Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Turrican Flashback - PS4 - LE Run&Gun NostalGeek

Image de couverture de [Test] Turrican Flashback - PS4 - LE Run&Gun NostalGeek
Consultez directement le verdict

Turrican, héros légendaire sauveur de mondes, reprend du service à travers quatre aventures mythiques. Franchise du passé, sera-t-elle capable d’envoûter de nouveaux adeptes ?

 

Fiche technique :

  • Genre : Action
  • Développeur : Factor 5 / Ratalaika Games
  • Editeur : ININ Games
  • Plateformes : Switch, PS4
  • Testé sur : PS4 Slim
  • Prix : 29,99€
  • Version : 1.00
  • Taille : 53 Mo
  • Date de sortie : 29 janvier 2021
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

TURRICAN, saga de jeux d’action des années 90 (merci Factor 5 et Rainbow Arts) ayant marqué de nombreuses machines (C64, Amiga, Atari ST, Nintendo, Super Nintendo, Megadrive...), débarque sur Switch et PS4 grâce au merveilleux travail du studio ININ Games dans sa version Flashback pleine de nostalgie et d’action.
Les plus anciens d’entre nous auront forcément des frissons dans la nuque et une douce mélodie en tête (de Chris Hülsbeck) à la vue de ce nom légendaire !

turrican

Turrican Flashback” regroupe 4 grands jeux du passé dans les portages suivants :

  • Turrican (Amiga-1990)
  • Turrican II (Amiga-1991)
  • Mega Turrican (Megadrive-1994)
  • Super Turrican (SNES-1993)

(Re-)Découvrons ces titres avec une manette de notre génération et les options fortement utiles Rewind & Save State. Pour remettre en situation, à leurs sorties, tout se passait au clavier (oui oui !!!) ou avec une manette bien rigide et sans aucune sauvegarde !

 

Press Any Button To Start !

Nous voici au Menu principal, nous permettant de choisir le jeu à lancer avec une description en Anglais de l’histoire de chacun des jeux et de l’origine du portage.

menu

Une fois l’opus choisi, nous pourrons choisir de commencer une nouvelle partie, paramétrer pas mal de choses très appréciables (Mappage des contrôles, affichage 4/3 ou Perfect Pixel, vitesse du Rewind...), charger un point de sauvegarde (6 par jeu) ou encore voir un certain fichier “Cheats.txt” (A l’ancienne). Un bel effort plutôt sympathique du Studio.

cheats.txt

Enfin, le dernier choix pour commencer une partie (non dispo pour Super Turrican) :

  • Standard” autorisant le Rembobinage en cas de mort ou de mauvais choix et la sauvegarde instantanée (que c’est pratique).
  • Trophy Challenge” permettant de débloquer les succès mais sans Rewind ni Save State. Un mode pour l’élite : Hardcore Gamer passionnés uniquement.

standard trophy

 

Start Game : Turrican Go !!!

Gardons à l’esprit que les premiers Turrican ont été pensés avec une architecture ciblant les micro-ordinateurs et ont par la même occasion marqués toute une génération.
Fluide, rapide, axés à la fois sur l’exploration, le shoot, l’action et des sauts avec des plateformes omniprésentes. Pas de couloir à suivre pour terminer un niveau mais une vaste zone entièrement explorable aussi bien horizontalement que verticalement grâce à un scrolling multidirectionnel.

TURRICAN 1er du nom (dans sa version Amiga), pourtant une véritable révolution d’époque, accuse le coup et le poids de l’âge se fait sentir graphiquement, scrolling d'arrière plan absent ou trop discret, des sprites efficaces mais moins élaborés, une palette de couleur moins importante.

turrican

A l’inverse, la bande son est topissime (merci aux capacités des micro-ordinateurs et à Mr Hülsbeck) et nous accompagne tout au long de l’aventure.
Le gameplay, un poil rigide car pensé initialement pour le clavier (ou des joystick à crampes de pouces), sait s’adapter à une manette actuelle comme la DualShock 4.
Cependant le gameplay reste bien supérieur à tout ce que nous pouvions voir à la même période, pouvant être totalement différent d’un niveau à l’autre, comme le génialissime passage en Jet Pack !

jetpack

TURRICAN II (“The Final Fight” pour la version Amiga), également créé/pensé pour du micro-ordinateur, améliore tout du 1er opus jusqu'à en devenir une référence en la matière.

turrican 2

Vous entendez cette musique ? Si si, dans votre tête !

Il est pour moi la référence et le coup de cœur de cette génération et de cette compilation. Découvert tardivement sur Amiga 500, une machine de rêve où tout est possible et …
Fan ! Moi ? Mais non !!
Pour l’anecdote, j’ai d’abord possédé une démo (que je pensais être un jeu complet), contenant le premier niveau que je connaissais par cœur jusqu’au Boss; jusqu’au jour où j’ai eu le jeu complet … Ma vie s’est consacrée pendant plusieurs jours à finir ce jeu.

Résumons … Scrolling et sprites améliorés, effets sonore au top et musiques endiablées (qui collent au fond du cerveau à vie), Gameplay plus précis (sauf cette position toujours trop à droite du héros qui rend l’anticipation, une prouesse), gros arsenal, niveaux variés (celui du vaisseau type “Gradius”, un autre amour d’enfance).

vaisseau

Passons à la génération suivante, axée consoles de salon, où les Turrican vont trouver des noms très ciblés avec MEGA TURRICAN (Sega MegaDrive) et SUPER TURRICAN (Super Nintendo) qui marqueront le passage à l'ère des consoles 16 bits.

mega turrican

Un des Boss particulièrement coriace de Mega Turrican.

Deux jeux plutôt similaires dans les grandes lignes (“Hopopop les fans Sega/Nintendo on se calme ! Oui y a pleins de différences, j’y arrive”), plus beaux, des sprites plus élaborés, scrolling de fond multi-plans et musique/effets sonores toujours au top.

Les avancées technologiques de l’époque pouvaient faire de grosses différences en l’espace de quelques années.

Le gameplay gagne encore en souplesse et les contrôles avec une manette actuelle sont parfaitement bien adaptés.
Les niveaux sont eux plus "linéaires" que les précédents opus, réduisant l’exploration pour laisser prioritairement la place au Run and Gun, plus facile à gérer pour les consoles de salon.

super turrican

Super Turrican (portage Super Nintendo)

Nous pouvons également ENFIN apprécier un positionnement du personnage plus au centre de l’écran pour mieux anticiper les ennemis et sauts.

mega turrican

Le magnifique Mega Turrican (portage Sega MegaDrive)

Ma préférence ira tout de même vers Mega Turrican, malgré le fait de voir le grappin dans notre arsenal (mais pourquoi ?!) et de le trouver un poil plus lent que Super Turrican. L’adaptation Sega bénéficie de nombreux mini boss (15 contre 4), d’un Gameplay différent selon les niveaux (lors des déplacements aquatiques par exemple), de sprites beaucoup plus explosifs et détaillés ainsi que d’un meilleur affichage lors des phases de sauts avec un scrolling horizontal automatique (la version SNES nous oblige souvent à sauter avant d’avoir vu apparaître la prochaine plateforme). Sortie un an plus tard, Mega Turrican a pu profiter/exploiter de toute la puissance de la MegaDrive.

barbecue

Ça, c'est un barbecue réussi !!!

 

L’arsenal des Turrican : Une marque de fabrique.

Un point commun à tous les Turrican : L’Arsenal de guerre du héros.

Peu de différences seront présentes concernant ces points sur les 4 opus :

  • Le tir principal / CARRÉ (balles de feu, boules d'énergie rebondissantes, Laser, ...) et bonus (Shield, boost du tir secondaire, bombe) varieront selon les items ramassés et pourront se Power-Up en cumulant plusieurs fois le même.

tir

  • Transformation en boule/scie circulaire destructrice / R2, ne subissant pas de dégâts et capable de poser des mines et de se faufiler dans de petits passages.

transformation

Le reste de l’arsenal verra quelques petites variantes entre les différents titres :

  • L’arme secondaire / L2 : Laser, rayon rotatif, grappin ou rayon paralysant.

secondaire

  • Le “Super” / R1 : Double vague verticale destructrice ou explosion circulaire

super

Vous serez donc très bien équipé tout au long des aventures pour faire rôtir de l’Alien et déglinguer les Robots vous barrant la route !

 

Durée de vie & trophées :

La durée de vie dépendra de votre façon de jouer (Rusher ou Explorer) et de la difficulté choisie.
Pour les meilleurs d’entre vous, comptez un peu plus d’une heure pour chacun des Turrican I & II et environ 1H30 pour Mega Turrican et Super Turrican. Temps de jeu qui peut être très facilement allongé surtout pour les deux premiers opus si vous êtes en mode full exploration.

Les Trophées, parlons-en : Adeptes du “Easy Platine”, passez votre chemin ! Hardcore Gamers Only ! Ils seront verrouillés dès l’activation d’un “Cheat” ou si vous n'êtes pas en difficulté “Trophy Challenge”.

 

Cette compilation fait-elle le taf ?

Turri-Can Do It !!!

Les contrôles sont forcément améliorés avec les technologies des manettes actuelles (oui certains ont joué au clavier). Toutes les aventures et niveaux disposent d’une bande sonore enivrante adaptée aux situations.

J’ai adoré me replonger dans Turrican II (souvenirs d’adolescence sur mon Amiga 500) et découvrir ces autres titres, principalement Mega Turrican. Cependant j’avais oublié le niveau de difficulté (sans Rewind, Save State ou Cheats) et ces ennemis suceurs de vie pour les deux premiers opus.

Petit bémol, je regrette le manque de bonus, comme un jeu caché (peut être trop bien caché) ou encore l’absence d’une “Galerie” à débloquer.

“Turrican Flashback" s’adressera d’abord aux nostalgiques de cette saga ayant connu au moins un épisode, mais pourrait bien surprendre quelques nouveaux venus par ses nombreux atouts.

 

Verdict :

Les +

  • Du Turrican !
  • La musique.
  • La diversité des niveaux.
  • Merci le Rewind / Save State.
  • L’arsenal varié.

Les -

  • 4 opus seulement !
  • Prix un peu élevé pour la durée de vie de la compil.
  • La difficulté d’époque en “Trophy Challenge”.
  • Pas de pause automatique pour les captures (passé en captures instantanées sur ma PS4).
  • Pas de Bonus déblocables.
  • Le verrouillage des trophées en difficulté Standard.

On aurait aimé :

Les Turrican manquants, pour obtenir l'ultime compilation !, Du contenu déblocable (jeu supplémentaire, dessins ou photos d’époque, …)

Dans le même genre :

Contra Anniversary Collection

Graphismes / fluidité / animations :
7/10
Musiques / effets sonores :
9/10
Gameplay :
8/10
Scénario / histoire :
6/10
Durée de vie / difficulté :
7/10
Qualité / prix :
5/10
Coup de coeur :
8/10
Total : 7.1/10

Merci pour votre lecture !

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

 

Nous remercions PR Hound et ININ Games qui nous ont fourni une copie de review du jeu

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] City Driving Simulator - SwitchSwitch

[Test] City Driving Simulator - Switch

City Driving simulator est, comme son nom ne l’indique pas assez, un jeu de type « simulateur de conduite » qui va vous mettre au volant de plusieurs classes de véhicules dans le but de vous faire passer des défis routiers...
Lire la suite...

Image de couverture de [Critique] L'homme qui tua Nobunaga tome 2, les origines de MitsuhideManga

[Critique] L'homme qui tua Nobunaga tome 2, les origines de Mitsuhide

Dans le premier tome dans lequel nous avions pu assister à la rencontre entre Nobunaga Oda et Mitsuhide Akechi, mais aussi Yasuke, nous avions également étés témoins de l'ascension sociale fulgurante de Mitsuhide, passant rapidement de chûgen à serviteur du Shogun. À nouveau, le récit du second tome est centré sur Mitsuhide et se déroule sur plusieurs timelines...
Lire la suite...