Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Total War Three Kingdoms, romance de la guerre totale sur PC

Image de couverture de [Test] Total War Three Kingdoms, romance de la guerre totale sur PC

Après l'unboxing, voici enfin le test! La licence Total War a débuté en 2000 au Japon avec Shogun : Total War. Depuis, Creative Assembly lui a fait faire le tour du monde pour revenir en Asie 19 ans plus tard avec Total War Three Kingdoms. En formation serrée, à l'attaque !

 

Fiche technique :

  • Genre : Stratégie au tour par tour
  • Développeur : Creative Assembly / Sega
  • Plateformes : PC (Steam)
  • Prix : 59,99 €
  • Version : 1.00
  • Taile : 30 Go
  • Date de sortie : 23 mai 2019
  • Disponibilité : Dématérialisé et Physique
  • Succès : Oui, 68
  • Test sponsorisé : Non
  • Obtenu via : Le distributeur en version physique

 

 

Romance of the Three Kingdoms

Après l'excellent Sword and Fairy 6, me voici de retour en Chine médiévale, voire antique. Plus précisément au moment de la Guerre des 3 Royaumes. En 220 suite au déclin et à la chute de la dynastie Han, c'est après de nombreux conflits et tractations diplomatiques que la Chine sera divisée en 3 : le Royaume de Wei, celui de Wu et celui de Shu. Ce n'est que 60 ans plus tard, en 280, que le pays sera réunifié sous la bannière du clan Sima, fondateur de la dynastie Jin.

Mais "Les Trois Royaumes" est également le titre d'un roman, écrit par Luo Guanzhong au XIVe siècle à propos de cette période de l'Histoire.

 

Commençons par le commencement

Ce n'est pas par hasard que je vous parle de la distinction entre l'histoire des 3 Royaumes et le roman.

Le premier choix à faire quand on lancera une campagne sera celui du Seigneur de Guerre que l'on voudra incarner. Certains sont déjà connus des amateurs de Dynasty Warriors ou de l'Histoire de la Chine. Choisir un seigneur riche et puissant comme Cao Cao rendra la partie plus facile tandis qu'un hors-la-loi sans grande armée comme Zhang Yan imposera de commencer de zéro et donc rendra la partie difficile. Même la Révolte des Turbans Jaunes sera de la partie ! Et oui à l'époque les mecs n'avaient pas de gilets réfléchissants pour quand leur caisse tombait en panne, c'est l'an 220 je vous rappelle.

 

 

Le second choix sera le mode de jeu. C'est ici que l'on devra choisir entre le mode Romance et le mode Historique.

Le mode romance est plus centré sur les personnages :

  • Les généraux sont de véritables héros, très puissants, dont les compétences sont inspirées du récit de leurs exploits dans le livre de Luo Guanzhong

  • Ils peuvent s’affronter dans des duels épiques au coeur de la bataille

  • Ils gagnent en expérience et en résistance après chaque combat

 

Le mode historique est plus centré sur les unités, c’est le mode traditionnel de la licence Total War :

  • Les généraux participent toujours à la bataille mais entourés de gardes du corps

  • La victoire dépend plus des manoeuvres et tactiques utilisées

  • La fatigue des unités est beaucoup plus prise en compte dans la bataille

 

Vous l’aurez compris, selon le mode choisi, l’expérience sera différente. Personnellement, j’ai opté pour le mode romance pour son côté orienté sur les personnages et les duels épiques entre seigneurs de guerre sur le champs de bataille. Pour ma première partie, j’ai sélectionné le puissant Cao Cao, que j’aimais déjà beaucoup dans Dynasty Warriors.

 

Valise diplomatique

Une fois le mode Histoire lancé, on a affaire à un jeu de stratégie au tour par tour.

Concrètement vous choisissez vos actions telles que construire ou améliorer un bâtiment, déplacer votre armée, lancer un siège ou une bataille, etc… Une fois cela fait, vous mettez fin au tour et les autres seigneurs de guerre font de même. A ce moment là se jouent beaucoup de choses. Certains seigneurs vous demanderont de devenir leur vassal, d'autres de conclure des alliances ou des traités commerciaux… Toutes sortes de propositions qui auront à chaque fois une influence sur la suite des événements, que vous acceptiez ou non ce que l'on vous demande.

Si vous refusez une proposition, vous mécontenterez le demandeur, mais ferez la joie de ses ennemis et inversement. Et cela influera sur vos alliés aussi. En effet, vous perdrez des points en acceptant par exemple un accord commercial avec l’ennemi de votre ami. Et l’ennemi de mon ennemi n’est pas toujours mon ami! C’est bien plus complexe, il faudra donc bien peser le pour et le contre de chaque décision, en prévoyant les conséquences qu’elles auront.

 

 

Si au début c’est assez simple, on conquiert des cités et des terrains, vous aurez beau être fin stratège sur le champs de bataille, le jeu diplomatique est tout aussi important! Les tours passant, des alliances se font, des guerres se déclarent… Et on ne peut pas choisir le camp de la Suisse! Il n’y a pas de neutralité possible. Je me suis donc retrouvé au bout d’un moment avec des ennemis qui m’attaquaient de toutes parts et je n’ai pas réussi à m’en sortir et mener mon projet à bien : l’unification de la Chine sous ma bannière.

 

Politique agricole commune

Pour prospérer et conquérir, la pièce maîtresse est une grande armée, disciplinée et commandée par des hommes d’expérience. Le choix des généraux revient au seigneur.

Seulement une grande armée ça mange beaucoup et ça coûte cher! Il faudra donc conquérir, protéger et conserver ses terres agricoles et d’élevage. Si il n’y a plus d’argent et de nourritures, des rébellions internes éclateront et vos ennemis ne louperont pas le coche pour vous attaquer au moment où vous avez un genou à terre! Il faudra donc également développer les cités et les fermes.

 

 

En tant que Seigneur, vous aurez aussi, tous les 5 tours, à choisir des réformes à adopter : commerce, armée, agriculture… Des choix importants qui vous donneront des points dans certains domaines de compétence, mais qui vous permettront également d’obtenir de nouveaux bâtiments ou de nouvelles unités.

 

Dans le vif du sujet

Un mode bataille est également disponible pour les plus pressés qui souhaiteraient se jeter directement dedans sans passer par la case diplomatie. Pas de développement de ressources ou d’échiquier diplomatique ici, on est là pour la castagne! Mais bon j’ai pas dit bourrin non plus hein! On n’est pas dans Dynasty Warrior, n’oubliez pas que c’est un jeu de stratégie les copains!

Ce mode propose :

  • Bataille personnalisée : là c’est complètement ouvert, on choisit son héros, ses alliés, ses ennemis, les armées, le champs de bataille.... Tout!

  • Bataille historique : il s’agit de scénarios tirés de l’histoire de la période des Trois Royaumes

  • Bataille classée : votre performance (temps, nombre de morts…) vous fait gagner des points et vous pouvez consulter votre position dans le leaderboard

 

 

Le jeu dispose également d’un mode multijoueur en ligne. Bon nombre d’options sont disponibles pour la personnalisation et vous pourrez vous mesurez à d’autres joueurs pour prouver votre valeur sur le champs de bataille.

 

Les specs

La configuration minimale recommandée est :

  • Système d'exploitation : Windows 7 64 Bit

  • Processeur : Intel Core 2 Duo 3.00Ghz

  • Mémoire vive : 4 GB de mémoire

  • Graphiques : GTX 650 Ti 1GB|HD 7850 1GB|Intel UHD Graphics 620

  • DirectX : Version 11

  • Espace disque : 60 GB d'espace disque disponible

 

Celle recommandée est :

  • Système d'exploitation : Windows 10 64 Bit

  • Processeur : Intel i5-6600 | Ryzen 5 2600X

  • Mémoire vive : 8 GB de mémoire

  • Graphiques : GTX 970 | R9 Fury X 4GB VRAM

  • DirectX : Version 11

  • Espace disque : 60 GB d'espace disque disponible

 

Au coeur de la bataille

Le soft bénéficie d’une réalisation aux petits oignons! Il fourmille de détails. Lors de la partie développement/diplomatie, notre personnage est représenté tel un géant qui parcourt la map. Comme les pions qui représente les armées sur la table d’un vrai général.

 

 

Au cours de la bataille, on peut jouer avec la caméra comme on veut avec la souris ou le clavier, on peut zoomer ou s’éloigner, tourner autour des soldats… Et en zoom maximum, le niveau de détails est impressionnant! Surtout pour les seigneurs et les généraux. Plus particulièrement lorsque ces derniers s’affrontent en duel. Il ne s’agit pas simplement d’un échange de coups d’épées mais d’un véritable combat chorégraphié comme on peut en voir dans les films sur la Chine médiévale. Il y a des coups, des esquives, des roulades, des prises… C’est grisant à voir!

 

 

Les voix in-game sont en Français mais peuvent être basculées en Chinois dans les options. Ainsi on entend des ordres des généraux pendant la bataille et l’armée qui leur répond d’un “AROOO” dignes des spartiates du film 300. Les généraux s’invectiveront également et traîteront de lâches et de pleutres avec un rire moqueur les ennemis battus qui s’enfuient.

Le doublage en Français est de bonne qualité.

 

Conclusion

Total War Three Kingdoms est un jeu riche qui ravira les amateurs de stratégie au tour par tour. L’unification de la Chine en mode histoire ne se fera pas sans peine. La partie développement/diplomatie est tout aussi importante que la stratégie lors des batailles si l’on espère faire long feu. Chaque choix est important, et ces choix sont très nombreux : accords commerciaux, alliance, déclaration de guerre, vassalité, envoi d’espions… On réfléchit beaucoup à la portée de ses choix, on trahit, on se fait trahir, on se venge, on pille, on occupe, on rase, on développe… Je m’arrête là mais vous l’aurez compris : j’aime énormément ce jeu et vous le recommande vivement si vous êtes fan du genre!

 

On a aimé :

  • Le côté développement/diplomatie très poussé
  • Les duels entre généraux
  • Le doublage en Français

On n’a pas aimé :

  • Les animations un peu longues entre les tours

Dans le même genre (mais pas trop) :

  • Les autres jeux de la licence Total War
  • Civilization
  • Age of Wonders

 

Notes :

Graphismes :
Très beau, même en zoomant au maximum
8/10
Musique et sons :
Ambiance sonore superbe et doublage VF de grande qualité
9/10
Gameplay :
Peut paraître complexe au premier abord mais le tuto est bien fait et le jeu donne des conseils tant qu'on ne les désactive pas, très pratique.
8/10
Scénario et histoire :
Basé soit sur cette période très intéressante de l'Histoire chinoise, soit sur le roman qui la raconte, c'est un scénario captivant
8/10
Durée de vie :
On peut aisément parler en centaines d'heures, la Chine ne sera pas unifiée facilement, même au niveau le plus bas de difficulté
9/10
Rapport qualité / prix :
Tout à fait raisonnable, d'autant qu'il y a des promos souvent sur Steam ou sur Amazon pour la version physique.
8/10
Coup de coeur :
Oui! Je ne peux que vous le recommander si vous aimez la stratégie
9/10
Total : 8.4/10

 

N'hésitez pas à commenter et nous dire ce que vous avez pensé du test et du jeu !

Nous remercions Koch Media qui nous a fourni une copie physique du jeu


Si vous désirez vous procurer le jeu (et au passage nous soutenir), il est disponible chez Amazon via ce lien :

Facebook Twitter Google Plus email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire