Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Windbound sur Switch, Breath of Koh Lanta

Image de couverture de [Test] Windbound sur Switch, Breath of Koh Lanta
Consultez directement le verdict

Le grand large nous appelle avec Windbound, un jeu de survie développé par 5 Lives Studio, un studio indépendant australien qui, comme son nom l'indique, est composé de 5 développeurs chevronnés. Le soft sort le 28 août 2020 sur consoles et PC, uniquement en version digitale. On embarque sur Switch et on vous dit ce qu'il en est!

 

Fiche technique :

  • Genre : Aventure/survie/rogue-lite
  • Développeur : 5 Lives Studio
  • Editeur : Deep Silver
  • Langues : Français
  • Plateformes : Switch, Playstation 4, Xbox One et PC (Epic)
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 29,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 1,22 GB
  • Date de sortie : 28 août 2020
  • Disponibilité : Dématérialisé

 

Kara et le Kraken

Notre aventure débute alors que Kara est en train de sombrer dans l'océan. Quelques instants plus tôt, elle était en train de lutter contre la tempête à bord de son petit catamaran artisanal, aux côtés d'autres marins de son peuple dans la même situation. Surgit alors des fonds marins un monstre gigantesque, mi-kraken, mi-bigorneau. Mais attention hein, il est flippant quand même parce qu'il est immense! Un coup de tentacule et c'est le noir complet. La guerrière se réveille enfin, marchant à la surface de l'eau, avec en face d'elle une sorte de portail spatio-temporel produisant un tourbillon de lumière bleue… Puisqu'on n'a plus rien à perdre, autant y aller non? Elle se réveillera ensuite sur la plage abandonnée (coquillages et crustacés…), avec pour tout équipement un couteau. On n'en sait pas vraiment plus au début, il va donc falloir découvrir pourquoi on en est là, et où sont passés nos amis. L'aventure commence…

Voici la krakorneau... ou le bigorken... ou je sais pas, appelez le comme vous voulez!

 

Une aventure dont VOUS êtes le héros

Windbound est le genre de jeu un peu à part, une œuvre artistico-philosophique qui fait la part belle à l'exploration et laisse le joueur libre de ses choix in-game. Divisé en 5 chapitres, le schéma est toujours le même : il faut trouver et escalader 3 tours afin de les activer pour pouvoir se servir de 3 passerelles menant au sommet d'un rocher où se trouve un portail. Celui-ci nous amène dans un monde onirique dans lequel on doit effectuer une traversée en bateau. En arrivant, l'histoire du peuple de Kara sera racontée avec un pan de la fresque qui sera dévoilé à chaque fois.

En haut de ces marches se trouve le portail vers la traversée...

Le pendentif de Kara est la clé

 

A chaque nouvelle traversée les éléments sont de plus en plus déchaînés, le but étant de ne pas fracasser sa coquille de noix contre des rochers ou des récifs coralliens. Au bout de chaque traversée, nouveau portail spatio-temporel pour accéder au chapitre suivant, et ainsi de suite jusqu'à la fin. Rien d'autre que d'activer les 3 tours n'est donc requis pour accéder à ces traversées et passer au chapitre suivant. Il est donc éventuellement possible de rusher le jeu et de le finir en moins de 10 heures. Par contre ce serait sacrément inutile d'acheter un jeu comme celui là, de le torcher et de l'archiver sans avoir réellement profité de tout ce qu'il a à offrir. Car oui, il a de belles choses à offrir.

Le but de la traversée? Arriver entier


Avant de continuer, je préciserai que le soft est donc un jeu de survie, mais il a en plus une base rogue-lite en 3D. Chaque chapitre est généré de manière procédurale. On peut donc potentiellement avoir autant de maps différentes que de chapitres joués. Les îles ne seront jamais à la même place et n'abriteront jamais les mêmes animaux, végétaux, etc…

L'autre manière de jouer, celle qui me semble la plus appropriée, c'est d'explorer à fond ces magnifiques (et parfois dangereux) archipels. En effet, chaque matériau obtenu d'une base animale ou végétale offre de nouvelles possibilités de craft. Et c'est une part importante de Windbound. Encore une fois, un simple bateau fait d'herbes nouées peut suffire à aller au bout de l'aventure. Mais quel kif de fendre les vagues à toute allure sur un trimaran de compétition !

Et on peut aller encore plus loin dans la construction de son bateau...

 

On peut aussi se contenter de bouffer des champignons qui poussent sur des troncs d'arbres, mais ça a quand même plus de panache d'aller chasser le phacochère ou autres bestioles et de s'en faire de bonnes grillades sur la plage! Et ce genre d'exemples, je pourrai encore en écrire tout un pavé à propos des armes, des tenues, etc… mais je ne suis pas du genre à tout divulgâcher (beurk ce mot je ne m'y fais pas).

Bouge pas mon petit pote, que je t'embroche!

Voilà! Rien de tel qu'un bon barbecue au bord de l'eau!

 

Le soft nous laisse également jouer avec notre propre sens moral. Je vais illustrer ça avec un exemple simple : on rencontre en mer des créatures qui pourront abîmer, voire détruire notre embarcation. Pour s'en prémunir, on peut équiper celle ci de 2 manières : soit défensive en la renforçant pour subir moins de dommages, soit offensive en plaçant des piques qui blesseront ces créatures marines en cas d'attaque. Et ce genre de choix moraux est présent tout au long de l'aventure.

Diiim! T'as encore laissé traîner ton Sharky!

 

Jeu de survie oblige, Kara dispose d'une barre de vie (la rouge) et d'une barre d'endurance (la jaune). La barre de vie diminuera si on prend des dégâts, en cas d'attaque d'animaux ou de chute par exemple, mais également quand la barre d'endurance est trop basse. La barre d'endurance quant à elle, diminue si l'on court ou l'on nage, puis remonte si on marche. Par contre, la barre se réduit également quand Kara a faim, et la partie de la jauge ainsi perdue ne peut être récupérée qu'en mangeant. On peut augmenter la taille de ces barres en interagissant avec des totems aux couleurs correspondantes. Il n'y a pas par contre de notions de fatigue, de maladie, de chaleur ou de froid, etc… comme on peut le voir dans d'autres jeux du même type. Je pense que les développeurs ont volontairement laissé l'aspect survie assez basique pour que le jeu soit accessible au plus grand nombre.

 

Mon beau bateau (ohohoooooo)

La première chose qui frappe (et honnêtement qui m'a donné envie d'y jouer) dans Windbound c'est sa direction artistique, fortement inspirée de Breath of the Wild. Tout comme le gameplay d'ailleurs. On retrouve le système des armes qui s'usent et se brisent, l'endurance que l'on perd en courant ou nageant, la paravoile pour planer, etc…

Link je t'emprunte ça! (et le reste)

 

Alors le jeu est beau, les îles que l'on découvre abritent différents types d'animaux et de végétaux, sont de différentes couleurs… Certaines sont brumeuses, d'autres ensoleillées…

J'ai trouvé la physique de la mer plutôt convaincante. On avance différemment selon qu'on est sur une mer d'huile ou que l'on doit gravir ou dévaler une grande vague. Le sens du vent est un élément important également (et parfois très frustrant).

Oui, là, ça secoue un peu

 

La bande son du soft, bien qu'agréable, s'avère assez limitée et répétitive. Chaque type de lieu à son type d'ambiance sonore, mais c'est à chaque fois la même piste.

J'ai rencontré quelques bugs, comme dans tout jeu, mais ce qui a été réellement gênant, c'est que le jeu plantait assez régulièrement. Je me suis fait avoir une paire de fois à perdre une partie de ma progression car il n'y a pas de sauvegarde automatique. Néanmoins, un patch day one est d'ores et déjà prêt à être déployé et devrait solutionner ce problème.

Enfin, Windbound a le bon goût d'être disponible intégralement en français. Même si ce n'est pas un jeu a texte, c'est toujours un confort.

 

WindConclusion

Windbound est un jeu qui sort un peu du lot, à l'instar d'un Journey ou d'un No Man's Sky. Il ne s'agit pas d'un jeu d'aventure classique, il a sa personnalité propre. Bien sûr, elle ne plaira pas à tout le monde. Mais si vous aimez la liberté, l'exploration, crafter des outils etc… vous serez conquis par l'exotisme de Windbound. Cette balade entre les îles fait un bien fou. J'ai beaucoup aimé, le seul gros défaut étant l'instabilité du soft, mais comme dit plus haut, le patch day one devrait corriger ce problème. Construisez vous un canoë en paille ou un catamaran tout confort et allez vous promener un peu dans les îlots de Windbound, vous m'en direz des nouvelles !

 

 

Verdict :

Les +

  • Direction artistique colorée et inspirée de BOTW
  • Grande liberté dans la façon de jouer
  • Physique de l'eau en mouvement et du vent

Les -

  • Instable (le jeu plante souvent avant le patch day one)

On aurait aimé :

Un aspect survie un peu plus développé

Dans le même genre :

Outward, No Man's Sky...

Graphismes :
C'est beau et coloré, et ça reste original même si très inspiré de BOTW
8/10
Musique et sons :
Bande son sympa mais assez peu variée
6/10
Gameplay :
Quelques bugs deci delà, mais le gameplay en navigation est particulièrement intéressant. L'aspect craft est pas mal non plus, l'aspect survie quant à lui aurait pu être développé un peu plus.
7/10
Scénario et histoire :
Un scénario simple et qui laisse place à l'imagination pour se faire sa propre histoire. La fresque raconte une histoire que chacun pourra interpréter à sa guise.
7/10
Durée de vie :
La durée de vie se fera selon votre manière de jouer et le côté rogue lite offre une bonne rejouabilité.
7/10
Rapport qualité / prix :
Proposé à 29,99€, uniquement en digital, on est sur un beau jeu à prix accessible.
8/10
Coup de coeur :
Pas dès la première partie pour moi, mais après avoir approfondi le gameplay, oui. C'est le genre de jeu qui sort du lot, qui ne ressemble pas à ce à quoi on a l'habitude de jouer.
7/10
Total : 7.1/10

 

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Merci pour votre lecture !

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

Image de couverture de [Test] A Short Hike sur Switch, petite randonnée, grande aventureSwitch

[Test] A Short Hike sur Switch, petite randonnée, grande aventure

Sorti initialement sur PC en juillet 2019, A Short Hike est arrivé sur Switch le 18 août dernier, immédiatement après le Indie World dans lequel il venait d’être annoncé. Présenté comme “un petit jeu d’exploration sur une randonnée à la montagne”, A Short Hike est un titre d’aventure/exploration salué et récompensé par la critique et les joueurs...
Lire la suite...

Image de couverture de [Test] Neon Abyss sur Switch : sous les néons, la rageSwitch

[Test] Neon Abyss sur Switch : sous les néons, la rage

Neon Abyss est un Roguelite développé par Veewo Games et édité par Team17 et sorti sur Switch, PC, PS4 et One le 14 juillet 2020. Le joueur est entraîné dans un déluge d’action et de références à la pop culture : la particularité du titre étant de proposer des armes et power-ups liés à des films, séries ou jeux vidéo chers aux amateurs de SF. En route !
Lire la suite...