Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

[Test] Donuts’n’Justice sur Switch

[Test] Donuts’n’Justice sur Switch
Flèche vers le bas Consultez directement le verdict

Ratalaika et Fobti nous proposent de nous plonger dans un monde pixelisé où les humains font face à une invasion extraterrestre en bonne et due forme qui a créé un vent de panique et de criminalité. Ici, nous n’allons pas nous élancer dans l’espace avec un bon vieux vaisseau (coucou les shmups) ou sauter sur les toits des immeubles en cours d’effondrement (coucou Canabalt) mais rester sur le plancher des vaches aux commandes de deux flics (amis-amis ?) avec qui nous allons procéder au grand nettoyage. Attention aux balles perdues et civils, enfilez votre plus beau gilet par-balles il va y avoir du carnage dans l’air !

 

Fiche technique :

  • Genre : Shoot'em up, Run&gun, arcade
  • Développeur : Fobti / Tibor Fobel
  • Editeur : Ratalaika
  • Langues :Français, anglais, espagnol, allemand, japonais
  • Plateformes : Nintendo Switch, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series S|X
  • Testé sur : Nintendo Switch Lite
  • Prix : 4,99 €
  • Version : 1.0.0
  • Taille : 24 Mo
  • Date de sortie : 04 juin 2021
  • Disponibilité : Dématérialisé

 

Y’a quoi au goûter ?

Le menu de Donuts’n’Justice met en évidence son titre tout de pixels vêtu avec un donut nappage fraise géant tournoyant posé sur la silhouettes d’une ville dont la profondeur est mise en relief par un effet de parallaxe réussi.

menu principal donuts n justice

Les entrées sont classiques : Nouveau jeu, Continuer, Boss rush (mode déblocable), Paramètres et enfin stats. l’appui sur la touche Y provoquera l’affichage d’un magasin où vous pourrez effectuer quelques achats en échange de crédits qu’il faudra gagner dans le jeu.

Les options sont peu nombreuses :

  • Choix de difficulté : suceur de pouce (ahem), normal ou … nuck chorris (!).
  • Langue : Français, anglais, espagnol, allemand et japonais (à noter qu’en français des traductions sont pour l’instant incomplètes, j’ai donc joué en anglais).
  • Mode rétro (effet CRT avec scanlines et courbures, plutôt réussi).
  • Activation des musiques et effets sonores.

 

Choisis ton héros

Le jeu démarre par le choix du héros à incarner entre 2 personnes : Mike Riggs et Nick Gordon (un hommage à peine déguisé à Sonny et Ricardo, souvenirs souvenirs...) puis on rentre presque immédiatement dans le vif du sujet avec un briefing vous expliquant les bases du gameplay avec une instructrice aux commandes.

instructrice tutoriel gameplay stand de tir

Peut-être un peu trop proche de ses élèves en formation…
Au fond, un petit aperçu des guns que l’on aura la chance de manier un peu plus tard.

 

La police est dépassée par les événements et des hordes de vilains arrivent à mettre un b*rdel sans nom dans la ville, les gens s’échappent comme ils le peuvent et viennent à vous, accompagnés de quelques brutes, malabars et autres tirs d’armes à feu et cocktails acides.

Le gameplay est ultra simple : L ou B pour tirer à gauche, R ou A pour tirer à droite, Y pour tirer une grenade. Le joystick gauche et la croix directionnelle sont utilisables tous les deux pour diriger le personnage horizontalement et verticalement. A la manière d’un twin stick shooter dans lequel on ne peut tirer qu’à droite ou à gauche et pas dans toutes les diagonales (ce qui ajoute de la difficulté et rend les déplacements bien plus stratégiques)

ville en proie aux loubards

La prise en main ne sera pas forcément instantanée et il faudra également se faire à la hitbox qui est elle aussi peu instinctive au départ.

 

Scènes de ménage

Les décors de Donuts'n'justice sont bien à mon goût ! Détaillés, ils reprennent des palettes de couleurs vives et limitées en nombre, à la manière d’un 80’s Overdrive (jeu de voiture à la lotus challenge), ou bien Hero Express (dont les similitudes graphiques sont nombreuses). J’ai comme le sentiment de retrouver dans le premier niveau l’ambiance et les éléments d’un Paperboy qui aurait troqué son vélo et ses journaux contre des pruneaux et un look de flic badass.

Tout le long du jeu, on retrouvera de petits éléments visuels et animations donnant particulièrement vie à ce qui nous entoure : un chat qui passe, des oiseaux, des gars en moto, une rame de métro qui s’arrête et repart… ça fourmille comme on dit… et ça se répète pas mal aussi :D.

ninja boss face à face décors asiatique

Prépare-toi à souffrir !

 

Artillerie Expandable

Votre arme de base est un pistolet 9mm, chouette mais pas très efficace à la longue. A l’occasion d’un ramassage de paquets et badges de police sur la chaussée, vous pourriez bien trouver un UZI, un lance flamme, un lance grenade, un fusil d’assaut et d’autres armes lourdes à la cadence et au rayon de dispersion variés. Cela vous aidera à dégommer plus rapidement et en plus grand nombre vos ennemis.

bazooka

Un Bazooka en pleine station de métro… et puis pourquoi pas !

 

Attention toutefois à ne pas trop se lâcher, si vous avez le malheur de tirer sur un civil votre arme s'enrayera et le karma se retournera contre vous… méfi !

Comme c’est la coutume dans ce genre de jeux (Thunderflash, Riddled Corpses EX, Brotherhood united ou Biolab Wars pour ne citer qu’eux) un niveau en véhicule plutôt dynamique...et plutôt court... sera de la partie pour notre plus grand plaisir !

véhicule armé contre les bandits

Miami Vice VS la A-Team, la dernière chance au dernier moment.

 

Yo boss

Les ennemis sont quasi tout le temps les mêmes à l’intérieur d’un niveau. Ils changent d’armes, de compétences, de pattern et d’apparence pour chacun d’entre eux mais globalement c’est du pareil au même et cela manque vraiment de gabarits ou de spécificités vraiment...spécifiques :D. Certains privilégieront le corps à corps, d’autres garderont leurs distances mais seront peut-être bien plus lourdement armés.

pretre armé moine tir yatch

Appréciez tout de même le changement de chaussée (au moine), ok je sors.

 

Les boss sont des ennemis avec beaucoup plus de jauge et entrecoupent les niveaux, accompagnés ou non de complices. Les premiers font un peu pitié mais par la suite, les choses se gâtent avec des boss de plus en plus costauds, et de plus en plus inhumains...

boss vomit gelatine alien

Un peu plus gélatineux également. Salut Grotadmorv’

 

Globalement il n’y a pas d'interactions à l’intérieur des niveaux mais certains d’entre eux sont plus dangereux que d’autres et proposent des manières originales de supprimer les menaces sans trop se fouler, à vous de découvrir comment sans vous même y passer…

metro boulot pruneaux

Métro, boulot, pruneaux... Ce serait bête de rater sa correspondance n’est-ce pas ?

 

Go, go, power-ups rangers

Les power-ups sont au centre du gameplay et sans eux impossible d’avancer… d’où leur abondance. Récupérez des badges de police pour débloquer des armes, ramassez des donuts pour regagner de la vie, les donuts moisis et périmés qui fument tellement ils sont devenus toxiques ont l’effet d’une drogue et ralentissent le temps. Enfin des caisses et bien d’autres choses peuvent être ramassées afin de vous redonner de quoi vous défendre et attaquer sans vergogne.

abondance caisses badges et donuts

L’abondance : définition.

 

L’interface est très claire et nous indique via une jauge composée de 3 cœurs notre vie restante (qu’il va falloir recharger en permanence avec des donuts… à moins d’être bon, pas comme moi donc). Celle-ci est accompagnée d’une icône gilet pare-balle (si vous ne l’avez pas trop usé ou si vous en avez récupéré un nouveau), une jauge de combo, le score en cours et la barre de progression dans le niveau.

 

Fais un score

En parlant de score et de progression, le scoring est à la fois au centre du jeu mais ne revêt pas d’importance particulière car il n’y a pas de leader board, encore moins en ligne, simplement votre meilleur score qui reste affiché en permanence en jeu et dans les menus.

Un nombre d'étoiles vous est assigné en fin de chaque niveau afin de juger de vos compétences et de la propreté de votre nettoyage (civils épargnés et combos accumulés). Enfin, il sera possible pour vous de continuer une partie quitter ou d’en commencer une nouvelle, ce qui effacera votre progression en cours mais pas votre meilleur score ni ce que vous possédez dans le magasin.

statistiques de jeu

La partie statistiques vous permettra de (vous faire) juger (sur) votre assiduité.

 

Pif, paf pouf, boom, aie !

Les bruitages de Donuts’n’Justice sont en parfaite adéquation avec le style de jeu. Il y a pas mal de petits détails sonores et le tout se marie plutôt bien... à part peut être certains cris d’ennemis trucidés font penser à un ravage d’enclos à poulets, mais bon cela peut avoir son charme…

De nombreuses petites interjections via une voix du genre de celle d’un vieux Mortal Kombat - ou simplement n’importe quel jeu arcade - sont là pour rythmer l’action et indiquer la récupération d’un item ou la réalisation d’un combo.

Les petits “ooops” quand on dégomme un civil ajoutent un peu d’humour et font penser aux commentaires de notre héros dans Duke Nukem 3D.

 

Ce n’est pas du Edith Piaf mais...

Dans un style tantôt urbain, tantôt rock electro, les quelques titres musicaux présents se marient chacun à un niveau en particulier. Plus ou moins dynamiques, les musiques sont légèrement en retrait et servent plus de fond sonore que d’encouragement de premier plan (quoique pour certaines ça donne du punch !). A jouer avec un casque si possible !

 

Prêt à faire quelques emplettes ?

La boutique contient une fonctionnalité bien utile : acheter des chapeaux, casquettes, cagoules et masques, qui une fois activés (un à la fois) proposent une capacité spéciale ou l’activation de nouveautés dans le jeu.

boutiques casquettes chapeaux capacités spéciales

Si certains possèdent une description relativement claire d’autres ne proposent que des ??? en guise d’indication. Il faudra donc expérimenter soi-même. Un peu à la manière de Hotline Miami et ses masques aux capacités particulières, vous sera donné le privilège d’être stylé et efficace à la fois, selon vos goûts.

batman

I am the Bat.. Cleaner

 

Dur et long ou facile et court ?

En tant que jeu orienté arcade, Donuts’n’justice se veut difficile même en mode normal, surtout à cause de ces pu*%!$ de fumigènes et civils qui s’amusent à zigzaguer devant vous, vous empêchant de viser correctement les vilains. Pour remédier à cela, nous pouvons passer au mode “les doigts dans le nez” qui permettra de grandement diminuer la difficulté (un peu plus d’armure… car des dégâts moins importants)... à tel point que l’on passe de “je n’arrive même pas au niveau 2” à “j’ai fini le jeu en 30 minutes top chrono et le boss final en 25 secondes”.

Pour nous aider dans les modes plus difficiles, il faudra die, retry un max et surtout aller chercher des pouvoirs dans le magasin de chapeaux et casquettes… jusqu’à trouver celui ou celle qui vous correspond le mieux.

Le mode Boss Rush (débloqué à la fin de l’histoire) vous permet d’enchainer les boss du jeu sur une sorte de ring. Un mode pas forcément hyper difficile mais qui propose un minimum de challenge et rallongera un poil une durée de vie assez légère.

mode boss rush ring de boxe

Hey ! Mais où est donc passée la couleur, Franky ?

 

Enfin la possibilité de jouer à deux sera un atout (comme il l’a été dans Delta Squad) et vous permettra d’aller taquiner du vilain en coop et s’attaquer plus sereinement aux difficultés les plus ardues… enfin presque.

 

Conclusion nappage fraise

J’ai tout simplement apprécié Donuts’n’justice pour la qualité de ses graphismes, le souci du détail, l’ambiance qui y règne et plein de petites autres choses qui mis bout à bout en font un titre attachant... mais… pas immédiatement. En cause, un gameplay qui ne vient pas instinctivement et une difficulté qui n’est absolument pas progressive… enfin si, elle diminue à mesure que l’on gagne des badges et débloque des habillages.

Un titre que l’on fera avec plaisir en mode facile, puis chemin faisant on trouvera un peu sa dose d’adrénaline également dans les difficultés plus hautes.

Pour le prix c’est une excellent petit jeu d’arcade de type run and gun et shoot ’em up à la fois... qui vous occupera sur de courtes sessions mais pourra devenir assez rapidement lassant tant les mécaniques de gameplay n’évoluent pas plus que ça : tirer, esquiver, tirer, récolter, zigouiller un boss, se faire tuer, puis recommencer... et tant la durée de vie est basée principalement sur la difficulté.

elvis

Le King ! Je savais qu’il n’était pas mort !

 

Verdict :

Les +

  • Direction artistique
  • Belle panoplie d'armes
  • Belle panoplie de masques et couvre-chefs
  • Soin du détail
  • Pouvoir jouer en coop

Les -

  • Répétitif
  • Difficile d'entrée
  • Les ennemis se ressemblent tous et sont au final peu variés
  • Court

On aurait aimé :

Un peu plus de niveaux, là c'est vraiment short...

Dans le même genre :

Brotherhood United, Biolab Wars, Thunderflash, De nombreux Run and gun arcade

Graphismes :
7/10
Musique et sons :
6/10
Gameplay :
6/10
Scénario et histoire :
-/10
Durée de vie :
4/10
Rapport qualité / prix :
6/10
Coup de coeur :
7/10
Total : 6/10

 

Nous remercions Ratalaika Games qui nous a fourni une copie de review du jeu

 

Merci pour votre lecture ! Coeur bleu

Vous appréciez notre travail et désirez nous soutenir ?

Offrez-nous un café !

Partager : Facebook Twitter email

0 Commentaires

Il n'y a pas de commentaires pour l'instant

Ajouter un commentaire

 

Ces articles pourraient vous intéresser...

[Test] Pinkman+ sur Nintendo Switch Switch

[Test] Pinkman+ sur Nintendo Switch

Un monde obscur fait de gros pixels hostiles, un personnage haut en couleurs, de la rapidité, de la dextérité, du danger... Tout cela est dans vos cordes ? Rejoignez-nous dans l’univers dystopique de Pinkman+ !
Lire la suite