Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] NeuroVoider sur Switch - Le twin stick shooter de référence ?

Image de couverture de [Test] NeuroVoider sur Switch - Le twin stick shooter de référence ?

NeuroVoider est un arcade Twin Stick Shooter avec une belle part de RPG et de Rogue-lite. Son inspiration visuelle est très axée pixel art mais on parlera ici davantage de neo-retro car la comparaison avec les jeux de jadis s’arrête définitivement là !

 

Fiche technique :

  • Genre : Twin stick shooter, RPG, Rogue-lite
  • Développeur : Flying Oak Games
  • Editeur : Plug in digital
  • Distributeur : Red Art Games
  • Plateformes : Nintendo Switch, PS Vita
  • Testé sur : Nintendo Switch
  • Prix : 29,99 € (24,99 € sur PS4)
  • Version : 1.0.5
  • Taile : 207 Mo (en dématérialisé)
  • Date de sortie : Octobre / Novembre 2019
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé

 

Note : Paru récemment en édition physique limitée chez RED ART GAMES, nous proposons également le unboxing dans cet article.

 

Premier contact

NeuroVoider nous met directement à l’aise. Ses graphismes style pixel art HD font mouche dès l’écran d’accueil. Je trouve le logo particulièrement bien foutu pour le style visé. Il en est de même pour le menu et les différentes interfaces. C’est très travaillé et harmonieux, avec un choix de police qui ne dénote absolument pas du reste

menu principal
J'arrive me voici !

 

Le menu se décompose en 3 sections principales :

  • Jouer
  • Paramètres
  • Stats

 

menu
Il est également possible de visiter la partie crédit en appuyant sur le bouton X.

 

Un petit tour dans les stats : elles sont élaborées et couvrent pas mal d’aspects intéressants comme le temps passé en jeu, le nombre de parties, d'ennemis tués, de boss dézingués, un récap vos meilleures parties...

Encore une fois le style graphique et le soin apporté aux interfaces en dit long sur l’investissement des développeurs. Sur d'autres jeux que j'ai testé, et qui pour leur part étaient bâclés, c’était souvent le poste qui bénéficiait le moins d'attention.

stats
C'est propre, sobre et rationnel.

 

Les paramètres sont des plus classiques et permettent d’ajuster les différents volumes d’effets sonores ainsi que l’activation du tremblement de caméra (toujours utile pour les personnes victimes du motion sickness), la possibilité de toujours afficher le tutoriel en début de partie, afficher un chronomètre (pression ?) et enfin choisir sa langue de prédilection. Le français est bien évidemment de la partie.

parametres
Le nécessaire est présent mais peu de personnalisation.

 

Jouer nous dirige vers un sous menu permettant soit de :

  • Continuer une partie en cours (1 seul slot)
  • Démarrer une nouvelle partie
  • Effectuer un défi quotidien (un compte à rebours indiquant sa durée de validité jusqu’au prochain)

 

defis
Il est possible de suivre l'historique de vos scores.
Cette fois là j'ai fini second... sans toutefois être très brillant !

 

Pour tous les goûts

NeuroVoider se veut ouvert à de nombreux profils de joueurs, du débutant à l’expert rompu aux Twin Stick Shooters, RPG et autres Rogue-lite. Le choix du mode de jeu est directement lié à un choix de difficulté :

  • Arcade pour ceux qui veulent s’initier au genre Rogue-lite (Facile, moyen)
  • Rogue pour les habitués (moyen, hard)
  • Voider (le mode hard...core)

 

Étant assez frileux d’habitude avec les rogue-lite, car je sais qu’ils proposent d'entrée une difficulté assez chaude, je me suis contenté de commencer une première fois en mode Arcade… et j’ai bien fait ! Cela m’a permis de découvrir le jeu et ses ficelles avec un peu moins de pression côté difficulté.

difficulté
Bon à savoir : pour les défis quotidiens, le niveau de difficulté sera obligatoirement Rogue.

 

Allez, on se lance... dans le vide !

Premièrement, bonne nouvelle ! Neuro Voider est une aventure qui peut se jouer solo mais également jusqu’à 4 en multi local ! sortez les joy-cons et les manettes !

Seconde bonne nouvelle, Neuro Voider n’échappe pas à la tradition des rogue-lite avec des niveaux générés de manière procédurale. D’une partie à l’autre les agencements des niveaux seront inédits.

Si cet aspect aléatoire vous barbe ou que vous avez apprécié un run, il est tout à fait possible de récupérer une “seed” de randomisation se présentant sous forme d’une suite alphabétique ou d’en spécifier une vous-même ! Vous pourrez ainsi rejouer une partie identique plus tard. Peu de jeux le proposent (Minecraft entre autres) mais je trouve l’idée ingénieuse et surtout utile.

nom
Oh j'ai meme un petit nom (aléatoire !)

 

Que l’histoire commence !

NeuroVoider propose une histoire ! Nous en sommes ravis car ce genre de jeu, par principe, laisse souvent le joueur découvrir l’univers, ses règles etc. par lui même. Aspect qui me gonfle parfois pour être honnête, étant en quête de lisibilité et n’étant pas d’un naturel ultra patient ou perspicace.

L’histoire donc, désolé je m’égare régulièrement, est pour le moins intéressante. Le décors se pose dans les ruines d’un monde visiblement post apocalyptique. Vous êtes un cerveau humain (ou plusieurs !) dans son plus simple appareil, maintenu en vie dans une sorte de caisson / tubes de verre au fin fond d’un laboratoire d’expérimentation souterrain paumé. Ne me demandez pas ce qu'il est advenu de votre corps... je vous le rappelle il y a eut une apocalypse !

lost lab
On n’est pas loin d’un labo Umbrella Corps à ce stade...

 

Seul choix ? S’échapper ! Oui, avec votre cerveau nu, vous avez réussi à briser le verre qui vous tenait en vie et en sûreté et vous voici au sol.

Un petit robot tripode, mignonnement appelé FAT.32 (les vieux comprendront la référence) voit la scène et se précipite à votre rencontre. Non sans humour (Les dialogues français sont vraiment très bons) il va vous aider à vous sortir de la panade...

fat 32
On parle poulet, voilà, maintenant j'ai faim... bref.

 

Un cerveau c’est bien mais…

Votre cerveau est quand même bien foutu car vous arrivez à vous mouvoir par vos propres moyens jusqu’à une autre partie du labo où FAT.32 vous attend. Ce dernier vous propose alors de vous “habiller” façon cyborg/robocop… Un cerveau dans un corps de ... détritus métalliques ?

Littéralement ! Trois bennes à ordures remplies de pièces détachées sont à disposition. Chaque benne est en fait un choix possible de classe de robot que vous voudriez devenir.

  • Dash : Petit, très agile, puissance de feu et maniabilité intéressantes. Son attaque spéciale est de pouvoir foncer à travers les balles sans dommages. Il n’en restera pas moins extrêmement vulnérable.
     
  • Rampage : Taille moyenne, très bonne force de frappe, meilleure résistance, c’est un bon compromis… surtout pour bourriner. D’ailleurs son attaque spéciale est de pouvoir balancer une marée titanesques de projectiles !
     
  • Fortress : Qui porte bien son nom car il est bien tanké, dispose d’un bouclier de folie, énorme et bien armé. Par contre ultra lent et peu maniable. Son attaque spéciale permet de déployer un bouclier indestructible quelques instants.
     

 

tester
On peut même tester avant de choisir !

 

Chaque catégorie de robot dispose d’un empattement plus ou moins conséquent, visible par le cercle dessiné au sol sous vos euh… pieds ?

Ce choix de classe ravira là aussi différentes écoles : Ceux qui aiment le corps à corps, ceux qui bourrinent (comme moi), ou les stratèges...

 

Une prise en main en 2 secondes

Qui dit armes, dit tir, dit visée !
A la manière des grands classiques du twin stick shooter, le stick gauche permet les déplacements, le stick droit sera intimement lié à la visée à 360°. Enfin deux armes, une par “bras”, seront actionnables via ZL et ZR.

prise en main
Les commandes sont entièrement analogiques et les deux petits réticules verts permettent d'estimer précisément la direction des tirs.

 

Chaque arme dispose de ses caractéristiques propres : cadence de tir, portée, puissance, dégâts infligés, dégâts par seconde, largeur de faisceau et... consommation d’énergie !

Les projectiles sont de natures très variées et regroupables par style : Corps à corps, tir de balles et boules de plasma, décharges d’électricité, grenades ,missiles, ogives etc.

petit apercu des tirs
Et vous n'avez rien vu...

 

La consommation en énergie découlant de leur utilisation devra être surveillée de près quand vous aurez la possibilité de choisir vos upgrades et armes un peu plus tard dans la partie. Pourquoi ? Car une fois votre jauge “EP” consommée vous êtes à plat et entrez en surchauffe. Comme ne disait pas notre amis Duke Nukem : “des petites salves bien cadrées valent mieux que du canardage en continu dans le vide”.

Enfin vous l’aurez deviné, les munitions c’est à volonté car la jauge EP finit par se recharger au bout de quelques instants ! Ces instants il faudra les mettre à profit pour se planquer ou… trépasser..

batterie
Batterie à plat, surchauffe, il vaut mieux ne pas être coincé sous le feu nourri des tirs ennemis.

 

Sans pouvoir la puissance n’est rien

Neuro Voider n’est pas avare de petits détails et fonctionnalités vraiment utiles.

En début de partie des pouvoirs sont assignables à votre petit robot… enfin vous pouvez en assigner un seul à la fois et pour toute la partie.

Le choix est vraiment éclectique entre des pouvoir passifs (permanents) qui se déclencheront automatiquement, et des pouvoirs que vous pouvez solliciter de manière ponctuelle et/ou répétée avec la touche L.

carte sd
27 (!!!) pouvoirs sont disponibles immédiatement et présentés sous forme de cartes électroniques à enficher.

 

Petit florilège :

  • Téléportation d’urgence (pour fuir une zone infestée sans dommage)
  • Attaque de mêlées invulnérable et contre offensive
  • Supprimer les balles ennemies dans un rayon autour de vous
  • Ralentir de temps quelques secondes
  • Désactiver les ennemis de manière temporaire
  • Augmenter sa cadence de tir
  • Générer une explosion autour de vous à chaque surchauffe (un de mes préférés)
  • Seconde chance
  • ...

je vous laisse découvrir tout ça, il y a vraiment de quoi expérimenter et surtout pimenter la partie !!!!

Quel que soit celui que vous choisirez (ils sont tous vraiment bien pensés), il faudra le “maintenir” au mieux de sa forme pendant votre périple. Des cristaux récupérés sur les cadavres de vos ennemis seront la source d’énergie parfaite pour le “recharger”.

Enfin n’oublions pas que la touche “R” déclenche votre “attaque spéciale” dépendant de votre classe de robot.

 

Ouais c’est bien tout ça mais le champs de bataille ?

Oui j’allais oublier le plus important… votre aventure aura pour fil conducteur de progresser dans un dédale de zones de combats. Votre périple est matérialisé sous forme d’une sorte de ligne de chemin de fer avec des arrêts. Celle-ci vous montre la progression globale de votre aventure.

plan metro
Vous voyez le plan du métro (exodus ? ;p) ? … c’est presque pareil.

 

L’avantage est qu’à chaque “arrêt” vous avez le choix de continuer sur une des 3 zones proposées. Sortes d'embranchements tels que ceux que l'on a vu récemment dans Iron Crypticle.

Ainsi varieront :

  • Le type de zone (son "petit nom" et son thème graphique)
  • Sa taille (parfois immense !)
  • La proportion d’élites (combattants bien plus durs à cuire)
  • Le nombre d’objets récoltables.

 

C’est donc dans ce monde souterrain, rempli de cyborg vilains, dirigés par une IA démoniaque en (audiophile) que votre but sera tout simple : détruire des réacteurs qui ressemblent à de gros serveurs informatiques aliens (ou des sono made in china, c’est vous qui voyez).

minimap
La touche "A" affiche une minimap, votre position, ainsi que les zones restant à explorer.

 

...un ou plusieurs réacteurs qu’il faut anéantir par tous les moyens possibles. Ouais, facile ? Pas sûr du tout ! Forcément, les habitants des lieux sont des créatures qui ne vous veulent pas que du bien et les réacteurs sont très bien gardés.

reacteur
Voici un de ces fameux réacteurs

 

Le bestiaire de l’extrême

Les ennemis que vous rencontrerez sont très variés… vraiment.

De base, ils disposent des mêmes caractéristiques que vous : c’est à dire qu’ils sont modulaires de nature et peuvent eux aussi être équipés de nombreux types d’armes, têtes, corps, etc. (on y reviendra pour vous). Les combinaisons de tout ça étant infinies, ils sont de tailles et dangerosités elles-aussi très variées. Cela va d’inoffensif frêles et hésitant à tirer… à (super élite), en passant par champion.

ennemis
Plus ils sont petits plus ils sont nombreux !

 

Chaque ennemi tué est un avantage pour vous : dans ses reste de débris fumants, se cachent régulièrement des objets à récolter, signalés par une petit icône ainsi qu’une ligne laser au dessus d’eux. Ne tardez pas à les récupérer car certains (HP notamment) s'évanouissent rapidement. Il va sans dire que plus votre ennemi était gros, plus il vous fournira de matière réutilisable… pour un peu plus tard.

Autre moyen de faire de la récup’ : Les éléments destructibles (serveurs, malles, caissons et autres enceintes) qui jonchent le niveau vous fournissent des objets lors de leur destruction.

recup
Yabon tous ces objets miam !

 

Une fois tous les générateurs dézingués, le niveau est considéré comme terminé. Il est alors possible de se téléporter en lieu sûr en laissant le bouton X enfoncé plusieurs secondes. Toutefois vous pouvez continuer à explorer, détruire des installations, ramasser des objets et bien entendu destroyer les ennemis qui auraient échappé à votre courroux.

 

L’entracte ce n’est pas qu’au cinéma

Qui dit niveau terminé dit repos bien mérité, sérénité et... entracte !

Chaque fin de niveau est l'occasion de faire le point sur votre état... et si les finances le permettent de vous remettre d’aplomb.

resume
Et voilà, comme neuf ! Allons voir les équipement disponibles...

 

Ce n’est pas tout car vous allez également mettre à profit votre collecte d’objets et accéder à une foultitude d’équipements pour chaque partie de votre “corps” cybernétique :

  • Vision (tête)
  • Core (buste)
  • Système de déplacement (pieds, lévitation, etc.)
  • Arme gauche
  • Arme droite.
elements cyborg
Les pièces utilisables sont gratuites et peuvent être interchangées entre chaque niveau

 

Plus vous avancerez vers le boss final plus vous découvrirez une caverne d’Ali Baba de pièces aux compétences et caractéristiques ultra variées vous permettant de : Détecter les ennemis de plus loin, obtenir plus d’armure, de vitesse, de rapidité pour remonter la jauge EP, mais ce n’est pas tout.

Une armurerie à faire pâlir de jalousie les défenseur du premier amendement et autres fans de chevrotine propose une foultitude d’armes. Il y en a forcément une qui vous plaira, ce n’est pas possible autrement ! Vous pourrez donc équiper votre bras gauche et droit avec : Sabre laser de combat rapproché, roquettes, tir d’éclairs, tir de boules de plasma, jets multi directionnel, glue toxique, acide et j’en passe…

choix arme l et r
ça va plaire à ceux qui aiment les chiffres... et la destruction
 

 

En cours de choix vous est proposé une comparaison “statistique” avec votre arme actuelle (en appuyant sur ZL)

comparaison
Les stats des armes sont elles-aussi ultra détaillées

 

Un aperçu des armes est possible via un simulateur montrant visuellement les tirs mais aussi leur cadence ainsi que leur consommation en temps réel. (en appuyant sur ZR).

details arme
Le test affiche de manière animée le rendu et la conso.


exemple arme
Un autre exemple, pour les amateurs de spreadgun.


arme exemple
Plutôt lance roquettes ? C'est pas ma guerre !


arme electricite
Ou arc électrique ?
C'est le dernier promis :)
Il y en a littéralement des tonnes...

 

Forcément, on commence petit avec des armes qui ne font pas tellement de dégâts, puis à chaque entracte on s’équipe d’armes qui peuvent devenir ravageuses jusqu’à remplir l’écran d’explosions. N’y croyez pas trop, les vilains évoluent en même temps que vous, et pour certains, vous devancent…

Pour parachever le tout, un système de forge et de recyclage d’objets sont de la partie. Franchement le niveau de détails et de soins apporté à NeuroVoider est là encore omniprésent et flagrant !

 

Grande quantité, grande qualité

Quand je vous disais tout à l’heure que vous disposiez de 3 choix de niveaux entre chaque arrêt je ne voulais pas dire qu’il n’en existe que 3 ! Les thèmes des niveaux sont un peu plus nombreux : Station, Furnace, Sub, Sewer, Frostbite, Graveyard, Greenlab et… Metaverse.

Les niveaux Metaverse vous seront parfois proposés juste avant un niveau mini-boss. Il sont plus difficiles car ne contiennent que des robots élites (gros, avec une grosse force de frappe et difficiles à tuer). En contrepartie vous allez gagner beaucoup plus d’objets et d’argent, c’est souvent l’occasion de “faire le plein” et partir sur de bonnes bases en attendant la confrontation avec un mini-boss.

les (mini-)boss sont hard et BIG ! Y compris en mode arcade, si vous n’avez pas choisi un équipement adapté, attendez vous à galérer un poil pour en venir à bout. Leurs patterns sont évolutifs en fonction de leur jauge de vie restante. Forcément, ils deviennent de plus en plus coriaces quand il voient leur fin approcher.

justice
Les boss sont rarement seuls, parfois même composés de plusieurs éléments.
Néanmoins leur point faible est mis en surbrillance

 

Votre périple sera également perturbé par la présence de votre “Nemesis” dans un des niveaux de votre quête. Ce Nemesis est en fait un alter ego de vous, une ennemi de très longue date, très remonté, très équipé, très combatif qui va vous mener la vie dure. Heureusement il n’est pas invincible !

Comme d’habitude je m’égare... Pour revenir sur l’aspect graphique, j’ai beaucoup apprécié les thèmes choisis pour les niveaux.

niveaux
Il y en a pour tous les goûts : du glacial au terriblement chaud...


Le design des différentes pièces de robots me plaisent énormément. C’est très soigné, varié, ça évoque même des souvenirs d’autres cyborgs ou IA que l’on a déjà aperçu dans des films ou un jeux vidéo d’anticipation.

Les armes, les explosions, les projectiles, les animations… tout est vraiment bon, chapeau au(x) graphiste(s) et game designers.

 

Et qu’en est-il du son ?

Amis amateurs de bonne musique néo-retro, electro, cyberpunk vous allez être ravis ! La bande son de Neuro Voider est une des meilleures qu’il m’a été donné d’entendre. Si vous êtes fans de ce style, vous allez apprécier vos quêtes de A à Z car rien ne vaut un bon jeu accompagné d’une bonne bande son !

Les effets sonores des armes et ennemis ne sont pas en reste, à la fois très variés et plutôt bien choisis. Les sons des armes sont particulièrement raccord avec leur apparence, leur puissance ou leur potentiel destructif. Les ennemis plus gros, nemesis et autres boss envoient des signaux sonores à vous faire dresser les poils !

Cet aspect là du jeu est également pour moi une totale réussite.

 

NeuroConclusion

A la croisée des chemins entre twin stick shooter, RPG et Rogue lite, Neuro Voider est pour moi une itération très poussée et surtout très soignée du genre. Que vous soyez débutant, amateur ou expert d’un ou plusieurs de ces styles, vous prendrez beaucoup de plaisir à parcourir ce dédale où votre destin tout entier est entre vos mains !

La mise en scène (et la mise dans le bain) est de mon point de vue très réussie, les dialogues de très bonne qualité, les allusions et hommages nombreux.

Disponible en dématérialisé mais également en édition physique à un coût vraiment raisonnable, les amateurs de belles boites concrètes seront ravis de tenir entre leurs mains un des meilleurs twin stick shooter de la Switch... un des meilleurs tout court ! Avec quelques goodies sympa en prime. Je ne peux que vous conseiller de le découvrir !

 

Verdict :

Les +

  • Des graphismes de grande qualité
  • Une bande son pêchue
  • Le souci du détail
  • Temps de chargement ultra courts
  • Du challenge
  • De la variété
  • Le multi local à 4
  • Les défis

Les -

  • Certains niveaux (sombres) se ressemblent beaucoup
  • Difficile d’en trouver d’autres

On aurait aimé :

Des missions annexes ou défis

Dans le même genre :

Riddled Corpses EX, Iron Crypticle

Graphismes :
Très bons graphismes, animations de qualité
8/10
Musique et sons :
Une BO electro cyberpunk à écouter de toute urgence
9/10
Gameplay :
Une gameplay fluide, précis, qui plaira à la fois aux débutants et ravira les amateurs du genre
9/10
Scénario et histoire :
Une scénario et des dialogues de qualité, l'histoire sous-jacente se devine aisément. Le but ? canarder à tout va !
7/10
Durée de vie :
Une très bonne durée de vie, finir les 3 modes donnera du fil à retordre mais n'est pas impossible. Les multi et les défis quotidiens en embuscade !
9/10
Rapport qualité / prix :
Excellent
8/10
Coup de coeur :
Le dernier Twin Stick Shooter à m'avoir autant passionné était Riddled Corpses EX. NeuroVoider enfonce le clou et devient d'office mon coup de cœur 2019.
10/10
Total : 8.6/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions RED ART GAMES qui nous a fourni une copie de review du jeu


Si vous désirez vous procurer Neuro Voider, il est disponible ci-dessous chez RED ART GAMES :

ps4  switch

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] Aladdin et Le Roi Lion sur Switch, un rêve bleu?Switch

[Test] Aladdin et Le Roi Lion sur Switch, un rêve bleu?

25 ans après leur sortie sur consoles 16 bits, Nighthawk Interactive nous propose de (re)découvrir ces 2 grands classiques que sont Aladdin et Le Roi Lion dans cette compilation estampillée Disney Classic Games. Je prends mon goûter devant le club Dorothée, je finis mes devoirs et c'est parti!
Lire la suite...