Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] void tRrLM(); //Void Terrarium sur Switch, la petite souris est passée

Image de couverture de [Test] void tRrLM(); //Void Terrarium sur Switch, la petite souris est passée
Consultez directement le verdict

Void tRrLM(); //Void Terrarium, que l'on va tout de suite commencer à raccourcir en Void Terrarium est un Dungeon Crawler sorti le 10 juillet 2020 sur Switch et PS4. Développé par le studio japonais Nippon Ichi Software, il est disponible sur les stores respectifs des 2 consoles et en édition physique limitée.

 

Fiche technique :

  • Genre : Dungeon Crawler
  • Développeur : Nippon Ichi Software
  • Editeur : NIS America
  • Langues : Anglais
  • Plateformes : Switch et PS4
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 24,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 785 MB
  • Date de sortie : 10 juillet 2020
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

A la fin, il n'en restera qu'un

Dans un futur dystopique, à la surface de la Terre, des champignons ont lâché des spores toxiques dans l'air, forçant les humains à se réfugier sous terre pour survivre. Épuisant petit à petit les ressources qui les entouraient, ils ont dû creuser de plus en plus profond pour s'en sortir. Ils ont conçu une IA pour les aider à gérer leur vie sous Terre. Cette dernière, constatant l'égoïsme de certains humains, décida de rationner les ressources pour permettre au plus grand nombre de survivre. Cela ne leur a pas plu et ils étaient prêts à détruire l'IA, qui, dans un accès de colère et d'instinct de protection détruisit ce qui restait de l'humanité.

Une IA qui éprouve des remords

 

Aujourd'hui l'IA regrette son acte et se sent bien seule. Dans ce monde souterrain, il ne reste que quelques machines et quelques formes de vie organiques ressemblant à des cafards et des rats. Puis une souris blanche réactiva un petit robot. Ce dernier fit une découverte de taille, non loin du terminal occupé par l'IA : une petite fille humaine! Comment a-t-elle survécu ? Mystère. Mais elle est en piteux état. Noyé dans ses remords, l'IA décide de tout faire pour la sauver, et lui offrir la meilleure vie possible. Pour cela, elle va se baser sur ses données concernant les humains, et, ne pouvant se déplacer, c'est au petit robot, qu'elle surnommera Robbie, qu'elle confiera d'aller chercher les matériaux et la subsistance nécessaire à la santé de la fillette. Cette dernière vivra dans un terrarium qu'il faudra améliorer et décorer pour son bien-être, mais aussi pour celui de Robbie.

 

Mélange des genres

Void Terrarium est un mix improbable de rogue like, de jeu de go et de Tamagotchi. Alors rien que d'imaginer ça, ça peut faire mal à la tête, mais en fait pas du tout! C'est très bien pensé, et on ne pourra pas reprocher au jeu de manquer d'originalité. On notera quand même des ressemblances de gameplay avec des jeux comme Chocobo ou Pokémon Dungeon Mystery.

Pour prendre soin de la fillette, baptisée Toriko par l'IA, on va donc incarner Robbie, et se rendre dans différents lieux du wasteland. Chaque niveau est composé de plusieurs "étages", les layers. Ils sont générés aléatoirement, à la manière d'un rogue like donc. Chaque layer est composé de plusieurs salles reliées entre elles par des couloirs. Au fur et à mesure qu'on les explore, ces salles et couloirs apparaissent sur la carte. Pour passer d'un layer au suivant, il faut trouver le portail de sortie. 

Les salles et les couloirs apparaissent après avoir été visités

 

Bien sûr, tout n'est pas si facile (tout ne tient qu'à un fil), on rencontrera des ennemis dont le seul but dans la vie est d'aplatir notre pauvre Robbie. Et c'est là que ça se joue un peu à la manière d'un jeu de go. En effet, à chaque déplacement de notre part, suit un déplacement de l'ennemi, jusqu'à la confrontation. Là c'est chacun son tour, jusqu'à la mort d'un des deux.

Pour nous aider dans notre tâche, on trouvera en chemin des items : les kit d'outils pour retrouver de la santé, les batteries pour l'énergie, mais aussi des armes et armures que l'on pourra s'équiper ou encore différents types de bombes à balancer dans la vilaine tronche des mutants du wasteland. A savoir qu'à chaque tour (soit 1 action, soit 3 pas) on récupère un peu de vie tout en perdant un peu d'énergie.

A chaque exploration, on gagne des niveaux avec de l'expérience, et à chaque niveau gagné, on a le choix entre 2 bonus (force, défense, santé, récupération de HP, augmentation des chances de porter un coup critique, etc…). C'est totalement aléatoire, enfin surtout au début, et cela peut grandement déterminer si on arrivera jusqu'à l'objectif ou non, tout comme les items que l'on va trouver. Le niveau d'expérience ainsi que les bonus acquis seront réinitialisés à chaque fois que l'on terminera une exploration.

Si on tombe sur de bonnes "cartes", cela peut énormément nous faciliter la tâche

 

Bonne fifille

Vous avez tous eu un Tamagotchi dans les années 90 ? Ça va je ne suis pas le seul vieux alors. Si je vous pose cette question c'est parce que l'IA a programmé une interface pour le suivi de la santé de la fillette, et elle ressemble beaucoup aux fameux animaux électroniques qui nous bipaient toutes les 2 minutes.

On retrouve les mêmes caractéristiques sur cette interface : la faim, le niveau de santé, si elle a fait ses besoins… Ainsi, si on ne l'a pas suffisamment nourrie avant, on sera prévenu pendant qu'on est en exploration par une alarme qu'elle a faim. Si on ne se dépêche pas de rentrer, son état de santé se dégradera, comme si on ne nettoie pas régulièrement son terrarium.

Ces petits cacas tout en pixels fumants ne vous rappellent rien?

 

A chaque fois que l'on quittera l'exploration, on aura le choix de mettre la nourriture dans le coffre si on en a ramassé, et tous les autres items seront recyclés et transformés en 4 types de ressources : biologiques, minérales, d'énergie et contaminées. Ces ressources nous permettront ensuite de crafter de nouveaux items pour le terrarium. Et chaque item, lorsqu'il est crafté pour la première fois, donnera un bonus permanent à Robbie (HP, attaque, défense…) ou  à Toriko (nourriture…). C'est ce qui nous permettra de dérouler les layers plus facilement puisqu'on ne perd pas ces bonus.

Améliorer son lieu de vie l'aidera à avoir une meilleure santé

 

Du bon NIS

La direction artistique du titre est surprenante et envoûtante. On est ici dans une situation post apocalyptique où l'humanité est éteinte, à l'exception de Toriko, et malgré cela, il se dégage des personnages une ambiance innocente, presque enfantine. Alors que l'action se déroule sous terre, les spores en suspension brillent et apportent une lumière colorée comme le feraient des lucioles. On est en permanence dans ce genre de contradictions qui donnent au soft de NIS une atmosphère si spéciale.

Ca sonne presque noble comme nom...

 

Pour nous qui sommes habitués à diriger des personnages virtuels dans nos jeux, ou des animaux virtuels avec les Tamagotchis et consorts, on assiste ici à une situation totalement inversée où l'IA s'occupe de l'humain. Et sa description des hommes est d'ailleurs saisissante : égoïstes, très attachés au matériel… et prononcée avec le détachement d'une machine qui n'est pas sensée avoir de sentiments.

L'ambiance sonore apportée par l'OST est bonne sans être exceptionnelle.

Enfin, les textes sont intégralement en anglais. La compréhension du jeu reste accessible mais les dialogues restent néanmoins importants à suivre.

 

Void Conclusion

Je n'étais pas familier des Dungeon Crawlers et je dois dire que ce titre est une très bonne surprise. Un scénario et une ambiance particulière y sont associés à un gameplay exigeant, souvent à la limite du die'n'retry, surtout au début. Les premières heures m'ont semblées bien difficile, puis, une fois le concept bien acquis, le jeu est vraiment addictif. Et le scénario s'avère rapidement plus profond que ce que l'on pourrait croire de prime abord. C'est donc un titre que je recommande avec grand plaisir.

 

 

Verdict :

Les +

  • Original
  • Un mélange des genres addictif
  • L'évolution par le craft
  • Personnages attachants

Les -

  • Assez punitif au début

On aurait aimé :

Un peu plus de variété dans le bestiaire et les décors

Dans le même genre :

Pokemon Dungeon Mystery, Chocobo Dungeon Mystery

Graphismes :
Direction artistique originale et agréable, graphismes sympas
7/10
Musique et sons :
Une OST pas mal mais loin d'être inoubliable
6/10
Gameplay :
Un gameplay également original, qui demande un temps d'adaptation pour bien maîtriser
7/10
Scénario et histoire :
Scénario grave, post apocalyptique plus profond qu'il n'y parait, bien servi par une IA à la personnalité étonnante
8/10
Durée de vie :
Je ne saurais donner un nombre d'heures exact tant chaque partie du scénario peut être terminée aussi bien rapidement que très longuement, selon les bonus obtenus, si on trouve le portail rapidment, etc... Néanmoins, la durée de vie est conséquente
8/10
Rapport qualité / prix :
Proposé à 25€ en dematerialisé et à 50€ en édition physique limitée, c'est très abordable pour un jeu si intéressant et avec une belle durée de vie
8/10
Coup de coeur :
Oui, Void Terrarium est une très bonne surprise pour ma part
8/10
Total : 7.4/10

 

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie de review du jeu


Si vous désirez vous procurer le jeu et nous soutenir, il est disponible chez Amazon

Facebook Twitter Google Plus email

2 Commentaires

Oli
le 23 juillet 2020 à 11h09
Merci pour le test. Je suivais ce jeu depuis son annonce, et puis les premières vidéos sont tombées, et ça ne m'a pas "parlé". Il vient de sortir au Japon je crois, et on trouve déjà beaucoup d'exemplaires d'occasion sur Switch et PS4...
Hitman
le 23 juillet 2020 à 20h09
Salut Oli et merci pour ta lecture. A priori le jeu est sorti en janvier dernier au Japon. C'est en effet un peu particulier mais comme je disais, je trouve que c'est une bonne surprise, je l'ai apprécié. Par contre c'est le genre de jeu où il faut insister un peu, les premières heures j'ai eu un peu envie de ragequit puis quand j'ai bien assimilé le système, j'ai beaucoup plus aimé

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] CrossCode sur Switch, le CrossWorld vous attend!Switch

[Test] CrossCode sur Switch, le CrossWorld vous attend!

CrossCode est un RPG Action developpé par le studio indépendant allemand Radical Fish Games et publié par Deck13. Le développement du jeu a commencé en 2012 et a été financé sur Indiegogo en 2015. S'en est suivi une bêta en early access jusque sa sortie sur PC et Mac en septembre 2018. Presque 2 ans plus tard, c'est sur Switch, PS4 et Xbox One que sortira le 9 juillet prochain ce jeu plébiscité tant par les joueurs que par la critique.
Lire la suite...