Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Candleman sur Switch, cette flamme qui me consume

Image de couverture de [Test] Candleman sur Switch, cette flamme qui me consume
Consultez directement le verdict

Candleman fait partie des jeux qui repoussent les limites des genres que nous croyons établis et immuables. Ici nous avons à faire à ce qui peut sembler être une simple platformer 3D en vue top down sauf que celui-ci nous propose une nouvelle manière de jouer…

 

Fiche technique :

  • Genre : Plateforme, aventure, puzzle
  • Développeur : Spotlightor / IndieNova
  • Editeur : Red Art Games
  • Langues : Français (menus et sous-titres). Narration en anglais
  • Plateformes : Nintendo Switch, PS 4, Xbox One, PC, Mac, iOS, Android
  • Testé sur : Switch Lite
  • Prix : 29,99 € (édition physique limitée) / 13,99 € (démat)
  • Taille : Complet et à jour sur la cartouche / 1,4 Go (démat)
  • Date de sortie : Octobre 2020, Octobre 2019 (démat)
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

 

Au commencement tout n'était que ténèbres

Candleman nous accueille avec un menu des plus compacts : “Démarrer” et “Aide” se partage le haut de l’affiche.

La rubrique Aide se décompose ainsi : “Commandes”, “Langues”, “Crédits”, “Supprimer les données”.

Les commandes de Candleman sont extrêmement simples à retenir : Se déplacer avec le joystick gauche, sauter avec A ou B et enfin se brûl… hein ? se brûler ? avec X ou Y. Hummm, après tout, avec le titre du jeu, je crois voir venir l’utilité de cette fonction...

commandes
qui a dit que repousser des limites rimait forcément avec complexité ?

 

Les langues disponibles (textes seulement) sont (très) nombreuses et couvrent l’Europe, l’Asie et même les territoires slaves. La narration sera effectuée en Anglais avec une très belle voix féminine, douce, posée.

langues
Le jeu a détecté automatiquement que j'utilisais le français.

 

Démarrons immédiatement une nouvelle partie, j’ai hâte d’y voir un peu plus clair...

lumière
La narratrice nous conte l'histoire d'une petite bougie qui s'éveille et découvre sa soif d'illuminer un monde froid et obscur...


Et la lumière éclata

Nous démarrons le premier niveau et un constat nous saute immédiatement aux yeux… il fait bien sombre ici non ? ah oui, suis-je bête, nous sommes une bougie. Nous n’avons qu'à éclairer un peu…

La spécialité de notre personnage c’est qu’en tant que bougie il peut éclairer la pénombre sur une petite distance, révélant au passage le monde qui l’entoure, la composition du sol, des murs, obstacles et autres précipices qui l’attendent...

éclaire
Cet univers est rempli de dangers invisibles alternant zones d'ombres et faibles éclairages instables.

 

Cette capacité d'autocombustion possède un revers que nous allons découvrir bien rapidement. La cire de notre bougie se consume, coule au sol, se raréfie et si nous maintenons la touche Y un certain temps (10 secondes en tout) il ne reste plus alors que le bougeoir… Clap de fin, on remballe, l’affaire est pliée.

wasted
Les couleurs s'envolent, le tourbillon vous entraîne... un beau “wasted” à la Gran Theft Auto.

 

Peur de l’obscurité ? Cela va vous coûter

Candleman va donc d’emblée faire bosser votre cerveau sur plusieurs aspects : Votre mémoire visuelle, votre aptitude à vous repérer dans l’espace, votre capacité de gestion de vos "réserves" de cire... et vos talents de vision nocturne… non je plaisante, ne partez pas !

Ce qui est bien c’est que notre bougie réagit à la pression d’une touche pour allumer sa flamme, aussitôt relâchée la bougie s’éteint. En utilisant cette faculté d’éclairage par salves et en se déplaçant de manière plus ou moins prudente nous allons pouvoir progresser sans perdre trop de cire.

pénombre
Dixième de seconde par dixième de seconde nous allons pouvoir nous représenter notre environnement et avancer.

 

Ne craignez pas le crise d'épilepsie, il ne s’agit pas sur de flashs intenses et répétitifs sur une très courte période. Ici la lumière est douce, chaleureuse et s'évanouit de manière naturelle. L’avantage c’est que de la cire fondue coule également au sol, laissant des petites taches visibles dans le noir. Hum, à bien y réfléchir, nous ne sommes pas loin d’une fonction “Petit Poucet” là non ?

petit poucet
La cire laissée au sol et d'autres bougies sont vos meilleurs alliées, mais pas que...

 

Pas de panique, nous n’allons pas passer l’entièreté du jeu à flasher dans le noir complet car dans le ce désert obscur se trouvent de nombreuses oasis…

oasis
Enormément de choses réagissent à vos salves lumineuses, parfois pour vous aider... parfois l'inverse.

 

S'approcher de la lumière

Quel est le but d’un niveau de Candleman ? Il y en a plusieurs à vrai dire :

Premièrement survivre. Tout simplement car le vide est votre ennemi, mais le monde qui vous entoure ne sera pas forcément tout le temps paisible avec vous non plus.

feu
Ce n'est pas parce que nous sommes une bougie que nous pouvons jouer avec le feu...

 

Vous devrez allumer d’autres bougies. Un certain nombre défini par niveau. Ces bougies sont parfois placées sur votre chemin, parfois bien dissimulées dans un recoin. Votre sens de l’observation et de la fouille méthodique pourrait être d’une grande utilité.

bougie
Il faudra parfois emprunter un petit détour...

 

Résoudre des puzzles (faciles) de progression ou faisant appel à votre logique et mémoire.

Enfin vous devez rejoindre un point d’arrivée sous forme de tourbillon de couleur. Nous ne le voyons pas dès le début du niveau mais il est situé - comme vous pouvez le deviner aisément - au bout d’un plus ou moins long parcours.

arrivée

 

Il n’est pas obligatoire de trouver toutes les bougies d'un niveau pour le terminer. En fin de niveau votre score sera visible sous forme d’une barre de progression contenant le nombre de bougies que vous avez allumées. Celles qui demeurent éteintes sont celles que vous avez “oubliées”.

Si vous passez beaucoup de temps dans un niveau, ces bougies se consument et en arrivent à s’éteindre au bout d’un moment. Cela n’influe toutefois pas sur le score final, vous recevrez juste moins de lumière pour vous aider.

chapitres
Dans le sélecteur de chapitres et niveaux, un rappel est fait du nombre que vous avez trouvé.

 

Symphonie visuelle

Candleman propose une mise en scène visuelle et spatiale intéressante.

En fait, si on se rend compte rapidement qu’il combine plateforme et quelques éléments de puzzle, le fait de se focaliser sur nos abords plus ou moins immédiats nous donne vraiment l’impression de progresser sans toutefois savoir à quel endroit du “niveau” nous en sommes. Plutôt qu’une vue d’ensemble, le jeu nous concentre sur l’immédiat.

puzzles
La caméra prend toutefois de la hauteur quand nous avons besoin de disposer d'une vue d'ensemble...

 

Visuellement c’est très réussi avec de nombreux jeux de clair-obscur et d’ombres. Les éclairages dynamiques, très bien maîtrisés autant sur le plan scénaristique que technique, font que l’on ne se retrouve jamais complètement dans le noir ou sans savoir où continuer. A aucun moment dans le jeu, je ne me suis senti perdu.

L’ambiance lumineuse ainsi que les agencement du level design rendent les lieux mystérieux et provoquent l’envie d’explorer. Certains niveaux sont de toute beauté, travaillés et vraiment détaillés.

blue
Vous voulez un peu plus de challenge et mettre à l'épreuve votre adresse ? En échange l'ambiance sera éclatante...

 

Techniquement parlant, j’ai été positivement surpris par la proposition. Pour un jeu développé sur Switch par un studio indépendant, les graphismes sont très bons, la définition est bien celle de l’écran, pas d’artifices, de flou ou d’aliasing prononcé. La Switch lite s’en sort très bien avec un jeu dont on peut profiter à son plein potentiel en mode nomade (de nos jours c’est parfois frustrant de devoir passer en mode docké pour obtenir le meilleur d’un jeu… ou éviter le pire).

De même, les diverses animations sont de très bonne facture et c'est fluide !

ambiance lumineuse
Cette scène d'évitement d'obstacles sur des caisses à la dérive révèle de beaux jeux d'éclairages et une ambiance lumineuse maîtrisée.

 

Rien n’est figé

Ce que j’aime particulièrement dans les jeux de plateforme (et tous les jeux en général) c’est quand le monde qui nous entoure semble être en vie et non figé.

bouteilles
Ces bouteilles disposées un peu partout dans le niveau soufflent un vent aux mille paillettes vous propulsant en hauteur mais pas seulement...

 

Dans le premier niveau, nous découvrons cette sensation que tout peut chavirer. Nous savons avec le mouvement de roulis que subissent la caméra et les objets qui nous entourent que nous sommes à bord d’un navire. Des éléments mobiles comme les caisses reliées au plafond par une chaîne se déplacent et rendent votre avancée stratégique.

La progression de type puzzle platformer commence facilement avec des éléments de gameplay simples : se déplacer sur une planche en équilibre pour la faire basculer d’un côté ou de l’autre afin de pouvoir grimper sur une corniche par exemple. Faire rouler des bouteilles pour accéder à une bougie en hauteur, ou pousser de petits éléments flottants (attention ça coule) afin de se frayer un chemin au dessus de l’eau. Utiliser les capacités de l’environnement à produire une ascension : vent, feuilles de plantes qui s’élèvent ou s’abaissent en fonction de la luminosité (et donc de l’allumage de votre flamme).

reflets eau
Partons à l'aventure à bord de notre radeau de fortune (on peut l'attirer en se consumant et le commander en se déplaçant à sa surface).

 

Pour progresser il faudra parfois utiliser les propriétés de ce qui nous entoure, provoquer des chutes, ouvrir des chemins… les niveaux impliquants de la “végétation” et les “ombres” sont très intéressants à cet égard…

Chaque nouveau chapitre propose de nouvelles façon d'intéragir, avec comme point commun notre flamme qui est la clé universelle. C’est également l’occasion de découvrir de nouvelle façons de trépasser.

ombre
Et si l'absence de lumière était également d'une aide précieuse ?

 

1, 2, 3, Soleil !

Côté précision, je suis heureux que les développeur aient prévu une caméra plus intéressante que la moyenne. L’angle de vue opte pour un positionnement dynamique adaptatif. On sent que le but est vraiment d’être notre allié, en zoomant ou dézoomant, passant à une vue plongée ou rasante qui s’adapte à la situation et empêche le joueur de faire de faux pas, y compris quand il faut être très précis.

caméra
Ici, nous avons besoin d'une vue 2,5D de profil pour évaluer les distances de sauts...


caméra
Ici, la caméra prend de la hauteur pour nous permettre de ne pas tomber des plateformes invisibles


Il en est de même avec le gameplay global qui répond aux sollicitations du joueur et surtout fait ce qu’il demande. Plus celui-ci appuie longtemps sur la touche saut plus celui-ci sera haut (dans la mesure du raisonnable) et permettra de grimper facilement (normal non ?).

Si par exemple notre bougie se trouve un pied à moitié sur la corniche parce que nous avons mal estimé une distance de saut, notre personnage ne glisse pas immédiatement pour chuter mais tentera de s’agripper pour ne pas tomber. Un petit saut de plus et on se retrouve à nouveau en sécurité.

sauts
Sauter rapidement d'objets en mouvement sur d'autres ne m'a pas fait grincer des dents

 

Afin de parfaire le tout, et en lien direct avec nos actions, l’ambiance sonore est très calme et relaxante. Chaque allumage de bougies provoque un petit tintement. Nous entendons les sons caractéristiques du niveau dans lequel nous sommes de façon très légère et diffuse. Par exemple le bruit de l’eau calme ou déchaînée, les ruissellements et goutte à goutte des lieux souterrains etc.

Enfin la narratrice qui intervient essentiellement entre les niveaux, lors des intermèdes, nous raconte de manière posée et douce ce que ressent notre petite bougie. Ce qu’elle subit, ses rêves, idéaux, peurs...

peur
Cet endroit ne semble pas très hospitalier...

 

J’ai vu 36 chandelles

De base Candleman est non violent dans le sens où on n’utilise aucune arme : la seule tristesse est que si nous tombons, nous faisons piquer ou brûler, nous mourrons et perdons une de nos 9 vies (par niveau). Il n'y a plus qu'a repartir du dernier checkpoint : allumer une “grosse” bougie fait office de checkpoint, il y en a parfois plusieurs par niveau.

tir
Ce n'est pas parce qu'un jeu est non violent que l'on ne peut pas tirer des coups de canons...

 

Mourir d’épuisement de cire est bien plus rare car au final il n’est que peu nécessaire de maintenir la lumière allumée bien longtemps, surtout au début.

La courbe d’apprentissage de Candleman est très douce, les enfants même relativement jeunes peuvent s’y essayer... Enfin ça c’est jusqu’à un certain point puisqu’à partir de la moitié du jeu cela se corse un peu avec pas mal de pièges de plus en plus “piquants” et mobiles. Rien d’insurmontable ou réellement frustrant car nous ne sommes pas du tout sur un "die & retry" ultra rapide mettant à mal nos réflexes. Les plus jeunes seront peut-être amenés à recommencer plusieurs fois certains niveaux avant d’y arriver.

mobs
Jouer au chat et à la souris avec 2 chats... chacun vous dévorant à sa manière..

 

Enfin arrivé aux deux tiers du jeu, cela se corse plus encore avec comme point culminant un “boss” intermédiaire qui vous donnera un peu de fil à retordre. C’est certainement un des seuls gros pics de difficulté du jeu.

Sur celui-ci je vous conseille de ne pas utiliser de “checkpoints” car en cas de mort ils ne permettent pas de reprendre à l’endroit du checkpoint mais à la place nous font mourir en boucle jusqu’à épuisement du compteur de vie. Il faut alors relancer le jeu pour recommencer le niveau. Un bug étrange et surtout le seul que j’ai rencontré de tout le jeu.

Il faudra hélas passer ce niveau d’une traite… j’y suis arrivé du 3eme coup, ça ne devrait pas être trop difficile pour vous, une fois le chemin et les patterns compris.

boss
Vous ne le voyez pas bien ? Vous ne comprenez pas ce qu'il se passe ? J'essaye de faire sans spoil :D

 

Le temps d'une bougie...

Candleman se compose de 12 chapitres et de nombreux rebondissements. Plusieurs fois j’ai cru arriver à la fin du jeu alors qu’il n’en était rien et c’est là toute la merveille de celui-ci. Surprendre et proposer de la nouveauté alors que l’on pense avoir déjà tout abordé.

uv
Quand la lumière devient un danger. Avez-vous bien appliqué votre crème solaire ?

 

Ces chapitres (composés chacun d’un nombre variable de niveaux) sont très variés avec de nouveaux éléments de gameplay pour chacun et une thématique différente. Le sentiment de progression (que ce soit sur la difficulté, la variété ou les possibilités offertes) est réel.

D’ailleurs vous pouvez à tout moment reprendre un chapitre terminé où il manque des bougies et essayer de le compléter… pour le scoring car il n’est pas nécessaire de faire cela pour continuer et arriver à la fin du jeu.

En tout, pour terminer le jeu de manière tranquille (pas speed run donc), comptez entre 4 et 5 heures. Si vous rushez le jeu comptez un strict minimum de 3h. Cela peut paraître court et pourtant une fois terminé on a vraiment l’impression d’avoir fait du chemin !

montgolfiere
...et de la mongolfière !

 

Consume-moi encore

Candleman est une des meilleures (bonnes) surprises de cette année parmi les jeux que j’ai pu tester sur Nintendo Switch.

Incarner une bougie, qui aurait cru cela possible ? Une aventure qui apporte de la fraîcheur avec un concept à la fois simple et pourtant bien pensé, doublé d’un gameplay efficace et surtout accessible.

La réalisation technique est à la hauteur de l’ambition d’un jeu qui base son essence sur la lumière et l’obscurité : c’est propre, beau, fluide, bien géré, bien mis en scène.

Si Candleman, ne réinvente pas totalement le genre et utilise des éléments de gameplay bien connus, j’ai particulièrement aimé la façon dont ils ont été intégrés et mis en valeur. Même si l’histoire, certes bien contée, n’est pas la plus profonde et émotionnelle que j’ai pu vivre, vous l’aurez très certainement compris, ce jeu m’a beaucoup parlé et énormément plu !

Recommandé pour tous !

end

 

Verdict :

Les +

  • Un concept et un gameplay frais
  • Temps de chargements très bons (3-4 sec)
  • Très accessible et progressif
  • C’est beau, magnifique parfois même
  • Level design bien pensé
  • "Puzzles" variés
  • Très bonne gestion des lumières
  • Résolution native en portable
  • Complet sur cartouche (dernière version)

Les -

  • Quelques rares ralentissements lors des dernières cinématiques
  • Durée de vie un peu juste si vous êtes doué
  • "Puzzles" parfois trop faciles
  • 1 bug de checkpoint ! Au boss qui plus est !

On aurait aimé :

Dans le même genre :

Yooka Laylee, Woven, Little Big Planet

Graphismes :
La direction artistique et la réalisation technique sont à la hauteur de ce que peut donner la Switch sans trop de compromis. La gestion des lumières et animations est ici maîtrisée.
8/10
Musique et sons :
L'ambiance sonore y fait pour beaucoup. Celle-ci est peu envahissante mais correspond à l'univers que les développeur ont voulu mettre en place. La narration par petites touches est également un gros plus.
7/10
Gameplay :
Une prise en main aisée, logique... il est vraiment rare de pester sur le jeu car tout est fait pour que la maniabilité soit à votre avantage. C'est rare de proposer un gameplay parfois exigeant tout en restant précis et peu frustrant.
7/10
Scénario et histoire :
Candleman est un conte dont vous êtes le héros. Une histoire qui change de l'habituel "Gentils VS méchants" et qui propose une évolution narrative en plusieurs étapes.
7/10
Durée de vie :
Candleman propose une durée de vie courte mais pendant les 5h que demande le jeu pour être terminé il n'y a pas de longueurs ou de lassitude. Chaque nouveau niveau apporte un petit plus à l'ensemble.
6/10
Rapport qualité / prix :
Que ce soit l'édition physique ou en démat, le prix de Candleman est contenu et correspond à un jeu indépendant de qualité. L'édition physique propose également un petit artbook contenant des croquis et concepts du jeu. Le tout est protégé par un fourreau cartonné de qualité. Enfin pour les plus curieux la jaquette est réversible.
7/10
Coup de coeur :
Candleman est très certainement un de mes plus gros coups de cœur de 2020. J'ai pris énormément de plaisir à le déguster et le terminer. Je souhaite vraiment qu'il y ait une suite.
8/10
Total : 7.1/10

 

Nous remercions RED ART GAMES qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Retrouvez le jeu en édition physique limitée chez Red Art Games :

RED ART GAMES

 

Merci pour votre lecture !

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...