Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Godfall sur PS5, plus dure sera la chute

Image de couverture de [Test] Godfall sur PS5, plus dure sera la chute
Consultez directement le verdict

Godfall est un RPG de type slasher/looter développé par le studio indépendant californien Counterplay Games, édité par Gearbox et distribué par Just for Games. Sorti sur PC également, le jeu est une exclusivité temporaire de 6 mois sur PS5. Endossez votre Valorplate et accompagnez moi pour sauver Aperion!

 

Fiche technique :

  • Genre : RPG, slasher/looter
  • Développeur : Counterplay Games
  • Editeur : Gearbox
  • Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien
  • Plateformes : Playstation 5 et PC
  • Testé sur : Playstation 5
  • Prix : 79,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 23,34 GB
  • Date de sortie : 12 novembre 2020
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

Je suis ton frère

La paix dans le monde d'Aperion est protégée par les chevaliers Valorians, de puissants guerriers vêtus d'armures appelées Valorplate. Mais l'un d'entre eux, Macros, cache d'autres intentions. Il veut le pouvoir pour lui seul, tout le pouvoir. Mais Orin, son frère d'arme ne voit pas les choses du même oeil et s'oppose à lui. Après un violent combat remporté par Macros, celui-ci entame le rite d'ascension pour devenir un dieu. Orin, blessé et affaibli devra alors devenir plus puissant pour affronter et renverser son frère, aidé dans cette quête par le 7e Oracle…

Orin vêtu de Silvermane, l'armure du Lion

 

Destiny's child

Godfall est donc un RPG de type slasher/looter, tout comme Destiny est un shooter/looter. Il est jouable de 1 à 3 joueurs, uniquement en ligne. Un abonnement au PS+ est donc nécessaire, et ce, même en solo. Pour obtenir cette puissance tant désirée et nécessaire pour progresser, il faudra non seulement monter de niveaux, mais également looter des armes et équipements puissants. Ceux-ci pourront être améliorés à la forge, voire recyclés contre des matériaux et de l'argent sonnant et trébuchant. Toutes ces armes et équipements seront répartis en différentes classes de rareté allant de commun à légendaire. Les classes influent naturellement sur leurs attributs et leur potentiel d'amélioration. Les armes peuvent être de 5 types différents : épée longue, épée à 2 mains, double lames, marteau de guerre et arme d'hast. Chaque type ayant son style de combat propre.

Les équipements rares peuvent être améliorés jusqu'à 5 fois

 

On bénéficie également de points de compétences, obtenus lorsque l'on monte de niveau ou en récompense de certaines missions. La répartition de ceux-ci se fait sur une sorte de damier où utiliser un point sur une case permet de débloquer ses voisines. Chaque compétence dispose de 5 niveaux d'améliorations. Cela orientera fortement le style de combat de notre personnage.

Chaque compétence dispose de 5 niveaux d'améliorations

 

Le monde merveilleux d'Aperion

Pas le temps de lambiner, dès que l'on lance le jeu, pas de menu pour charger sa partie. On est automatiquement connecté et de retour dans sa partie enregistrée !

Aperion est un monde fantastique reparti en 3 sous-mondes distincts : le monde de la terre, celui de l'eau et celui de l'air. Ces mondes sont reliés par une immense tour au sommet de laquelle trône le félon Macros. L'exploration de ces mondes est un émerveillement de chaque instant. Titre vitrine de la next gen, le soft tire très bien partie de la puissance nouvelle de la bête, notamment avec le fameux ray tracing. Les décors sont grandioses, tout y est immense et démesuré : temples, châteaux, statues… le tout baigné dans des effets de lumière saisissants. Bien sûr, chacun de ses mondes offrira ses propres types d'ennemis à occire, dans une difficulté croissante tout au long de l'aventure.

On peut sélectionner la difficulté avant chaque mission entre facile, normal et difficile en pressant la touche carré

 

Les badass en action

Les combats de Godfall sont vraiment le point fort du jeu selon moi. Il faut dire déjà que les armures, que l'on débloque en échange de matériaux spécifiques provenant de chaque monde, ainsi que de coeurs de Valorplate, sont particulièrement badass. Ça donne un petit côté Saint Seiya. Un point que je n'ai pas compris, et qui n'est pas expliqué d'ailleurs, c'est que selon l'armure, on incarne un homme ou une femme. Ces armures offriront chacune un bonus passif différent, ainsi qu'une attaque spéciale propre : les colères d'Archon. Cette attaque est disponible lorsque la barre jaune en bas à gauche de l'écran est remplie, en ramassant les orbes jaunes obtenues en battant des ennemis ou en détruisant des éléments du décor.

Bulwark inspire le respect

 

En combat donc, on alterne entre frappe légère et frappe lourde, on peut se protéger avec son bouclier ou parer les coups, esquiver, etc… classique dans un jeu du genre. Ce que j'ai vraiment apprécié, c'est qu'à chaque coup porté, on entend la lame fendre l'air, puis les armes et armures qui s'entrechoquent dans de lourds bruits métalliques. Le tout est accompagné d'effets visuels impressionnants,ce qui donnent une sensation de puissance, on ressent que notre guerrier manie avec force une arme lourde, dans une armure qui l'est tout autant. 

Les screens ne rendent pas justice à la beauté des combats

 

La plupart des ennemis rencontrés en chemins sont du menu fretin, encore que les choses peuvent commencer à s'avérer ardues lorsqu'ils arrivent en nombre, ou qu'il y en a 2 ou 3 plus retors que les autres dans le lot. Mais la cerise sur le gâteau, ce sont les combats de boss. Ils sont souvent épiques, et si les 2 ou 3 premiers on peut plus ou moins s'en sortir en tapant comme un bourrin, pour les suivants, il va falloir analyser plus en profondeur leurs patterns pour savoir où et comment taper. C'est ici que le choix des compétences va s'avérer important, personnellement, j'ai beaucoup apprécié les combats en ayant augmenté à fond la compétence "points faibles".

Certains boss sont titanesques!

 

Les combats sont donc nerveux, immersifs tant au niveau visuel que sonores. Le défaut que je pointerai néanmoins c'est le système de verrouillage. Il s'effectue via la touche L3 mais a tendance à être instable. Il arrive qu'après une technique d'épée l'ennemi soit déverrouillé, et parfois il faut plusieurs tentatives pour le verrouiller. Mais à part cela, j'ai trouvé les combats vraiment intenses et jouissifs.

 

Et le lore alors?

Niveau réalisation, on sent clairement que le paquet a été mis, le titre faisant partie du catalogue de lancement de la PS5. On a donc un jeu très beau graphiquement, qui laisse augurer du bon pour la machine dans les années à venir. Les décors sont sublimes et bien travaillés, tout comme le bestiaire, plutôt varié d'ailleurs. La direction artistique du titre est vraiment superbe, les armures sont toutes plus badass les unes que les autres et la bande son amplifie l'ambiance épique procurée par le gigantisme des lieux visités.

L'intérieur est aussi démesuré que l'extérieur le laisse à penser...

 

Le jeu tourne vraiment bien, c'est fluide à chaque instant, même quand il y a beaucoup d'ennemis à l'écran ou beaucoup de détails à afficher, notamment lorsque les ennemis "explosent" dans de grosses gerbes de lumière. Je n'ai pas rencontré de bugs particuliers.

Là où je reste sur ma faim, c'est sur le lore. Après l'introduction du jeu, on en sait vraiment très peu sur le héros et son frère ennemi, leur passé, ce qui les a amené là etc… Je pensais en apprendre plus lors de l'aventure mais ça ne fût malheureusement pas le cas. On trouve quelques infos ça et là via des pièces du codex sous forme de collectibles disséminés dans les différents mondes, mais pas de quoi se faire un vrai état des lieux. C'est plutôt dommage je trouve car il y avait un réel potentiel de ce côté là.

Nous n'en saurons malheureusement pas beaucoup sur l'histoire de ce chevalier d'or au service de Macros

 

Autre reproche que j'aurai à faire, c'est le système 100% online. Si pour une raison ou une autre on ne dispose pas d'internet quand on veut jouer, ce sera tout bonnement impossible, même en solo.

On peut compter sur une durée de vie minimum d'une quinzaine d'heures pour l'histoire principale, à laquelle on pourra ajouter les missions de chasse, voire un peu de levelling et de loot pour améliorer ses armes pour les plus motivés. Le contenu post game offre des défis intéressants, permettant de prolonger la durée de vie du titre.

L'intégralité du jeu est doublée en anglais et traduite en français.

 

Conclusionfall

J'ai passé un excellent moment sur Godfall, entre l'admiration des mondes visités et les combats épiques contre les boss. Un jeu si beau en début de génération me laisse imaginer ce qu'on pourra avoir dans quelques années. J'ai beaucoup apprécié les armures qui ne sont pas sans rappeler celles des chevaliers d'or de Saint Seiya. Il y a de plus un contenu post game intéressant qui permet de défier à nouveau les différents boss du jeu dans de nouvelles conditions. Un jeu à recommander ne serait-ce que pour voir à quoi ressemble cette nouvelle génération, mais aussi pour le plaisir de combats épiques à l'épée.

 

 

Verdict :

Les +

  • Les combats
  • Beaucoup d'armes et d'ennemis différents
  • Les graphismes
  • La direction artistique
  • La bande son

Les -

  • Lore et scénario qui auraient pu être plus développés
  • Online obligatoire

On aurait aimé :

Un mode solo offline

Dans le même genre :

Graphismes :
Top, la puissance de la PS5 semble bien exploitée
9/10
Musique et sons :
Bande son en parfaite adéquation avec l'immensité des lieux visités. Doublages acceptables.
7/10
Gameplay :
Gameplay nerveux et jouissif, juste ce qu'il faut de technique. Le principal reproche serait le verrouillage des ennemis
8/10
Scénario et histoire :
Aurait mérité d'être plus dévéloppés, d'autant que l'environnement s'y prêterai bien
6/10
Durée de vie :
Une quinzaine d'heures pour l'histoire principale, que l'on peut compléter par les missions de chasse et les défis post game
7/10
Rapport qualité / prix :
Proposé en digital à 79,99€, vous le savez, c'est le prix officiel des jeux de la nouvelle gen. Mais, on ne cessera de vous le dire sur ce blog, préférez les versions physiques qui sont trouvables facilement minimum 15€ moins cher.
7/10
Coup de coeur :
Oui, c'est un coup de coeur, j'ai pris beaucoup de plaisir à y jouer!
8/10
Total : 7.4/10

 

Nous remercions Just for Games qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Merci pour votre lecture !

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...