Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test et Unboxing] Legend of the Skyfish sur Switch

[Test et Unboxing] Legend of the Skyfish sur Switch
Flèche vers le bas Consultez directement le verdict

Aujourd’hui, nous allons déballer et tester l’édition physique limitée de Legend of the Skyfish, proposé par RED ART GAMES (alias RAG), un éditeur et distributeur français (!) qui propose progressivement depuis 2018 une très belle collection de jeux physiques pour PS4, PS Vita et Nintendo Switch, de plus en plus complète et surtout variée.

 

Fiche technique :

  • Genre : Aventure, réflexion, arcade
  • Développeur : MGaia
  • Editeur : Crescent Moon Games / Ratalaika Games
  • Distributeur physique : RED ART GAMES
  • Langues : Français, anglais, espagnol, allemand, russe
  • Plateformes : PS4, Xbox, Switch, PS Vita, Android, iOS, PC
  • Testé sur : Switch
  • Prix : 29,99 €
  • Version : 1.0.0 (complet et à jour sur cartouche)
  • Modes : TV, Stand, Portable
  • Date de sortie : 01 mars 2021
  • Disponibilité : Physique et Dématérialisé
  • Quantité : 2800 exemplaires

 

L’édition physique à la loupe

Legend of the Skyfish ne dénote pas d’avec les productions habituelles de RED ART GAMES et se voit proposé dans une édition au format classique surmontée d’un fourreau de protection en carton. Celui-ci, contrairement à certains coffrets collectors, n’augmente les dimensions de notre boîte que de quelques millimètres et se glisse simplement autour.

fourreau face avant

La face avant du fourreau reprend la couverture que nous connaissons bien avec un très gros titre stylisé sous lequel est présente l’héroïne du jeu, équipée de son “arme”, entourée d’un décor maritime et de son alliée. Le logo Switch se trouve à sa place habituelle, ainsi que le PEGI (7) en bas à gauche et le logo RED ART GAMES en bas à droite.

fourreau face arrière

La face arrière du fourreau quant à elle, nous divulgue quelques screenshots du jeu, accompagnés d’une description en français et en anglais. Outre les informations réglementaires, nous apercevons également les logos des différents protagonistes ayant participé au projet : MotherGaia (MGaia), Crescent Moon Games, Ratalaika Games et Red Art Games.

boite de jeu face avant

Alors que nous sortons la boite plastique de son fourreau, surprise, la face avant arbore un tout autre design présentant notre héroïne “Petit Hameçon Rouge” de dos... mais face à l’horrible monstre plus ou moins sous marin : Skyfish.

face arrière boite de jeu

La face arrière et la tranche reprennent trait pour trait l’aspect de la boîte cartonnée.

tranches boite et fourreau

Les tranches sont dans la droite lignée des productions RAG et Switch avec le titre au centre d’un aplat rouge typique et le logo du distributeur en bas (ou à droite c'est selon).

intérieur boite

A l’intérieur se trouve une cartouche et le verso de la jaquette est doté d’une très belle illustration présentant notre amie et sa baleine MoonWhale… Skyfish ayant disparu. Le tout est accompagné d’un feuillet contenant les infos légales obligatoires. Il a été très judicieux de l’imprimer à part et non sur le verso de la jaquette comme cela se fait (hélas) souvent chez d'autres éditeurs.

verso jaquette

On regrettera seulement l’absence d’un manuel ou livret artbook qui aurait pu ajouter un peu plus de contenu à cette édition limitée.

cartouche de jeu skyfish

Le code de la cartouche est : LA-H-AU9EC-EUR. Une fois la celle-ci insérée, nous sommes ravis de voir que le jeu est déjà à jour et ne nécessite aucune installation ou téléchargement de patch.

 

The Legend of...

Legend of the Skyfish nous présente les aventures de Petit Hameçon Rouge, au travers d’un introduction misant sur l’aspect “légendaire” très graphique, présentant son peuple et sa ville de pêcheurs. A l’origine, créatrice de prospérité et richesse, la pêche est au centre de l’activité humaine... mais l’homme, toujours égal à lui-même et rempli d’avidité, se met à pêcher toujours plus loin et toujours plus profond… provoquant le réveil d’une créature maléfique : Skyfish, seigneur des abysses...et bientôt des cieux. Créant une horde de mutants, la bête s'apprête à conquérir et briser tout ce qui fait l’univers paisible de notre héroïne, à commencer par la séparer de son frère et la jeter à l’eau. Sauvée par MoonWhale, gardienne des océans, elle devra affronter les mutants et Skyfish dans un ultime combat afin de retrouver son frère et sauver son peuple.

la légende de skyfish

Un beau programme en perspective !

 

C’est un long chemin, c’est une belle histoire

Legend of the Skyfish ne s’encombre pas de longs romans et nous propose de petits dialogues qui viendront présenter les 3 “mondes” que composent l’univers du jeu. Chacun d’eux sera donc introduit par des… monologues de MoonWhale, qui va nous présenter les aspects fondamentaux du jeu : se débarrasser des gardiens mutants, éviter les pièges, résoudre les puzzles, détruire les totems disséminés dans chacun des 15 niveaux de chaque monde… et affronter un boss à la fin de chacun d'eux.

moonwhale

Dans cette histoire nous serons accompagné de Fizyx, un petit poisson volant à l’allure de fée clochette, qui sera toujours prêt à nous alerter et nous guider.

Le chemin que nous allons parcourir se dévoile ainsi sous forme de 3 cartes successives composées d'îles et de petits tracés en pointillés les reliant, que nous traverserons à dos de baleine.

skyfish

Les options du jeu sont pour ainsi dire peu nombreuses et permettront principalement de régler les volumes de la musique et des effets, voir les crédits et relire la cinématique d’intro. Les textes sont directement en français et excellemment traduits, ce qui est un bon point dont on oublie souvent l’importance.

 

Twin Stick canne à pêche

Si de prime abord, Legend of the Skyfish fait naturellement penser à un bon vieux Zelda en 2D vu de dessus (Links Awakening, A link to the past, pour ne citer qu'eux) arborant ici un aspect livre d’illustrations / bandes dessinées, c’est au niveau de son gameplay et de sa progression que celui-ci va principalement se démarquer.

Cette progression n’est pas de type “semi monde ouvert” mais segmentée et il ne sera pas nécessaire de faire des allers-retours d'une zone à une autre, non. Linéarité avant tout. Le gameplay est là aussi légèrement différent car il mettra en exergue une “arme” principale, ou plutôt un instrument peu exploité en tant que tel dans le monde des jeux d’aventures : une canne à pêche 2.0 !

canne à pêche

Votre canne à pêche vous permettra de déplacer des objets... et d'autres choses !

 

Pour ce faire, utilisez le stick droit pour viser (merci la petite ligne en pointillets et le magnétisme des cibles) puis appuyez sur le bouton R (ou ZR) pour lancer votre hameçon. La cible peut être de plusieurs natures : Il peut s’agir premièrement d'objets en or que vous pourrez attirer... comme un gros cube, mais également des plaques en or posées au sol qui serviront cette fois-ci de réceptacle à vos sauts (au-dessus de la terre, de l’eau, des dangers… qu’importe !). Visez les et rejoignez-les dans l'instant !

hameçon

Si seulement ça marchait comme ça en vrai...

 

Sur chaque île/niveau nous ferons la rencontre d’ennemis qu’il faudra frapper avec notre canne (A, B, X ou Y) pour les faire disparaître. Chacun d’eux a ses spécificités et sera plus ou moins facile à dégommer. On pourra également utiliser notre canne en mode grappin afin de les faire venir à nous et éviter une attaque à distance difficile à parer. Cela permettra également de les étourdir et pourquoi pas les “téléporter” directement dans un piège. Dans tous les cas, ceux-ci ne sont pas bien difficiles à occire et serviront avant tout de prétexte pour vous faire perdre du temps dans la résolution des puzzles.

ennemis

Cet ennemi particulier se divise en plusieurs ennemis de plus petite taille à chaque fois que vous le frappez. Chaque ennemis propose des spécificités intéressantes, que ce soit d'attaque ou de protection.

 

Vos cibles peuvent être inaccessibles selon votre situation : trop loin par exemple, ou si des obstacles faits de pierres, d’arbres ou de feuillages vous séparent. Ils peuvent également être en mouvement et donc plus compliqués à viser (sic !).

obstacles et plateformes en mouvement

Obstacles, mouvements, flechettes... il va falloir être agile et rapide !

 

Les îles seront parsemées de puzzles de progression et de pièges qui mettront en avant des principes classiques de gameplay : dalles de pression, grilles, leviers, timers, pics, fléchettes, déplacement de blocs, tourniquets, etc.

poussage de rock

Le traditionnel poussage manuel d'objets n'est pas oublié ne vous en faites pas !


Mais... ce ne serait pas très original s’il n'y avait pas le gros changement provenant de la présence de notre fameuse canne à pêche qui va littéralement ajouter une nouvelle dimension à ces éléments connus et reconnus. Le fait de pouvoir les activer à distance par exemple mais aussi de se “téléporter” rapidement d’un endroit à l’autre et ainsi défier les lois de la physique et du temps.

canne à pêche

Vous aurez l’occasion de découvrir de petits coffres cachés qui contiennent des améliorations pour votre capuche, votre canne et votre hameçon. A chaque nouvelle découverte une nouvelle possibilité vous est offerte. Equipez la version qui vous conviendra le mieux de chaque objet : plus de coeurs, plus de rapidité, fil plus long, effets différents sur les ennemis, furtivité, etc.

coffre et nouveaux pouvoirs

Un des trois "pôles" d'améliorations que vous pouvez modifier ou conserver en début de chaque niveau.

 

Une direction... très artistique

Si le gameplay m’a beaucoup plu, il en est de même des graphismes et de l’accessibilité du jeu.

La direction artistique est extrêmement soignée et à mon goût. Elle est davantage dans le registre des livres anciens, gravures ou livres de contes (comme cela m’avait plu sur Balancelot). Cela ne plaira peut-être pas forcément à tout le monde. J’ai particulièrement apprécié cette ambiance, ces détails et animations comme les arbustes qui frétillent quand on passe dessus ou quand on les secoue avec notre canne… ou encore les petites levées de poussière quand on court. Ce sont ces petits détails mis bout à bout qui rendent le beau, vivant.

La bande son est globalement agréable et bien dans le thème, bien qu’essentiellement composée de 2 ou 3 musiques. Les effets sont eux aussi particulièrement bien choisis.

totem

Que ce soient les interfaces, les animations ou simplement les décors et éléments visuels, on en prend plein les mirettes... Dommage qu'il n'y ait que 3 "thèmes", on en redemande !

 

Variété, simplicité, amusement, longévité

Les niveaux sont variés, que ce soit par leur composition ou par la mise en place des éléments de décors, pièges et “chemins”. Les puzzles sont également accessibles et variés, bien mis en scène... et tout cela se densifie tranquillement avec l’avancée dans les mondes de Legend of the Skyfish. Les petites animations d’ouvertures de grilles qui figent le temps et déplacent la caméra pour montrer l’impact d’une action sont réellement utiles à la lisibilité de la progression des puzzles, ce qui plaira je pense au plus grand nombre.

grilles

Je n’ai trouvé aucun niveau particulièrement difficile. Même si certaines énigmes sont très bien pensées, elles ne sont pas conçues pour frustrer le joueur mais pour lui donner un sentiment de satisfaction permanent. Seules les portions comportant de très nombreux pièges et des timers (via des leviers qui vont automatiquement se refermer au bout d’un temps donné) m’ont parfois stressé et fait perdre mes moyens (et ma capacité à viser juste)… mais avec le temps ça a été de moins en moins le cas.

ennemis

La durée de vie a été pour ma part d’environ 4 heures, peut être un peu plus… difficile d’estimer exactement sachant que c’est un jeu qui se joue très facilement par plus ou moins brèves sessions. Ce qui m’a le plus donné du fil à retordre au final a été la défaite des boss (intéressants et demandant de maîtriser le “saut”)… le temps de trouver leur pattern, assez rapidement au final.

boss

Celui-ci joue l'illusionniste et vous fera tourner en bourrique...

 

Legend of the Skyfish : mon avis

Red Art Games, Ratalaika, Crescent Moon et Mgaia nous livrent ici un très bon titre indépendant, qui, s’il n’a pas la prétention de concurrencer un Zelda, s’offre le luxe d’une histoire joliment déroulée sous nos yeux, un gameplay très accessible et à la fois novateur, des puzzles intelligemment construits et surtout une ambiance et des graphismes très plaisants et soignés.

Certe sa durée de vie est quelque peu courte, ce sera là peut-être la principale et certainement seule petite déception du titre avec lequel j’ai passé un très bon (et court) moment !

 

Verdict :

Les +

  • Concept novateur et intéressant tout en réutilisant des éléments de gameplay classiques.
  • Gameplay facile à prendre en main.
  • La direction artistique, l'esthétique et l'ambiance !
  • Les puzzles et ennemis aux caractéristiques variées.
  • Les améliorations.
  • Une édition physique qualitative.

Les -

  • Court.
  • Seulement trois mondes et "thèmes".
  • Les musiques rapidement répétitives.

On aurait aimé :

Rencontrer plus de gens, et donc multipliers dialogues et interactions, Davantage de mondes à explorer, Davantage de musiques, Un petit artbook dans l'édition physique ?

Dans le même genre :

Zelda, Rêverie, Earthbound, Les jeux de puzzle aventure

Graphismes :
Très soignés ! Une belle D.A. !
8/10
Musique et sons :
Jolie bande son, bien immersive mais hélas un peu répétitive à la longue.
7/10
Gameplay :
Ultra accessible et bien pensé, il change des grands classiques.
8/10
Scénario et histoire :
Une belle histoire, bien contée et présentée... Elle aurait gagné à être un peu plus développée.
7/10
Durée de vie :
C'est court... dommage on en redemande.
5/10
Rapport qualité / prix :
Un jeu de qualité dans une édition physique elle aussi qualitative. J'aurais juste aimé un petit livret ou des artworks mais je chipote peut-être ?
8/10
Coup de coeur :
Oui ! Une très belle expérience, techniquement et visuellement très propre.
8/10
Total : 7.3/10

 

Nous remercions RED ART GAMES qui nous a fourni une copie de review du jeu

Retrouvez les éditions physiques limitées de Legend of the Skyfish sur leur site :

édition physique Nintendo SwitchEdition physique PS4

Merci pour votre lecture ! Coeur bleu

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Offrez-nous un café !

Partager : Facebook Twitter email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

[Test] Fantasy Tower Defense - Switch Switch

[Test] Fantasy Tower Defense - Switch

Vous pensiez les jeux de tower défense réservés à l’univers mobile et aux tablettes ? Fantasy Tower Defense apporte sa pierre à l’édifice sur Switch avec un titre facile d'accès pour un tarif très doux.
Lire la suite