Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Fallen Legion : Revenants sur Switch, la recette ne change pas

Image de couverture de [Test] Fallen Legion : Revenants sur Switch, la recette ne change pas
Consultez directement le verdict

Après les deux épisodes Fallen Legion : Flames of Rebellion et Fallen Legion : Sins of an Empire respectivement sortis sur PS Vita et PS4 en 2017, puis réunis en 2018 sur Switch dans la compilation Fallen Legion : Rise to Glory, Yummy Yummy Tummy récidive avec un nouvel opus sur Switch et PS4 : Fallen Legion : Revenants. Traversons ensemble ce monde apocalyptique pour le test de la version Switch.

 

Fiche technique :

  • Genre : RPG Action
  • Développeur : Yummy Yummy Tummy
  • Editeur : NIS America
  • Langues : Anglais
  • Plateformes : Switch, Playstation 4 
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 39,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 1,25 Gb
  • Date de sortie : 19 février 2021
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

Le château ambulant

Séquelle de la duologie originelle, l'histoire de Fallen Legion : Revenants n'est pour autant pas une suite directe.

Le monde est recouvert de miasmes, véritable malédiction qui transforme les habitants contaminés par cette peste en véritables monstres. Mais il existe un petit refuge pour l'humanité : le château volant de Welkin. Cette forteresse appartient à un homme nommé Ivor, qui y règne en tyran. Il y a cependant instauré une sorte de démocratie en ce qui concerne la gestion des lieux avec un chancelier, des conseillers, etc…

Rowena et Lucien

Rowena est une revenante, un fantôme. Elle fût chancelière de Welkin mais, accusée de trahison, elle fût exécutée. Son fils fût emprisonné, et sa volonté puissante de le faire libérer empêcha son esprit de quitter ce monde à sa mort.

Lucien est un politicien vivant dans le château. Ne supportant plus la tyrannie d'Ivor, il est prêt à absolument tout pour renverser ce dernier.

C'est ainsi que ces deux personnages que tout oppose vont s'allier contre Ivor, l'une sur le terrain en combattant avec ses Exemplars, l'autre derrière les murs du château en faisant de la "politique politicienne"...

 

Quoi de neuf ? Rien

Fallen Legion : Revenants est un RPG orienté action avec une pointe de stratégie. Dès le lancement de la partie, nous sommes plongés dans le bain avec un tutoriel qui ressemble plus à un rafraîchissement de la mémoire pour les joueurs des premières itérations, qu'à une vraie explication pour les nouveaux venus. Cela reste quand même abordable dans le sens où le système de combat est plutôt aisé à comprendre. Il est en effet identique à celui des autres jeux de la licence.

Rowena défile en compagnie de ses Exemplars dans un scrolling horizontal que l'on ne dirige pas. Elle s'arrête uniquement quand elle rencontre des adversaires. Mais au fait, c'est quoi un Exemplar ? C'est une arme, habitée par l'esprit d'un guerrier de légende. Rowena peut en diriger jusqu'à 3.

Lorsqu'un combat débute, on aperçoit 3 cases du côté de nos héros et 4 du côté ennemi. C'est ce qui servira à la partie stratégie du combat. On peut donc faire avancer ou reculer notre groupe avec le stick gauche et chaque personnage est commandé par une touche (X pour Rowena et Y, A et B pour les Exemplars). Chaque Exemplar dispose d'une icône reprenant la touche qui lui est attribuée, sa barre de vie ainsi que sa jauge d'action, divisée en 3 segments. Chaque action commandée utilise un segment, renouvelé avec un système de cooldown. Pour Rowena, c'est un peu différent, ses actions nécessitent l'utilisation d'orbes magiques, obtenus en faisant des dégâts aux ennemis. Les Exemplars peuvent également utiliser ces orbes pour déclencher des coups mortels (deathblow) en maintenant R + la touche attribuée.

Il faut trouver la bonne stratégie face à chaque type d'adversaire

Il est également important de savoir se protéger au bon moment, dans un premier temps pour ne pas perdre de PV, mais également pour contre-attaquer efficacement. On se protège avec la touche L, sachant que les dommages sont réduits si l'on maintient la touche, mais si on l'appuie au dernier moment et que l'on obtient l'indication "Perfect", on ne subit aucun dégât et l'attaque est renvoyée à l'ennemi. Si le timing est un poil moins bon, on peut également voir s'afficher l'indication "Deflect" et seulement annuler les dommages. On peut également alterner les Exemplars en première ligne via la touche ZL pour les laisser récupérer quand ils sont blessés.

Enfin les cases serviront comme évoqué plus haut à apporter une pointe de stratégie. Elles permettent de se déplacer afin par exemple d'éviter une attaque, mais elles servent également pour les sorts. Lorsque l'on lance le sort de soin il concerne une case, ainsi pour récupérer des PV il faut se trouver sur cette case. Mais les ennemis peuvent également y lancer des sorts, pour réduire notre attaque où nous empoisonner par exemple, mais également lancer des attaque ciblées. Il est bien sûr aussi possible de cibler des ennemis situés à l'arrière avec les Exemplars qui attaquent à distance.

J'me marre comme une baleine!

Lorsqu'un Exemplar n'a plus de PV, Rowena peut le faire revenir. Il suffit pour cela de maintenir la touche correspondante. Il est possible de les ramener autant de fois que l'on veut, seulement, c'est chaque fois un peu plus long. Et pendant ce temps, les ennemis ne cessent d'attaquer et si on perd les 3, c'est le game over.

Quand bien même la partie combat est très plaisante une fois la technique maîtrisée, j'ai trouvé cela très répétitif, d'autant que les décors et le bestiaire ne sont pas hyper variés.

 

Parce que c'est notre projet

La baston, c'est bien beau, mais lors des missions, les combats seront temporairement interrompus par des séquences au château. Cette bataille se joue autant sur le terrain qu'à l'abri des murs. Quand je vous disais que Lucien est prêt à tout pour atteindre son objectif, c'est qu'il est vraiment prêt à tout! Mentir, trahir, s'allier, accuser à tort… Tous les moyens sont bons! Un vrai politicien quoi… Mais attention, il va falloir la jouer fine. Ces séquences sont souvent chronométrées et il va falloir vite prendre des décisions et convaincre ses alliés… quitte à les trahir après ! 

Bataille armée mais aussi bataille politique!

On assiste même à quelques séquences d'infiltration, rassurez vous, ce n'est pas du niveau Splinter Cell ! Cela consistera simplement à se cacher derrière un poteau et de ne pas entrer dans le cône de vision (très visible) des gardes. D'autres séquences permettront à Lucien de pratiquer l'alchimie (coucou Ryza!), Et d'envoyer des potions bien utiles à Rowena.

Sam Fisher serait fier de Lucien... Ou lui collerait une beigne!

Et si on peut perdre la partie en perdant un combat, c'est tout autant possible si Lucien est pris la main dans le sac et condamné à mort par le Conseil.

Ces intermèdes permettent de faire une petite pause entre les combats pendant les missions et ont un réel impact sur la suite du jeu. De certains choix peuvent découler la mort de PNJ du château ou la découverte de nouveaux Exemplars par exemple. Il y a une réelle pression mise sur le joueur pour se décider grâce au chronomètre affiché et cela ajoute du piquant au scénario.

Vite! L'horloge tourne Lucien!

 

Yummy Yummy

Fallen Legion : Revenants jouit d'une réalisation soignée. Les décors en 2D ainsi que les personnages semblent dessinés à la main et la direction artistique n'est pas sans faire penser aux titres du prestigieux studio Vanillaware.

Une influence Vanillaware dans les décors et le charadesign

La bande son n'est pas en reste et suit de près l'action en cours. Elle est tout à fait adaptée aux pérégrinations dans le château, aux combats ou encore aux joutes verbales. Le soft est par contre traduit uniquement en anglais, et je dirais même dans un anglais plutôt poussé, ce qui pourrait faire fuir les non-anglophones, étant donné l'importance des textes et la nécessité de lire et faire un choix rapidement par moments. Après, il ne faut pas se leurrer, la traduction c'est quand même un budget et Fallen Legion est plutôt un jeu de niche, on sait qu'il n'attirera pas forcément le grand public.

Même elle, ça la choque...

Je n'ai pas rencontré de bug ou autre pouvant nuire à l'expérience de jeu.

 

Fallen Conclusion

Ceux qui avaient apprécié les précèdents opus de la licence seront ravis du retour de celle-ci. En effet, la recette est la même ! Pour les autres, c'est une question de goût, ça vaut le coup d'essayer si l'on aime les RPG orientés action. Il n'est d'ailleurs pas impératif d'avoir joué aux premiers épisodes pour rentrer dans celui-ci. Le côté répétitif des combats est contrebalancé par le côté technique, vraiment jouissif quand maîtrisé. Du côté politique, on adore détester Lucien, et suivre son parcours de personnage sans aucun scrupules. Le jeu disposant de nombreuses fins liées aux différents choix effectués, la durée de vie du soft s'avère assez conséquente. Cependant, la répétitivité générale décourage à tenter de trouver ces différentes fins en enchaînant les parties, mais plutôt en y revenant de temps en temps, entre deux autres jeux.

 

Verdict :

Les +

  • Direction artistique
  • Bande son
  • Carrière politique influant sur le déroulement
  • Système de combat bien pensé...

Les -

  • ... mais les combats sont répétitifs et les ennemis peu variés
  • Pas de traduction en français et niveau d'anglais pas à la portée de tous

On aurait aimé :

Une traduction française

Dans le même genre :

Fallen legion Flames of Rebellion et Sins of an Empire

Graphismes :
Charadesign superbe, décors style "faits main" mais peu variés
7/10
Musique et sons :
Excellente OST
8/10
Gameplay :
Gameplay jouissif une fois maîtrisé, mais très redondant
7/10
Scénario et histoire :
Scénario captivant tout en étant sur 2 plans différents
7/10
Durée de vie :
Assez conséquente si l'on cherche à obtenir les différentes fins
7/10
Rapport qualité / prix :
Proposé à moinde 40 euros en digital comme en physique, la version boîte propose en plus un artbook et l'OST au format digital
8/10
Coup de coeur :
Plutôt bien aimé cet épisode, j'y reviendrai ;)
7/10
Total : 7.3/10

 

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Merci pour votre lecture !

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] City Driving Simulator - SwitchSwitch

[Test] City Driving Simulator - Switch

City Driving simulator est, comme son nom ne l’indique pas assez, un jeu de type « simulateur de conduite » qui va vous mettre au volant de plusieurs classes de véhicules dans le but de vous faire passer des défis routiers...
Lire la suite...

Image de couverture de [Critique] L'homme qui tua Nobunaga tome 2, les origines de MitsuhideManga

[Critique] L'homme qui tua Nobunaga tome 2, les origines de Mitsuhide

Dans le premier tome dans lequel nous avions pu assister à la rencontre entre Nobunaga Oda et Mitsuhide Akechi, mais aussi Yasuke, nous avions également étés témoins de l'ascension sociale fulgurante de Mitsuhide, passant rapidement de chûgen à serviteur du Shogun. À nouveau, le récit du second tome est centré sur Mitsuhide et se déroule sur plusieurs timelines...
Lire la suite...