Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] The Outer Worlds sur Xbox One - Une aventure presque parfaite

Image de couverture de [Test] The Outer Worlds sur Xbox One - Une aventure presque parfaite

Une simple bande-annonce peut-elle donner l'envie irrépressible de jouer à un jeu ? C'est tellement rare et pourtant c'est ce qui m'est arrivé. Je me devais de réaliser ce test de "The Outer Worlds".

 

Fiche technique :

  • Genre : FPS / RPG futuriste
  • Développeur : Obsidian Entertainment
  • Editeur : Private Division
  • Moteur : Unreal Engine 4
  • Plateformes : PC, PlayStation 4, Xbox One (Switch 2020)
  • Test et captures réalisés sur : Xbox One S
  • Prix : 59,99€ / Inclus dans Xbox Game Pass
  • Version : 1.1.0.348
  • Taile : 17,4 Go
  • Date de sortie : 25 oct. 2019

 

accueil

 

Dès les premières heures sur cette création du studio Obsidian, un air familier ( “Fallout ” forcément) se dégage et me plonge dans un univers haut en couleur et un scénario au réveil brutal.

Nous y incarnons un humain sortie de stase dans un vaisseau spatial en partance dans les profondeurs de la Galaxie vers la colonie d'Halcyon.

halcyon
“ Halcyon, nous voilà ! ”

 

Pour commencer :

Comme dans tous les RPG, nous devons créer l’apparence de notre personnage et nous disposons de points de compétences/attributs à assigner dès le début du jeu, ainsi que le choix d’une aptitude.

Des choix à ne pas prendre à la légère car ils pourront grandement nous faciliter/compliquer la vie lors des dialogues, combats, crochetages, piratages pour ne citer qu’eux.

apparence

interface
Une interface simple et complète.

 

L’univers :

Nous sommes forcés de constater les efforts que le studio a fourni, si bien sur les décors que sur les ennemies, faune et flore, nous rappelant vite que nous ne sommes plus sur la Terre.

univers1

univers2

univers3
“ Ohhh, la jolie petite mante religieuse … de 3 mètres de haut ! ”

 

univers4
Chaques créature dispose de ses propres attaques et pouvoirs.

 

Un monde extérieur beau, riche et infesté de menaces en tout genre. Les villes et l’intérieur des bâtiments sont eux souvent sombre avec une ambiance très pesante.

 

the outer worlds

the outer worlds

the outer worlds
Une ambiance toujours chaleureuse …

 

Des PNJ et des quêtes dans tous les sens vous attendent, demandant du temps et de l’implication dans le suivi du scénario pour réaliser les meilleurs choix.

the outer worlds
Nous voici en présence d’Adélaïde MCDEVITT, suivi de notre compagnon de quête Parvati.

 

the outer worlds
Adélaïde nous demandera rapidement de faire un choix épineux pour la suite de l’aventure.

 

Après quelques quêtes sur Terra 2, nous permettant également de recruter des compagnons de voyage, nous aurons la possibilité de décoller à bord de notre vaisseau “L’Imposteur”.

Notre quête ne s'arrête donc pas ici ! Des planètes, satellites, astéroïdes, station orbitale et d’autres lieux magnifiques et dangereux seront aux rendez-vous pour notre plus grand plaisir d’explorateur.

the outer worlds
Le poste de pilotage avec une superbe vue panoramique.

 

the outer worlds
ADA, l’IA têtue de “L’Imposteur”.

 

the outer worlds
La carte stellaire du système d’Halcyon.

 

Vous voulez en découvrir d’avantage ? Prenez les commandes “Capitaine” ! Il serait vraiment dommage pour vous de ne pas découvrir tout cela par vos propres yeux (émerveillés ?) !

 

Doublage et bande sonore :

L’immersion aurait pu être excellente/parfaite, mais voilà, malgré un jeu d'acteur en V.O. de très bonne facture et des voix au top, il n'y a pas de doublage V.F. ! Nous sommes donc obligés de nous arrêter de jouer pour lire des sous-titres minuscules, alors que nous voudrions continuer d’en prendre plein les yeux :# !

Côté musique de fond, elle sait se faire discrète puis reprendre la vedette quand il le faut (lors de découverte de lieux importants ou quand un combat s'enclenche). Rien à reprocher, ni acclamer de ce côté là.

 

Les graphismes... Carton jaune :

Le point suivant ne va pas nous aider à oublier la V.O. car The Outer Worlds souffre d’une limite graphique, ou d’outils de programmation vieillissants. Les graphismes me rappelent les derniers jeux Xbox 360. Nous sommes en 2019 et sur Xbox One !!!

Il est interdit d’avoir si souvent des lags pendant la rotation de caméra, de devoir faire marche arrière pour revenir et voir les textures d’un décor s’afficher correctement, ou encore de se taper un beau cercle de chargement en plein milieu de l’écran quand on se déplace dans le monde extérieur.

the outer worlds
Peu visibles sur une capture fixe, plusieurs bandes verticales apparaissent dans la zone supérieure gauche lors d’une rotation de caméra (je ne parle pas des anneaux en diagonale).

 

the outer worlds
Comparatif d’affichage des textures : 1er et 2ème passage.

 

the outer worlds
Ce magnifique cercle de chargement, coupe complètement l'action, alors que nous ne changeons pas de zone.

 

Gameplay et interface :

Nous retrouvons du déjà vu mais efficace, avec quelques nouveautés appréciables comme les esquives, le changement d'armes à la volée (parmi les 4 emplacements disponibles), donner des ordres aux compagnons.

Les combats sont très dynamiques, avec une petite touche de Borderlands pour le côté trash (que l’on retrouve également dans certains dialogue).

the outer worlds
“ Cou-couche panieeer !!! ”

 

the outer worlds
“ Je lui avais dit de ne pas bouger, d’attendre à cet endroit précis ! ”


the outer worlds
Les menus sont bien structurés


the outer worlds
l’inventaire est clair.


the outer worlds
La carte par contre manque un peu de détails.

 

L’évolution du personnage se fait par leveling (débloquant des points de compétences à attribuer selon votre façon de jouer) et par les loots d’armes/équipements modifiables à souhait, vous permettant ainsi d'accroître votre puissance de frappe et votre résistance.

Les armes sont variées, allant des armes à feu classique (pistolets, pompes, fusils d’assaut, …) aux armes blanches et contondante (sabres, massues, …).

the outer worlds

the outer worlds

the outer worlds

 

The Outer Bilan :

Bien que la proposition soit alléchante et savoureuse, mon bilan sur The Outer World reste mitigé. Malgré l'enthousiasme que j’avais de découvrir ce titre, le jeu aurait mérité un véritable développement graphique pour Xbox One au lieu de nous ressortir du réchauffé ou adapté à la va-vite.

Une durée de vie qui me semble un peu courte malgré le grand nombre de quêtes réalisées (surtout pour ceux qui ne prennent pas le temps de trouver/accomplir les quêtes annexes).

Un très bel univers entaché par des problèmes graphiques, d'optimisation, de gestion de la mémoire. En découle une immersion réduite et détruite par l’absence de bande-son Française (pour les non-anglophones).

Un jeu dédié aux fans du genre, où l’investissement plein tarif n’est pas justifié à mon goût; une bonne chose qu’il soit inclus dans le Xbox Game Pass !

 

Verdict :

Les +

  • Un univers magnifique
  • Scénario
  • Gameplay
  • Combat dynamique
  • Arsenal diversifié
  • Interface des menus

Les -

  • Pas de V.F.
  • Sous titres trop petits
  • Moteur graphique
  • Durée de vie un peu courte

On aurait aimé :

Plus d'investissement dans cette version Xbox One

Dans le même genre :

La saga Fallout.

Graphismes :
6/10
Musique et sons :
7/10
Gameplay :
8/10
Scénario et histoire :
8/10
Durée de vie :
7/10
Rapport qualité / prix :
6/10
Coup de coeur :
7/10
Total : 7/10

 

N'hésitez pas à laisser un commentaire et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !


Si vous désirez vous procurer The Outer World et nous soutenir, il est disponible chez Amazon :

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] Aladdin et Le Roi Lion sur Switch, un rêve bleu?Switch

[Test] Aladdin et Le Roi Lion sur Switch, un rêve bleu?

25 ans après leur sortie sur consoles 16 bits, Nighthawk Interactive nous propose de (re)découvrir ces 2 grands classiques que sont Aladdin et Le Roi Lion dans cette compilation estampillée Disney Classic Games. Je prends mon goûter devant le club Dorothée, je finis mes devoirs et c'est parti!
Lire la suite...