falcom
  • Editeur : NIS America
  • Langues : Français
  • Plateformes : Switch, PS4
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 59,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 7,29 GB
  • Date de sortie : 30 juin 2020
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

Rean Schwarzer : affecté à la classe VII

Comme son nom l'indique, Trails of Cold Steel III se déroule après les évènements du second opus. Je ne spoilerai pas ces derniers pour ceux qui ne l'ont pas encore fait mais je tiens à vous signaler qu'il est fortement recommandé d'avoir terminé les 2 premiers épisodes avant de se lancer dans celui-ci. En effet, les personnages font souvent référence aux événements qui s'y sont déroulés.

Un moment gênant...

... qui n'est pas sans en rappeler un autre...

... et qui finira de la même manière! xD

 

On retrouve donc Rean Schwarzer, brillant étudiant de la classe VII de l'académie militaire de Thors, devenu héros de guerre. Après avoir obtenu son diplôme, le jeune homme devient à son tour instructeur. Il sera affecté au campus II, récemment construit, et se verra attribuer la classe n°… VII! La boucle est bouclée ! Encore inexpérimenté dans l'enseignement, son expérience personnelle ainsi que sa réputation de Chevalier cendré lui seront d'une grande aide pour gérer au mieux ses élèves et affronter des situations difficiles ainsi que de nouveaux ennemis. Les tensions s'accroissent autour de l'Empire et chaque mission sera cruciale…

L'ancienne classe VII...

 

Plus c'est long, plus c'est bon

Ayant fait les épisodes précédents sur PlayStation Vita, c'est un bonheur de retrouver cette nouvelle itération sur Switch. Trails of Cold Steel est le genre de JRPG à l'ancienne qui demande de passer la centaine d'heures pour le compléter. Le fait de pouvoir y jouer en nomade est donc un atout de poids.

Le Poudlard Express entre en gare... Ah non!

 

C'est en plus une licence que j'apprécie tout particulièrement car elle jouit d'un scénario et de dialogues très travaillés. Les événements ont lieu sur un continent inspiré de l'Europe du XIXe siècle avec toutefois du matériel ultra moderne comme des mechas. On y aborde des sujets comme l'aristocratie et la lutte des classes, la politique, l'espionnage, la guerre… Ce troisième opus se trouve dans la directe continuité des précédents avec beaucoup de dialogues à lire.

 

Un emploi du temps de ministre

Les mécaniques de gameplay n'ont que très peu changé, disons uniquement sur des détails. Ce qui n'est absolument pas un mal tant c'est une série de jeux au contenu riche et varié.

On retrouve donc cette gestion du temps pour effectuer des quêtes obligatoires ou annexes lors des jours travaillés et des points à utiliser pour augmenter les liens qui nous unissent aux autres personnages les jours de repos. Il faut choisir avec qui passer du temps et partager une activité pour augmenter la force de ces liens. Il y a 5 niveau de lien possible et ceux-ci permettent plus d'action combinées en combat.

Aurons nous le temps pour toutes ces quêtes?

 

Mais Rean sait toujours se détendre et n'hésitera pas à emmener ses élèves se détendre à la pêche. Il peut aussi se rendre à la librairie pour jouer à Vantage Masters, un jeu de cartes façon Gwent.

Le nouveau jeu à la mode chez les Eréboniens

 

l'Empire contre-attaque

Les combats se jouent au tour par tour avec une timeline indiquant l'ordre d'action de nos personnages et des ennemis. Un système complet permet une multitude d'actions, il est en plus expliqué en détails dans les tutoriels du début de jeu.

Les tutos expliquent dans les moindres détails

 

On dispose ainsi d'un tas d'options telles que les ordres de bravoure, les crafts et super crafts, les arts, l’exaltation… Le tout dans une interface très claire qui reprend la position des boutons de la manette. On peut également modifier les liens ou intervertir des combattants lorsqu'il y en a plus de 4 dans l'équipe.

L'interface de combat

 

En fin de combat, on récolte comme dans tout bon RPG des points d’expérience qui peuvent se voir attribuer un coefficient multiplicateur en accomplissant certains objectifs durant l’affrontement, par exemple : finir le combat en moins d’une minute, ne pas prendre de dégâts, éliminer plusieurs ennemis en même temps, etc… Les quartz, qui permettent d’utiliser la magie (les arts), prennent aussi de l’expérience, on peut comparer cela aux matérias dans Final Fantasy VII.

Ici un bonus tactique x2.3

 

Dans la continuité

Niveau réalisation, là aussi on est dans la continuité des précédents opus. Certes les graphismes se font plus jolis, notamment sur la modélisation des personnages qui ont maintenant des visages animés, mais l'aspect général laisse toujours une impression de jeu PS3 qui n’est pas dénuée de charme, bien au contraire. Que ce soit la végétation ou les bâtiments par exemple, ou encore les animations et les postures des personnages, on voit tout de suite que l’on est pas dans les standards graphiques actuels, mais personnellement, cela ne m’a pas gêné du tout, au contraire. Les séquences animées sont juste superbes.

Des cinématiques de toute beauté

 

La bande son est proprement sublime et accompagne avec goût une narration d’une richesse exceptionnelle. C’est à se demander comment les scénaristes font pour pondre une histoire si dense avec autant de personnages. Chacun a un background complet, le tout est cohérent et on ne s’ennuie jamais malgré la quantité de lecture du soft.

Une nouveauté de taille cependant : l'intégralité des textes est traduite en français! Quel bonheur de lire sans avoir à se faire la traduction dans sa tête! Le doublage quant à lui est toujours en anglais mais il est possible de télécharger gratuitement le pack de doublage japonais sur le Nintendo eshop. D’ailleurs, si l’absence de traduction a été la raison qui vous a empêché de faire les 2 premiers opus, sachez que des résumés de ceux-ci sont proposés dans le menu principal pour ne pas être trop perdus si vous décidez de vous lancer à partir de cet épisode.

 

Trails of Conclusion

Trails of Cold Steel est à la base une des licences JRPG que j’apprécie le plus. Le fait de la retrouver de manière nomade comme à l’époque sur PS Vita est donc une vraie joie pour moi, et j'imagine pour beaucoup d’autres. Il n’est pas donné à tout le monde de passer plus de cent heures sur le même jeu devant sa TV, par contre pouvoir y jouer tous les jours dans les transports ou autre est plus qu’appréciable. Et la cerise sur le gâteau voix japonaises et textes en français! Que demander de plus? Ce troisième épisode poursuit donc la saga de manière passionnante et le temps sera long jusqu’à la sortie du quatrième et dernier épisode, car même si sa sortie est annoncée pour octobre prochain sur PS4, là encore j’attendrai la version nomade sur Switch. Je recommande donc fortement ce jeu, ainsi que tous ceux de la licence aux amateurs de JRPG.  

A bientôt pour la suite!

 

Verdict :

Les +

  • Scénario riche
  • Personnages attachants avec chacun un background travaillé
  • Système de combat
  • Durée de vie supérieure à 100 heures
  • Entièrement traduit en français

Les -

  • Ca ne va pas paraître objectif de ma part, mais je ne vois pas de points négatifs à ce jeu. Certains pourront lui reprocher un aspect technique daté.

On aurait aimé :

Une sortie physique sur PS Vita (mais il aurait fallu que ce soit plusieurs années en arrière)

Dans le même genre :

Final Fantasy, Persona

Graphismes :
Graphismes old school que je trouve personnellement charmants, superbes cinématiques animées
8/10
Musique et sons :
Bande son exceptionnelle, doublages japonais supers, anglais j'aime moins
8/10
Gameplay :
Mécaniques de gameplay bien huilées, les amateurs de JRPG seront comblés
9/10
Scénario et histoire :
Clairement le point fort du titre : une narration très riche, digne d'un excellent roman
10/10
Durée de vie :
On parle ici de facilement 120 heures, selon bien sûr si vous décidez de faire toutes les quêtes et activités annexes, etc...
9/10
Rapport qualité / prix :
A 59,99€, c'est un jeu qui vaut son prix
8/10
Coup de coeur :
Totalement! Vivement la suite (et fin)!
10/10
Total : 8.9/10

 

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Si vous désirez vous procurer le jeu et nous soutenir, il est disponible chez Amazon :

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] Little Town Hero sur PS4, izzit good?PS4

[Test] Little Town Hero sur PS4, izzit good?

Little Town Hero est un RPG du fameux studio japonais Game Freak, connu notamment pour être à l'origine de la prolifique licence Pokémon. Sorti le 26 juin sur Switch et PS4, nous vous proposons également l'unboxing de l'édition physique collector ici. Lorsque qu'un studio à l'origine d'une licence à succès sort une nouvelle IP, les attentes sont forcément grandes. Le nouveau bébé du studio nippon sera-t-il à la hauteur des espérances ?
Lire la suite...